mercredi 6 février 2008

Sale temps pour les réformes

Aujourd'hui 6 février 2008, il n'y a que des mauvaises nouvelles.

Les taxis, après 2 jours de manif, ont gagné contre Fillon en rase campagne. Sarkozy nous avait dit qu'il appliquerait TOUTES les mesures du rapport Attali sauf 3 : on est maintenant à sauf 4, et ce n'est qu'un début. Les notaires et pharmaciens peuvent être tranquilles. Quant aux autres privilégiés visés par les 310 autres mesures, ils savent ce qu'il leur reste à faire.

Ceci n'empêchera pas la déroute des municipales : quand on part en vrille, c'est très difficile d'en sortir. L'état de grâce est fini, les fenêtres de tir sont passées. Le mieux est qu'il s'en aille, le plus tôt sera le mieux. Qu'il nous épargne la fuite en avant, les annonces populistes, la distribution de crédits à M. Mittal, etc.

Comme si ça ne suffisait pas, M Séguin fait son numéro sur son rapport annuel de la Cour des Comptes. On en apprend de belles, bien sûr, on a l'habitude, mais surtout il se vante de servir à quelque chose. J'en doute.

Il faut voir comme on a vendu pour pas un rond les autoroutes, alors que le prix des péages s'envole, perdu au moins 50M€ dans l'immeuble des "Bons-Enfants" (siège des services du ministère de la Culture : autrefois, cet immeuble servait aux Finances ; vexées de devoir partir à Bercy, ils ont bloqué les travaux pedant 10 ans). Il y a 40% de personnes en trop, pour un "service médiocre", dans la gestion des retraites des fonctionnaires de l'Etat par le ministère du Budget: je suppose qu'ils attendent que 40% des gens soient partis à la retraite pour rétablir la situation.

"La réforme de la redevance TV s'est bien passée, mais cela n'a entraîné aucune économie". M Séguin nous rendra chèvre : bravo!

Mais, je trouve que le meilleur est dans l'histoire de l'Imprimerie Nationale. Ils appellent ça "le coût d'une réforme mal pilotée". Allez voir combien de millions d'euros on a perdu. Et l'Etat a par ailleurs racheté au prix fort le bâtiment vendu à prix d'ami à un promoteur deux ans avant. Merci les Domaines.

Tout ceci dépend du Ministère des Finances : ils ne savent pas faire, c'en est désespérant.

Fillon a raison : les réformes nous coûtent trop cher, il vaut mieux arrêter tout de suite.

2 commentaires:

Albert a dit…

Mais non, François ... vous allez faire une déprime. Il est élu pour 5 ans. Il faut attendre le résultat des réformes. Il l'a dit : "Alleluiah" " ce que je dis , je le ferai " .
Heureux celui qui croit sans avoir encore vu !
Quant au royaume, il va être réduit aux acquets par petit bout . Ce n'est pas grave ; c'est la mondialisation.

François a dit…

On ne peut attendre encore 4 ans.
La constitution n'est plus respectée, les ministres et les femmes valsent. Le pays est dirigé par un "super-flic" nommé Guéant.

Il a encore la légalité, mais plus la légitimité.
"Un an, ça suffit"