dimanche 3 janvier 2010

Sainte Geneviève

Comment mieux commencer l'année qu'en célébrant sainte Geneviève!

Pas seulement parce qu'elle est la patronne des Gendarmes, mais parce qu'elle est née à Nanterre, vers 422, dans les Hauts de Seine. Elle aurait été la fille d'un certain Severus, et elle aurait récupéré son siège municipal après lui, inaugurant le népotisme qui est maintenant de tradition dans ces parages.

Elle "monta" à Paris et fut la "defensor civitatis", rôle normalement dévolu à l'évêque. C'est ainsi qu'en 451, elle sauva Paris contre les Huns, en faisant prier les femmes pour faire honte aux hommes qui fuyaient, surtout en faisant courir le bruit qu'il y avait le choléra ce qui, pour Attila, était pire que la grippe A.

Pour en finir avec la politique, soulignons qu'elle était fan de Clovis -elle ne mourut qu'en 512, à près de 90 ans- et qu'elle contribua sans doute à sa conversion catholique plutôt qu'arianiste, ce qui apporta à Clovis le soutien de l'Eglise officielle.

Geneviève, Kinuvefa, Genovefa, consacrée très jeune, était sûrement une sainte femme religieuse et ascétique. Mais sa légende a été contaminée par celle de sainte Marguerite, et on en a fait une bergère gardant ses moutons, sa houlette ou sa quenouille à la main... Sans compter ceux qui en ont fait une "Jeanne d'Arc de Paris"...

A 6 ans, gardant son troupeau, elle vit passer (saint) Germain d'Auxerre et (saint) Loup de Troyes : frappés de sa piété précoce, ils la consacrèrent à Dieu en lui donnant une médaille marquée d'une croix.

Sa mère lui avait donné une gifle parce qu'elle voulait, malgré sa défense, aller à la messe : elle devint subitement aveugle! Geneviève, pas rancunière, alla chercher un seau d'eau, et lava les yeux de sa mère avec l'eau qu'elle avait bénie : 1er miracle!

La grande histoire est celle-ci : elle allait à un office de nuit avec d'autres jeunes filles. Le vent, le Diable?, souffle la torche. Geneviève prend la torche qui se rallume aussitôt! Évidente allusion aux Vierges folles et aux Vierges Sages!

Son attribut distinctif est donc un cierge allumé qu'elle tient à la main, avec parfois la médaille crucifère. Ses reliques ont permis de sortir d'une épidémie du mal des Ardents, et ne désespéraient pas les édiles qui la priaient de faire la pluie, ou le beau temps, selon les saisons.

Autant de sujet de tableaux édifiants pour décorer les églises. Le pire est évidemment, mais vous pouvez contester cet avis, l'œuvre de Puvis de Chavannes au Panthéon. (A propos, et Camus?).

Deux églises à Paris : Sainte-Geneviève-La-Grande, dont il ne reste que la tour Clovis dans le Lycée Henri IV, et Sainte-Geneviève-La-Petite, à l'emplacement actuel du parvis de Notre-Dame. Les souvenirs sont à St-Etienne du Mont (JF de Troye, Nicolas Largillière), quoique sa chasse et ses reliques, furent détruites en 1793.

Elle est la patronne des fabricants de cierges, des bergères et des gendarmes.

11 commentaires:

isabelle rambaud a dit…

et puis pour les souvenirs, aussi la grande fresque historique et évanescente de Puvis de Chavannes au Panthéon (1898)et le tableau grandiose de Laurens où on la voit sur son lit de mort.
Pas mal le coup de la gifle...Elle, on ne la voit pas au Panthéon, dommage. Un tableau qui aurait édifié les mères pour des générations.

François a dit…

J'aime beaucoup JP Laurens (St Jean Chrysostome!), mais alors Puvis de Chavannes... Il en a fait des tonnes au musée d'Amiens, pire qu'au Panthéon!
Merci, I!

léon a dit…

ces femmes au service de la France! quels exemples admirables!
bien sûr Geneviève, mais ausi Jeanne d'Arc.
Mais qui se souvient de Jeanne Hachette, ou de Marie -Tête de bois, de Catherine Balland, à un niveau plus modeste?
il y a bien d'autres.
vos préférées, François?
et ne me dites pas Boutin, Halimi,Dati et autres, je ne vous croirais pas.(quoique!)

François a dit…

Pour moi, il n'y a pas photo : c'est Juliette Dodu, l'héroïne de Pithiviers, condamnée à mort par les prussiens en 1870, postière patriote, décorée de la LH et de la Médaille Militaire!

Slobodan a dit…

François, comme je vous rejoins sur le cas de Juliette Dodu. J'ai appris son nom à l'occasion d'un séjour à la Réunion: la prison portait son nom!
Quelle héroïne, elle qui, bien avant les écoutes de l'Elysée, écoutait les Prussiens!

leon a dit…

françois, toujours le syndrome de la poste...
mais vous avez raison, vive Dodu, Dodo, et Dada!
(comprenne qui peut)

Prospectiviste a dit…

Ah oui , Dodue avec de Grandes Oreilles celle qu'on appelait ...la cochonne ?!

Prospectiviste a dit…

Slobo et Leon ....vous ne dormez donc jamais ?

Foin a dit…

@Leon: pour Dada, mais ça n'a pas de rapport évidemment, Sarko aurait dit, d'après le Canard, que Morin n'était pas a la hauteur a la défense, mais qu'il le gardait pour les élections de 2012... Surpris, hein?f

leon a dit…

ca n'a aucun rapport, mais j'aimais bien l'allitération en"d"...
Morin reste...Georgelin s'en irait...je suis optimiste!

Prière pour la France a dit…

Sainte Geneviève Geneviève, Vierge clémente, jetez les yeux sur ceux qui vous prient, déchargez-nous du poids de nos fautes, écartez l’ennemi et les calamités qui nous menacent, obtenez un soulagement salutaire aux corps malades et aux coeurs gémissants.