samedi 31 décembre 2011

Bonne année 2012

Je vous souhaite une très bonne année 2012, parce qu'il sera difficile qu'elle soit meilleure que 2011.

En 2011, nous avons abattu le régime criminel de Khadafi, avec l'appui de l'OTAN que nous avions infiltré, et chassé le dictateur Gbagbo. Les pirates de Somalie sont condamnés par nos tribunaux, Ben Laden est mort. Le Monde est maintenant plus sûr, plus juste, plus démocratique.

Sur le plan économique, nous avons surmonté la crise, terrassé la spéculation tout en rassurant les Banques, piliers de notre système. Nous avons même pu alléger l’injuste impôt dit de solidarité sur la fortune. Ainsi notre pays est prêt pour une nouvelle phase de croissance.

Notre pays a été épargné de l'ignoble campagne des Indignés, ce qui prouve bien qu'en France, il n'y a pas matière à s'indigner. Notre Justice, enfin rénovée, et notre Police renforcée ont enrayé les quelques foyers de délinquance qui subsistaient encore.

Par ailleurs, nous avons modernisé notre administration, à un point qui fascine nos amis de l'Europe, et réjouit les usagers. Comme je vous l'avais promis, on ne meurt plus dans les hôpitaux, que les français du reste fréquentent de moins en moins. Les jeunes sortent de l'Ecole avec une grammaire et une syntaxe où je vois rien à y redire.

En 2012, vous aurez à élire une nouvelle fois votre président, et je vous remercie de l'honneur que vous me faites, d'autant plus que je suis maintenant expérimenté et que j'ai gagné l'estime de nos partenaires, MM Obama, M Hu Jintao, Mme Angela Merkel et M Cameron (que l'on fêtera le 30 avril).

Bonnes années donc pour la France, de 2012 à 2017!

mardi 20 décembre 2011

Joyeux Noël

Lettre circulaire


Quel bonheur d'être au chaud, près de ma fenêtre où brillent les mille lumières de Noël dans le fin brouillard qui les enveloppe. J'en profite pour vous faire part des nouvelles familiales de cette année de Joie.

Le point culminant fut bien sûr la visite de notre très cher Très Saint Père à Madrid!  Au pays de notre cher saint Balaguer.  Nous conservons ce beau souvenir dans notre coeur.

Une autre joie fut l'arrivée à New-York de notre 14ème petite-fille Chloé chez Anaïs et Bertrand. Ce prénom est très à la mode, et nous nous habituerons très vite. Elle est blonde et potelée, et j'en suis folle.
Notre ménage liechtensteinien se plaît toujours là-bas, ils adorent le ski, et pour Timothée, c'est toujours un plaisir de travailler dans la finance, et tout va bien pour eux : ils projettent d'acheter bientôt un appartement avenue Mandel, bien que je n'aime pas le XVIème, et ensuite de mettre en route un héritier! Quelles grâces nous recevons!

Seule Liesse est parisienne, et s'occupe de ses enfants, fait le catéchisme, coud tous les vêtements, n'achète jamais de surgelés, une vaillante mère de famille chrétienne.
Et nous avons eu le plaisir d'aller voir les autres : Anaïs à New-YorkGaëtan à Kuala-Lumpur, Gérald à Luxembourg etBérangère à Sydney. C'est décidément de famille : fils et gendres sont tous traders! Quels bonheurs!

Tout notre petit monde a pu venir cet été dans notre propiété du Gers, et profiter de la nouvelle piscine de 20m que Jacques avait fait construire en secret cet hiver! Quelle surprise pour eux, et quelles joies pour nous!

Mais la vie n'est pas faite que de bonheur, et le Seigneur sait nous éprouver. La crise nous a beaucoup perturbés, surtout Jacques en début d'année. Son inquiétude n'a fait que croître au cours de l'année, surtout pour Bertrand, qui était au FMI. Notre portefeuille a beaucoup perdu, parait-il, mais tant qu'on n'a pas vendu, on n'a pas perdu, n'est-ce pas? 
Jacques fait face vaillamment, dans tous ses conseils d'administration. Il a même eu le bonheur de voir M. Sarkozy et Mme Pécresse à l'Elysée à ce sujet. Quelle chance il a eu! Je n'ai pu l'accompagner, j'aurais été si heureuse de le remercier de tout ce qu'il a fait pour nous et pour la France... Bien qu'il fasse encore, à mon avis, trop de concessions à l'assistanat, aux fainéants et aux professeurs. Pardon pour les pléonasmes.

Jacques continue aussi son "bénévolat" comme il dit, en gérant la trésorerie de l'Assemblée des Évêques, de l'Evêché de Paris et des mouvements scouts sérieux.

Quant à moi, je vais bien! Je suis toujours très occupée. Avec mon yoga hebdomadaire, mon bridge l'après-midi, les expositions au Sénat, je n'ai pas le temps de m'ennuyer. Ma tapisserie n'avance pas : les enfants m'appellent Pénélope! Comme Mme Fillon, que c'est drôle!

Voila, je vous envoie tous mes voeux de saison, dans la Joie du Dieu fait Bébé, pauvre malgré ses richesses!

vendredi 21 octobre 2011

Sainte Julie

Il y a beaucoup de saintes Julie : elles ont en commun d'avoir été martyrisées aux premiers siècles, et d'être ainsi mortes "vierge et en sainte".

Le nom, Iulius pour les garçons et Iulia pour les filles, est vieux comme la Romaine : c'était le nom de la famille d'Ascagne, dit Iule, fils d'Enée le Troyen, et donc descendant direct de la déesse Vénus.

Cette famille était donc turque d'origine, implantée en Italie, peu connue jusqu'à ce qu'un certain Caius Iulius Caesar lui donne un peu d'éclat en soumettant nos ancêtres de souche les Gaulois. On baptisa en son honneur le mois de juillet. Quant à son cognomen Caesar, il finit par désigner directement les empereurs, notamment en Russie avec le mot Tsar.

Donc, au premiers siècles, tous les gamins s'appelaient Iulius ou Iulia, comme maintenant Enzo ou Kevin.
beaucoup furent convertis, quelques-uns martyrisés : belle récolte pour le Royaume des Cieux!

