dimanche 13 décembre 2009

Incipit

Même si vous avez fait une Terminale S, vous savez ce qu'est un incipit : le début d'un texte, généralement écrit pour accrocher le lecteur.

Le plus célèbre : "Longtemps je me suis couché de bonne heure". Vous dites aussitôt : Proust, la Recherche! Bien.

Pour moi, le plus beau est celui de la Chartreuse de Parme : "Le 15 mai 1796, le Général Bonaparte fit son entrée dans Milan à la tête de cette jeune armée qui venait de passer le pont de Lodi, et d’apprendre au monde qu’après tant de siècles César et Alexandre avaient un successeur". Mais vous le connaissiez aussi.

Le plus délicieux : "On va à Bayreuth comme on veut, à pied, à cheval, en voiture, à bicyclette, en chemin de fer, et le vrai pèlerin devrait y aller à genoux. Mais la voie la plus pratique, au moins pour les Français, c'est le chemin de fer". Lavignac, Le Voyage artistique à Bayreuth, l'incontournable du wagnérien.

Le plus récent, parce qu'on vient d'en parler : "Je hais les voyages et les voyageurs. Et voici que je m'apprête à raconter mes expéditions. Mais que de temps pour m'y résoudre!" Tristes Tropiques, de Claude Lévi-Strauss, celui qui ne vendait pas de jeans.

Et celui-ci : "L'été tend son voile bleu sur le pays de Forcalquier. Planté sur sa haute colline, le château comtal dresse avec arrogance son donjon, ses quatre tours d'angle et sa couronne de murailles grises comme un défi aux téméraires qui oseraient s'y attaquer. Tout autour s'échelonnent des moutonnements calcaires couverts du manteau vert des forêts de chênes..." Je ne vous en inflige pas plus, c'est évidemment le plus nul : Patrick de Carolis, les Demoiselles de Provence. Il a dû mettre son beau costume pour écrire ça, et se souvenir de ses bonnes notes en rédaction au collège.

Mais vous voyez que ça fonctionne : on a tout de suite envie d'arrêter de lire.

Le plus ancien, au moins pour moi? Au célèbre et virgilien "Arma virumque cano" (que je traduis par : c'est l'histoire d'un mec, et de ses castagnes, au grand dam de l'Académie), je préfère le définitif "Gallia est omnis divisa in partes tres, quarum unam incolunt Belgae, aliam Aquitani, tertiam qui ipsorum lingua Celtae, nostra Galli appelantur". En effet, si Judas Besson avait écouté César, on n'en serait pas là.

Et ce beau texte, de qui est-il :
"C’était donc le 25 septembre 2008 ici même à Toulon.
La crise financière qui couvait depuis des mois venait subitement de s’aggraver. Une banque américaine venait de faire faillite déclenchant une crise de confiance dans le monde absolument sans précédent...
C’est dans ce contexte dramatique que j’ai voulu m’adresser aux Français pour leur dire la vérité alors que tant de voix m’appelaient à ne rien dire parce qu’en disant la vérité, me conseillait-on, j’aurais pris le risque d’aggraver l’inquiétude et donc de précipiter davantage la crise."
Quelques pistes : refus des conseils, une construction boiteuse, je , je.. Oui c'est du Sarkozy, ou du moins du Guaino! (La Seyne/Mer, 1/12/2009)

C'est parfois compliqué. Par exemple, Racine commence Phèdre par :
"Le dessein en est pris : je pars cher Théramène
Et quitte le séjour de l'aimable Trézène"
alors que Sarkozy aurait simplement dit "J'en ai marre, je m'casse"...

Petit jeu : qui commence quoi par ces phrases :"Les personnages du drame qui depuis trente ans se joue sous nos yeux se retirent. Les acteurs populaires ont descendu les premiers dans les tombeaux qu'ils avaient placés sur la scène : ils ont emporté avec eux quelques têtes couronnées ; d'autres potentats, en plus grand nombre, les ont suivis, Louis XVI, Louis XVII, Gustave III, Pie VI, ..., et ce Buonaparte, unique dans sa dynastie, solitaire dans la vie et dans la mort, ce Buonaparte qu'on ne sait ni comment admettre au nombre des rois, ni comment retrancher de ce nombre..." Facile : je vous en ai mis beaucoup...!



7 commentaires:

Isabelle Rambaud a dit…

François-René de Chateaubriand avec son Itinéraire de Paris à Jérusalem ! dont on peut retenir aussi,quelques phrases plus loin, toujours d'actualité : "Ce grand mouvement, qui tout entraîne, rend bien petites les ambitions, les intrigues et les choses du jour"...
Il y a un excellent livre de Pierre Simonet sur "les Incipit/Anthologie des premières phrases" (Editions du temps, 2008, 255 p.)Il va de la Bible à François Cheng en passant...par tous les autres.
Ainsi Antoine de Saint-Exupéry dans Terre des hommes : "La terre nous en apprend plus long sur nous que tous les livres" : quel incipit !

François a dit…

Non, Isabelle, ce n'est pas du jeu.
Oui, Isabelle, c'est bien ça, mais je pensais que mes lecteurs habituels soupçonneraient Chateaubriand, mais ne trouveraient pas plus loin...
je n'utilise pas le dictionnaire d'Incipit (il y en a plein sur Internet, c'est pour ça que je ne vous ai pas mis Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas).
Question subsidiaire : "la recherche de la vérité doit être le but de notre activité ; c'est la seule fin qui soit digne d'elle. Sans doute nous devons d'abord nous efforcer de soulager les souffrances humaines, mais pourquoi? Ne pas souffrir est un idéal négatif, et qui serait plus sûrement atteint par l'anéantissement du monde..."

leon a dit…

et l'incipit des "mémoires de guerre" (toute ma vie..), ca ne vous a pas inspiré? et les discours de Pétain (Emmanuel B) lors de la débacle? (c'est le coeur serré...)
Ou celui du Cdt de saint marc lors de son procès (monsieur le président..)?
je les préfère aux "incipit" romanesques...
Isabelle, vous devriez postuler pour l'académie, à moins que François ne vous devance...

Isabelle Rambaud a dit…

...quand François sera ministre !

François a dit…

Mais enfin Léon! Nous avons cité ici même l'incipit des Mémoires de De Gaulle il n' y a pas si longtemps... De même "la terre qui, elle, ne ment pas" (du Emmanuel B, sans doute)
Et si vous voulez que je vous mette l'incipit, le milieu, et l'excipit de toute votre bibliothèque, ça va prendre de la place..
Quand je pense que sans moi, vous ne connaitriez pas l'incipit des demoiselles de Provence! Je suis sûr qu'il n'est pas dans le Dico d'Isabelle!
Pour être ministre, on tirerait au sort parmi les listes électorales, qu'on trouverait des gens qui feraient mieux que nos actuels, qui ont été "choisis".

Slobodan a dit…

Ce blog devient affreusement culturel.
D'ailleurs, on n'entend plus Prospectiviste...
Chateaubriand a fait, à mon sens, la description la plus réaliste de la révolution. C'est sûrement pour ça que Sartre est allé fleurir sa tombe de son urine trostko-bolchévique.
Allez, je retourne à ma bière et mon foot.

Prospectiviste a dit…

Ah Slobo vous me connaissez bien.Moi quand on me parle culture je dégaine mon flingue !
Je n'ai qu'un mot: l'incipit, est à la littérature ce que les préliminaires sont à l'amour.
Bon alors voyons, il me faut encore lire "le rouge et le noir", "la princesse de Clève", "Les trois mousquetaires",....