jeudi 27 mai 2010

Les petits calculs, il n'y a que ça.

Voui, je les entends, les petits jeunes qui ne veulent pas travailler jusqu'à 70 ans pour prendre leur retraite. Et je les comprends.


J'en ai rencontré un petit tas la semaine dernière, en train de se dorer au soleil, parlant de leur mémoire à rendre pour mardi, avec une anxiété qui ressemblait à celle d'un poisson japonais dans sa bulle de verre.


Je leur fais de l'humour, incompréhensible pour eux, du genre : quand j'étais jeune, on pensait aux WE et vacances qu'on aurait plus tard, et maintenant, je constate que les jeunes commencent par les WE. Ils ont bien raison du reste, c'est à leur âge qu'on en profite au mieux.


Alors, j'ai fait des calculs, oh pas terrible, mais enfin, pourquoi pas? 


Prenons un jeune d'autrefois, né en 1947, qui travaillait à 20 ans 40 heures par semaine (conquête du front Popu), avec 3 semaines de congés par an. Il a eu la joie en 69 (conquête de Mai 68) de passer à 4 semaines par an. Ensuite, en 82, il est passé à 39 heures par semaine, avec 5 semaines de congés (conquête de la Force Tranquille).


En 2000, il est passé à 35 heures par semaine (connerie d'Aubry). En 2007, avec 160 annuités, il prend sa retraite. Combien d'heures a-t-il travaillé dans sa vie? Réponse : 73 307, soit 25 ans de 365 jours à 8 heures par jour, et des poussières! Comme à 60 ans, l'espérance de vie de ce monsieur né en 47 est de 22 ans, il a la nette conscience d'avoir travaillé plus longtemps qu'il ne touchera sa retraite. Je sais bien que ce n'est pas si simple, mais pourquoi faire compliqué?


Reprenons à l'envers : combien d'années faut-il pour travailler autant d'heures, à raison de 35H/semaine et de 47 semaines par an? Réponse : 44,5 ans.


En démarrant à 20 ans, cela fait un âge de retraite à 64.5 ans, et en démarrant à 25 : 69 ans. Ce que je ne sais pas, c'est quelle sera l'espérance de vie à 65 ans des jeunes qui ont 20 ans maintenant. Sans doute dans les 22 ans.


Non : c'est ma réponse à la question que vous ne m'avez pas posée, mais à laquelle vous pensez très fort : vous n'avez pas honte de vous "gaver" de nos cotisations, pendant qu'on travaille plus pour gagner encore moins?


Je suis vraiment désolé et confus d'avoir donné cet argument à MM Sarkozy et Woerth. Le plus drôle est que je ne l'ai jamais entendu, même par Frédéric Lefèvre. Ils sont nuls en calcul, bêtes à manger du foin, font confiance aux intégrales triples du COR, et ne savent pas faire une règle de 3!


Mais j'aimerais savoir ce que répondraient MM Thibaut et Chérèque!