Il y a une petite Jule, ou Julie, qu'on fête le 23 juillet, qui aurait été suspendue par une poulie au dessus de chardons ardents. Elle est honorée à Saint-Martin-des-Vignes près de Troyes, et à l'abbaye de Jouarre. Elle toujours efficace contre les fièvres, les épidémies, la peste, mais pas le choléra.

Mais la Grande Julie est Julie de Corse (Ghjulia en corse, Julia von Korsica en allemand, Giulia en italien). Figurez-vous qu'elle est née à Carthage, donc au Maghreb, bien avant le printemps arabe, vers le Vème siècle. Julie, esclave d'Eusèbe, partit avec lui sur un boat-people pour immigrer illégalement en Gaule. Ils furent arrêtés en Corse, sans que l'on en connaisse les circonstances détaillées, tous les papiers ayant brûlé lors d'un attentat.

Les païens font la fiestoune, Julie refuse par conviction de participer à ces orgies : on lui coupe les seins (jetés contre des rochers, ils devinrent deux fontaines) ; elle fut crucifiée, et son âme s'envola sous la forme d'une blanche colombe (Colomba est un prénom épicène très corse).

Elle est la patronne de la Corse (avec sainte Dévote), de Livourne, de Brescia et de Bergame. On peut aller à Vienne voir le tableau de Jérôme Bosch :"Le martyre de sainte Julie".

On la fête en Corse le 22 mai (A la Sainte Julie, le soleil ne quitte pas son lit).

Peut-être préférera-t'on la bienheureuse Julie Rodzinska, le 20 février : une dominicaine exterminée par les Nazis dans les camps (un détail), et béatifiée par Jean-Paul II.

Il appartient aux parents d'indiquer nettement le patronage sous lequel ils placent leur fille quand ils la nomment Julie, surtout quand le père est chanoine.

dimanche 4 septembre 2011

Je me souviens de la rentrée...

Je me souviens de la rentrée...

Je me souviens que c'était plutôt fin septembre-début octobre : à l'époque la récolte des pommes de terre passait avant l'école. On travaillait moins, mais on savait lire.

Je me souviens du Cher Frère qui avait expliqué la règle du jeu : il mettait un "B" en face de chaque bonne réponse, et en rayait un autre à chaque faute : le solde des "B" en fin de mois déterminait la nature de la médaille qu'on porterait.

Je me souviens du Lycée sinistre en brique rouge, au chef-lieu du 51, en haut d'un immense escalier, de la peur qu'on avait du "surgé", et de nos rires à cause de "la censeur". Je me souviens de la prof de latin, cheveux longs emmêlés, habillée d'un sac, enceinte, nulle, qui voulut me faire redoubler parce qu'elle m'avait confondu avec un autre.

Je me souviens des trains d'avant-guerre, fumants, gare du Maine, qui mettaient 4 heures pour faire 250 km, avec arrêt à Malicorne, et nous emportaient (déportaient?) dans une petite ville où nous n'étions, avec les oies, que la seule  trace de vie....

Je me souviens que le lendemain de la rentrée, nous fûmes inondés. Un mètre d'eau entre les bâtiments. Le temps que la strass installe des planches sur des parpaings, on est resté dans les dortoirs sans petit-dèje.

Je me souviens du prof de français de seconde qui, pour asseoir son autorité (?), décida que son premier cours serait fait en hurlant sur une victime expiatoire envoyée au tableau... Il s'est calmé ensuite, mais quelle journée!

Je me souviens de notre désespoir en voyant que le prof d'anglais serait M B., dit le jeune B., parce que son père, le vieux B., était aussi prof d'anglais au même bahut. Son truc à lui était de dire le lundi matin "maintenant nous allons faire UN THÈME...", d'un ton volontairement sadique. Je me souviens m'être dit après que ce n'était pas la peine de faire 7 ans d'anglais pour ne pas savoir demander son chemin à Londres.

Je me souviens du plaisir de retrouver le prof de maths, M Aubert, et le prof de physique, M Grimaud, qui eux étaient sérieux, et faisaient tout pour qu'on réussisse. C'est vrai que c'était en taupe, et pas au lycée.
Et le prof de français, M Landy, violoniste comme Ingres, qui nous expliquait tout si bien. Je me souviens que pour la première fois, il n'y avait pas de pions pour nous surveiller : il n'y avait pas d'heures plus studieuses. J'en conclus que c'est la présence des pions qui crée le chahut. CQFD.

Je me souviens d'une rentrée toute particulière, en 1967, un beau matin de septembre, en haut de la Montagne. Ça ne pouvait qu'être mieux, et ça l'a été. Je me souviens avoir culpabilisé en me promenant dans Paris un mardi après-midi : comment peut-on se promener alors que normalement il y a "école"?

Mais l'année suivante, en 68, à cause des "événements", au lieu de retrouver nos cours, on nous a envoyés camper au milieu des bois. En rentrant en février, c'est tout juste si on savait encore lire et écrire. Les généraux espéraient-ils nous mater?

Et puis après, il n'y a plus eu de "rentrée". On rentrait de vacances, tout simplement.

Mais je me souviens de la pitié que je ressens toujours quand je vois ces gosses accompagnés de leur maman le premier jour... Les pauvres d'eux!



jeudi 18 août 2011

Braquage à l'Alsacienne

Hier, vers 11h, une voie angoissée mais déterminée alerte les Autorités : "3 individus masqués ont kidnappé un jeune devant la Poste...  Là, juste devant chez moi... ils l'ont forcé à entrer dans une voiture blanche, et sont partis à toute allure, vers Colmar!".

Saluons d'abord la générosité et l'esprit civique de cette personne, qui a tenu à garder l'anonymat. Conformément à la Loi, elle a dénoncé un crime, et si tout le monde en faisait autant, nous n'en serions pas là.

Les Autorités Compétentes, elles, n'eurent pas le temps de philosopher. Un braquage à la Poste! Un enlèvement! En plein jour!

