jeudi 31 décembre 2009

Célébrations 2010

Savez-vous que l'année 2010, que nous nous souhaitons très bonne, va être difficile!

Ce sera d'abord l'année Chopin, pour le bicentenaire de sa naissance, occasion unique de se rapprocher avec ces chers Polonais. On va entendre du Chopin dans tous les supermarchés, dans les versions les plus sirupeuses, et sur Radio Classique, par tranche de 2'35, entre les pubs pour le CAC40. Il y a de très belles choses chez Chopin, mais elles supposent le calme et la méditation, hors des sentiers battus et rebattus.

Ensuite, ce sera l'année Henri IV, quatrième centenaire de sa mort, le 14 mai 1610. Sarkozy va adorer ça : il a déjà écrit au pape à cette occasion. Et puis sa réputation de Vert-Galant! Quel modèle!

Et puis, il va y avoir des tralalas partout. Exemple : le 4 juin 2010, à La Flèche (Sarthe), célèbre pour son Prytanée et les oies qu'on y élève, le Requiem des rois de France d'Eustache du Caurroy, par l'ensemble Doulce Mémoire. Ça va être bien... Et des concours de poules au pot, parce que grâce à Sarkozy, on peut enfin s'offrir une poule au pot tous les dimanches.

Dans la foulée, on va fêter aussi le 450ème anniversaire de la naissance de Maximilien de Béthune, duc de Sully. Pâturages et labourages sont les mamelles de la France, voila qui va réjouir la FNSEA.

Mais on pourra aussi manger du hareng saur de chez Ikéa, grâce au bicentenaire de l'élection de Bernadotte au trône de Suède. Hortefeux sera aussi à la noce avec celui de la promulgation du Code Pénal.

Pour les poètes, le souvenir de Joachim du Bellay (1560) et d'Alfred de Musset (1810) vous attendrira... Pour Jean Anouilh et Jean Genet (1910), je me réjouis des polémiques à venir...

C'est fou le nombre de gens nés en 1910 : Julien Gracq, Jean-Louis Barrault, Rolf Liebermann, Pierre Schaeffer, Paul Robert (oui, le Petit Robert!), Jacques Monod. Et ceux qui sont morts : Jules Renard, Pauline Viardot, Nadar, Marius Petipa, le Douanier Rousseau, Édouard Colonne...

En 1910, il y a eu aussi la première ligne de métro sous la Seine (ligne 4), mais aussi l'inondation de Paris. Comme quoi Delanoë va être aussi de la fête.

Ah oui, la mort de Camus en 1960? Mais Sarkozy l'a déjà panthéonisé.. Comment, ce n'est pas fait? L'annonce médiatique suffit, non? A suivre, comme d'habitude.

Je vous souhaite en 2010 beaucoup de bonheurs à commémorer les années et les siècles suivants.

mercredi 30 décembre 2009

De pire en pire!

Même son pire ennemi ne lui aurait pas souhaité ça!

Les centrales nucléaires arabes, foutues! Les TGV chinois, ratés! Les Rafales brésiliens, pas gagnés!

Et maintenant, la taxe carbone carbonisée! Une taxe, même pas un impôt! Sous le vague prétexte qu'il y aurait rupture d'égalité devant les charges publiques, comme si l'objectif des taxes n'étaient pas de prendre un peu à beaucoup de pauvres, ce qui rapporte beaucoup plus que de prendre beaucoup à quelques uns.... Voila une atteinte intolérable aux lobbies, qui ont bien le droit de défendre, par députés interposés, leurs légitimes intérêts.

Ça serait drôle si ça n'était pas triste. Est-ce qu'on s'interrogera vraiment sur les causes de ces ratés?
La guéguerre permanente entre EDF et AREVA dure depuis des années. Quand Proglio associé à Bouygues dirigera tout ça, ça marchera mieux, foi d'UMP. On parie que non?
Quand on pense que le chef suprême est allé là-bas, laissant Fillon se payer les maires en congrès, pour défendre la proposition. Et s'il ne se mêlait plus de tout? Impossible.

Pour le TGV, rappelez-moi donc qui a sauvé Alsthom? La nouvelle est incompréhensible, surtout 2 jours après le voyage triomphal de Fillon dans l'Empire du Milieu (un milieu par ailleurs bien connu dans les Hauts de Seine).

Pour la taxe Carbone, il s'est pris tout seul le pied dans le tapis. Il a décidé de tout, n'a écouté aucun avis, et il s'est planté, c'est tout. Tout ce qu'il trouve à dire, c'est que un coup politique des chiraquiens Debré et Chirac. Un peu court pour une censure totale du projet par le Conseil Constitutionnel, projet voté par les 2 assemblées, sans que personne ne s'en émeuve.

Mais Fillon a un plan B, que j'attends de voir avec impatience.

Tout ceci me remplit d'optimisme : l'année prochaine ne pourra qu'être meilleure!

Allez, bonne année, la France!

dimanche 27 décembre 2009

Ah quelle fin d'année!

Dix ans déjà qu'on a eu l'Erika, Lothar et Martin, et on en fait tout un plat, alors que cette fin 2009 est autrement angoissante.

Berlusconi empaffé, Besson décrié, Madoff tabassé, le Pape déséquilibré! Mon Dieu, on voit bien que la fin du monde approche, que peut-il encore se trouver de nouveau sous le soleil, sinon au fond de l'inconnu....

Notre budget ténu, les banques soutenues, Dassault corrompu et le Rafale invendu, Flosse détenu, Chirac prévenu, Sarkozy nu comme le roi de la fable, où va-t-on?

Lagarde et Lula les héros des journaux! Villepin et Juppé, rivaux pour remplacer Sarko, les seringues de Bachelot, et ses crocs! Sarko et Guaino : haro!

Pasqua puni, Dati marrie, mais Pie au paradis!

Et toujours, Ségolène sans gène, pas plus que Sarkozy invité au Maroc par M6, comme avant lui Chirac et Pasqua...

Surtout, lisez et relisez L'interview d'Emmanuel Todd dans Le Monde... Ca va énerver l'Incompris, mais ça lui fera du bien....

mercredi 23 décembre 2009

Emmanuel (le)

Immanouel (imanou E-l) est un prénom qui signifie « Dieu est avec nous » en hébreu, en référence avec un texte d'Isaie 7, 14.

Ce mot désigne le Christ, et on le fête donc le 25 décembre, jour de Noël. Emmanuel, Noël, Tiphaine, sont donc des prénoms qui ne se rapportent pas à des saints, mais à des événements : la Nativité, l'Epiphanie. On préfère Noël ou Emmanuel à saint Jésus, et c'est bien mieux ainsi.

Le prénom est d'usage dans tous les pays chrétiens, et propice à toutes les variations : Manuel, Manolo, Manolete, Manus, Imanol, et l'adorable Manoel... Pour les filles, les Emmanuelle seront Manuela, Emma, Mania. Manu est le diminutif aussi bien de Emmanuel que de Emmanuelle. On se gardera des confusions.

Il est attesté que dans certaines peuplades primitives, on utilise la variante "Wawoueille". Et on fera attention à l'expression Manu Militari : ça n'a rien à voir!

Pour en revenir à Emmanuel, on peut cependant fêter des saints Emmanuel : le 10 juillet pour saint Emmanuel Ruiz, missionnaire, ou le 17 septembre pour les martyrs du Vietnam, canonisés par Jean-Paul II. Et puis n'oubliez pas le 11 octobre, sainte Maria Soledad Torrès Acosta, dite Manuela. Bien sûr on attend qu'une date soit fixée pour Soeur Emmanuelle (ne dites pas "santa subita", merci...), mais il semble qu'il y ait d'autres priorités.

Joyeuses fêtes de la Nativité à vous tous!

Joyeux Noël, Noëlle, Emmanuel et Emmanuelle!

lundi 21 décembre 2009

Attention !

Oui, excusez-moi de vous distraire du dénervage de vos foies gras, de vos marinades ou de vos marrons trempant dans le lait, mais je suis sûr que vous allez encore vous tromper.

Aujourd'hui, à 17h37 en temps universel, GMT ou Z, ce sera le solstice d'hiver! La Terre est à 90° du Point Gamma, le soleil est pour nous au plus bas dans le ciel, l'hiver commence (au cas où vous ne vous en seriez pas aperçu). Rappel pour mes lecteurs de l'hémisphère Sud : le soleil est au plus haut, l'été commence....)

Et bien je suis sûr que vous allez confondre avec le passage au périhélie, qui n'aura lieu que le 3 janvier à 0h UTC, TU, GMT ou Z, à la Sainte-Geneviève! Si bien que nous continuons encore une quinzaine à nous rapprocher du soleil : encore 147 159 414 km, et ça baisse à chaque seconde, jusqu'au minimum de 147 098 074 km!

Si bien que l'été de l'hémisphère sud reçoit plus de soleil que le notre, ce qui est une inégalité naturelle destinée à favoriser les manchots de l'Antarctique et qui constitue un scandale. Le prochain congrès climatique devra résoudre ça.

La pleine lune aura lieu le 31 décembre à 20h14 (heure civile française), mais environ 8 jours avant, vous devriez apercevoir, si le temps le permet, une étoile du côté de l'Orient.

Pensez-y, avant de passer à table!

vendredi 18 décembre 2009

Le Père Noël a de l'avance.

Bonne pioche hier, sur le front judiciaire.

Richard Gasquet est lavé de tout soupçon, mais ne fera plus de bises aux petites américaines. On l'espère bientôt à Roland- Garros, ce sympathique bittérois.

Julien Dray n'ira pas en correctionnelle : un simple rappel de la Loi suffira. On comprend qu'il n'a rien volé, mais que la comptabilité, ce n'est pas son truc. On l'espère bientôt tête de liste socialiste dans l'Essonne.

Le point commun : 2 innocents ont été sortis des circuits pendant un an. Dans le cas de Dray, il est important de noter que l'enquête préliminaire du Parquet devait être le test de la future organisation de l'instruction en France : pas de juge d'instructions, pas d'interrogatoire, pas d'avocat, juste des rumeurs balancées par des journalistes amis.

Le DRH du parti Socialiste peut ainsi éliminer qui il veut quand il veut! Génial...

Enfin, les derniers chanceux sont les actionnaires et dirigeants d'EADS. Rien à leur reprocher, nickel chrome, les Lagardère, Forgeard et compagnie n'ont pas trafiqué les cours, et s'ils ont vendu au bon moment, ce n'est pas un délit d'initiés.

C'est l'application de la promesse électorale : réforme du droit des affaires, par suppression de tous les délits dits "en col blanc".

Notons de plus que ces affaires élucidées améliorent les statistiques, et diminuent le taux de délinquance. Merci Petit papa Noël!

Pour Chirac et Villepin, le Père Noël sera déjà passé, tant pis pour eux : la vengeance est un plat qui se mange glacé.

Youp la boum, et allez donc, c'est pas mon père!

jeudi 17 décembre 2009

Encore des brèves

Juste quelques informations.

-la vaccination. Je vous ai déjà raconté que le préfet des Hauts de Seine, zélé serviteur, avait réquisitionné des médecins de Grenoble pour aller vacciner à Garches et Puteaux. Je vous offre un nouveau scoop: comment Mme Bachelot a-t-elle financé tout ça? Et bien, par un prélèvement (d'office) de 1% sur le CA des mutuelles. J'ai calculé, pour moi, ça va faire 12€... Laquelle mutuelle en profite pour augmenter ses prix de 8%. Sans commentaires....

