mercredi 14 janvier 2009

Actualités

Je suis comme les cheminots de la SNCF de la gare Saint-Lazare : agressé, je me suis mis en grève.

Mais heureusement, grâce à 7 ans de politique active de répression, il n'y a plus d'agression en France. C'est donc un faux prétexte qu'a inventé la CGT/SUD. De même, s'il y a eu des voitures brûlées le 31 décembre (+30%!), c'est que des gens y mettent le feu volontairement pour toucher l'assurance. Et les gens qui voulaient casser des TGV sont en prison "préventive" : l'ordre règne en France.

Je suis donc rassuré. J'ai appris qu'on allait supprimer 6000 postes de policier, et les juges d'instruction pour faire bon poids. Pour les policiers, il y en a déjà 2 de moins : ceux qui piquaient de la drogue dans les scellés de Justice. A Orléans. A Orléans justement, où notre roi non-fainéant va aller présenter ses vœux aux Forces de l'Ordre.

Il faudra quelques années pour que les Gendarmes deviennent aussi pourris que notre police, mais ça viendra, même si maintenant les mêmes causes ne produisent plus les mêmes effets. On s'en occupe. Eux aussi vont apprendre à faire du chiffre, et à se servir.

Martin Hirsch est nommé Commissaire à la jeunesse. Il était chargé des solidarités actives, mais maintenant, il n'y a plus de pauvres, tandis qu'hélas, il y a encore des jeunes.
Et le bon Aryen, M Hortefeux va se faire une virginité sociale . Il parait qu'il doit faire oublier sa réputation de "chasseur d'enfant". Promis, on oubliera. Comme on oubliera que M Besson fut socialiste : on sait maintenant que ce n'était pas par idéal, mais par opportunisme.

En creux, on devine qu'on va garder MM et Mmes Fillon, Boutin, Bachelot, Lagarde, Laporte, Dati, Morin, etc. Le moral des ménages va s'améliorer.

Mme Aubry a dû être hospitalisée au Val-de-Grâce : elle s'était mis le doigt dans l'oeil, profond. Elle ne dira plus que les urgences ne marchent pas en France : je vous le promets, il y a toujours au moins un lit de réanimation disponible au Val, allez-y.

A entendre les infos, chaque jour, les bras vous en tombent des mains! Et encore, je n'ai pas abordé l'international. Israël finira par être vitrifié, sans avoir compris pourquoi.

Heureusement, on peut s'échapper. On peut rêver, se plonger dans l'histoire des Guerres de Religions. Lire de la poésie, écouter de la musique. Apprendre le chinois. Fumer de la moquette.

Tout pour oublier...
"Au fond de l'inconnu, pour trouver du nouveau" (Baudelaire).

11 commentaires:

Abbatissa a dit…

Et Albanel?

Metissostaffel a dit…

Bien écrit François, comme toujours.
Il faut que je me mette au chinois alors

café paris a dit…

C'est vraiment dingue la gare Fermée hier ! heuresement que le trafic a repris aujourd'hui !

Slobourbon a dit…

Pour la moquette, c'est non!
Pour le reste, comme le disait le lieutenant-colonel de La Rocque: "Travail, famille, patrie!"
Pour les petits malins qui vont s'empresser de me traiter de réac (ce qui est vrai) ou de fasciste (ce qui est faux, je n'ai rien à voir avec ces nazes), je vous rappelerai que Robert Schuman, que personne n'oserait traiter des deux adjectifs suscités, s'est prononcé contre la dissolutions des ligues, et a voté les pleins pouvoirs au Maréchal.

Anonyme a dit…

La grève : on s'en fiche. "Quand il y a une grève en France, personne ne s'en aperçoit!"
Il suffit de prendre un hélico place des Invalides!

leon4 a dit…

François, au dessus des nuages, il y a le soleil, tout comme sous les pavés, la plage...

François a dit…

Les pavés ont été remplacés par du bitume dès l'automne 68, interdisant de fait l'accès à la plage qui est dessous.
Le soleil au dessus des nuages n'est accessible qu'à l'Esprit, mais quelle beauté!

O'Sulivan de révolte qui gronde a dit…

Le patron de la SNCF a du descendre sur le terrain pour affronter l'ire populaire et demander pardon, pardon de ne pas avoir su anticiper la grêve, pardon de ne pas avoir su stopper la grêve et d'avoir été un pantin aux main d'un syndicat et du gouvernement, des députés qui ont voté la loi inique qui permet de faire grêve sans la faire et de narguer le bas peuple des esclaves ,travailleurs et chercheurs de travail obligés de passer par les fourches caudines de SUD Rail.
On nous avait prédit la fin des grêves sauvages ou perlées mais nous avons droit à une perlée de grêves sauvages.
La populace se rebiffe contre les détenteurs du droit de grêve, droit de privilégiés qui n'ont plus l'outrecuidance de l'agiter au nom de la collectivité comme autrefois.
La France a bien changé qui supporte sans broncher la provocation d'un pouvoir aveuglé de sa suffisance et qui laisse s'enquister des situation qui dans le privé donnerait lieu à de bons coups de pieds au cul des uns et des autres.
Ainsi l'humiliation est le prix à payer pour diriger la SNCF mais la dignité d'un homme vaut bien un sacrifice sur l'autel du pouvoir.
Le syndicaliste n'y est pour rien pas plus que le président de la Sncf ou que le ministre des transports ou que le député qui a suivi les consignes de vote de son groupe, ni que Sarko ni moi non plus ! Un bel exemple d'auto-organisation mais qui nécessite quelques escadrons de CRS pour continuer de fonctionner.

O'Sulivan de révolte a dit…

Sur la plage les pavés !

Il est interdit d'interdire l'accès à la gare Saint Lazare!!

François l'esprit de 68 n'est pas mort il est mal orienté.

Slomobile a dit…

Et sur le bitume, des mobiles!

Anonyme a dit…

Et à cause des mobiles, impossible d'accéder aux pavés...