mercredi 3 septembre 2008

M Claude Guéant

Je pense qu'on ne porte pas assez d'attention à ce Monsieur, qui est secrétaire général de l'Elysée. De fait, c'est lui qui dirige la France au quotidien.

Non pas seulement en préparant le courrier et la signature du Président, mais en prenant toutes les décisions, en donnant des instructions aux ministres, en disant au premier Ministre de tacler telle ou telle annonce, ou au ministre de l'Intérieur de virer tel ou tel fonctionnaire qui a déplu.

Cet ancien des réseaux Pasqua, ce "super-flic" adepte du tout sécuritaire, c'est lui qui tire les ficelles, pendant que son chef, qui ne comprend pas trop les côtés "administratifs" de sa fonction, court les filles, se rend au chevet des victimes innocentes, inaugure des chrysanthèmes ou fait le facteur entre Moscou et Tbilissi.

C'est lui qui décide des réformes de l'administration, le rattachement des gendarmes aux flics, les lois répressives de Dati. Pour le vidage des journalistes, peut-être que Sarko s'en charge lui-même? mais il en surveille l'exécution.

La France que le "Stroumpf agité" nous promet, c'est celle qui est rêvée pour nous par ce haut-fonctionnaire jacobin, psycho-rigide, qui aurait dû faire carrière dans la pénitentiaire, sa vraie vocation.

Comme Villepin auprès de Chirac, il mène une action occulte et discutable, profitant des faiblesses de son chef, tirant les ficelles dans l'ombre qu'il aime... Lévitte fait pareil pour l'extérieur (fastoche, il suffit de téléphoner à Condie et de s'aligner), et Guaino fait les discours...

Et comme dirait Fillon :
"Le zèle de Guéant m'empêche de marcher".
Joli, non?

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Fillon n'a qu'à lui jeter son gueant à la figure.