mardi 4 mai 2010

Utraquisme, taborisme, adamisme, hussitisme

Comme un de mes lecteurs me l'a fait remarquer, un blog est là pour traiter ses névroses. J'avoue, je traite mes petites névroses qui ne font de mal à personne, je n'aspire pas spécialement à la notoriété médiatique internationale -pas de kerviélisme ici!- , et je ne m'inspire que des saints principes de l'Abbaye de Thèlème.


Mais voila que j'ai dénoncé les néo-chemises brunes qui, sur les bases de l'intégrisme traditionaliste prétendument catholique, se préparent paramilitairement à exterminer d'une oreille à l'autre tous les juifs et musulmans dans le cadre d"une "guerre civile forcément inévitable". Je suis maintenant victime de harcèlement textuel, dans les commentaires de mon blog, de la part de psychotiques gravement atteints.

Et je vous le demande : qu'est qu'un névrosé peut faire face à un psychopathe? Et puis, je ne suis pas spécialiste : ai-je à faire avec la paranoïa, l'hystérie, la rigidité mentale, voire la schizophrénie? Je ne saurais trop conseiller à mon correspondant de consulter de toute urgence.

Alors que je voulais vous faire part d'une de mes découvertes : j'ai trouvé plein de nouvelles hérésies, dont l'utraquisme! L'étymologie se réfère au latin sub utraque specie, "sous les deux espèces".

Nous sommes en Bohème, au début du XVème siècle. Jean Hus vient d'être brûlé par traîtrise au Concile de Constance par l'Empereur Sigismond. Bien gentil le Père Hus : il ne demandait que l'Eglise renonce à son pouvoir temporel (1/3 de la Bohème appartenait à l'Eglise), accessoirement aux indulgences.

Mais après sa mort, la révolte des "Praguistes" a explosé. Loin de calmer le bas peuple, l'Empereur avait mis le feu. La révolution dura 20 ans, et comme le pouvoir temporel était alors de droit divin, la contestation ne pouvait qu'être hérétique. Et une des premières revendications fut de pouvoir communier sous les deux espèces, alors que la règle était que cela était réservé au clergé, et que c'en était même un privilège. Voila nos utraquistes.

Comme dans toutes les révolutions, c'est l'aile gauche qui emporte le mouvement en avant, dans une ambiance millénariste, et les utraquistes sont obligés de se battre contre les Taboristes, (qui se réunissaient au sommet de collines, leur "mont Thabor"). Et je n'ose vous parler des adamistes que tout le monde s'accorda à rejeter dans les bois jusqu'à leur disparition.

C'était, un siècle avant Luther, la première révolution du monde occidental, mais pas la dernière, un prototype assurément, qui comprend sa phase de terreur, sa phase "thermidorienne", etc. On fera mieux par la suite.


3 commentaires:

Prospectiviste a dit…

Une révolution qui n'aura pas lieu est celle du comportement des cadres des salles des marchés des banques.
Dans le monde pourri des traders, le jeune Kerviel, maintenant pris au piège, tente de se débattre, laché par ses supérieurs qui n'en savaient rien bien sûr.
La question est de savoir si ce petit arriviste aurait pondu sa confession s'il n'avait pas été pris, ou même s'il se serait levé contre sa hierarchie pour sauver la peau d'un de ses collègues de salle des marchés?
La Société Générale quant à elle semble s'être inspirer de la nation autrichienne qui avait instauré <>, haute distinction militaire, pour récompenser les officiers qui avaient favorablement infléchi le cours d'une bataille en désobeïssant aux ordres de leurs superieurs mais les condamnaient pour desobeïssance en cas de desastre.
Eh oui Kerviel, au lieu de ne faire que des équations, il fallait aussi aller en cours d'Histoire!

Prospectiviste a dit…

PS : moralité : il ne faut jamais croire un banquier !

Prospectiviste a dit…

Lire < Ordre de Maria Theresa>