- Copenhague. On nous dit que c'est le foutoir que les écolos râlent, les pays pauvres désespèrent, que la Chine ceci, et les US cela... C'est en communication on appelle du teasing, car bientôt notre Zérro national va venir, va voir, et va vaincre.... Le monde sera sauvé, grâce à lui. Claire Chazal a son entrée toute faite pour le prochain JT. Et si ça ne marche pas? Pas de problème, nous a déjà dit le Grand Con-municateur : il aura tout essayé, ce ne sera pas de sa faute. Il gagne à tous les coups.

- Le grand débat national sur l'identité française? Les objectifs semblent déjà dépassés : jamais les promesses de voix pour le Lepenthon n'ont été aussi élevées. Après le père Jean-Marie, et la fille Marine, voila Marion la petite fille! Maréchal, la voila, la fille de Yann Le Pen et de Samuel (hum, hum..) Maréchal (ouf!). Comme les Debré, les de Caunes, les Dassault, les Bouygues, et les Le Pen, les Sarkozy s'organisent aussi en dynastie.

- Judas Besson est à la fête, bien sûr, et il vient d'être chaudement félicité et encouragé, malgré les critiques "de notre camp" signées Raffarin, Juppé, etc. Il faut le surveiller de près ce Besson, parce qu'il a une aptitude naturelle à choisir le camp de vainqueur. Il n'est, à l'UMP, qu'en transit du PS vers le FN.

-Mme Dati n'en peut plus : "Je suis dans l'hémicycle du parlement de Strasbourg. Je n'en peux plus, je n'en peux plus ! Je pense qu'il va y avoir un drame avant que je finisse mon mandat". Non, pourvu qu'il n'y ait pas de drame! Il n'y a pas de médecin du travail, au parlement européen? Elle peut très bien démissionner de son poste de député européen, et se faire engager par France Télécom, par exemple. Elle aura droit à des jours de congés (12 par an maximum) quand sa fille est malade, par exemple.

-A propos de France Télécom, j'ai quand même été surpris de trouver sur Internet le premier rapport de Technologia présenté au DRH cette semaine. Je vous en donne juste une des conclusions :

  • Grande défaillance du management
  • Ambiance de travail tendue, voire violente
A noter qu'il n'y a pratiquement pas de différence statistique entre fonctionnaires et contractuels : contrairement à ce qu'ils croient, ce n'est pas que les gens soient c..s, c'est le système qu'ils ont mis en place qui est pourri. A quand le grand coup de balai?

- Vous savez déjà que la France est gouvernée, et bien gouvernée. En voila une nouvelle preuve : quand les footeux râlent parce qu'on leur supprime leur niche fiscale, on publie aussitôt les primes qu'ils ont touchées pour avoir "gagné" leur place en Afrique du Sud. (Finalement, on va leur garder leur niche, sinon ils feront exprès de perdre). Quand la crise du RER A s'enlise, on fait savoir qu'ils gagnent 2700€ pour travailler 2h par jour. Et quand Johnny est dans le coma, on sait exactement les turpitudes de son chirurgien (escroquerie aux assurances, erreur de vertèbre pour une opération, etc). Voyez comme les fichiers des flics sont bien tenus! Voyez comme c'est utile...

Je suis fier d'être français (si je le suis encore...)

mardi 15 décembre 2009

Berlusconi

Tu le connais, lecteur, ce monstre délicat,
Hypocrite lecteur - mon semblable - mon frère!

Mais je vous remets la photo :car vous ne me ferez pas croire que ça ne vous a pas fait plaisir de voir le fringant chef du gouvernement italien se prendre ce pavé en plein...Milan!

Sarkozy et Khadafi ont immédiatement téléphoné pour le congratuler, et tous les officiels ont été obligés devant les caméras de dire combien ils étaient désolés de cet acte "odieux".

Mais vous, je suis sûr que votre premier mouvement a été de rigoler...Allez, allez, avouez-le, bandes d'hypocrites...

Il y a longtemps que je voulais vous parler de ce personnage. En effet, j'avais vu il y a quelques temps qu'il avait organisé des manifs monstres à Rome, pour protester contre un acte d'euthanasie projeté sur une pauvre femme dans le coma depuis très longtemps. Je ne me prononce pas sur le fond, et me garde bien de juger un cas aussi dramatique, mais j'avais noté que le Vatican avait fort apprécié la manoeuvre.

Les commentaires précisaient bien que l'objectif de Berlusconi était double : rassembler ses troupes en exploitant un fait divers douloureux, et donner des gages aux catholiques. J'ai complété ma documentation sur Berlusconi en allant voir sur Dailymotion ce qu'on trouve sous le tag Berlusconi : un personnage grossier, qui fait des gestes obscènes aux dépens d'une fliquette italienne, qui se cure le nez en public sans gène aucune, etc.

J'ai toujours pensé, et je le pense encore, que les succès de Berlusconi, en affaires, avec les femmes, en politique, grisent notre Sarko qui voudrait bien réussir dans la vie comme lui. Mais je reconnais que le notre se tient mieux en public, même au salon de l'Agriculture ou au Guilvinec. Sur le fond, il y a le même racisme macho qui est très pénible. Avant de fasciner Sarko, il est juste de remarquer qu'il avait déjà séduit Mitterrand qui lui avait offert la 5ème chaîne, tellement vulgaire qu'elle n'a pas tenu 2 ans.

Mais voila, si ça ne gène pas le Vatican de soutenir le Berlusconi pro-vie, ses affaires de top-modèles type Lolita, ce n'est pas vraiment sa tasse de thé, même s'il est compréhensif. Dès que Berlusconi aura divorcé de sa femme actuelle (qui demande 3 millions d'euros par mois...), il ne vivra plus dans le péché, car il redeviendra marié dans la norme avec sa première ex et pourra communier en public : je ne sais plus quel Monsignor a sorti ça, et ça m'avait fait plus rire que pleurer...

Alors, un pavé sur cette ordure, j'avoue que j'aime! Lui qui s'est fait lifté de partout, et qui a un râtelier tout neuf, le voila tout abîmé!

Que cela serve de leçon à Sarkozy aussi : s'il continue à braver l'intelligence et l'honnêteté, il risque de lui arriver la même chose, malgré les 700 CRS mobilisés à chaque déplacement de sa personne. En fait, vous l'espérez secrètement, non? Hypocrite lecteur....

PS : ça me fait penser à "J'ai plus de souvenirs que si j'avais Turin"

dimanche 13 décembre 2009

Incipit

Même si vous avez fait une Terminale S, vous savez ce qu'est un incipit : le début d'un texte, généralement écrit pour accrocher le lecteur.

Le plus célèbre : "Longtemps je me suis couché de bonne heure". Vous dites aussitôt : Proust, la Recherche! Bien.

Pour moi, le plus beau est celui de la Chartreuse de Parme : "Le 15 mai 1796, le Général Bonaparte fit son entrée dans Milan à la tête de cette jeune armée qui venait de passer le pont de Lodi, et d’apprendre au monde qu’après tant de siècles César et Alexandre avaient un successeur". Mais vous le connaissiez aussi.

Le plus délicieux : "On va à Bayreuth comme on veut, à pied, à cheval, en voiture, à bicyclette, en chemin de fer, et le vrai pèlerin devrait y aller à genoux. Mais la voie la plus pratique, au moins pour les Français, c'est le chemin de fer". Lavignac, Le Voyage artistique à Bayreuth, l'incontournable du wagnérien.

Le plus récent, parce qu'on vient d'en parler : "Je hais les voyages et les voyageurs. Et voici que je m'apprête à raconter mes expéditions. Mais que de temps pour m'y résoudre!" Tristes Tropiques, de Claude Lévi-Strauss, celui qui ne vendait pas de jeans.

Et celui-ci : "L'été tend son voile bleu sur le pays de Forcalquier. Planté sur sa haute colline, le château comtal dresse avec arrogance son donjon, ses quatre tours d'angle et sa couronne de murailles grises comme un défi aux téméraires qui oseraient s'y attaquer. Tout autour s'échelonnent des moutonnements calcaires couverts du manteau vert des forêts de chênes..." Je ne vous en inflige pas plus, c'est évidemment le plus nul : Patrick de Carolis, les Demoiselles de Provence. Il a dû mettre son beau costume pour écrire ça, et se souvenir de ses bonnes notes en rédaction au collège.

Mais vous voyez que ça fonctionne : on a tout de suite envie d'arrêter de lire.

Le plus ancien, au moins pour moi? Au célèbre et virgilien "Arma virumque cano" (que je traduis par : c'est l'histoire d'un mec, et de ses castagnes, au grand dam de l'Académie), je préfère le définitif "Gallia est omnis divisa in partes tres, quarum unam incolunt Belgae, aliam Aquitani, tertiam qui ipsorum lingua Celtae, nostra Galli appelantur". En effet, si Judas Besson avait écouté César, on n'en serait pas là.

Et ce beau texte, de qui est-il :
"C’était donc le 25 septembre 2008 ici même à Toulon.
La crise financière qui couvait depuis des mois venait subitement de s’aggraver. Une banque américaine venait de faire faillite déclenchant une crise de confiance dans le monde absolument sans précédent...
C’est dans ce contexte dramatique que j’ai voulu m’adresser aux Français pour leur dire la vérité alors que tant de voix m’appelaient à ne rien dire parce qu’en disant la vérité, me conseillait-on, j’aurais pris le risque d’aggraver l’inquiétude et donc de précipiter davantage la crise."
Quelques pistes : refus des conseils, une construction boiteuse, je , je.. Oui c'est du Sarkozy, ou du moins du Guaino! (La Seyne/Mer, 1/12/2009)

C'est parfois compliqué. Par exemple, Racine commence Phèdre par :
"Le dessein en est pris : je pars cher Théramène
Et quitte le séjour de l'aimable Trézène"
alors que Sarkozy aurait simplement dit "J'en ai marre, je m'casse"...

Petit jeu : qui commence quoi par ces phrases :"Les personnages du drame qui depuis trente ans se joue sous nos yeux se retirent. Les acteurs populaires ont descendu les premiers dans les tombeaux qu'ils avaient placés sur la scène : ils ont emporté avec eux quelques têtes couronnées ; d'autres potentats, en plus grand nombre, les ont suivis, Louis XVI, Louis XVII, Gustave III, Pie VI, ..., et ce Buonaparte, unique dans sa dynastie, solitaire dans la vie et dans la mort, ce Buonaparte qu'on ne sait ni comment admettre au nombre des rois, ni comment retrancher de ce nombre..." Facile : je vous en ai mis beaucoup...!



vendredi 11 décembre 2009

L'image internationale de la France.

Chaque fois qu'il y a un pépin, un chahut, un loupé, il y a toujours un ministre ou un Guaino quelconque pour expliquer que ce n'est pas grave, et qu'il vaut mieux ne pas en parler "pour ne pas abîmer l'image internationale de la France". L'élément de langage est à usage permanent, et les journaux amis se le tiennent pour dit.

Bien sûr, vous avez compris que l'image internationale de la France est d'abord et surtout celle de notre chouchou Duracell national.

Quand 2 flics en service, chargés de contrôler l'immigration clandestine, rackettent un Paki en plein Paris, comme de vulgaires flics du tiers-monde, on n'en parle pas plus de 24 heures. De même, on ne parlera plus demain de la pauvre femme écrasée parce que les voitures de la Police sont dispensées de passer le contrôle technique, ou alors qu'elles sont entretenues dans des garages "administratifs" dont les qualifications sont inexistantes. Dans mon ex-administration, on les a supprimés il y a 20 ans. Il parait que M Woerth y songe...