Aussitôt un hélicoptère prit son vol, pendant que les Forces de l'Ordre, armées jusqu'aux dents, gilettées pare-balles, fonçaient sur la route suspectée. 10 minutes après l'alerte, la voiture était localisée, un guet-apens organisé au prochain virage... Aux sommations, la voiture s'arrêta, le conducteur et les passagers masqués sortirent les mains en l'air, pour être fouillés, menottés, sous la garde vigilante de l'hélico prêt à intervenir.

L'otage fut sorti du coffre : il n'y comprenait rien. On le confronta aux bandits, et il reconnut ses meilleurs copains. Sans être soumis à une quelconque contrainte, physique ou psychologique, ceux-ci expliquèrent les faits :

"Samedi, notre ami Kévin se marie. Alors on a voulu enterrer sa vie de garçon, de façon originale. On a su qu'il allait à la Poste, et on l'a attendu, on l'a kidnappé, et on voulait l'emmener chez moi où on a organisé un méga barbeuque, avec du Ketchup comme il aime, et des packs de bière au frais. On a eu très peur quand l'hélico nous a survolés, et qu'on nous a forcés à nous arrêter. On a fait quelque chose de mal?"

Authentique Rivers! Source officielle : DNA du 18/8/2011

dimanche 24 juillet 2011

Oslo : vous avez dit "fondamentaliste"?

Terrible, ce double attentat d'Oslo, contre les institutions, et contre des jeunes, de ce pays apparemment paisible. TF1 a brillé en nous parlant dès le premier soir d'Al-Qaïda...

En France, nos têtes "pensantes", genre Guaino, BHL ou Ferry, doivent être en vacances, car on ne trouve dans la presse que des âneries. Le seul gag est cette curieuse information : le taré étant agriculteur-bio, il a pu ainsi acheter des tonnes d'engrais sans problème. Vive le bio!

Mais à part ça, allez donc regarder la vidéo postée par le gars. Il se dit chrétien, se montre en franc-mac?? et en tenue de combat. Ses références historiques sont Charles-Martel battant les arabes à Poitiers, Jacques de Molay, les Croisés et les Chevaliers Teutoniques... Il est anti-islam (300 millions de morts), et anti-cocos (100 millions de morts), alors que les nazis n'en ont fait que 20 à 30 millions. Je ne sais où il a trouvé ces chiffres, mais tout ceci montre bien que ce type est fou.

Seulement, voila le problème : c'est ce genre de taré dont M Sarkozy recherche les suffrages, que M Guéant dorlote, que Mme Le Pen cultive dans le sens du poil (Elle s'en défend, mais je ne la crois pas).

Ras-le bol de ces amalgames confondant Islam et terrorisme, chrétienté et valeurs "éternelles", nationalisme et chauvinisme, défense de la société et entraînement paramilitaire, catholicisme et traditionalisme (Ecône, Bon pasteur et FFSSPX, à mettre dans le même panier que les Légionnaires du Christ et autres).

Ah, ils s'excitent ces défenseurs de la "vraie" foi, Clovis et Jeanne d'Arc en bandoulière, ces nationalistes défendant le bourreau Mladic, ces fondamentalistes prêts à lancer des pétitions sur Internet comme des fatwas, pour interdire ceci ou cela, ces adeptes de la soupe au cochon, ces populistes décidés à instaurer des dictatures dont ils seraient les maîtres, ces nostalgiques du pétainisme Travail-Famille-Patrie dans la Grande Allemagne.

Ces gens qui n'apprennent pas à leurs enfants à réfléchir, mais à gober tout et n'importe quoi, ces faiseurs de solutions simples, du genre "il n'y a qu'à les remettre dans les bateaux", voila les vrais responsables du drame d'Oslo.

Ne comptons pas sur la Police et sur le sinistre Guéant pour liquider ces groupuscules fascisants : ils pensent finalement comme eux. 20% des voix, ce n'est pas à négliger. Mais, dans ce pourcentage, combien d'exaltés, combien de fanatiques prêts à faire la guerre aux banlieues? Il en suffit d'un.

Le danger chez nous est grand.

Il ne s'agit pas de désavouer sur le bout des lèvres, comme le FN, qui a fait le communiqué le plus léger, donc le plus ignoble sur le sujet, ou d'affirmer que finalement il n'est pas chrétien, puisqu'il est franc-mac et que c'est incompatible (J'ai le nom du maître à penser ce genre de bêtises, qui les diffuse sur Twitter, et que follow les bien-pensants du parti dévot) . Comme si c'était important qu'il le soit ou pas (chrétien ou franc-mac), du moment où il se prétend tel!

L'urgence est de dénoncer les idées qui ont animé ce psychopathe.

lundi 4 juillet 2011

Et Thierry Breton supprima les mails

Ça a fait le buzz la semaine derniére : M Breton, ancien ministre de l'économie, ancien PDG de France Telecom et de Thompson, ancien salarié de Bull et du Parc de Loisirs de Poitiers, maintenant PDG de Atos, (poste mieux rémunéré que tous les précédents réunis), a décidé de supprimer les mails chez lui en 3 ans.

Une attitude plus conforme à un style de management participatif aurait consisté à lancer les nouvelles méthodes qu'il préconise, et on aurait vu à l'usage ce qui était le plus productif.

Non, il décide, et il se donne 3 ans pour virer les récalcitrants. Les heureux rescapés viendront nous dire qu'ils ont gagné des heures à ne plus les gérer, et le DAF dira que la suppression des disques mémoires a fait gagner des millions.

Mais si l'on comprend bien la démarche de M Breton, à la lumière de son passé, on se souvient qu'il déteste l'écrit. Verba volent, scripts manent. Et il déteste que ça reste, les preuves de ses compromissions, ses jongleries. L'autorité des Marchés Financiers veille, il faut donc ne rien lui laisser à lire. Très vite ses collaborateurs directs ont été priés de ne pas prendre de notes par écrit.

Mais l'autorité de la concurrence, et les juges des affaires financière ont pris l'habitude de saisir les disques durs. Malheur!
Et,malheur qui n'arrive pas seul, Sarko a aussi oublié de dépénaliser le droit des affaires, comme promis.Alors, qu'il n'y ait plus de mails, le chef a dit! De toutes façons, lui n'en fait jamais : il crie, et sa garde prétorienne va porter les ordres qu'ils n'auront plus qu'à exécuter.

