lundi 8 septembre 2008

L'albatros

Tiens, pour une fois, je ne vous parle pas de Sarkozy (quoique...).
Un petit poème de rentrée, de Charles Baudelaire qui voulait, en 48, faire exécuter le général Aupick, commandant l'Ecole Polytechnique. Il est vrai que c'était aussi son beau-père. On dit que, depuis, le poste est assorti d'une prime de risque. Si c'était vrai, Morin occuperait le poste...

Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

À peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d’eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid !
L’un agace son bec avec un brûle-gueule,
L’autre mime, en boitant, l’infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher.

Et vous voudriez que je fasse de la politique?

6 commentaires:

ungadzar a dit…

Les ailes empêchent parfois de marcher et mais font également de l'ombre à ceux qui sont en dessous ...Ce n'est pasfacile d'être polytechnicien ni d'^tre le gendre d'un tel homme de science

Anonyme a dit…

Charles n'était pas le gendre de la vieille baderne, mais son beau-fils. Sa mère s'était remariée avec ce général...
Quant à Sarko, ses petites ailes ne l'empechent pas de voler : les femmes des autres, etc.

leon4 a dit…

alors là, non. Le général Aupick, une vielle baderne? un ancien du Prytanée, combattant de l'Empire à Lützen et Dresde,défenseur de la France en 1814, conquérant de l'algérie en 1830, blessé au combat,ambassadeur de France, grand Officier de la LH, une vieille baderne?
Un peu de tenue, monsieur l'anonyme, et de respect pour ce fils de France, de modeste extraction et parvenu au fait de la gloire par le travail et le courage au feu!
Vive Aupick, vive la France éternelle, à bas l'anoyme calomniateur!

Martel de la Madeleine, Chevalier de la défense a dit…

Tout à fait d'accord Léon4.
Aupick était un homme de coeur, malchanceux du trèfle, et en conséquence lachement laissé sur le carreau...

Au fait, ptite devinette qui n'a rien à voir:
Qu'est-ce qui a 3 bras et 3 jambes?

Indice: Contrairement à l'albatros, cette devientte vole bas! Eloignez les enfants...

Pierrot a dit…

Bon alors, Martel, t'accouches?!!!!!

Beurk a dit…

Martel tu pues !