Mais après tout, on ne va pas faire un plat pour une bavure, étant donné qu'il y en a une par jour. Ni pour le pistonnage du Sarkozillon, car il n'a pas été nommé, il a failli être élu.

Mais quand Johnny H, vous voyez qui je veux dire, va se faire ré-opérer dans la ville de Mickael Jackson, peut-être par le médecin de Mickael Jackson, plutôt que dans sa clinique huppée du 16ème, alors là, notre image en prend un coup. C'est à désespérer de notre réputation médicale, d'autant plus que les Ricains n'y vont pas avec le dos de la cuillère à pot : à Paris, ça a été un "massacre", un "scandale", ils ont failli toucher à sa moelle, etc. Aller à l'hôpital comme tout le monde? Vous n'y pensez pas, il n'y a plus personne, ils sont réquisitionnés pour vacciner.

Pourtant, Bourguiba n'a pas eu à se plaindre de nos soins. Je n'ose évoquer Arafat...

Oui, Johnny, je sais, c'est à cause du forfait journalier qu'il est parti : ça va passer de 16 à 18€ au 1er janvier. Il ne pouvait pas rester plus longtemps. mais quelle angoisse : il est "dans le coma", Sylvie Vartan est prête à y aller (si toutes les ex- y vont, un A380 ne sera pas de trop...).

Et vous croyez que c'est bon pour notre image internationale? Notre "amitié" Otanesque avec les US va être éprouvée...

Une seule solution : affirmer haut et fort que, quoiqu'il arrive, Johnny aura sa place au Panthéon.

mercredi 9 décembre 2009

Bibliothèque

Vous avez été intrigué par la photo, que vous avez prise pour celle de ma bibliothèque. Hélas non, il semble que ce soit une photo d'un musée de belles reliures, fondé par un certain Wittock, une fois.

(Cliquez dessus, pour mieux la voir!)

Plus intéressé sans doute par le contenant que par le contenu, M Wittock a peut-être apprécié sa bibliothèque :

  • Théâtre de Corneille, en 6 tomes, qu'on ne présente pas.
  • Poésie de Marie de France, 2 tomes : poétesse qui vécut au XIIème siècle, elle n'a rien à voir avec les princesses Valois, et n'est donc pas connue dans Point de Vue. Ses états d'âme exprimant l'amour courtois, dans des lais, sont devenus à la mode au XIXème siècle. A vue de nez, illisible.
  • Adèle et Théodore, 4 tomes : un peu de recherche s'impose pour en découvrir l'auteur . Félicité du Crest de Saint-Aubin, comtesse de Genlis, marquise de Sillery. Elle était chargée de l'éducation des enfants du duc d'Orléans (Philippe-Egalité), et maîtresse de leur père (on dit maintenant "jeune fille au père"). Adèle et Théodore ou lettres sur l’éducation contenant tous les principes relatifs à l’éducation des Princes, des jeunes personnes et des hommes, parut en 1782. On préfèrera lire ses Mémoires... Je suppose que, comme Corneille, elle montre les hommes comme ils devraient être...
  • Spectacle de F. Bleau, année 1754 : je n'en sais pas plus...
  • Breviarium Parisiensis, pars Hiemalis, pars Aestiva : un bréviaire incomplet donc, puisqu'il y manque le printemps et l'automne, et qu'on soupçonnera de gallicanisme.
  • Delavigne, oeuvres complètes, 1 tome. Ah! Qui lit encore Casimir Delavigne! Je vous laisse déguster son poème sur la découverte de la vaccine, qui fit tant impression sur la jeune Roselyne Narquin :
Par le fer délicat dont le docteur arme ses doigts,
Le bras d’un jeune enfant est effleuré trois fois.
Des utiles poisons d’une mamelle impure,
Il infecte avec art cette triple piqûre.

Vous noterez la licence poétique : c'est le médecin qui infecte, non pas le bras....
Il était aussi un des protégés de Louis-Philippe : la bibliothèque devait être Orléanaise.
  • L'Imitation de Jésus-Christ, Paris 1823, évidemment. Le Livre de dévotion par excellence, qui date du début XVème, et qui fut mille fois imprimé et réédité. Il est de toutes les bibliothèques et, malheureusement, de toutes nos brocantes aujourd'hui. La traduction de Lamennais ne date que de 1825, ce n'est donc pas elle qui est présentée ici, mais elle est disponible en Poche.
  • Di Tito Lucrezio, 2 tomes : il s'agit sans doute d'une traduction italienne du De Natura Rerum de Lucrèce. A réserver à notre épicurien Sarkozy.
  • Histoire de St-Louis, à la reliure ornée de fleurs de lys. On ne sait de qui et de quand. Mais vous savez qui est St-Louis, si vous n'êtes pas en Terminale S.
  • Quint$$ Horat$$ Flacc$$ Opera, 2 tomes : les oeuvres de Quintus Horatius Flaccus, bien sûr, notre Horace, mais pas celui de Corneille. C'est lui qui a inventé le "Carpe Diem" que tous nos boutonneux pratiquent au lieu de travailler . Lui aussi qui a dit "Nunc est bibendum" : un de mes neveux doit le connaitre par cœur. A mettre tout en haut de la bibliothèque, hors de portée des enfants.
Ma bibliothèque est plus grande, plus intéressante (à mon avis), mais sans doute moins profonde. Je vous en parlerai sans doute un jour....

lundi 7 décembre 2009

CO² + H1N1 = 99% de satisfaits

La petite Sirène de Copenhague commence à nous énerver, que dis-je, à nous pomper l'air.

Obama ira, ira pas? La Chine va-t-elle être sympa? Les pays du Tiers-Monde vont-ils se contenter de notre superflu pour économiser de leur nécessaire? Qu'ils arrêtent de déforester (on disait essarter autrefois), mais qu'ils produisent le soja pour des vaches élevées comme des poules en batterie, et qu'on ait notre bifstek! Et en plus les vaches font du méthane, et polluent plus que les camions polonais qui foncent sur nos autoroutes.

C'est vrai, ça suffat comme ci! Comme si on pouvait se faire du souci, alors que Sarkozy y sera. Il a déjà tout préparé, à Manaus et d'ailleurs, c'est comme si c'était fait. On fait monter la sauce, son triomphe n'en sera que plus éclatant, et les Verts vont être jaunes quand ils verront le résultat des régionales. Par ici les bonnes voix. Plus écolo que lui, tu meurs, et en plus il sauve le Monde...

Pendant ce temps les vraies affaires continuent. On va vendre Carlos, pas Carla, non, le seul, le bon, le Ilich Ramirez, au Vénézuela, avec... une centrale nucléaire. On pensait l'échanger contre Ingrid Betancourt, mais pas de pot, elle a été libérée par les colombiens. Il fallait bien récompenser ce pauvre Chavez pour ses efforts, alors.... Ça fera une place de libre (c'est bien la seule!) en prison, on pourra enfin y mettre Villepin. Ça doit être le but.

La vaccination? Tout va bien. Pendant que vous faites des heures de queue sous la pluie, sachez que les heureux habitants du 92 sont traités avec une grande priorité. La municipalité de Suresnes vous prend sur rendez-vous, et les renforts sont là.

Comment ont-ils fait? Simple : ils ont envoyé la Police porter les ordres de réquisition des médecins du travail au siège des nombreuses entreprises du coin, avec ordre de venir ce vendredi, samedi et dimanche, dans des gymnases spécifiés du 92 : Garches, Puteaux, etc. Normal, non?

Sauf que, sauf que, si les médecins du travail de ces grandes entreprises sont affectés pour ordre au Siège, (car ils sont hors hiérarchie), ils exercent dans toute la France, dans les usines du Groupe, à Grenoble, pour prendre un exemple. Ces médecins n'ont eu que le temps d'embarquer leur brosse à dent pour se pointer à l'heure dite au lieu prescrit, parce que refuser une réquisition, ça peut aller loin, et le temps de leur expliquer que c'est idiot, ils se retrouvent en récidive, peines-plancher, exclusion de l'Ordre et interdiction d'exercer.

Il est temps qu'on sache qu'on est gouvernés, non mais!

Je ne sais pourquoi ce département 92 est au premier rang des priorités. Un hasard sans doute. Quant à moi, qui ne suis pas vacciné parce que non convoqué, je commence à comprendre que je ne le serai jamais, ou alors quand la grippe sera finie

Vous avez peut-être été voir le site de l'identité Nationale du traître préféré des français. De toutes parts, les demandes pleuvent pour que la nationalité française soit réservée aux personnes nées en France, de 2 parents nés en France. Je ne suis pas français selon cette règle (mon père non plus, ni ma femme dont les parents alsaciens sont nés "allemands" pendant la 1ère guerre, ni mes enfants). Le rapport? Et bien c'est que la Sécu n'a qu'à faire un simple tri sur le numéro de SS : si les 6 et 7ème chiffres sont des "9", pas de bon! Voila!

Ce n'est pas que ça me tracasse, mais je ne veux pas contaminer mes petits-enfants, ni les bébés du super-marché. Alors, je reste chez moi, je me douche au gel alcoolique, je ne sors, rarement, qu'avec un masque camouflé par mon écharpe... Je sais que c'est interdit de se promener masqué, je vais me retrouver en garde-à-vue, je le sens.

D'autant plus qu'en écrivant ce blog, j'ai bien dû produire 83g de CO2!

jeudi 3 décembre 2009

Vocabulaire du calendrier

Bon, je ne vous fais pas leçon de maths, mais de vocabulaire.

Vous avez que le calendrier est une façon de compter les jours, et qu'on n'arrive jamais bien à concilier les années du soleil avec les mois de la lune, et pourtant on a besoin des deux. Le soleil pour connaître les saisons, et la lune pour savoir les dates des grandes marées : pourrait-on vivre sans?

Une lunaison fait environ 29, 530588 jours, une année environ 365,25. Vous vérifierez facilement que 19 ans font environ 235 mois lunaires.

Encore faut-il définir l'année :

  • l'année sidérale : retour du soleil devant un point fixe : 365j 6h 9mn 10s
  • l'année tropique : retour du soleil devant le point Gamma : 365j 5h 48mn 45s
  • l'année anomalistique : durée entre 2 passages de la Terre au périhélie : 365j 6h 13mn 53s
  • l'année draconitique : intervalle de temps qui sépare deux passages successifs du soleil par le noeud ascendant de l'orbite lunaire sur l'écliptique : 346,6 jours.
Quand on définit l'année comme constituée de 12 mois de 30 jours (calendriers égyptien, copte, révolutionnaire), on ajoute des jours épagomènes, 5 ou 6 les années bissextiles.

Dans le calendrier musulman, qui est lunaire, on a des années "communes" de 354 jours, et des années "abondantes" de 355 jours, sur un cycle de 30 ans : CACC ACACCACCACC ACACCACCACC ACAC. Les mois sont alternativement de 29 et de 30 jours, le premier est de 30 jours, et le dernier de 29 ou de 30 jours. Très simple.

Dans le calendrier israélite, on fait alterner des années de 12 mois (années "communes") et de 13 mois ("années embolismiques") sur un rythme de 19 ans ECEC CECC ECC ECEC CECC .
Et les années elles-mêmes peuvent être "défectives, régulières ou abondantes", pour que le nombre moyen de jour par mois soit de 29, 530594.

