samedi 10 mai 2008

Cauchemar

J'en étais à mon 4ème camion : on roule à 130 pépère sur l'autoroute, et brusquement, sans prévenir autrement que par un clignotant de dernière minute, un camion se met sous mon nez à doubler un collègue. Il faut freiner à mort, pour se mettre aux 90 poussif des travailleurs du macadam, et après, on poireaute un quart d'heure, le temps que celui qui double fasse les 30 mètres nécessaires...

On a beau se méfier, les surveiller du coin de l'oeil, on peut se faire prendre n'importe quand, et, en cas de pépin, on l'a dans l'os....

Donc ce 4ème camion (1 aux 100km?), faisant sans doute Algésiras-Tallin d'une traite avec des salades, doublait son copain, même logo, même adresse, d'un pays de l'ex-est. Peut-être que, comme les oiseaux migrateurs, celui de tête laisse sa place de temps en temps à celui qui est derrière.

Je me dis "ça suffit". J'attends, je double à mon tour les 2 copains, et me mets devant eux, tranquillement, à 90. Un longue montée : je ralentis comme eux à 40, en les surveillant dans le rétroviseur. En haut de la côte, je règle mon roaming à 30 à l'heure...

Et on est descendu tous à 30km/h, les 2 camions et moi, le temps d'une grande descente. Et à 20 le long de la montée suivante... Appels de phare, klaxon, rien à faire, je reste inflexible! Dès qu'ils ont essayé de me doubler, dans la descente, j'ai juste accéléré pour les décourager. De même quand il a essayé de me faire peur en essayant de me rentrer dans le coffre.

Bon, et puis je les ai laissés. J'ai repris ma vitesse de croisière, quand : truuu-truuuu-truuu!
Rangez-vous là! Gendarmerie Nationale! Vos papiers! Grand tour de voiture. Soufflez dans le ballon. Descendez et allez dans la camionnette.

J'ai fait un excès de vitesse? J'avais bu? Que me reproche-t-on?

Rien de tout ça, Monsieur, mais ça fera 190€ (140€ si vous payez tout de suite) pour vitesse insuffisante : vous rouliez à 23 km/h, soit 25 avec la tolérance, et la vitesse minimum est de 30 sur ce tronçon... Obtempérez, car sinon conséquemment, etc.

Mais, je ne comprends pas. Vous avez des radars à vitesse inférieure? Comment avez-vous su?

Facile, Monsieur. On a des ordres. L'Ordre, ça nous connait. Il faut faire payer les pékins au max pour payer nos équipements, mais pas les camions qui sont des travailleurs au rendement. Alors on a un accord avec eux : quand ils voient une infraction, ils nous préviennent par la CiBi. On taxe la voiture particulière (un conducteur honnête est un chauffard qui s'ignore), et on laisse rouler les gros-Q sans contrôle. On en prend un ou deux par mois, 3,5 g d'alcool dans le sang, ou qui regarde la TV en roulant, histoire de communiquer. C'est beaucoup plus rentable comme système, on n'a pas d'ennui avec les routiers, qui se mettent en grève si facilement, surtout quand le gas-oil augmente. Ça vous apprendra. On est soutenu par 53,06% des suffrages, on a le droit de faire ce qu'on veut.

Je repars penaud, soulagé de mon excédent de pouvoir d'achat jusqu'à la fin du mois.
50 km plus loin, perdu dans mes pensées, je me retrouve derrière un camion, que je double distraitement... Aïe, il y avait un autre camion devant lui, il déboîte à gauche! Je freine à fond, serre à droite, lui aussi! Celui de derrière me double, je suis enfermé! C'est mes camions de tout à l'heure! Je suis foutu! Ils vont m'envoyer dans le décor! Ah le c..., il me serre à gauche, me pousse vers la BAU, et je pars par dessus le talus, en contrebas... Je tombe, Ahhhhhhhhhhhh!

Boum : je me réveille en sursaut sur ma descente de lit, emmêlé dans un drap, en sueur... J'allume, et essaie de reprendre mon souffle et mes esprits.

J'irai voir mon psy, comme chaque fois que je fais un rêve. Que va-t-il bien pouvoir me dire?

6 commentaires:

Marcel a dit…

ouais, comme dirait mon petit neveu, à mon avis vous êtes mûr pour péter une durite ou vous inscrire chez les anars de droite..

Anonyme a dit…

le psy va vous dire : retournez vite dans vos rêves ici la réalité est cauchemardesque

tonton a dit…

tout ca c'est la faute à Slobodan.Na.

slobodan a dit…

Slobodan a autre chose à faire qu'emmerder les braves français. En revanche, les autres...

Anonyme a dit…

difficile de trouver un psy un weed end de Pencôte ....il y a toujours le "15".

François a dit…

Le test était : lirez-vous jusqu'au bout? Bravo et merci!
La bonne réponse est d'Anonyme : c'est la réalité qui est cauchemardesque. Les fous sont derriere les murs de l'hopital, disent les "normaux". Mais les fous le disent aussi!
The world is a stage, etc