mardi 22 juin 2010

La faute du bon Docteur Woerth

Soit l'affaire Woerth a été lancée pour nous détourner du naufrage des Bleus, soit c'est l'inverse. En tout cas la victime est M Galouzeau, son appel a eu droit à un entrefilet.

Une bonne affaire de corne-cul, comme on en a toujours aux approches des élections, ou tout simplement du procès Banier, car figurez-vous que Mme Bettencourt n'a pas fait que donner 1 milliard d'euro à son gigolo, elle lui a tout légué! La fille n'aura donc que son minimum légal, une broutille, quelques milliards seulement. Ce sont des sommes qui dépassent l'entendement, et des montants pour lesquels certains sont prêts à tout, meurtres compris.

En marge de tout ça, M Woerth se fait prendre les doigts dans les gonds, parce que sa femme travaillait pour le rigolo qui gère la fortune. Je suis à peu près sûr qu'il est honnête et que sur ce plan-là il n'y a rien à lui reprocher, sauf, sauf! évidemment la légèreté : quand on est ministre, et honnête, on surveille ce que fait sa femme. (Quand on n'est pas ministre, honnête ou pas, on la surveille aussi, pour d'autres raisons...)

Et on évite ainsi de se trouver dans sa situation actuelle. La femme de César, que voulez-vous, doit être insoupçonnable....No basta que la mujer del César sea honesta; también tiene que parecerlo.


Mais ce n'est pas pour cela que je lui jetterai la pierre : c'est pour avoir depuis 3 ans accepté, même avant la crise, de nous présenter des budgets en déficit, d'avoir accepté de soutenir la loi TEPA, d'avoir couvert les fantaisies coûteuses de notre Triboulet, comme la baisse de la TVA dans la restauration.

D'avoir fait croire que la RGPP nous sauverait, alors qu'on en attend 5 milliards en 5 ans, quand aujourd'hui M Guéant (même pas M Fillon, premier ministre!), annonce qu'il va supprimer 40 milliards en 1 an. Avant d'essayer de boucher le trou, il aurait mieux valu d'abord ne pas le creuser, n'est-ce pas M Woerth? Voila la faute de M Woerth.

Il n'est pas (pas encore) puni par là où il a péché, mais il en bave. Les loups se jettent sur lui, c'est la loi du genre dans la politique : voyez Cleastream, le Karachigate... A l'UMP, on sait allumer des pétards, et on n'a pas fini de rire jusqu'en 2012...

4 commentaires:

Prospectiviste a dit…

En voilà un au moins , pourtant avec une bonne gueule qui ne tentera rien , en tout cas pas de se présenter contre le petit capo.

Quant à la grande asperge bronzée toute l'année, c'est comme pour De Gaulle, l'appel du 18 juin...passé inaperçu ! Mais comme l'Histoire ne repasse jamais les plats,il ne sera certainement pas président.

Prospectiviste a dit…

Qu'on ne dise rien sur les Bleus et la Fédé! ls ont réussi très bien et seuls à se saborder ! Ils sont géniaux!! C'est propre, c'est net et ça porte loin !
Ils n'ont en plus pas du comprendre que cette fois il ne servait à rien de vouloir acheter les matchs ! Le ffot est un spectacle sans doute mais vérité de ce coté des Alpes...

Obama, le faux magicien a son pilori avec la fuite de pétrole, NN lui ne pourra pas surfer sur la récup des Bleux.Plus nul que Chirac et c'est peu dire !

JJ a dit…

Bien dit Propspect':c'est concis! C'est parfait!
Bises

Grimbergen a dit…

Le foot est effectivement à l'image de la France : décomposé, cosmopolite, gangréné par le fric de la haute finance.
Heureusement,aPrès cette histoire il ne servira plus d'exutoire à un peuple abêti ou de paravent à une classe politique corrompue.
Il restera tout de même les émissions à la noix de la TV dirigée par l'ethnie dominante