Les autres, les bas-collaborateurs, c'est leur problème, qu'ils se débrouillent. On va tuer l'asynchronisme,tout se fera à la base de temps de la direction.ils feront leurs projets avec Google Apps,et devront suivre le rythme de la direction sur leur FB et leurs Twitters.

Le suprême avantage est qu'ils ne pourront répondre par mail aux idées, aux initiatives des personnes. On ne leur demande rien non plus, sinon de baisser les coûts, de travailler comme des bêtes tant qu'ils sont là, et de ne plus nous embêter quand ils seront jetés, et surtout de ne pas penser. Un suicide est vite arrivé...

Quelques temps après, les juges de la Brigade Financière ont appris à saisir les disques durs, et le réseau qui va avec. Pensez à la mine d'information qu'il y a chez Servier, par exemple. De quoi faire frémir.

Thierry Breton prend les devants : si quelqu'un se fait prendre, ce ne sera pas lui.

mardi 21 juin 2011

Reprendre la comptabilité d'une association (pour les Nuls)

Voila une situation banale : une association bien sous tout rapport a un problème avec son trésorier : il est parti en laissant tout. Le temps d'apprécier la situation, il se passe 6 mois, et on vous supplie de reprendre le dossier. Vous vous laissez faire, vous vous faites élire trésorier, le cauchemar commence.

Le premier conseil que je vous donnerai est de solliciter l'aide de St Matthieu, protecteur des comptables.

Vous allez chercher dans un local miteux 1 ou 2 m² de papiers. Vous vous rendez compte rapidement qu'il n'y a que des papiers anciens, mais que le plus récent doit être chez "l'ancien". Alors vous entrez en négo avec lui, en espérant récupérer des trucs plus récents. "Mais tout est en ordre, jeune homme(?), toute la compa est sur cette clé, et d'ailleurs, après ce qu'on m'a fait..."

Bon, premier conseil : ne perdez pas de temps, vous allez tout reconstituer de zéro, au moins pour l'année en-cours. Après tout, l'AG a validé les comptes précédents.

La première visite est pour votre banquière. C'est le plus dur.
-Est-ce que dans le PV d'AG il y a marqué qui peut gérer les comptes, et s'il y en a 2, est-ce qu'ils peuvent agir séparément? Pas de pb : le PV étant sous Word, on peut rajouter la phrase qui va bien (in petto, bien sûr).
-Sur le PV, il y a marqué M de X, et votre carte d'identité est au nom de M Y de X? Alors, il faut que vous changiez votre carte d'identité. (Hé, connasse, t'as voté pour Sarkozy, pas Sarkozy de Nagy-Bocsa!!! Et puis quoi encore?). Conseil : fermer sa gueule devant leur connerie.
-Je dois vous interroger sur votre niveau de connaissance sur les produits financiers. Mettez que je suis nul : pour gérer un compte courant et un livret A, ça ira. Ah non, c'est pas la réponse aux questions. Alors OPCVM versus Actions.....?
-Non, on ne tamponne pas les remises de chèques! Alors comment ai-je la preuve, pour ma compta, que je vous ai remis les chèques? On s'en fiche. Si on tamponnait, ça engagerait notre responsabilité, et on n'a pas le temps de le faire, c'est votre problème, pas le mien.... Syndrome Jérôme K!
-Vous voulez les derniers relevés bancaires? C'est payant.... Les codes Internet, c'est payant... l'assurance des moyens de paiement, c'est payant. Vous voulez une carte bleue? NON!!!

Éprouvant. A la première occasion, je change de banque. C'est purement affectif, car les autres sont du même tonneau. Mais, comme pour le mobile, ça défoule.

Ensuite, entrez en lévitation.

Faites un Excel, à partir des relevés bancaires, et numérotez les mouvements bancaires. (début du journal Banque).
Sélectionner les recettes, et faites une nouvelle feuille "Produits", et numérotez les lignes. (Journal des Achats).
Sélectionnez les dépenses, et faites une nouvelle feuille "Achats", et numérotez les lignes. (Journal des Produits).

Ensuite, prenez casque lourd, lampe torche, et plongez dans les 2 m² de paperasses pour trouver des références. Vous y trouverez des notes de réunions, des pubs,
Si vous trouvez une facture, vous pouvez "lettrer" votre achat. Si vous trouvez un bordereau de banque, vous pouvez identifier les chèques versés, et "lettrer" vos produits.

Là, vous trouvez des trucs bizarres : "l'ancien" a fait des manips. Il s'est attribué des notes de frais douteuses... Tant pis, vous le dites au Président....
Evidemment, la moitié manque... Vous vous demandez ce que va dire le Commissaire aux Comptes...

Ensuite, vous vous démerdez. Rien à dire de plus, de toutes façons.

Ah si! il va falloir faire ça en parties doubles : identifier au premier janvier les facture non parvenues, les recettes perçues par avances, les stocks...
Bon courage!

samedi 18 juin 2011

Mon Appel du 18 juin

Les individus qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête de l'UMP, ont formé un gouvernement.

Ce gouvernement, alléGuéant la défaite face à l'insécurité, puis la crise financière, s'est mis au service des plus riches pour cesser de servir le peuple. L'abaissement de la Justice, la destruction de l'Education Nationale et de notre Armée, l'abandon à leur sort des hôpitaux, en sont de tristes exemples.

Certes nous avons été, nous sommes, submergés par la pression mécanique des dépenses sociales. Infiniment plus que leur montant, ce sont le nombre des allocataires, chômeurs, RSAistes, nouveaux pauvres, qui nous font reculer. Et ce sont les dépenses de bouclier fiscal, la subvention aux heures supplémentaires, la niche fiscale des emprunts immobiliers, la gratuité des lycées français à l'étranger, la réduction de la TVA aux bistrotiers, qui ont coulé nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui.

Mais le dernier mot est-il dit? L'espérance doit-elle disparaître? La défaite est-elle définitive ? Non!

Car la France n'est pas seule! Elle n'est pas seule! Elle est soutenue par les peuples de Tunisie, d'Egypte, de Lybie, du Yémen, de Bahrain, de Syrie, qui ont secoué les chaînes de l’oppression. Elle peut, comme eux, dire "Sarkozy, dégage!".

Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les manoeuvres de l'UMP, l'arrogance du FN, les tactiques des Radicaux, n'empêchent pas qu'il y a dans notre pays tous les moyens nécessaires pour écraser un jour cette ploutocratie inculte. Foudroyés aujourd'hui par la force de la Police et l'Union des amis du Fouquet's, qui vient de remporter une nouvelle victoire, celle de M Proglio contre Mme Lauvergeon, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force démocratique supérieure. Le destin du monde est là.

Moi, François, actuellement à Paris, j'invite les élus UMP, leurs fédérations, leur bureau national, à ne pas céder au chantage à la réélection que leur fait le pouvoir, et à présenter à l'élection présidentielle de 2012 un autre candidat que M Sarkozy ou son clone M Copé. J'invite tous les citoyens qui viendraient à être sondés à dire qu'ils préféreront n'importe quel candidat à celui qui a précipité notre déclin depuis 4 ans.

J'invite tous les citoyens, une fois libérés du joug que fait peser sur eux la camarilla au pouvoir, à choisir pour présider à notre destin, l'homme ou la femme le plus apte, par ses vertus, son abnégation et son sens du devoir, à remettre le pays d'aplomb, dans l'unité et la solidarité.

Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.

Demain, tous les jours où cela me conviendra, je parlerai sur mon blog.

jeudi 16 juin 2011

Corrigés du bac Philo


Comme chaque année, je vous donne les corrigés du bac Philo, ou du moins quelques explications.

Série L (littéraire) 
«Peut-on prouver une hypothèse scientifique ?» 
- La réponse est non. Elle est confortée quand on ne trouve pas, à la précision des mesures du moment, une expérience qui la contredirait. Citer Poincaré "La science et l'hypothèse".


«L'homme est-il condamné à se faire des illusions sur lui-même ?
- Réponse : l'homme ordinaire, oui, et les politiques en rajoutent pour l'y maintenir. Mais l'homme religieux n'est condamné à rien, car "la Vérité le rendra libre".

Expliquer un extrait du «Gai savoir» de Nietzsche
- Elément : ne pas oublier de parler de la "Gai Attitude"

Série S (scientifique) 
«La culture dénature-t-elle l'homme ?»
- Réponse : question idiote! La culture grandit l'homme, et par ailleurs part de la nature, et y revient. Néanmoins, le fait qu'on ait un ministre de la Culture chargé de "faire du fric" est un indice que la culture est dénaturée. L'homme qui s'y prête est contre-nature.

«Peut-on avoir raison contre les faits ?»
- Bien sûr! Voyez notre président : il pense que le bouclier fiscal a fait revenir les exilés fiscaux, etr que les heures Sup ont fait gagner plus. Or le Président a toujours raison. Ergo....

Série ES (économique et social)
«La liberté est-elle menacée par l'égalité ?»
- Ça, c'est vraiment la question bateau par excellence. Thèse : l'égalité restreint le droit de propriété, mais on peut toujours s'installer en Suisse. Antithèse : les gens qui sont plus égaux que les autres ont toujours le choix d'aller se promener à la campagne ou d'aller au cinéma. Synthèse : ça dépend.


«L'art est-il moins nécessaire que la science ?»
- C'est évident, car l'art coûte cher, et l'Etat n'a plus d'argent. Il est donc réservé aux riches, qui peuvent utiliser leur superflu. Certes, certains diront qu'ils ne peuvent vivre sans beauté. Et bien, qu'ils travaillent plus pour gagner plus! Notre Immense Président n'a jamais mis les pieds dans un musée, est-il moins génial pour autant? A quoi sert de lire "la Princesse de Clèves", je vous le demande.
Bien noter que cependant, la science n'est pas très nécessaire non plus. Dépenser des milliards pour savoir si le boson de Higgs existe, on voit bien que y'en a, c'est pas eux qui paient...

Baccalauréat technologique Série «techniques de la musique et de la danse» 
«La maîtrise de soi dépend-elle de la connaissance de soi ?»
- Pas du tout : si vous ne vous maîtrisez pas vous-même, ayez confiance dans la Police Française qui saura le faire pour vous. Elle dispose des moyens techniques et juridiques nécessaires (menottes, camisoles, GAV, etc). Pour avoir la maîtrise de soi, il suffit en permanence d'appliquer la Loi et les décrets du ministère de l'Intérieur.

«Ressentir l'injustice m'apprend-il ce qui est juste ?»
-Non évidemment. Ressentir l'injustice conduit d'abord à la révolte, ce qui détruit l'ordre social qui a généré cette injustice, et il faut préférer l'injustice au désordre. Il faut donc se résigner, et faire confiance dans nos dirigeants. 
D'autre part, la frontière juste/injuste est floue. Il est injuste d'être verbalisé à tort, et vous avez des voies de recours théoriques. En fait, on vous renvoie une photocopie à moitié effacée vous disant que celui qui vous a verbalisé étant assermenté, vous pouvez aller vous faire voir. Il est donc juste de payer un PV injuste : essayez de faire autrement et vous verrez.
De toutes façons, vous aurez la Justice dans un autre monde, alors consolez-vous dans notre vallée de larmes. N'espérez pas dans une illusoire révolution qui amènerait la Démocratie dans notre pays.

samedi 21 mai 2011

Joli mois de mai...

C'était déjà un mois riche d'anniversaires : 6 mai, 8 mai, 10 mai, 11 mai, 13 mai, 14 mai...

On ne savait pas qu'on y ajoutera maintenant le 2 mai pour B*n L*d*n et le 14 mai pour DSK, rien que pour 2011. Et peut-être ce n'est pas fini...

Ces deux événements sont propres à frapper les imaginations, à déchaîner les internautes, à alimenter le Café du Commerce. Comment faut-il accueillir ces informations?

On est tous faits pareil : la "sidération", terme technique pour dire "étonnement très important", et les réactions primaires : "bien fait" pour Oussama, "ça devait arriver" pour DSQ (autrement dit :"ce n'est pas une surprise", voyez la différence entre étonnement et surprise).

