lundi 15 septembre 2008

Bon retour, cher Pape!

Et bien voila, après les discours intelligents de Paris, et des sermons positifs lors des grandes messes, le retour de bâton a été asséné, en petit comité, devant les évêques de France.

J'avais bien entendu :
-la condamnation de l'argent, la soif de l'avoir, du pouvoir et même du savoir". Et tout ce qui relève du "royaume des apparences....

-"c'est le péché qu'il faut condamner, pas le pécheur"

-"Il suffit d'aimer".

-"Il faut réconcilier foi et raison"...

Je sais bien qu'il ne faut pas sortir une citation de son contexte, mais quand même, le ton était positif et ouvert.

Devant les évêques dimanche, le ton a changé : ils n'ont aucune marge de manoeuvre.

La situation des divorcés-remariés est re-fermée. On connaît le drame de ces personnes, parce qu'on en rencontre partout, dans nos familles, et qu'il y a des livres éclairant sur le sujet. Voir et lire "Je suis catholique et j'ai mal", de Christine Cayol. Les synodes diocésains demandent une évolution de la position de l'Eglise sur ce sujet.

Le problème est simple : le mariage est indissoluble, et on ne peut donc se marier deux fois. Dont acte. Mais il y a double peine : le divorcé remarié (ou à la colle...) ne peut plus accéder aux sacrements comme la pénitence ou la communion. (Le sacrement des malades, je ne sais pas?).
Et c'est vrai aussi pour le non-marié qui épouse un divorcé, ou le divorcé victime des turpitudes de son conjoint : celui qui a été trahi, abandonné, n'a qu'une alternative : quitter l'Eglise, ou vivre seul. Et le temps n'y fait rien : 30 après, il est toujours interdit de "refaire sa vie", comme on dit.

La doctrine est si inhumaine, au nom des principes, qu'en fait des divorcés se remarient, portant toute leur vie une peine et une culpabilité qui les perturbent, aux franges de l'Eglise. Ils ne sont pas excommuniés, au sens du canon, mais ils se sentent tels.

Il ne s'agit pas de remettre en cause l'indissolubilité du mariage, ni de permettre de se marier deux fois, mais d'avoir un regard un peu charitable pour les personnes victimes de circonstances ou de situations que je me refuse à juger.

C'est surprenant au moment même où il est affirmé qu'il faut dire des messes en latin pour accueillir "les frères intégristes séparés". Moi, je préfère une messe avec des divorcés qu'une messe avec des intégristes!

De même, c'est évident qu'on est contre l'avortement. Mais de là à condamner les femmes qui se sont fait avorter -sous le thème "ne juge pas pour ne pas être jugé"- il y a un pas que la charité ne devrait pas franchir.

Est-ce que le pape, personne humaine, c'est comme le métro? Quand on en rate un, on attend le suivant.... Ce serait dommage d'en être réduit là.

Et quand on voit les amabilités qu'a reçues le triple marié deux fois divorcé de l'Elysée, on se dit qu'il y a toujours des arrangements possibles en diplomatie.

Ah la la!

PS : vous aviez compris que je ne faisais pas partie de l'élite des Bernardins... Mais on voyait tout très bien à la TV.

9 commentaires:

Martel de la madeleine a dit…

Pour répondre à votre question sur le sacrement des malades: tout le monde peut le recevoir. Ceci étant, l'onction des malades s'accompagne souvent d'une confession et d'une communion.

Vous semblez affirmer qu'il y a une cassure entre le pape et les diocèses. Je ne pense pas que ce soit vrai. Il n'y a pas une paroisse en france qui n'ait pas proposé aux fidèles de retrouver le pape à Paris ou à Lourdes.

Par ailleurs: j'ouvre les guillemets "Les synodes diocésains demandent une évolution de la position de l'Eglise sur ce sujet". Je veux bien fermer les guillemets mais pas ma gueule !
Je ne sais pas d'où vous sortez cette affirmation... Mais quand bien même ce serait vrai, cela ne prouve rien. Quand bien même de nombreux fidèles (ce qui n'est pas le cas, je le répète) s'opposeraient au pape sur tel ou tel sujet, cela n'aurait aucune valeure. Absolument aucune. La foi n'est pas de la politique (encore moins une démocratie), ou sinon les hommes qui ont crucifié le christ auraient eu raison de le faire puisqu'ils étaient une majorité... CQFD.

Vous dites "la doctrine est inhumaine". Je vous rappelle que l'Eglise ne juge que les actes, pas les personnes. Ceci vaut pour les divorcés remariés, les homosexuels, les femmes qui avortent, les supporters du PSG etc... Si vous aviez écouté l'homelie de Benoit XVI samedi matin, vous auriez entendu le pape rappeler que l'Eglise ne juge pas les personnes, d'une part parceque seul Dieu sait ce qu'il y a dans le coeur de chacun, et d'autre part parceque même le plus grand des pêcheurs a toujours la possiblité de se repentir et de changer de vie. Où est l'inhumanité là dedans?

