vendredi 8 mai 2009

8 mai 2009

Oh que c'était beau, cette cérémonie du 8 mai sur la plage de Ste-Maxime, et en mer!

A 2 pas du Cap Nègre, où il y a maintenant le tout-à-l'égout, ce qui permet de regarder le spectacle de sa terrasse. Génial! On s'en souviendra dans les siècles des siècles.

D'abord on a suivi en hélico les voitures présidentielles. Ce qui nous a permis de voir les belles piscines olympiques dans le jardins des maisons des humbles citoyens de ce bled béni des dieux. L'association "Sauvons les Riches" va protester, et Carolis va se faire virer, croyez-moi!

La Garde Républicaine en grande tenue dans le sable, les spahis sur la plage: images inédites.

Le salut aux trois populations représentées :
- les anciens combattants -gloire à eux-, remettant fièrement leurs placets, leurs photos, une médaille à l'Honneur du Genre Humain, le félicitant d'avoir enfin pensé à l'Armée d'Afrique, émouvants. Et vive la Coloniale!
- les dignitaires locaux, écharpes tricolores en bandoulière, sûrs de gagner les prochaines élections après avoir pu serrer la main à notre Don du Ciel.
- les militants UMP du coin, venus en car et sur invitation, et qui ont fait une magnifique claque.
Pas un "pauv' con", une réussite totale!

La revue navale! Une vraie splendeur. Des hélicos qui se posent sur le Mistral, des frégates qui défilent, des pirates qui essaient de capturer un bateau, comme leurs copains la Nivôse. Eux aussi on été pris! Bien fait...

Avec la patrouille de France qui nous bleu-blanc-rougit au ras de la casquette, tout le monde était là. L'amiral qui commentait à la TV n'a pas manqué de nous dire que les contribuables pouvaient être fiers de leur argent. Même un Boeing ravitailleur!

Enfin, il manquait les chars. Il parait qu'ils se sont aperçus à la répétition que finalement il y avait trop d'eau pour qu'ils puissent suivre les bateaux. Tant pis, après tout les bateaux ne défilent pas non plus sur les Champs le 14 juillet.

Il manquait aussi le PAN, le Charles-De-Gaulle. Je suis sûr qu'il était prévu, mais malheureusement, il n'a pas passé le contrôle technique. Heureusement, il sera réparé pour Noël.

Il manquait aussi Polytechnique, mais ça c'est pas grave. Pas de gendarmes non plus, ils sont militaires, mais chez MAM : ça ne compte plus pour les défilés. Et il faut bien que quelqu'un garde les carrefours et mette des PV, non?

On avait les plus hauts personnages de l'Etat. Notamment les 4 premiers étaient dans 3 hélicos, par mesure de sécurité. Je n'ai pas réussi à savoir qui on avait mis ensemble.

Morin semblait regretter les chevaux de la Républicaine, et le CEMA était ravi de voir tant de marins.

L'an prochain, il faudra recommencer. You kaï-di, you kaï-da, c'est tellement chouette! Je suis tellement fier!

7 commentaires:

helimedic a dit…

En trés net progrès. Du très très bon cru. Une prose poetique.on dirait que les questions de défense nationale vous stimulent.

François a dit…

J'ai décidé d'être bon public, et de voir et complimenter l'Armée Française, surtout ses chefs.
Je vous parlerai un autre jour du retour dans l'Otan, des difficultés de recrutement, de la désespérance des jeunes officiers.
Le seul intérêt des Armées pour le gouvernement est d'avoir de l'argent à donner à S Dassault pour ses rafales, et à occuper les arsenaux.

leon4 a dit…

Halte au "jeunisme"! les vieux officiers ont aussi droit à la desperance!
PS François, ne le prenez pas mal, mais on dit LE Nivôse, sistership des Vendemiaire, Prairial et autres frégates révolutionnaires (par leur nom, et non par leur conception)

François a dit…

Pas de jeunisme : c'est toute la societé qui se délite.
Oui les bateaux français sont mâles, ceux des anglais sont femelles. Mais pourquoi dit-on alors "sistership"?

seul maitre à bord a dit…

pourquoi on dit La Jeanne et Le Ventose, pourquoi une ancre coule et en bateau en fer flotte, c'est de la métaphysique que tu comprendras quand tu seras quartier-maitre.
copyright Jacques Faizant

leondbodan a dit…

Les anglais, tous des tantes, comme dirait Cresson.

Slobodan a dit…

Erreur: il y avait des gendarmes (garde républicaine et école des officiers).
Vive l'armée française! Enfin, ce qu'il en reste.