mercredi 24 février 2010

Petite phrase

On nous présentait le général Georgelin comme un très bon chiraquien. On vient de constater qu'il est devenu aussi un très bon sarkozyste.

Il sera à la retraite ce soir, et je lui souhaite du bon temps. Il va être nommé Grand Chancelier de la Légion d'Honneur, et j'envisage de renvoyer mes décorations. Qu'en pensez-vous?

Parce que ce monsieur, non content d'avoir couvert la RGPP des Armées qui finit en catastrophe, vient de rendre un dernier service : je ne peux imaginer qu'il soit assez sot pour en avoir pris seul l'initiative. Il a indiqué que les coûts de récupération des otages en Afghanistan dépassaient les 10 millions d'euros "ce qui commence à faire beaucoup". Coûts marginaux, coûts complets? Va savoir!

Ce n'est pas la première fois qu'on nous parle du coût de ces otages, sans doute parce qu'ils sont de FR3, donc de France Télévisions, mauvais penseurs et tout et tout. On cherche à monter l'opinion contre eux.

Moi, je voudrais savoir combien a coûté la récupération de Madame Betancourt. C'est une question scandaleuse? Pas plus, pas moins que la réponse de notre Georgelin.

Et celui des otages du Liban? M Marchiani doit savoir, lui.

On va certainement généraliser la méthode en fixant des lignes budgétaires : budget otages 20 millions, et quand c'est atteint on arrête les frais.

A la police pareil : à quoi ça sert de dépenser 2 millions pour attraper un malfrat qui a volé 150 000€? Ou de rechercher un sac qu'une vieille dame a perdu? Elle n'avait qu'à faire attention, la grand-mère...

Mais c'est à l'hôpital que cette mesure pourrait prendre toute sa valeur.
"Monsieur Duchemin, votre mémé, là, avec son œdème pulmonaire, elle commence à coûter cher! Dejà 22 500 euros, alors qu'elle cotise 50€ par mois. Je vous préviens : si elle n'est pas guérie demain, je la débranche, ordre de la Sécu!"

"Madame Martinès, il vous faudrait une autre chimio, mais ça coûte trop. Alors, vous payez, ou vous rentrez chez vous!"

On voit bien la quintessence de la société nouvelle, libérale et responsable qu'on nous prépare. On devrait être reconnaissant à M Georgelin d'avoir dit tout haut ce que M Sarkozy pense tout bas.

Et sauf erreur de ma part, le "pacha" n'en a pas parlé...

3 commentaires:

erick a dit…

C'est pourtant bien ce vers quoi on s'oriente, en matière de justice (et voire de santé); le contrôle des dépenses engendré par la LOLF aboutit à ne pas approfondir toutes les affaires en raison des coûts ; c'est géré par des humains et la recherche d'ADN pour un cyclo volé ne se fait que dans des hypothèses rares ...:-)

François a dit…

Mais oui, Erick, sur ce blog vous discernez les signaux faibles qui annoncent l'avenir.

Prospectiviste a dit…

François : vous ne croyez pas si bien écrire.Aujourd'hui, chez ma pharmacienne encore toute retournée ...une histoire de malade trop lourde pour être gardée à l'hôpital et pour qui l'entourage a du trouver une solution.
Mais quid des plus faibles et des isolés qui n'ont plus assez d'argent et de famille pour s'occuper d'eux?
Ce qu'on appelle l'externalisation des coûts !Passée la porte...ce n'est plus notre problème.Bientôt on ne parlera plus de ça puisque le tri se fera avant la prise en charge par l'hôpital.
Encore un des effets de la mondialisation copiée sur le modèle americain: une medecine géniale et sophistiquée mais réservée aux plus riches.