jeudi 17 janvier 2008

Loto négatif

Vous connaissez le Loto : vous achetez un ticket, et vous vivez avec des fantasmes jusqu'au tirage. L'Etat prélève la moitié des mises, tire au sort quelques gagnants pour la pub. Les probabilités de gains sont infinitésimales, mais ce n'est pas le but : c'est un impôt volontaire sur la misère.

M Bussereau généralise le loto négatif, à grand refort de faux arguments. Il explique qu'on a mis 2000 radars automatiques, et que ça a fait 2000 morts de moins. Il va donc mettre 2000 radars de plus, pour arriver à son "objectif" de 3 000 morts. Si ça marchait comme ça, il devrait mettre 5000 radars, avec un objectif de "0" mort sur la route. Il utilise les lobbys anti-voiture, anti-violence routière. Que voulez-vous répondre à ça?

En réalité, ce sont de fabuleuses machines à sous. Tout est automatique, et les moyens d'appels sont inexistants. Officiellement, il faut payer tout de suite le prix majoré avant de pouvoir réclamer, et ensuite, comme il a été dit dans les journaux, les réclamations sont mises systématiquement au panier.

Pour que ça paie bien, il suffit de continuer comme maintenant : avoir une signalisation sur les vitesses autorisées parfaitement illisible. Quand on installe un nouveau radar, les gens du coin se font avoir, et l'installation est vite rentabilisée. Ensuite, on attrape tous les touristes qui viennent par là. Tout bénef.

L'idée de commencer par mettre en place une signalisation claire (une couleur continue par exemple), irait à l'encontre du but poursuivi. D'autant plus que cet argent (des centaines de millions d'euros) va directement dans les poches du ministère de l'Intérieur pour l'équipement des flics, sans passer par les finances.

Les meilleurs coins sont les plus mal signalés : vous sortez d'une zone commerciale, vous tombez sur une 4-voies entre champs et usines. Vous accélérez jusqu'à 60km/h, et là, hop, un flash : on était encore en ville, 50km/h! Ou alors la rocade Nord de Nantes, en venant de paris : on voit le panneau qui indique 110, mais pas celui qui indique 90, à 100 mètres avant le radar. Bingo!

C'est pareil à Paris : les "Rivoire-et-Carret", ex-Pervenches, sont au rendement. Elles doivent en faire tant par jour. Alors, rien ne compte : les voitures en panne, les 3 mn où vous êtes en train de prendre un ticket au parcmètre qui est à 100 mètres de là, les dépassement d'un mn (on n'a pas les mêmes montres avec la Rivoire-et-Carret).
Là, vous avez 45 jours pour payer : le temps de faire appel auprès du tribunal de Police de Paris. On vous renvoie un imprimé, signé illisible (ce qui est illégal), qui vous dit que "le PV fait foi jusqu'à preuve du contraire". Circulez, y'a rien à voir.

C'est de la petite injustice ordinaire (les voies de recours sont quasiment inexistantes, et disproportionnées avec les montants en cause). C'est du loto négatif. C'est organisé pour.

Alors, moi, je me révolte. Non pas à cause de ces montants, certes minimes, mais pour le principe. Je vais devenir incivil, et je vais me rembourser sur l'Etat de ce qu'il me vole :
- je vais traverser en dehors des clous, et rouler en vélo sur les trottoirs.
- je vais faire, comme beaucoup, de la statistique : en ne payant jamais ses parc-mètres, il parait que ça coûte moins cher que les contraventions de temps en temps.
- je ne pairai plus mes factures qu'au deuxième rappel, ça occupera les gens du contentieux.
- je vais faire des réclamations sur tout et sur rien, ça va les occuper. Par exemple, je vais demander au Ministère comment obtenir une carte d'"Anciens Combattants" de mai 68.
- mon rêve : freiner brusquement si une Velsatis de l'Administration me serre de trop près...
-je vais porter plainte, et augmenter ainsi les statistiques de délinquance.
-je vais acheter des champignons au marché, et ensuite demander au pharmacien du coin, qui fait fortune avec ses shampooing et ses pilules pour chiens, de me vérifier qu'ils sont comestibles (il doit le faire gratuitement). Ensuite, je me plaindrai au Conseil de l'Ordre pour avoir été mal reçu. Idem au pharmacien : je lui demanderai de m'expliquer l'intérêt des génériques, à chaque fois, et qu'il me signe un papier.
- je vais demander des passe-droit à mon député-candidat aux municipales.
- j'irai aux manif de la CGT pour éxiger le maintien des avantages acquis
- je vais dénoncer tous ceux qui ne paient pas assez de loyer

Vous avez d'autres idées?

4 commentaires:

leon4 a dit…

porter plainte contre Sarko pour "préjudice écologique"? il doit bien sentir des pieds et je ne supporte pas le parfum de Carla...

Albert a dit…

A y réfléchir, je pense qu'obtenit la carte d'ancien combattant de mai 68, c'est jouable. Il y en a bien qui l'ont pour la guerre d' Espagne (en étant du bon côté, bien sûr).
Le truc sympa à faire mais il faut être sur de son coup (pas de pneu lisse, etc)c'est de se mettre devant un fourgon de la gendarmerie et rouler à 20 à l'heure.

Anonyme a dit…

tu étais CRS en 68?

François a dit…

A Anonyme : a-t-on gardé les cochons ensemble?
Si j'avais été CRS, j'en serais mort de honte...
J'attends de savoir quelles sont les conditions pour avoir la carte, avant de fournir la documentation adéquate.
A moins que je ne demande une indemnité : le bruit des grenades lacrymo m'empêchaient de dormir.