En outre, la messe en latin (dos au peuple ou pas, d'ailleurs) n'a rien à voir avec les intégristes. Il a toujours été donné aux fidèles la possibilité d'assister aux messes de Paul VI (francais) ou tridentine (latin). Benoit XVI n'a fait que rappeler aux eveques que les fidèles doivent avoir le choix. Question de tolérance !!!!!
Conclusion, vous avez le droit d'aller aux messes en francais ou en latin, avec ou sans des divorcés. Vous avez même le droit de rester devant Téléfoot le dimanche matin...
Au fait, pour votre culture générale, il y a des gens qui se mettent à genoux pendant la messe et qui ne sont pas intégristes.
Il y a même des gens qui trouvent qu'une messe en latin, c'est pas plus moche qu'une messe en francais...

slobodan a dit…

Et puis, ne pa soublier que tout le monde veut prendre position sur les positions de l'Eglise, surtout ceux qui y sont le moins autorisés, comme ce turbo-fruit de président de SOS racisme,Dominique Sopo (il porte bien son nom).
Donc, moi, Slobodan, je dis: au lieu de "touche pas à mon pote", dire "ne touche pas à ma France"!
Et que ceux qui ne sont pas contents changent de pays, c'est autorisé.
Vive la France!

François a dit…

A Martel : enfin un commentaire sensé et pertinent!
Ceci dit, la pastorale des divorcés est en panne sèche : les curés et aumoniers le savent bien, ne peuvent que leur répéter la doctrine et les encourager à sublimer leurs souffrances. Je dis qu'il y a manque de charité.
Et que les arguments d'autorité ont des limites, surtout quand on veut réconciler foi et raison...

Sur les intégristes (en fait les intégroïdes) : je reste bloqué contre ceux qui ont refusé Vatican II au point de quitter l'Eglise, qui nous expliquaient que les messes en français et les sacrements en français n'étaient pas valables. J'ai peur qu'ils ne cherchent à revenir et qu'un processus de Restauration soit en cours. La messe en latin, c'est leur drapeau, leur signe de ralliement : alors là, danger!

Une messe en latin peut être belle, je l'avoue. Et à condition d'être sufisamment cultivé pour comprendre. Mais j'ai le souvenir de petites vieilles en noir (et de petits garçons) qui marmonnaient sans comprendre... Même les Ecritures étaient lues en latin, et il fallait trouver la bonne page dans les missels... Plus jamais ça!
Enfin, je n'ai jamais confondu un rituel de respect avec l'intégrisme. Pour s'agenouiller, il faut le vouloir ET être assez souple pour le faire. C'est bien!

A Slobodan : toujours avec votre bazooka, hein! Les copains de Sarkozy quittent la France pour ne pas payer d'impots. Je devrais en faire autant, vous laisser avec votre dette, votre CGT de fonctionnaires, et votre président de Ouf... C'est cela que vous voulez?

slobodan a dit…

Que les choses soient bien claires: le 1er des Français est un turbo-souze, ses amis aussi, sans compter sa greluche.
Pour en revenir à nos amis social-traîtres, voici ce que j'ai trouvé sur yahoo: Lundi, Julien Dray, porte-parole de l'opposition socialiste, a affirmé que le pape avait tenu un "discours intégriste qui ferme toutes les évolutions qui sont en cours dans l'Eglise". Merci, cher Julien, pour ta contribution au débat, on ne savait pas que tu était un théologien de premier ordre. Je vais écrire au Vatican pour que le fait de voter à gauche devienne un péché. Je précise que voter Sarko, c'est voter à gauche.
Vive la France!

slobodan a dit…

Précisons également que sans le RMI et la CMU, on aurait une dette moins catastrophique. Enfin, quand la génération 68 aura fini de se gaver...

leon4 a dit…

ca bastonne, sur le blog.Moi je trouve que tout le monde a raison (mais surtout Slobodan).

Pierrot a dit…

Slobodan, vous êtes bien le dernier à vous intéresser à ce que peuvent dire les camarades socialo...
La laïcité positive, c'est un truc inventé par Sarko pour emm...der la gauche laïcarde, et rassembler autour de lui les tenants de l'ordre assuré par le sabre et le goupillon.

Anonyme a dit…

Julien Dray. Est ce que , nous, on s'occupe de ce que dit le rabin en chef ?!! Ce monsieur fait parti d'une communauté qui dicte sa loi dans le monde entier y compris au pape. C'est un comble.

Anonyme a dit…

Bof, Julien Dray aboie la Papa Mobile passe...