Les mots épagomène ou embolismique sont effectivement difficiles à placer dans la conversation, mais que ceci ne vous rebute pas. Vous en employez bien d'autres dans les définitions sont plus complexes : nationalisme, identité, exemplarité, président, etc.

Par exemple, être triste que les Bleus ne soient pas tête de série, est-ce du nationalisme? Etes-vous français même si vous n'avez pas de béret? Et l'exemplarité du Président, pour moi, ça ne m'évoque qu'un bon fromage...

mardi 1 décembre 2009

Files d'attente

La file d'attente est vieille comme les restrictions. La Mama russe y passait (y passe?) ses journées, et il y a encore en France des gens qui ont connu la guerre et ses files d'attente devant les boulangeries. Il y en a encore le dimanche à midi devant les pâtisseries, à la sortie de la messe.

Il y a création d'une file d'attente dès que le débit pour traiter une opération est moindre que le flux entrant. Le "stock" en amont assure en théorie l'efficacité du processus, puisque la ressource rare est utilisée à 100%. L'inconvénient est le temps perdu par ceux qui attendent, mais il n'est pas pris en compte par l'organisateur de la file d'attente, qui optimise son intérêt particulier aux dépens de celui de la société.

Le cas le plus simple est celui des hyper-marchés : à quelque moment que vous y alliez , il y a toujours les queues aux caisses, même à celle réservées aux handicapés/femmes enceintes, aux "moins de 10 articles", à ceux qui paient avec la carte de crédit magasin. Dès que les queues se réduisent, par les hasards des fluctuations, on s'empresse de fermer quelques caisses et de donner leurs pauses réglementaires aux caissières. Car il ne faut pas que les "clients" prennent l'habitude de ne pas faire la queue.

Il y a forcément entente entre les chaînes de grands magasins pour qu'il y ait des queues. Aux Etats-Unis, Walmart se fait un devoir que les clients n'aient jamais à attendre : il y a même un planton qui vous oriente vers une caissière disponible. En France, jamais un géant de la distribution n'a proposé ce concept comme avantage différenciant. La rentabilité en souffrirait, et comme ça, les gens n'ont même pas idée que ça puisse exister.

Pour réduire les queues, il peut y avoir plusieurs réponses : améliorer le processus de traitement (exemple : les lecteurs de code-barre, les machines automatiques), augmenter le nombre de caissières en fonction des flux, et d'autre part réguler les flux en amont.

Les 2 premières techniques sont mises en oeuvre dans des sociétés ayant un peu le sens du client. On voit dans certaines banques un agent quitter le back-office pour aider au front-office quand il est submergé, mais c'est rare.

On peut réguler les flux en amont, en indiquant les heures "chargées" et les périodes "vertes". C'est déjà ça. On peut surtout donner des rendez-vous, mais ça a aussi un coût. Certains médecins le font, qui pratiquent le dépassement d'honoraires.

Plus généralement, on s'en fiche, et ça se régule tout seul : quand il y a 30 personnes devant vous à La Poste, ou seulement 15 dans la salle d'attente chez le médecin, vous partez, et ils n'en ont rien à cirer. Et je ne vous parle pas du service des urgences dans les hôpitaux parisiens, où il faut vraiment être mourant pour y aller. Et encore, depuis qu'il est interdit de mourir à l'hôpital, ce n'est pas sûr qu'ils vous enregistrent...

Le dernier exemple amusant est la gestion de la vaccination générale et facultative contre la grippe A. Pour vacciner, il faut avoir des doses de vaccin, elle doit donc se faire au rythme des arrivages. Ensuite, il faut des équipes médicales, médecins et infirmières, et c'est cela qui coûte cher. On veille donc à convoquer suffisamment de gens pour qu'aucune de ces équipes ne risque d'être inoccupée : le concept de file d'attente est au cœur de la solution.

Seulement voila : les premières catégories concernées n'ont pas répondu à l'appel. "Les personnels de santé" ont boudé la vaccination, et seuls 10% des convoqués sont venus : perte sèche de la ressource rare. Donc, pour la phase 2, ils ont anticipé la même retenue, et balancé des masses de convocation, dans l'espoir d'en faire quelques unes. Hélas les gens sont venus en masse. 3 heures d'attente, de l'énervement, des gens qui avaient pris leur demi-journée pour vacciner leur gamin n'ont pas pu être reçus. Résultat : il a fallu envoyer les flics!

Cela, je vous l'avais bien dit, que ça finirait dans des gymnases entre 2 files de CRS prêts à taper sur les mauvais français qui râlent.

Dans l'incapacité de modifier de façon plus rationnelle le processus de convocation, M Sarkozy lui-même a pris de son précieux temps pour convoquer lundi à l'Élysée la ministre de la Santé et, surtout, le ministre de l'Intérieur! pour traiter le problème. Ouverture des centres le soir, le WE, appel aux médecins militaires, pénitentiaires, volontaires, et que ça saute : notre Président aurait fait un excellent capitaine de pompiers.

C'est un métier de gérer des files d'attente. On voit ce que ça donne quand c'est confié à des financiers d'une part, à l'administration d'autre part. Jamais le point de vue du client, de "l'usager" n'est pris en compte. Ca fait aussi partie de notre identité.

lundi 30 novembre 2009

Cassandre

Je ne sais pourquoi, je suis attaché à la figure mythologique de Cassandre.

Fille de Priam et d'Hécube, soeur de Pâris "l'homme à la pomme", elle reçut de son petit ami Appollon le don de prophétie. Mais ils se fâchèrent, et Appollon la condamna à ne jamais être crue. Dommage, parce qu'elle avait prévu la chute de Troie, le piège du Cheval, et passa pour folle.

Jouer les Cassandre, c'est prédire des malheurs auxquels on ne croit pas, alors que justement notre attention devrait être portée sur la vérité du message. Mais, si on y croit, ce n'est pas une Cassandre.

Quand je vous disais, il y a deux ans, que la réforme de la Justice était faite en dépit du bon sens, vous ne m'avez pas cru, parce que la propagande officielle fonctionnait à l'époque encore bien : s'ils résistent, c'est que ce sont des bêtes conservateurs, attachés à leur rocher comme des moules.

C'est pourtant le Président himself qui a avoué récemment que cette réforme n'avait pas été réalisée comme il le fallait. Mme Dati a eu plus de mal à l'avouer devant Denisot, confondant du reste l'énergie mise à la déployer (que je ne nie pas) à l'intelligence de ladite réforme.

Il y a certainement un syndrome de Sarkozy : il a une certaine capacité à avouer et reconnaître ses erreurs (notamment le bling-bling), au bout d'un certain temps il est vrai, mais ensuite de continuer comme avant "comme si de rien n'était".

Sarkozy, comme Cassandre, a tout d'un héros tragique grec : Il veut faire des réformes "jusqu'au bout", et dès qu'il en a annoncé une, il se précipite pour en annoncer une autre. Il fait des lois, et oublie les décrets d'application. Heureusement du reste, car dans l'intervalle, il a déjà fait changer la loi. Il n'a peur de rien, s'est mesuré avec Poutine en Géorgie, a sauvé le monde des banquiers, et va terrasser Obama à Copenhague. La souris qui en sortira sera baptisée montagne, ce qui lui permettra de passer au sommet suivant.

Ce sera son destin, son fatum. Il embrasse trop pour pouvoir étreindre, ne serait-ce qu'un peu.
La fuite en avant est sa seule ressource, son hyperactivité, à croire il a aussi le don d'ubiquité, est sa méthode.

On ne peut savoir quand et comment ça finira, mais ça finira. Par une crise cardiaque, peut-être. Par une crise politique, je l'espère. Il tient ses troupes d'une main de fer, mais il se peut qu'une prise de conscience des barons le fasse trébucher, comme Mme Thatcher à son congrès de Brighton. Dira-t-il "Tu quoque!" à Frédéric Lefèvre? Non, car il ne connait le latin.

Je reconnais qu'il est facile de dire "Je vous l'avais bien dit". Mais peut-être faut-il aussi de temps en temps reconnaitre "il l'avait bien dit", comme on peut dire "Cassandre l'avait bien dit".

Pour vous changer les idées, je vous invite à regarder cette chute de météore sur Joburg : Météore!

vendredi 27 novembre 2009

La Guerre des -thons aura bien lieu.

C'est l'époque qui veut ça, tous les ans ça recommence, la guerre des -thons.

Celui qui a commencé, il faut bien le reconnaitre, c'est le Téléthon. Puisque l'Etat impécunieux ne finance pas la recherche comme il le faudrait, ce qui n'est pas faux, l'idée est de demander aux français de payer directement, sans passer par Bercy. Ca fait de l'argent pour la recherche sur la myopathie, ça fait 3 jours d'antenne à la TV qui ne coûtent pas très chères, et en plus, c'est largement déductibles des impôts.

A priori, je suis plutôt pour, parce que cette méthode fait payer des gens qui sinon ne donneraient rien. Mais ce n'est pas le problème. Le problème, c'est que le Téléthon a rapporté beaucoup, beaucoup d'argent....Et ça fait des envieux.

Les premières attaques sont venues de la Fondation Jérôme-Lejeune, non pas directement, mais insidieusement par le biais de l'évêché de Toulon, qui a sorti une étude éthique comme quoi le Téléthon jouait trop avec nos chromosomes et les embryons surnuméraires pour être honnête. Pas touche à mes trisomiques, pas touche au dépistage sur le foetus, mais surtout pas touche à mon fric. Il n'y a pas pire qu'un picsou pour vous faire la morale.

Cette année, paf, l'attaque, frontale celle-là, est venue de Pierre Bergé. Le Téléthon tue le Sidaction. Sidaction n'a que 18 millions, alors que le Téléthon a trop d'argent. Et de s'en prendre aux donateurs! Parce que vous croyez que quelqu'un qui ne veut pas donner au Téléthon donnera au Sidaction à la place? Je demande à voir.

Il faut savoir ce que l'on veut, reprenons au début : l'Etat ne veut pas, ou ne peut pas, orienter la recherche faute de moyens. Alors la recherche se fait là où on donne de l'argent, pas forcément là où on en aurait besoin. Comme aux US : si un milliardaire a un gamin qui a une maladie orpheline, il financera une université pour trouver le traitement. Si le gamin n'a pas de père milliardaire, et bien... c'est comme ça, nous sommes dans les mains du Seigneur, Alléluia!

Donc, on va voir qui va gagner la guerre, mais évidemment, il y a peu de chance que ce soit l'intérêt général.

