samedi 29 novembre 2008

Moutons

Vous comptez les moutons pour vous endormir? Vous n'êtes plus seuls!

En effet, les directeurs de prison vont en faire autant. La Présidence a en effet annoncé son intention de gracier des prisonniers "méritants". Quelques exemples de mérite nous sont donné : "avoir porté secours à un codétenu, protégé un surveillant agressé, empêché un suicide".

Je trouve ça très bien. Autrefois, la tradition était de faire des grâces collectives, généralement au 14 juillet, pour alléger les prisons pour la période chaude en et prévision des vacances des matons. Ce n'était plus admissible, et cela n'est plus admis. Le changement, je vous dis.

Avec cette mesure, quel formidable outil aux mains tant du président que de la pénitentiaire!

Pour la pénitentiaire, c'est évident : Staline y avait déjà recours, comme c'est très bien expliqué dans "le premier cercle" de Soljénitsyne, (sous forme de réduction de peine -10 ans au lieu de 25, par exemple- plus que de libération immédiate).

Nos matons sauront très bien utiliser le truc : si un monsieur hébergé veut bien donner un bon renseignement, alors, on peut faire un "dossier favorable" pour le directeur. L'espoir fait vivre. La carotte est le complément indispensable au bâton. Bravo!

Les petits malins vont aussi vite comprendre le truc : tambouriner à 3 heures du matin pour appeler : son voisin veut se suicider, la preuve : tous ces draps découpés en lanière! Libérez-moi, ou la prochaine fois, je ne dirai rien!

Mais pour Sarkozy, c'est excellent aussi. Imaginez par exemple que M Tapie, ou un banquier, soit en prison. Difficile de gérer un tel cas. Mais si un rapport arrive ainsi rédigé :

"J'ai l'honneur de porter à votre connaissance les faits suivants : alors qu'il accompagnait un groupe de détenus vers la promenade, le surveillant de 1ère Classe Marcel C. a trébuché dans l'escalier et a pu éviter une chute grave grâce à l'intervention du détenu Bernard T., qui lui tendu un bras secourable, au risque de tomber aussi. En application de la circulaire XX du jj/mm/aaaa, j'ai l'honneur de demander pour ce détenu modèle une grâce présidentielle. Signé : Duchemolle, directeur de la prison". 2 jours après, Sarko signe. Et hop!

On nous dit que ce n'est pas cela qui résoudra le problème de la surpopulation, surtout quand on y mettra aussi tous les gamins de 12 ans. Qu'importe, ce n'est pas le problème, ils sont bien là, et ils n'avaient qu'à ne pas être là. Non, le problème, ce sont quelques cas de copains difficiles à traiter en douce : il est réglé.

Ah les braves gens! Je voudrais bien savoir ce qu'en pense Mme Boutin, qui m'avait assuré en 2007 que son soutien à M Sarkozy n'arrêterait pas son beau combat pour la dignité pénitentiaire...

1 commentaire:

prospectiviste a dit…

François

Ne soyez pas trop pessimiste, nous avons là l'exemple que le couple de l'année d'avant est plus malin qu'on ne le croit!
Au lieu de casser le thermometre de la délinquence comme tout autre vil président et ministe l'eussent fait, ils ne font que le retourner nous donnat l'illusion que plus la température monte (dans les banlieues et dans les prisons) plus ça va mieux ! Dormez braves gens on s'occupe de tout.