La difficulté est de passer au stade supérieur, à la compréhension de l'événement. On attend cela de nos dirigeants, des journalistes.

Aller dire "Justice est faite!" à propos de Ben Laden, c'est indigne. On ne va pas certes pleurer sur son destin, mais enfin on est plutôt de l'ordre de la vengeance que de la justice.

Pour DSK, nous avons besoin de connaitre les faits, pas de ce voyeurisme indigne censé nous informer. On a réinventé le supplice du pilori, pourtant aboli depuis la Révolution.

Pour nous français, c'est la honte. Que fait-on pour remonter la pente? La droite est-elle si "morale" elle-même qu'elle peut s'en prévaloir? Le sexe, si tant est que notre Président n'est pas lui-même dans l'addiction, est-il plus grave que les tripatouillages financiers?

Et vous, hypocrite lecteur, et moi, interrogeons-nous pour savoir comment nous réagirions dans un semblable cas. Ça ne peut pas vous arriver? Qu'en savez-vous? Ah le bal des faux-culs!

Des innocents ont subi le même sort. Sans remonter à l'Affaire Dreyfus, pensez aux cadres de Renault virés sous des accusations mensongères. Tous les jours, des gens ordinaires sont mis en garde-à-vue pour rien. Ils vivent la même chose.

J'ai finalement plus envie de compatir que de condamner.

mardi 10 mai 2011

Béatification

Oui, le 10 mai est le jour bien aimé de 52% des français. 30 ans après, c'est la béatification de celui qu'on appelait "Dieu", ou plus simplement "Tonton".

Ça sent la récup à plein-tubes, presque autant que pour JPII après tout : qui a été le meilleur élève du Maître Prestigieux? Il est vrai que du point de vue de la maîtrise de la langue et de la culture générale, le parallèle est cruel avec celui qu'on s'tape en ce moment.

Quelques souvenirs... A la sortie de la messe, à Henriville, des attroupements : si par malheur Mitterrand était élu ce soir, dès demain, l'école Sainte-Clotilde serait fermée et les enfants dispersés. Ces dames étaient paniquées, au sens propre, tandis que ces Messieurs supputaient s'ils avaient encore le temps d'aller porter leurs sous en Belgique.

Ah! si j'avais su à l'époque que Chirac au RPR faisait voter en douce pour Mitterrand, par haine de VGE, j'aurais pu les calmer!

Dans les bureaux de vote, il y avait du monde. Des ouvriers, l'air buté et déterminé, faisaient la queue. Il allait se passer quelque chose. La fin du monde était proche. Dies irae, Dies illa...

Oui, c'était la panique, comme devant l'arrivée des Huns ou des Normands sous les remparts de Paris. C'était le moment de faire provision de sucre et de farine, on ne sait jamais.

Le 10 mai, c'est comme l’assassinat de Kennedy, la mort de De Gaulle, ou le 9/11 : on sait où on était et ce qu'on faisait à ce moment là.

Merci en tout cas à Tonton de nous avoir définitivement débarrassés des cocos...

jeudi 5 mai 2011

La saison des syndics

Tous les soirs, ces messieurs Syndics réunissent leurs assemblées de copropriétaires. J'y étais hier, ayant bénéficié d'une délégation d'un ami qui ne pouvait se déplacer.

18h30, une petite salle à l'arrière des bureaux miteux. Pas assez de place pour tout le monde. Je vous préviens tout de suite : ça a fini à 23h.

On commence mollement, président de séance, assesseur...

Election du Conseil Syndical. M Marcel, ancien président, veut bien continuer encore un an, mais partira ensuite. Réélu. Qui est candidat? M Luc. Très bien. Elu.
-M Luc : ouais, mais c'est à condition que M Marcel arrête de vouloir tout régenter, et de n'informer personne!
-M Marcel : hola, mais qu'est-ce que ça veut dire ça? Quand on me réveille à 11 heures du soir parce que la chaudière a disjoncté, vous voulez que je vous appelle???
-M Luc : ben, ça serait pas une mauvaise idée, ça vous éviterait de faire n'importe quoi, la dernière fois, on en a eu pour 200€!
-M Marcel : je voudrais vous y voir! C'est facile de critiquer, quand on fait jamais rien.
-Mlle Virgule, adjointe du conseil syndical : avec vous, c'est pas demain que l'ampoule de l'entrée sera changée..
-M Luc : je vois, ça va continuer comme avant, alors je suis plus candidat!

Le Syndic propose d'avancer un peu. Proposition 9 : travaux à faire sur le local à vélo.
-Anonyme : article 24 ou 25-1? Parce que, je vous préviens, je suis contre!
-M Luc : moi aussi, parce que je voudrais bien savoir pourquoi il faut refaire son toit, au local à vélo?
-M Marcel : parce que je suis monté dessus pour le nettoyer, et que le toit qui était pourri a craqué!
-M Luc : Pourquoi vous avez pas fait une déclaration à l'assurance? Même qu'à l'époque, vous aviez dit que vous paieriez la réparation de votre poche!
-Mlle Virgule : C'est honteux de dire ça, c'est même pas vrai! En plus il a risqué sa vie!
-M Marcel : vous voulez savoir pourquoi j'ai dû monter la-haut? Pour nettoyer la gouttière des saloperies que les gens jettent, notamment vos gamins, M Luc, qui lancent des avions en papier...
-M Luc : on ferait mieux de parler de ceux du 4ème qui lancent leurs mégots par la fenêtre...
-M Marcel : puisque c'est comme ça, je démissionne du Conseil Syndical, et vous vous démerderez tout seuls, je vous préviens!

Le syndic revient au sujet : alors ces travaux?
- Mlle Lapatte : je n'ai pas de vélos, alors je demande que les travaux soient payés par ceux qui ont des vélos.
-M Marcel, M'enfin, Mlle Lapatte, quand il y a eu une fuite d'eau chez vous, vous avez demandé que ce soit en charges communes. Et vous aviez mis du carrelage pour cacher le tuyau, ce qui est interdit. Ah, ça nous a coûté coton!
- Mme Anonyme : si c'est pris sur les charges communes, je vous préviens, mon prochain locataire sera une famille arabe polygame, avec mouton dans la baignoire et couscous toute la journée...
-Tous : oh non, vous n'allez pas faire ça!