Ceci dit, la guerre des -thons ne se réduit pas à ça, car les objectifs sont mesurés au 31 décembre, et la religion des chiffres est celle que Malraux annonçait pour le XXIème siècle. Si le CA-thon est de tradition (faire rentrer le maximum de factures avant le 32/12), on en voit apparaitre de nouvelles formes :

  • le Délic-thon : dépasser son objectif de contraventions sur les 3 critères : port de la ceinture, vitesse "excessive", téléphone en conduisant, pour avoir une plus belle prime.
  • la garde-à-vue-thon : en augmentation de 50% par rapport à l'an dernier, il offre de belles perspectives de carrière, mais est plus subtil à mettre en oeuvre. Un individu étant amené au poste pour une raison quelconque, il faut réussir à l'énerver suffisamment pour qu'on puisse l'envoyer en flag pour "injures à personnes d'autorité en uniforme". C'est parfois le Bingo-thon.
  • la gâchis-thon, aussi vieux que l'administration, reprend des couleurs avec la RGPP : il consiste à dépenser tous ses crédits de fonctionnement avant le 31-12, moins un centime (pour faire sérieux). On peut faire tourner des camions dans la cour (ancienne méthode), mais aussi remplir les cuves de fuel même si elles sont pleines aux 3/4, faire des commandes papeterie à tenir un siège, etc. Là, l'imagination est vraiment au pouvoir dans l'administration.
  • Le trou-thon : le jeu inverse du gâchis-thon consiste à camoufler les déficits. Le gagnant du record est Thierry Breton qui avait réussi par un jeu d'écriture à planquer 7 milliards d'€ sous le tapis, quitte à devoir les ressortir le 2 janvier (Source : cour des Comptes). Plus classiquement, il faut trouver suffisamment de fournisseurs qui acceptent de n'envoyer leurs factures que début janvier. Les pratiques qui consistent pour l'Etat à ne pas payer ses cotisations à la Sécu, puis à nous demander de boucher le trou ainsi créé, n'est pas exactement un trou-thon, car il est permanent.
  • Très à la mode aussi, le bonus-thon : il concerne essentiellement les traders. Il faut spéculer suffisamment bien pour que le bonus soit maximum au 31/12. Cette année, c'est plus facile avec tout le liquide que l'Etat a mis à leur disposition, sous prétexte de crise... Il y a 2 ans, c'est J Kerviel qui avait gagné le bonus-thon, mais malheureusement, ça a foiré le 15 janvier. En tout cas, le jeu continue. Pas grave, on fera un super grand-emprunt.
  • Inutile de cotiser aux conneries-thon : le compteur a explosé avec le couple Dominique Paillé-Frédéric Lefèvre, sans parler de Ségo...
On nous prend pour des thons, je vous le dis....

mardi 24 novembre 2009

Nombre d'Or et Fin du Monde

Il faut revenir aux choses sérieuses.

C'est Denys le Petit, Dyonisius Exiguus en latin, qui a été chargé de calculer les dates de Pâques selon la définition précise du Concile de Nicée, que je vous rappelle : Pâques est le dimanche qui suit le quatorzième jour de la lune qui atteint cet âge au 21 mars ou immédiatement après.

Vers 525, il définit notre ère en fixant la date de la naissance du Christ en l'an 753 de la Fondation de Rome, et en proclamant que ce serait désormais le 25 décembre -1. D'abord, il s'est gouré dans le calcul : Jésus est né entre 4 et 6 ans avant sa naissance -à Dieu, rien d'impossible-, et en plus, il n'a pas pensé qu'il devait y avoir une année 0 : le lendemain de la St-Sylvestre -1 est le 1 janvier 1. Ça complique les calculs depuis ce temps-là.

Il utilisait 3 données :

  • le Nombre d'Or, le numéro de l'année dans le cycle de Méton de 19 ans,
  • la Lettre Dominicale, qui indique quel jour de la semaine est le 1 janvier, ce qui donne, avec les années bissextiles, un cycle de 28 ans.
  • l'Indiction Romaine, qui ne sert qu'à calculer les impôts, impériaux puis ecclésiastiques quand le pape fut déclaré successeur des empereurs romains, sur un cycle de 15 ans.
Le résultat est un cycle de 7980 ans, car 7 980 = 19*28*15.

Rappelons qu'il ne raisonnait que sur le calendrier julien, non grégorien, et que je n'ai toujours pas compris à quoi sert l'indiction pour le calcul de la date de Pâques.

Cependant, au XVIème siècle, le chronologiste Joseph-Jules Scaliger, fils de Jules-César della Scala, se dit "Bon sang, mais c'est bien sûr! Dieu a forcément créé le monde en commençant à numéroter les années par 1".

Il a donc suggéré que le monde avait été créé en - 4143, puisque, cette année-la, on avait :
  • Nombre d'Or =1
  • Lettre Dominicale =1
  • Indiction =1
Selon le même système, la fin du monde est pour l'an 3 838. Espérons que la Dynastie Sarkozy sera toujours à la tête du Monde à ce moment là, pour bien gérer ça.

Pour les amateurs de computs, je signale que c'est le vénérable Bède le Vénérable qui au début du VIIIème siècle donna les bonnes règles pour le calcul de la date de Pâques. Bien entendu, au moment du passage au calendrier grégorien, il fallut tenir compte de la suppression de 3 années bissextiles tous les 400 ans.

Mais pourquoi Dieu a-t-il fabriqué un monde si compliqué!

vendredi 20 novembre 2009

Camus au Panthéon

Aux grands hommes, la Patrie reconnaissante...

Depuis que Carla le fait lire, notre Président s'y connait en littérature. Il demande la semaine dernière à son énarque de service :
- Qu'est-ce qu'il a écrit Camus?
- L'étranger, et la Peste, Monsieur le Président..

Aussitôt, il appelle Brice :
- Allo, Brice, comment tu vas? Moi ça va. T'as vu comme je les ai b..., ces cons de maires? A propos, tu sais ce qu'il a écrit, Camus?
- Euh... non
- "L'étranger est la peste"! Un type qui tue un arabe, que ça cause. Qu'est-ce t'en penses, je vais le mettre au Panthéon!

C'est comme ça que ça s'est fait, promis!

Il faut imaginer Sarkozy heureux....

jeudi 19 novembre 2009

On a gagné, haut la main!

C'est parait-il ce que beaucoup de français ont vu hier. "On" ira en Coupe du Monde 2010, parce que l'arbitre n'a pas vu la faute, a donné le but sans demander au joueur s'il y avait eu faute : "parce que sinon, je lui aurais dit" a avoué le fautif.

Mme Bachelot, ministre de la Grippe et des Sports, a fait part de son "lâche soulagement". Je suis soulagé qu'elle ait avoué sa lâcheté, mais je reste néanmoins sur ma faim.

Quand même! La triche est publique, tout le monde le sait, et pourtant notre équipe tricolore, celle qui doit chanter et faire chanter la Marseillaise, celle qui gagne des fortunes pour faire rêver les banlieues, va aller porter nos couleurs en Afrique du Sud, très légalement mais de façon complètement illégitime.

Que pourront dire les pauvres profs qui sanctionneront un peu de copiage dans un devoir? Les pauvres flics qui verbalisent les gens qui ne traversent pas dans les clous?

Et tout ceci en plein milieu du débat sur l'identité nationale. Pas la peine de tourner autour : le français, c'est celui qui triche et ne se fait pas prendre. Notre modèle, c'est le voisin qui a réussi à ne pas déclarer tous ses impôts, et n'a pas eu de contrôle. C'est celui qui a eu son permis parce que le beau-frère de son oncle est inspecteur. C'est celui qui s'est fait élire grâce à de faux électeurs et des emplois fictifs, et qui joue de son immunité passée pour faire valoir la prescription. C'est celui qui passe à l'ennemi, avec tous les secrets de campagne de son ex-candidate.

Finalement, c'est très sarkozyste, cette façon de gagner. Il a été élu par 53% des français, il peut donc faire ce qu'il veut, comme les footballeurs ont gagné le match et sont donc sélectionnés. Haut la main, peut-on dire.

Tricher plus pour gagner plus, le slogan pour 2012?

Je ne suis pas chagriné par le malheur des Irlandais : ils nous ont assez ennuyés avec le référendum européen, et avec les milliards qu'ils reçoivent de l'Europe pour leur éviter la faillite, ça devrait les consoler.

Non, il faut donner notre place aux Egyptiens, ils l'ont bien méritée...

Et souvenez-vous de l'attitude indigne de nos dirigeants dans cette affaire...

mardi 17 novembre 2009

Impacté dans ma vraie vie : éléments de langage

Est-ce que vous impactez? Etes-vous impacté?

Un impact, c'est le point d'arrivée d'un projectile. Puis, c'est devenu synonyme de conséquences ou des répercussions d'une décision. Exemple : l'impact économico-écologique de la construction d'une centrale nucléaire sur le Batrisus formicarius.

Mais maintenant, c'est un verbe. Exemple : les personnes impactées par la réorganisation retrouveront un emploi (RGPP du Ministère de la Culture), les personnes impactées par les modernisations n'ont qu'à se démerder toutes seules (France Télécon).

Dans la Nov'langue des technocrates, il faut l'utiliser tout le temps, au moins une fois par paragraphe.

De même, il faut dire "dans la vraie vie" plutôt que le dépassé "au niveau du vécu". Exemple : vous serez impacté par la réforme, mais dans la vraie vie, ça ne changera rien. Ouf, je respire.
On connaissait la Mauvaise Vie, voici la Fausse Vie qui s'oppose à la Vraie Vie. C'est bien du Sarkozy, ça.

Mais le plus "incontournable" -mot qui a également ses adeptes-, ce sont les éléments de langage, qui ont plusieurs sens.

Par exemple, il faut dire à son assistante : Brigitte (on ne dit plus "mon Petit"), je remets demain une Légion d'Honneur à ce con de X..., préparez-moi des éléments de langage, et un café, merci. Ca veut dire préparez-moi le discours, bio et anecdotes, mais faites moi d'abord un café et ensuite laissez moi tranquille.

Mais ça s'emploie dans un autre sens : pour la mise en place de la Réforme, on vous fournira les éléments de langage. C'est à dire qu'on vous donnera l'argumentaire, voire les Q&A (Comment, vous ne savez pas ce que sont les Q&A? Les questions-réponses type évidemment, par exemple
Q- quelles personnes seront impactées?
R- dans la vraie vie, personne.
Q - mais alors, pourquoi faire la Réforme?
R- la Réforme a pour objectif d'augmenter notre productivité, tout en gardant nos valeurs fondamentales.
Il en faut 3 ou 4 pages comme ça)

L'exemple le plus récent d'éléments de langage est l'argumentaire fourni par l'Elysée pour justifier la promotion du Sarkozillon, vous vous souvenez : il n'est pas nommé, mais élu ; il a les capacités parce qu'il a un projet ; son père n'est pas intervenu, c'est sa décision ; il apprend vite, etc. Le plus drôle est que tous les ministres , et Lefèvre, et Paillé, ont repris ces éléments de langage comme des perroquets, ce qui a bien fait rigoler le Petit Journal.

Les éléments de langage en Sarkozie, ce sont les briques du prêt-à-penser. Il décide d'impacter nos vraies vies, et nous donne des éléments de langage.

lundi 16 novembre 2009

Choucroute et semoules...

La choucroute au couscous, c'est ce que l'on fait de mieux. On peut y mettre, au choix, du ketchup (rouge sang...), ou du Nutella.

Je m'explique : il y a bien longtemps que nous n'avons pas vu une situation politique aussi foireuse.

Le contexte est morose, avec les suites de la crise, dite "financière" mais qui est surtout morale, et avec les menaces internationales inquiétantes. C'est ce l'on devine, car notre gouvernement, et donc les médias, sont dans le déni. Faute de pouvoir agir, il nie. Mme Lagarde est même experte dans ce domaine.

La campagne des présidentielles 2012 est lancée, au moins à droite. Règlements de compte dans la Chiraquie, préludes aux manœuvres anti-Sarko : finalement, certains à droite se rendent compte qu'ils n'ont sans doute pas choisi "le meilleur d'entre eux". Ils pourront au moins essayer de le faire perdre...

Ce qui peut le faire gagner, ce ne sera pas son bilan, mais la gauche (merci Ségolène). Comme en 2002, une victoire par forfait?

