lundi 7 janvier 2008

L'écluse

Connaissez-vous le phénomène de l'écluse? Très utile à connaître en communication...

Quand on fait un sondage d'opinion, on ne mesure pas la réalité d'un phénomène, mais la perception que les sondés en ont. Et le décalage peut s'introduire sans que personne ne s'en aperçoive : on dit qu'on est d'accord, autant parce qu'on pense que les autres le sont, que parce qu'on en est convaincu.

Et puis un jour, la réalité prend le dessus, le sondage s'ajuste sur des valeurs plus réelles, et c'est la désillusion.

On l'appelle "l'écluse", parce qu'une péniche avance tout droit dans son bief, et rattrape brusquement le niveau du sol dans une écluse. C'est aussi le phénomène "Le Roi est nu", dont on ne s'aperçoit que lorqu'un enfant le crie. C'est ce qu'on voit dans les dessins animés : le coyotte court tout droit, même après avoir passé le bord de la falaise, mais après il tombe tout droit...

C'est ce qui commence à arriver à notre Don Juan tombeur national. Il ne va pas comprendre, alors il va continuer à accélérer, à lancer des coups, des réformes, et à occuper la galerie avec des trucs hors-sujet... Mais le problème de l'écluse, c'est que l'hystérésis fonctionne dans les 2 sens : quand la confiance est perdue, et que les gens s'en sont aperçus, c'est très très long avant qu'ils changent d'avis.

" En général, on parvient aux affaires par ce que l'on a de médiocre, et l'on y reste par ce que l'on a de supérieur. Cette réunion d'éléments antagonistes est la chose la plus rare, et c'est pour cela qu'il y a si peu d'hommes d'Etat." Chateaubriand

On a vu la médiocrité avant, la vulgarité après. Dehors! Au suivant!

Aucun commentaire: