jeudi 31 décembre 2009

Célébrations 2010

Savez-vous que l'année 2010, que nous nous souhaitons très bonne, va être difficile!

Ce sera d'abord l'année Chopin, pour le bicentenaire de sa naissance, occasion unique de se rapprocher avec ces chers Polonais. On va entendre du Chopin dans tous les supermarchés, dans les versions les plus sirupeuses, et sur Radio Classique, par tranche de 2'35, entre les pubs pour le CAC40. Il y a de très belles choses chez Chopin, mais elles supposent le calme et la méditation, hors des sentiers battus et rebattus.

Ensuite, ce sera l'année Henri IV, quatrième centenaire de sa mort, le 14 mai 1610. Sarkozy va adorer ça : il a déjà écrit au pape à cette occasion. Et puis sa réputation de Vert-Galant! Quel modèle!

Et puis, il va y avoir des tralalas partout. Exemple : le 4 juin 2010, à La Flèche (Sarthe), célèbre pour son Prytanée et les oies qu'on y élève, le Requiem des rois de France d'Eustache du Caurroy, par l'ensemble Doulce Mémoire. Ça va être bien... Et des concours de poules au pot, parce que grâce à Sarkozy, on peut enfin s'offrir une poule au pot tous les dimanches.

Dans la foulée, on va fêter aussi le 450ème anniversaire de la naissance de Maximilien de Béthune, duc de Sully. Pâturages et labourages sont les mamelles de la France, voila qui va réjouir la FNSEA.

Mais on pourra aussi manger du hareng saur de chez Ikéa, grâce au bicentenaire de l'élection de Bernadotte au trône de Suède. Hortefeux sera aussi à la noce avec celui de la promulgation du Code Pénal.

Pour les poètes, le souvenir de Joachim du Bellay (1560) et d'Alfred de Musset (1810) vous attendrira... Pour Jean Anouilh et Jean Genet (1910), je me réjouis des polémiques à venir...

C'est fou le nombre de gens nés en 1910 : Julien Gracq, Jean-Louis Barrault, Rolf Liebermann, Pierre Schaeffer, Paul Robert (oui, le Petit Robert!), Jacques Monod. Et ceux qui sont morts : Jules Renard, Pauline Viardot, Nadar, Marius Petipa, le Douanier Rousseau, Édouard Colonne...

En 1910, il y a eu aussi la première ligne de métro sous la Seine (ligne 4), mais aussi l'inondation de Paris. Comme quoi Delanoë va être aussi de la fête.

Ah oui, la mort de Camus en 1960? Mais Sarkozy l'a déjà panthéonisé.. Comment, ce n'est pas fait? L'annonce médiatique suffit, non? A suivre, comme d'habitude.

Je vous souhaite en 2010 beaucoup de bonheurs à commémorer les années et les siècles suivants.

6 commentaires:

Marie-Astrid Crasmesnil de Renazé a dit…

je suis bien d'accord avec vous. Il faut de l'intimité et du recueillement pour apprécier les grandes oeuvres musicales
Eh, oui, radio-classique, c'est bon pour les beaufs qui écoutent "nostalgie". On ne devrait pas répandre la musique de Chopin dans des oreilles si peu averties ! on a déja connu cela en 91 avec l'année Mozart. Tous ces gens qui se gargariseaient du Salzbourgeois : quelle engeance ! on a tout vu à cette époque ; les T-shirts Mozart, les slips Wolfgang et les futals Amadeus .. cela risque de se renouveler en 2010 avec Fryderyk .
Que Dieu nous en préserve !

François a dit…

Chère Marie-Astrid, comment allez-vous? Et vos adorables parents?

Mon agacement ne concerne pas ceux qui écoutent, mais ceux qui émettent. Les "4-saisons" par orchestre tsigane dans le téléphone, le Boléro yéyé dans l'ascenseur, l'Ouverture de Guillaume Tell dans les super-marchés, la Petite Musique de Nuit dans les toilettes de l'aéroport....
Et la Valse Triste sur Radio-Classique dans la salle d'attente de mon médecin et de mon dentiste...
Alors, du Chopin, que Dieu nous préserve effectivement de l'écouter dans ces conditions...

leon a dit…

françois, ne critiquez pas le glorieux Prytanée. Il a forgé des élites.
vous en faites partie, non?
Oui,on y a souffert. De l'absence des proches peut être,sûrement. mais quels professeurs, quels élèves!
"j'étais dans une des plus célèbres écoles de l'Europe"
Descartes.

Quant à Chopin, c'est sopo, non? ou réservé à une élite dont je ne fais pas partie, ce dont je me félicite...

1810, vous avez oublié le mariage de Naboléon avec Marie louise, la future Mme de Neiperg..quel roman fut sa vie...

Slobonass a dit…

Cher Léon,

Je finis votre citation de Descartes: "...et je n'y ai rien appris!"
Connaissez-vous Quenelle, turbo-choqué quand les élèves lui rappelaient cette fin?
Quelles années!

François a dit…

@Léon : l'oubli du 1er mariage de Mme de Bombelles sera signalé aux services compétents.
@Léon et Slobo : vous connaissez cet endroit? je vous plains... C'est pas moi qui vous y aurais conduit de mon plein gré!

BeauDanubeBleu...que d'eau, que d'eau! a dit…

Rassurez vous François, plus moyen d'écouter un concert dans les toilettes d'un aeroport par les temps qui courent...pour finir étouffé par les vigiles sans morsure de chien sans sommation !
Marie-Astrid, les slips Wolgang ont comme utilité de servir d'étui à pipeaux aux fugueurs amoureux.
Moi l'année a bien commencé, avec une bonne chopine.