Face à tout ça, notre président pédale allègrement dans la choucroute et la semoule réunies. Il n'a "plus la main", a-t-on dit après l'échec du fils-à-papa. Il s'agite comme la mouche sur la vitre. Il a tout du mouvement brownien.

Dans ces cas-là, on se raccroche aux fondamentaux. D'abord des rideaux de fumée. Voila du Bachelot, avec sa grippe, son vaccin et son Guillain-Barré. Carla, privée de sorties, qui voudrait bien, mais n'est toujours pas enceinte. Dati, qui remonte en cour, et Rama, qui en descend.

Et puis, les incontournables : l'identité nationale. Voila du Besson, le retour aux valeurs du pétainisme, aux mensonges qui nous ont fait tant de mal et à la terre qui, elle, ne ment pas. On ne définit plus l'identité, on met en lumière la différence avec les "autres". On n'intègre plus, on cherche à exclure. (Pour moi, je ne verrais pas d'inconvénient à ce qu'on retire la nationalité française à ceux qui se font domicilier à l'étranger pour raisons fiscales). Bien, Besson! C'est comme ça qu'on prépare les guerres civiles : après tout, les guerres de religion ont commencé quand on a commencé à dire qu'on ne pouvait être français et protestant.

Voila du Hortefeux, à la tête de bon Aryen, cheveux blonds filasse et idées collabo qu'il a dû attraper à Vichy. La Police devient la Milice du pouvoir. Les flics sont arrogants, sûrs d'eux-mêmes et dominateurs. A Paris, on a l'impression d'être sous une occupation.

Voila du MAM, plus efficace que la bécasse d'avant, pour réduire la Justice, et même l'idée qu'on s'en fait, en auxiliaire dévouée de la Police et du Gouvernement. Quelques magistrats profitent, comme des enfants, de leurs derniers moments de liberté pour prendre des décisions qui déplaisent... Ce sera bientôt fini.

Fillon s'épuise à exister, à gérer les décisions prises ailleurs, les autres ministres sont en profil bas : une baffe est si vite arrivée.

Pendant ce temps-là, le peuple est ailleurs. On lui promet une distribution de billets, il fonce au Champ de Mars (au lieu de fric, il trouve du flic). On lui met du foot à la TV (c'est, tout autant que le Tour de France un "événement culturel"). Il va voir "2012", la fin du monde (enfin, pas pour tout le monde) que les Mayas ont prévu. Il regarde son horoscope, et joue au Loto. Le rêve et l'irrationnel remplacent la réalité. Mais à France Télécom, et ailleurs, on se suicide.

Les jeunes sont au chômage, ou s'expatrient. Mais M Laurent Wauquiez fait un plan Sénior, parce qu'il en a marre de ce gâchis (les vieux n'ont pas de boulot non plus) : qu'il en parle donc aux PDG du CAC40 nommés par Sarkozy.

Sarkozy fait retentir l'hymne allemand sur les Champs-Elysées. Ségolène distribue la pilule aux petites pucelles. Besancenot veut prendre l'argent aux riches (et après, il en prendra à qui?).

On célèbre la chute d'un mur en béton, alors qu'on en crée dans nos cœurs, nos familles, nos entreprises, notre société.

Jusqu'à ce qu'on s'aperçoive qu'on en a assez de la choucroute et du couscous. Alors là : boum!

jeudi 12 novembre 2009

Barbarella , Diafoirus et le technocrate, code H1N1

Misère de misère! Ah le beau temps que ce siècle de fer (Voltaire).

Voila, il y a une épidémie/pandémie de grippe ex-porcine, ex-mexicaine, et l'OMS s'est affolé : ses ratés au moment du SIDA lui ont foutu la trouille. Les frères égyptiens en ont profité aussitôt pour éradiquer les cochons des coptes, qui étaient leur seule subsistance.

Le gouvernement français, notamment Mme Bachelot, s'affole aussi : elle se souvient du sang contaminé et de la canicule. Elle veut vacciner toute la population, et achète de quoi faire 2 injections à chaque français, selon les rapports scientifiques disponibles à l'été. Elle n'aurait pas fait ça, on la traitait de tous les noms d'oiseaux, et elle finissait en cour de Justice de la République.

C'était simple. Mais brusquement, tout part en vrille, plonge dans l'irrationnel, le psychédélique, le cauchemar.

D'abord Mme Barbarella Bachelot fait une communication à tort et à travers : c'est grave une épidémie, mais c'est pas grave cette forme de grippe, il n'y a pas de danger, mais l'alerte est maximum. Tous seront touchés, mais peu seront atteints, etc...

Ensuite, Internet nous apprend que c'est Bush et ses complices qui ont fait fuiter le virus au Mexique, pour réduire la population mondiale, tuer Obama qui faisait une visite au Mexique, etc. Que finalement, c'était un complot des multinationales des médicaments pour vendre du Tamiflu et des vaccins. Et que ces Maîtres du Monde en ont profité pour mettre des adjuvants (de l'aluminium, beurk!) et, pourquoi pas, une puce destinée à nous pister toute notre vie.

Le brave citoyen en conclut que "c'est pas clair, tout ça".

C'est alors qu'intervient le technocrate. Vacciner toute la population, facile! le Ministère de la Santé a le plan ZBX083, confidentiel défense, rédigé en 1934, révisé en 1953 et en 1988, en cas de menaces bactériologiques globales : on réquisitionne les gymnases et les salles polyvalentes, les gens se mettent à la queue, le bras droit dégagé, la police assure l'ordre et évite le resquillage. Ordre est donné aux préfets de mettre en oeuvre le plan ZBX083.

Evidemment, ça ne se passe pas comme ça : comme les doses n'arrivent que progressivement, il faut définir les priorités : d'abord les personnels de santé (normal...), puis les femmes enceintes, puis, etc.

Arrive Diafoirus : comment, le gouvernement n'a pas prévu que les médecins de ville puissent vacciner. Scandale! Evidemment, Barbarella voulait éviter de payer 22€ 40 millions de fois, ce qui triplait le coût de l'opération! Diafoirus fait savoir que puisque c'est comme ça, il ne se fera pas vacciner, et recommande à ses clients de ne pas le faire.

Bachelot fait donner les pontes médicales à la TV : "oui, il faut se faire vacciner!" Il parait que le ponte est aussi consultant chez les fabricants... La TV interroge un médecin de banlieue : "Non, il ne faut pas se faire vacciner". Le médecin râle de ne pas avoir ses 22€, et ne veut pas être réquisitionné pour aller vacciner dans les gymnases... On fait des sondages trottoirs "Allez-vous vous faire vacciner?".
10% seulement des personnels de santé s'est fait vacciner, qu'à cela ne tienne, Barbarella ira se faire vacciner devant les caméras "pour donner l'exemple".

Je ne sais pas si vous comprenez la situation : les autorités scientifiques sont contredites par le pékin moyen, et les avis des épidémiologistes va être remplacé par une votation citoyenne. Plus personne ne croit les "savants" (les "sachants", dirait Sarkozy). Le technocrate se fait écharper pour avoir privé les gosses de sport depuis 1 mois, pour rien. On n'a plus confiance dans son médecin traitant.

Irruption de l'irrationnel, ministre dépassée, communication à contre-temps,conflit d'intérêts sous-jacents, diffusion de vraies et fausses nouvelles par Internet, voila un beau gâchis à faire méditer sociologues et politiques pendant des années.

Pour moi, c'est simple : je ne suis pas dans une catégorie prioritaire, c'est-à-dire que je peux crever, tout le monde s'en fout (c'est ce que j'ai compris). Aller faire la queue des heures, dans un gymnase, encadré par des mecs de la Préfecture de Police et leurs matraques et leurs chiens, j'en ai des cauchemars d'avance (j'ai déjà eu le TABDT par des infirmiers militaires, ça m'a suffit...)

Je me venge par avance en toussant très fort dans le métro : j'ai très vite une place assise, seul dans mon carré.

Est-ce que je me ferai vacciner? : j'attends les derniers sondages!

dimanche 8 novembre 2009

Le casseur

On a appris aujourd'hui qu'un monsieur, se disant Président de la République, se vantait d'avoir en 1989, avec 2 futurs premiers ministres de la France, Juppé et Fillon, donné quelques coups de pioche dans le mur de Berlin.

Je suis scandalisé. Si un allemand venait casser la grille du Coq, ou seulement quelques parpaings de banlieues, il finirait au poste. C'était un mur coco? Ah bon, si je comprends bien, on peut avoir des motivations : allez expliquer ça à un CRS.

Bel exemple donné à notre jeunesse : le président cassait! Et s'en réjouit publiquement...

Je pense que je me serais abstenu, si j'avais été là. Ce mur ne m'avait rien fait, à moi, mais il avait beaucoup fait aux allemands : à eux de casser leur mur. Pas une miette ne devait leur échapper. Casser pour eux, c'est comme ouvrir des cadeaux d'anniversaire avant le récipiendaire. Jouer du violoncelle, ça ne manque pas de gueule. Il aurait pu jouer du pipeau, mais casser un bout de béton à la place des gens concernés, ça fait con (J'm'excuse, mais c'est comme ça qu'on dit).

Aujourd'hui, vous ne le saurez jamais en regardant la TV, Paris était en état de siège. Toutes les avenues autour de la place d'Italie étaient bloquées, les convois de CRS guidés par des motards à sifflets à roulette, les pimpoms stridents. Les bus détournés, les bouchons impressionnants aux carrefours bloqués devant ...rien, sinon les flics de la circulation.

Plus d'une centaine de camionnettes (je les ai vues passer), des CRS, des gendarmes en renfort, des casques lourds avec visières, masques anti-gaz, tenues de combat (tenue de "homard"). Est-on en juillet 1830, février 1832, en février ou en juin 1848, ou plus simplement en août 45 ou en mai 68?

Internet me rassure : une manif de familles d'incarcérés manifestant contre les conditions de détention (la France ayant la dernière place en Europe à ce titre), 200 personnes selon la Police, 1000 selon les organisateurs. Le préfet de police a donc fait appel à au moins autant de flics que de manifestants. Il doit avoir eu la colique toute la journée. Même Milosevic aurait eu plus de courage...

Voila pourquoi, on vous bloque toute une ville. Voila à quoi servent vos impôts (je vous rappelle que les CRS sont civils, donc ils sont payés double le WE, et en heures supp au delà de 35 heures, y compris les heures à attendre dans les camionnettes, à jouer aux cartes ou à regarder des films de Q). Les gendarmes, militaires, n'ont pas ce statut, dommage...

J'ai été surpris qu'on ne fasse pas appel aux renforts d'outre-mer... On ne peut être partout...

Alors, le casseur, aux millions d'euros de sondage, il ferait mieux, demain, d'éviter de "tapoter" les fesses d'Angela, à son habitude. Elle pourrait le mettre en taule...

Sainte Madeleine



Conrad Witz (vers 1400-1447)

Sainte-Madeleine et Sainte-Catherine

Bâle, Vers 1440
Huile sur panneau de sapin
161 x 130 cm
Musée de l'Oeuvre Notre-Dame, Strasbourg
Magdalena, Magdeleine, Madeleine, Madelon, Maddalena, Magdalen, Maud, Magda, sont les prénoms issus de Marie de Magdala, la Magdaléenne. Cependant on ne sait toujours pas s'il s'agit de la pécheresse anonyme dont parle Luc (7, 37), de la soeur de Marthe et Lazare, ou d'une autre.

