vendredi 6 février 2009

Sarko screwed up once more

Si vous suivez l'actualité, vous savez traduire le titre.

Mon "petit m'as-t-vu", comme dirait Ségo, causait dans le poste hier devant des "journalistes assermentés", comme a dit Jean-Michel Apathie, furieux de ne pas en être.

Ce qui était frappant, c'est le décor. On avait déjà vu cette disposition, dans la salle des fêtes, table moderne devant des draperies et boiseries rouge et or. Mais les jardins étaient illuminés d'un bleu sombre. Le bleu est certes la couleur préférée des français (50%), mais elle est froide. Le rouge est chaud, mais c'est la couleur de l'interdiction, des tabous, du sang. Et l'or! Monsignor, c'est l'or!

Alors mon mignon ressortait drôlement, sur fond bleu glacier de nuit, rouge et or à droite, bleu, blanc, rouge à gauche. Pour le reste, que voulez-vous que je vous dise...

La "plus grave crise depuis un siècle"? Il aurait pu dire 2 siècles tant qu'il y était, car je n'en vois pas vraiment entre 1788-1793 et 1909. On a eu le franc germinal, on a payé sans sourciller les dommages de la guerre de 70. Après 1909, on a eu la guerre de 14, la crise de 23, de 29, etc., qui donc ont été moins pires. Bigre : il eût fallu être à la hauteur de l'événement.

Face à ses défis, il ne nous propose que de la politicaillerie, sans doute parce qu'il n'y a que ça qu'il connaît.

Un exemple : l'Europe va aller unie au G20 pour faire le nouvel ordre mondial. Bien! Et il va s'en charger, avec une marge de négociation "égale à zéro". Il va se trouver des alliés, donc. C'est sans doute pour cela que pratiquement dans le même paragraphe, il se paie la tête et flingue les Tchèques ("qui font ce qu'ils peuvent, c'est à dire pas grand chose"), Angela Merkel (à qui on va piquer la centrale à CO2 pour Gandrange), Gordon Brown (qui rate tout ce qu'il fait),le Luxembourg ("paradis fiscal"), les espagnols (dont l'économie est ruinée).

Je suis sûr que ses nouveaux amis auront apprécié et vont tout faire pour l'aider, maintenant, à diriger le Monde. Belle stratégie, qui commence par une balle dans le pied!

Et tout est comme ça... Il faudra bien qu'il assume un jour tout ça.

Et rien sur le bouclier fiscal! Il aurait pu prendre exemple sur le Vénéré pape Benoît XVI qui n' attendu que 15 jours pour faire ce que tout le monde demandait : mettre les réintégristes au pied du mur, en leur demandant clairement s'ils sont "dedans", avec ce que cela implique, ou "dehors". Ça, c'est clair, et je comprends.

1 commentaire:

0'lit les petits a dit…

Ah François , n'en voulez pas à Nano , on lui a dit et il a appris aux USA que tout aujourd'hui réside dans une bonne com ! Alors il continue croyant ainsi convaincre la veuve de Carpentras, ou le pauvre ouvrier de Gandrange qu'on peut utilement comme à Paris se repaitre de bonnes paroles et applaudir de beaux discours pour s'en sortir et gagner son paradis sur terre en approuvant bêtement ce que le costard rayé lit sur le prompteur à l'autre bout de la salle.
Ici on sait se battre à coup de livres au contenu au vitriol ou de petites phrases cruelles qui vous tuent comme au temps de Louis XIV les gens moins appréciés.
Et tous ces beaux discours qu'on doit recevoir comme vérité me font penser à ceux des multiples Congrès soviétiques, fastidieux et interminables où chacun avait l'obligation de surveiller le temps et la vigueur des applaudissement de ses voisins pour les dénoncer et ainsi sauver sa peau.
A la démocratie matinée de vieilles habitudes de la vie à Versailles et de communisme ...On est dans la mascarade mais j'ai décidé de ne plus me lever pour acclamer le clown !