Annonce du Syndic : j'ai le pénible devoir d'informer l'assemblée que l'ascenseur n'est pas aux normes...
- M Luc ; Ah, c'est un comble! On vient de dépenser 50 000€ pour le mettre aux normes, et maintenant vous nous dites que ce n'est pas conforme?
-Le Syndic : Nous avions fait une expertise sur la base de la loi SAE, comme l'indiquait le décret. On a fait les travaux sur cette base. Il apparaît maintenant que l'ascenseur n'est pas conforme par rapport à la loi de 1995. Il faut refaire les contacteurs, changer les vitres de la cabine, etc... Ca va être cher!
- M Marcel : mais comment ça se fait qu'on n'ait pas fait les travaux à l'époque?
- M Lafleur (ancien syndic de l'immeuble, retraité, par ailleurs copropriétaire) : Mais je me souviens très bien! A l'époque, l'assemblée avait trouvé que c'était trop cher, alors on n'a pas fait les travaux..
-M Marcel : Il y a danger! Notre responsabilité est engagée s'il y a un accident! Il faut fermer l'ascenceur immédiatement, vous monterez à pied, je m'en fiche!
-Mlle Lapatte : Ah, pas question, j'habite au 6ème...
-M Luc : il faut faire payer ceux qui ont voté contre en 95!
...
Décision : on va faire des devis, et on verra à la prochaine AG, dans un an.

Rude métier que Syndic! On comprend qu'ils carburent au pastis, pour se consoler, et qu'ils truandent les comptes, pour se rattraper.

lundi 2 mai 2011

Peut-on se réjouir de tout?

Il semble que oui. Surtout du côté des Forces du Bien. C'est la thèse.
Il semble que non. C'est l'antithèse.
Ma synthèse sera que ça dépend des cas.


Par exemple : faut-il se réjouir de la grossesse supposée de Carla? Et bien pas encore! Parce que, compte tenu de l'âge de la dame et des pathologies du mari, père présumé selon le Code Civil, il faut faire des analyses pour savoir si le foetus est normal. Si oui, réjouissez-vous, la grossesse sera "consolidée", comme on dit maintenant. Si non, elle fera une IVG comme tout le monde, et vous ne saurez pas pour qui voter en 2012.

Autre exemple : faut-il se réjouir de la mort d'un homme? Bien sûr que non! Mais si c'est Ben Laden? Alors là, pas de problème, déchaînez-vous... Bush et notre Infatigable Lapin ont dit que "Justice avait été faite". Ce n'est pas mon opinion : ce monsieur a été au mieux tué dans une action de guerre, au pire exécuté. Mais dans tous les cas, il s'agit d'une décision de l'Exécutif, en aucun cas d'une décision judiciaire. Et puis, est-on sûr qu'il est bien mort? Vous allez voir, on va nous refaire le coup du complot.

Ce n'est pas grave? Surtout dans le cas de ce monsieur? Bien si, quand même. C'est juste la différence entre la loi du Talion de l'Ancien Testament, et celles des démocraties et du Nouveau Testament. Choisissez vos valeurs de référence, mais n'en changez pas selon votre humeur.

Parce que moi aussi je pourrais souhaiter la mort de certaines personnes que je ne nommerai pas, mais que je pense nuisibles à l'avenir de notre pays. Mais je me retiens, très fort. Des fois, je craque, je l'avoue, et commence par des soupirs "Ah si seulement...".

Faut-il se réjouir du mariage de Kate et William? Mais oui, surtout que ça a fait marcher les usines de dentelles de Calais!

Faut-il se réjouir de la béatification de Jean-Paul II? Et bien, je ne sais pas, tellement il est évident que cet homme est saint. Il n'y a pas besoin de rapport des services de l'Incurie Romaine pour le savoir. Comme pour Pie XII, du reste. Mais pour Pie XII, on fait des chichis à cause de son pontificat, et pas pour JPII : je ne comprends pas. Il doit y avoir un secret là-dessous...

Doit-on se réjouir de l'abandon du bouclier fiscal? Vous vous en fichez parce que vous n'en avez pas? Ce n'est pas une raison, pensez un peu des fois à l'intérêt général...

dimanche 1 mai 2011

Pénible 1er Mai...

C'est de nouveau le mois de mai, qui vient faire pousser des feuilles, faire pousser des feuilles....

Soi-disant le mois de Marie, il commence bien mal avec l'humiliation, le sacrilège, la honte nationale, de la récupération renouvelée de Sainte Jeanne d'Arc par un parti politique.

Il est vrai que notre Culotté Présidentiel avait utilisé à son profit le Mont-Saint-Michel et Notre-Dame du Puy-en-Velay. Il est vrai que sa présidente a demandé aux skin-heads et autres néo-nazis en rangers de s'abstenir, provoquant la colère de son père et de la tendance gollnischienne. Quoiqu'il en soit, les personnes un peu bronzées, comme dirait Berlusconi, savent qu'il vaut mieux éviter les parages de cette manifestation pour éviter de se faire jeter dans la Seine.

Pour Jeanne d'Arc, en réparation, on préférera les fêtes Johanniques d'Orléans, qui correspondent vraiment au message de Jeanne.

Le 1er mai est aussi la Fête du Travail, on ne travaille donc pas, sauf que ça tombe un dimanche, jour où il n'est pas prévu, de toutes façons, de travailler. Vous irez manifester, si ça vous chante, sur un autre itinéraire.

A Rome, notre nouveau pape appelé à régner béatifie notre ancien pape, qui fit de grandes choses, mais la part d'ombre se son pontificat n'a pas encore été historiquement analysé, et j'en suis gêné.
Sûr de m'attirer des foudres, je précise que je suis profondément choqué par l'exhumation du cercueil, et par la transformation de sa dernière prise de sang en relique montrée à la foule. Qui a encore besoin de reliques, de miracles? Qu'est-ce que ça ajoute, maintenant?

Je vous embrasse.

vendredi 29 avril 2011

saint Arthur

On fêtera la Saint-Arthur le 15 novembre. Mais on dira Arzhur en breton, ou Art aux US.