Qu'importe, notre sainte Madeleine est un peu des trois, avec beaucoup de légendes, mais pourquoi pas? Mais c'est elle qui oint de parfums précieux les pieds du Christ et les essuie avec ses cheveux : comme dans le tableau ci-dessus, elle est représentée "myrophore" ("qui porte du parfum", vous avez appris quelque chose, avouez!)

Elle bénéficie de la première apparition du Ressuscité mais ne peut le toucher : "Noli me tangere!" lui dit-il (en latin), ce qui sera le sujet de multiples tableaux.

Voyez, ce que l'on en sait est peu de choses, mais rien qui justifie les délires complotistes des Dan Brown ou les inventions hérétiques de Martin Scorsese. Des légendes vont se répandre, mais elle font partie de l'Histoire, elles.

En Orient, elle se serait retirée à Ephèse avec la Vierge, où elle mourut et ses reliques furent transportées à Constantinople.

Selon les moines bourguignons de Vézelay, Madeleine se serait embarquée avec Marthe et Lazare, en compagnie de l'évêque Maximin et des saintes Maries, dans une barque sans voile ni gouvernail qui aborda près de Marseille. Après avoir converti le prince païen, elle se retira pour faire pénitence à la Sainte-Baume, où elle vécut encore 30 ans. Une source, alimentée par ses larmes est encore vénérée (mais il faut y monter à cette grotte, et c'est haut...). Tous les jours, des anges la ravissaient au Paradis pour lui faire entendre un concert céleste. Elle mourut à Aix-en-Provence.

Cette légende est calquée sur celle de sainte Marie l'Egyptienne (les 4 Maries!), et les moines de Vézelay y tenaient parce qu'ils prétendaient avoir ses reliques. Cette bataille de reliques nous a donné les admirables églises de Vézelay*** et de Saint-Maximin***.

C'est ainsi comme modèle de pénitence que son culte et sa popularité se sont répandus : en Provence et en Bourgogne bien sûr, mais aussi à Vernon et Verneuil en Normandie, à Paris (église Sainte-Madeleine dans l'Ile de la Cité), en Italie et en Angleterre.

Louis XVIII, à la Restauration, rendit au culte l'église de la Madeleine, à Paris, symbole de "la France repentante du martyre de son roi".

Elle est la patronne des parfumeurs (bien que Coco Chanel ne se soit à ma connaissance pas repentie), des gantiers, des coiffeurs (à cause de ses cheveux), des jardiniers (le Christ lui est apparu sous la forme d'un jardinier), des filles repenties (qu'on appelait les Madelonnettes).

Ses attributs sont essentiellement ses longs cheveux dénoués (souvent comme seul vêtement...) et son vase en parfum.

Vénénez sainte Madeleine, mais ne l'imitez pas en tout!

samedi 7 novembre 2009

A propos de murs...

Les 20 ans de l'effondrement, physique et politique, du Mur de Berlin, il n'y a que ça dans toutes les radios et dans tous les journaux.

Je fais partie, je l'avoue, de ceux qui à l'époque n'avaient pas tout compris de l'ampleur de l'événement. Je me souviens surtout que je travaillais trop à l'époque, que je ne rentrais à la maison qu'après les journaux TV, et que je n'avais le temps que de lire les gros titres des journaux quand je passais devant un kiosque.

Le Mur, pour moi, c'est le Waterloo de Fabrice del Dongo... Ce n'est que bien plus tard que j'ai vu les images de Rostropovitch jouant les Suites pour violoncelle de Bach. Sûrement un grand moment.

On nous fait pleurer aussi avec le soi-disant "dernier" mur : celui qui enferme la Corée du Nord.

Alors, assez d'hypocrisie! Pendant que le monde "libre" célèbre la fin de cette tyrannie que fut le communisme, il serait peut-être temps de penser à cet autre mur de la Honte que le monde dit "libre" accepte sans problème.



Ce mur-là, quand le démolira-t-on? Quel Gorbatchev viendra dire que les conneries, ça suffit? Quel Rostro viendra jouer sur ses ruines?

Ich bin ein Palestiner!


vendredi 6 novembre 2009

M Chirac : rendez l'argent et le reste!

C'est un peu difficile de suivre l'actualité judiciaire en ce moment.

Je vous recommande la lecture des "attendus" du procès de l'Angolagate : ils sont bien plus terribles que les résumés qu'en a donné la presse... toujours courageuse, mais pas téméraire.

Le résultat de ce procès, vous le savez, est que M Pasqua a décidé de ch... dans le ventilateur, au risque d'arroser un peu n'importe qui et n'importe quoi. Je me réjouis déjà de ces importantes contributions à l'histoire de la Vème République.

L'audace des juges est sans limite : n'ayant plus rien à perdre face aux réformes qui vont définitivement les soumettre, ils refusent d'entériner les petits arrangements de l'Exécutif.

CYRANO:

Les feuilles! ...Comme elles tombent bien!
Dans ce trajet si court de la branche à la terre,
Comme elles savent mettre une beauté dernière,
Et malgré leur terreur de pourrir sur le sol,
Veulent que cette chute ait la grâce d'un vol!


C'est maintenant le tour de Chirac, avant peut-être une relaxe pour Villepin dans l'affaire Clearstream. Le désordre serait alors à son comble.

Mais Chirac, quand même! C'est de notoriété publique qu'il s'est toujours "goinfré", selon le mot de Mme Bachelot. Il est entré en politique pour lui, et avec son culot reconnu, a toujours utilisé l'Etat et la République pour ses petites affaires.

Son premier poste ministériel a été à l'Agriculture, il y a plus de 40 ans. Il a joué à fond la FNSEA, et lancé la PAC qui a permis d'arroser tous les paysans, d'autant plus qu'ils étaient déjà riches. La paysannerie française, et leur banque, le Crédit Agricole, ont eu leurs 40 "glorieuses", avec les sous de l'Europe dont on oublie qu'ils sont aussi les nôtres. Ensuite il ne lui a fallu qu'entretenir la flamme, en tapant le cul des vaches aux comices et au Salon de l'Agriculture, et en mangeant de la tête de veau en toutes occasions. Les voix de "la terre", celle qui sait mentir, surtout sur les feuilles d'impôt, lui ont été promises pour l'éternité.

C'est ça la méthode Chirac : acheter des voix avec du fric qui ne lui appartient pas, tout en en gardant un peu pour lui : les voix des parisiens, y compris ses faux électeurs, en renvoyant les pauvres en banlieue ; les voix des corréziens par les subventions, et en y délocalisant l'usine à fabriquer les cercueils de la mairie de Paris ; les voix de ses proches en donnant des prébendes (loyer de faveur pour de beaux appartements, voitures avec chauffeurs, tout ça comme s'il en pleuvait) ; les voix de droite en parlant "d'odeur" et les voix de gauche en causant sur la fracture sociale.

Le fric, il en trouvait : celui de l'Etat ou de la mairie de Paris, le notre donc, mais aussi celui des entreprises, d'HLM ou autres (qu'on retrouvait dans nos impôts), mais aussi celui de son ami "Trafiq" Hariri qui continue post mortem à lui offrir un bel appartement, de son ami le roi du Maroc, de ses amis les rois nègres ... J'en oublie?

Et puis les trahisons et autres coups de poignard dans le dos : Chaban en 74, VGE en 81 sont les plus célèbres. la liste serait longue. Et sans compter les ignominies : la grotte d'Ouvéa et l'affaire des otages au Liban, en 88, simples exemples bien connus.

Considéré comme "sympa", Chirac a surtout été maître dans l'art de se faire élire. Oh, pour ça, il a bien joué... mais ensuite, il restera surtout celui qui a beaucoup causé mais peu fait. Jusqu'à avoir l'idée de dissoudre en 97 : à la gauche de gouverner péniblement pendant 5 ans, de façon à arriver usée en 2002, à lui le beau rôle de roi-fainéant . Le pire est que cette stratégie de long terme a fonctionné, et que j'ai mis du temps à comprendre pourquoi il avait fait ça: pour son confort personnel.

Alors, les affaires des frais de bouche, les billets d'avion, les belles vacances à Maurice, le compte japonais, le château de Bity, le Fondation de France, les emplois fictifs, etc, ne sont que l'écume des choses. Avec "son" statut pénal et les prescriptions, et l'aide de magistrats complaisants, il a toujours réussi à sortir son épingle du jeu. Et ça durera bien encore assez longtemps pour ne pas être ennuyé avant son Alzheimer ou son prochain AVC.

Alors, qui nous rendra nos décennies de démocratie volées? Nos milliards dilapidés?

lundi 2 novembre 2009

Identité nationale

Passionnant, ce débat sur l'Identité Nationale!

M Judas Besson a fait un site : http://www.debatidentitenationale.fr/actualites/ que je vous recommande : sa gueule de travers est en première page. (pour dénoncer, c'est sur un autre site, je vous le rappelle)

Vous pouvez y laisser vos contributions, mais je vous préviens : c'est modéré. Je sais, la mienne n'a pas paru : j'ai dû trop lui faire honte.

A côté des contributions en masse de tous les ploucs, il y a celles de ceux qui "pensent" : les huiles, quoi. Du beau monde : de Ségolène à Villepin (en dernière page), en passant par Frédéric Lefèvre.

Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer celle de Christine Boutin :

Christine BOUTIN, Ancien ministre

« L’identité nationale concerne les personnes qui sont en voie d’intégration mais également tous les autres, ceux qui sont Français depuis trois cent ans comme ceux qui le sont depuis cinquante, comme ceux qui veulent devenir Français. [...] On ne va pas changer le drapeau ni la langue. Par contre on peut tout à fait modifier les paroles de la Marseillaise car certaines comme " le sang impur " peuvent être perçues comme choquantes. Même Jaurès s’était pausé la question, tout comme Victor Hugo et Lamartine » (Source : AFP, 28/10/09)

Je suis d'accord avec elle sur les paroles de la Marseillaise, mais si c'est Jaurès qui se PAUSE la question...

Allez, courage, Besson, c'est pour la bonne cause : faut gagner les élections régionales, et c'est pas fait d'avance!

dimanche 1 novembre 2009

Calendrier ecclésiastique : lettre dominicale et épacte

Dans votre vieux missel, vous n'aurez pas de mal à trouver la lettre dominicale et l'épacte de l'année, mais à moins d'avoir fait 5 ans de théologie, vous ne trouverez pas d'explication. Il ne convient pas que ces choses soient dites aux âmes simples.

La lettre dominicale LD permet de raccorder le calendrier annuel aux jours de la semaine. Le 1 janvier porte la lettre A, le 2 janvier la lettre B, etc, et la lettre dominicale est celle qui correspond au premier dimanche rencontré. Pour 2010, ce sera C : l'année commencera donc un vendredi. Et parce que 365= 7*52+1, l'année suivante sera B, et ainsi de suite, en ordre alphabétique inverse. L'année après A est G. On calcule avec L= 1 si LD=A, etc.

Mais lorsqu'il y a une année bissextile, le 29 février redécale d'un jour. Si l'année est A est bissextile, on la notera AG : A pour les 2 premiers mois, G pour le reste de l'année.

Dans le calendrier julien, le cycle est de 28 (=4*7), mais dans le calendrier grégorien, on supprime trois années bissextiles tous les 400 ans, ça complique le calcul, mais le Vatican s'en occupe : notez la LD et ne réfléchissez pas plus.

L'épacte E donne la correspondance entre la lune et le calendrier : l'épacte est l'âge de la lune au 31 décembre précédent! C'est tout bête, mais que ne le dit-on! Si la nouvelle lune est le 1er janvier, l'épacte est de 30. Si l'épacte est E, la nouvelle lune de janvier aura lieu le n janvier, tel que n=31-E. Et ce sera aussi la date de la nouvelle lune de mars, puisqu'il y a 59 jours (2 lunaisons) entre les dates correspondantes de mars et janvier.

Ce n'est pas très exact tout ça, mais ça suffit pour calculer la date de Pâques. Les "lunes ecclésiastiques" ne sont pas les lunes astronomiques! Le Vatican nous ment, mais c'est pour la bonne cause.... Quand je pense que SS Benoit XVI avait fait un discours que j'avais apprécié, pour une fois, sur la réconciliation entre la science et la religion. Mais le pape, c'est comme le métro, des fois j'attends le suivant.

Alors voila la formule secrète : la date de Pâques est donné par la formule p = 45-E+[E+L+1] mod(7), compté à partir du 1 mars. Si p < 32 c'est en mars, sinon en avril, le p-31.

Ceci dit, il y a d'autres règles : remplacez E par E' si :

  • E'=E-30 si E>23
  • E'=-5 si E = 24 et L=4
  • E'=-4 si E=XXV et L=3
E=XXV? Ben oui, il y a encore des secrets que le Vatican garde précieusement...

Alors, heureux?

samedi 31 octobre 2009

Toussaint : calendrier ecclésiastique

Comme c'est la Toussaint, fête d'obligation fixe, il faut que je vous explique le calendrier ecclésiastique. Allez chercher votre vieux Missel à tranches dorées, dans lequel il y a des vignettes de la communion solennelle de votre arrière-grande-tante, et qui ne vous sert plus qu'aux enterrements des intégristes (ça passe le temps, et ça occupe).

A côté de la division classique entre année, mois, jour, il y a l'année liturgique, qui comprend :

  • les fêtes "fixes", associées à Noël et aux événements de la vie de la Vierge
  • les fêtes mobiles : celles liées à la date de Pâques, et celles des dimanches dans l'année (après l'Epiphanie, l'Avent, etc).
Les fêtes fixes sont
  • 1 janvier : Marie
  • 19 mars : St Joseph (le 18 si le 19 est un dimanche)
  • 25 mars : Annonciation (anticipée au 24 si le 25 est un dimanche, mais reportée au 2ème lundi de Pâques si Pâques est antérieur au 2 avril)
  • 24 juin : nativité de St-Jean-Baptiste
  • 29 juin : SS Pierre et Paul
  • 15 août : Assomption
  • 1 novembre : Toussaint
  • 2 novembre : Fidèles défunts
  • 25 décembre : Noël
auxquelles on ajoute le 14 juillet, fête nationale, dans les départements concordataires.

Les dates mobiles sont déterminées par rapport à celle de Pâques :
  • j-46 : Cendres
  • j-42 : 1er dimanche de Carême
  • j : dimanche de Pâques , (entre le 22 mars au 25 avril)
  • j+39 : Ascension
  • j+49 : dimanche de Pentecôte
  • j+56 : Trinité
  • j+63 : Fête-Dieu
  • j+68 : Sacré-Coeur
  • Plus : l'Epiphanie le 6 janvier ou le dimanche entre le 2 et le 8 janvier
  • et le 1er dimanche de l'Avent est le dimanche qui est entre le 27/11 et le 3/12.
Vous voyez que c'est compliqué, que cela peut se télescoper. Et il faut calculer (par avance!) la date de Pâques, fixée au Concile de Nicée "le dimanche qui suit le 14ème jour de la lune qui atteint cet âge au 21 mars ou immédiatement après".

Comme toujours au Concile de Nicée, tout est pesé avec soin : si le 14ème jour tombe le dimanche 21 mars, on fêtera Pâques le 28 mars. Il ne faut pas imaginer que chaque curé de campagne devait faire de l'astronomie, on lui donnait par des tables des indications précieuses :
  • la lettre dominicale, de A à G (qui s'inscrit dans un cycle de 28 ans, dit cycle solaire, alors que le soleil n'y est pour rien
  • le nombre d'Or (de 1 à 19, correspondant au cycle de Méton : 19 années juliennes font 6 938,75 jours, pendant qu'il y a un peu plus de 235 lunaisons = 6 938,75). Le but était de connaître la date de la (première) nouvelle lune de janvier.
  • L'Epacte (de 0 à 29), qui est un nombre qui perfectionne le nombre d'Or
  • l'Indiction Romaine, (de 1 à 15, cycle de 15 ans)
Pour calculer Pâques, on n'a besoin que de la lettre dominicale et de l'Epacte. C'est ce que nous verrons une autre fois.

Si quelqu'un n'a rien appris en lisant ce post, je lui adresse mes félicitations. Question subsidiaire : qui a défini l'Indiction Romaine, pourquoi et quand?

vendredi 30 octobre 2009

saint Pierre

Saint Pierre, le roc sur lequel tout est bâti, a été nommé rétrospectivement 1er Pape. A l'époque, il n'était que "prééminent" parmi les Apôtres.

Belle carrière pour ce petit pêcheur de Capharnaüm! Si tant est que la notion de "carrière" avait un sens pour lui : mais rassurez-vous, elle en aura pour d'autres.

Sa chance, son destin, comment dire? est d'avoir rencontré le Christ qui lui propose de pêcher des hommes plutôt que des poissons. Sympa mais bourru, il est "lent à comprendre", mais sans doute "comprend mieux".

C'est lui notamment qui règle au Concile de Jérusalem la difficile question de l'admission des païens dans l'Eglise : il n'est pas nécessaire de passer par la religion juive, symbolisée par la circoncision, pour devenir chrétien. (Je précise pour certains de mes lecteurs, qui en seront désolés, que Pierre, comme Jésus, était Juif).

Et puis, il va à "Babylone", c'est-à-dire à Rome, porter le message : après bien des résistances, des persécutions et des martyrs, c'est le cœur de l'Empire qui va basculer avec Constantin, moins de 2 siècles après. Bien joué!

Saint Pierre et saint Paul sont sans doute les saints les plus vénérés. On les fête le même jour, le 29 juin : c'est très commode. Képha, Petrus, Peter, Piotr : il y en a dans tous les pays.

Il est toujours représenté avec deux clefs : celle du Salut des Âmes, et celle du Paradis. Parfois avec un coq, rappel de son reniement, sujet de beaucoup de tableaux. Mais ce n'est pas le reniement qui compte, mais la conversion qui suivit.

mardi 27 octobre 2009

Brèves

Les médisants et les méchants, sans compter les médias (qui pourtant l'ont fait élire), se sont bien trompés, en disant que M Sarkozy Père avait perdu la main, notamment avec l'affaire du fiston. Grave erreur!

Si le fiston avait en effet annoncé qu'il briguait simplement un poste d'administrateur à l'EPAD, il y aurait le même tapage, et on aurait dû trouver un autre candidat. En briguant le poste de président, puis en y revenant, son "élection" comme administrateur est passée sans problème...Deux pas en avant, un en arrière, bilan : un pas en avant ni vu ni connu.

Les Sarkozides sont maintenant promis au même destin que les Napoléonides, à mois qu'ils ne finissent comme les Atrides.

Ce siècle avait sept ans ! Carla vidait Céci-,
Lia quand Nicolas perça sous Sarkozy,

Ça va leur coûter aux élections? Même pas. Judas Besson nous fait un petit débat sur l'identité nationale, auquel je me réjouis de participer, et hop, les voix du FN! Quelques bagarres en banlieues, des images sur TF1, et hop, les voix de la France Profonde! Des sous pour les paysans, le silence sur les algues vertes, et hop, les voix des paysans. Il sait y faire, croyez-moi, et ça risque même de marcher..

D'ici là, le juge aura eu le temps de "délibérer" sur le cas Villepin, et le résultat sera le cadeau d'anniversaire de Sarkozy, au mois de janvier. Le juge aura en effet tout le temps de méditer entre une belle promotion, ou une mise à la retraite d'office.

Sinon, tout va bien. France Télécom est descendu à l'avant-dernière place, entre Total et la Société Générale, dans le cœur des français. Dommage que Paul Emploi ne soit pas dans la même stat....

le Pape est ravi de sa première journée de négociations avec les Intégristes : ça s'est bien passé, ils ne se sont pas tapés, tout baigne. Ben Ali est réélu, Mitterrand se fait oublier, les chrysanthèmes se vendent bien, les bistrotiers sont ravis de leur nouvelle TVA.

Et Pasqua n'ira pas en prison pour l'instant : il faut qu'il continue l'éducation de Jean.

Seul ennui : vous avez vu le prix des douches maintenant?

samedi 24 octobre 2009

Prenez le train, le Ciel vous en remercie....

La SNCF, en pleine modernisation, n'est pas encore privatisable, non pas que l'envie n'en titille nos dirigeants, mais parce que personne n'en voudrait.

Alors leur pub, avec des sous-entendus écolos à faire hurler Claude Allègre, leur va comme un gant...

Leur fonctionnement est directement inspiré de la regrettée Air Inter. Un système de réservation "dynamique", comme pour les avions, dit "yield management", a créé un foutoir incroyable. Votre prix de 19€ passe à 65€ le temps que vous alliez chercher votre carte bleue.

Comme dans les avions, il n'y a pas 2 passagers qui paient le même prix. Les premières sont parfois moins chers que les secondes classes. Je pense que même eux ne sy retrouvent pas. De toutes façons, les agents ne peuvent que regarder aussi leurs ordinateurs qui leur crachent un prix aléatoire.

C'est facile à comprendre : la SNCF vend ses places à un prix moyen à sa filiale réservation (dans laquelle il n'y a pas de "fonctionnaires", preuve incontestable d'efficacité), qui, elle, fait du yield management sauvage.

Mais c'est surtout dans la gestion des incidents que la SNCF fait dans le grandiose. D'abord, il n'y a plus de grèves, puisque quand il y a une grève, personne ne s'en aperçoit.

Quand il y a une panne, elle est "totalement" indépendante de leur volonté : il ne manquerait plus que ça... Des sangliers sur la voie, parfois, des ruptures de caténaires souvent, suffisent comme explication. mais ce n'est pas la SNCF qui gère les voies, c'est RFF. RFF, c'est plein de cheminots, mais c'est pas la SNCF. RFF porte la dette de la SNCF, n'a pas d'argent pour entretenir les voies, au point d'en fermer malgré le désir des Conseils Régionaux de moderniser le matériel roulant.

C'est donc pas la SNCF, jamais. Elle ne peut que s'excuser auprès de ses clients pour le retard "indépendant de sa volonté".

Il y a un site internet qui vous donne les détails des retards, mais il est lui aussi en retard. Ce matin, alors que les radios nous annonçaient la panne de la gare de l'Est depuis 5h du matin, le site SNCF annonçait que tout était normal à 10h30.

Cette panne : ce n'est pas la faute de la SNCF : des malfaiteurs ont volé des caténaires pour en vendre le cuivre au prix du cuivre... Je ne sais pourquoi on dit des malfaiteurs alors que ça pourrait être des ennemis de l'Intérieur, genre gauchistes de la Corrèze. Un fer à béton sur les caténaires, c'est bien pour faire un court-jus et empêcher que les voleurs ne le prennent, non?

Alors attentat terroriste ou vol de malfrats? Difficile à dire, car les primes des policiers vont varier selon le cas... Vive la culture des résultats!

Ce qui est sûr, c'est que c'est encore les voyageurs qui vont morfler... Ils peuvent en remercier le Ciel!