Saint Arthur de Glastonbury est mort en 1539 et c'est bien tout ce qu'on sait de lui. On devinera qu'il a été canonisé par un pape en représailles contre Henri VIII qui avait confisqué son abbaye, exterminant tous les moines demeurés catholiques.

Henri VIII persévéra dans son hérésie, malgré la piété locale qui s'ensuivit. On rappelle que Henri VIII se sépara du pape parce qu'il ne voulait pas annuler son mariage avec Catherine d'Aragon. Lassé de ces procédures, il préféra couper la tête des autres.

Du reste, les Anglais continuent à se marier, et les papes à canoniser.

On ne sait pas davantage l'origine du nom Arthur. Du nom romain Arturus? Du vieil irlandais arto-rig-ios "l'ours roi"? Du gallois arth ("ours")+(g)wr ("homme)?
En tout cas, le nom est popularisé par tous les romans médiévaux (Geoffroy de Monmouth, Chrétien de Troyes entre autres) sur la légende du Roi Arthur, avec sa Table Ronde, son épée Excalibur, sa femme Guenièvre... On en a fait des suites (Lohengrin, Tristan et Isolde), des jeux vidéos, des films, et presque autant d'opéras.

Le prénom Arthur est porté par des gens très bien, que vous connaissez peut-être : Guinness, Schopenhauer, Garfunkel,  et bien sûr Rimbaud.

lundi 25 avril 2011

Jaloux, moi?

Ce n'est pas mon genre, mais il m'a pris à rêver hier en lisant les jolis décrets portant nominations et promotions dans l'Ordre de la Légion d'Honneur, qui ont fait plus de joie dans certaines familles que tout le chocolat du monde.

Encore une ou 2 fois, et ce sera à d'autres copains d'être servis. Dans l'interminable liste de noms, quel est le conflit d'intérêt qui se consume ainsi? On ne le saura que plus tard. En attendant, je note dans un coin la liste des heureux élus présentés par Frédéric Lefebvre, ça peut servir.

Pour les nommés à titre exceptionnel, je trouve très bien que nos 2 mathématiciens soient reconnus :  M. Ngô (Bao Châu), mathématicien, professeur des universités ; 14 ans de services civils et M. Villani (Cédric, Patrice, Thierry), mathématicien, professeur des universités ; 16 ans de services civils. Il a fallu qu'ils aient la Médaille Fields pour qu'on s'aperçoive que nos universités avaient quelques talents cachés.
Et puis Franck Cammas. Bon.

Les ambassadeurs en Afghanistan et en Côte d'Ivoire ont certes bien mérité de la Patrie, mais M Boris Boillon, ex en Irak, promu en Tunisie, dit "Musclor", les avaient devancés : ses beaux muscles et son dévouement aveugle à son maître l'avaient déjà fait remarquer pour Noël.

Toujours la ribambelle d'anciens ministres! Claudie Haigneré, pourquoi pas, mais qu'est-elle allée faire dans cette galère? Mais Xavier Darcos! Roger Chinaud! Emile Zucarelli!
Ah quand même une bonne soeur et une pastoresse! Il y a 2 ans, ça représentait une femme sur 2. Me fera-t-on croire qu'il n'y a plus de religieuses dignes dans ce pays?

On vous en a parlé à la TV : Yvette Horner Commandeur! Elle est certes très bonne pianiste, mais surtout connue pour son accordéon : elle avait même "fait" le tour de France assise sur le toit d'un camion, jouant en roulant. Sans doute un message pour VGE, afin qu'il ne se représente pas en 2012.
Fabien Pelous? Vive le rugueudeubi...

Mes félicitations à Marc Ferro, historien, qui fut mon professeur admiré! Nommé par Pécresse. Mitterrand, lui, a préféré Jean des Cars...

mardi 19 avril 2011

Rappel de catéchisme

Maintenant qu'on n'apprend plus au catéchisme qu'à dessiner, permettez-moi de vous rappeler quelques règles concernant la Semaine Sainte, qu'on appelle aussi la Grande Semaine.

Le 1er jour est la fête des Rameaux, parce qu'on y fait une Procession solennelle (dans l'espace public) où l'on porte des rameaux, "en mémoire de ce que le peuple, qui vint au devant de Jésus-Christ, portait des palmes en signe de joie et de triomphe".
Les ornements sont violets. On chante :
Asperges me Domine hyssopo, et mundabor :
Lavabis me, et super nivem dealbator.


On lit la Passion selon S. Matthieu, xxvi et xxvii.

Ce qui doit nous occuper durant cette semaine, c'est la méditation des Souffrances et de la Mort du Sauveur.

Le Mardi Saint, on lit la Passion selon S. Marc, xiv et xv.
Le Mercredi Saint, on lit la Passion selon S. Luc, xxii et xxiii.
Le Jeudi Saint, on lit le Lavement des Pieds, ou Mandatum, S. Jean, xiii, 1-15.

Une seule Messe est célébrée dans chaque Eglise (sauf permission spéciale), en souvenir de l'Unique Sacrifice. On bénit aussi en ce jour, par les mains de ses Pontifes, les Saintes Huiles. On supprime, à la Communion, le Baiser de Paix, en ce jour où Judas trahit son Maître par un baiser.

Le Vendredi Saint, jour de tristesse, jour du sacrifice de la Croix, il n'y a pas de sacrifice de l'autel, mais une messe des "Présanctifiés", avec la sainte Hostie consacrée la veille et apportée en procession, d'où son nom.
A l'office du matin, on lit la Passion selon S. Jean, xviii et xix. On adore la Croix posée sur l'autel  :
Ecce lignum crucis
In quo salus mundi pependit.
Venite, adoremus!

Le Samedi Saint, jour d'attente, on bénit le feu nouveau, qu'on tire de la pierre, pour en allumer d'abord le cierge à 3 branches, puis tous les luminaires de l'Eglise, ainsi que 5 grains d'encens. La bénédiction du Cierge Pascal est confié au diacre, et non au prêtre. On bénit également les fonts baptismaux, et les petits enfants, à qui l'on donne une médaille ou un souvenir pieux.

mardi 12 avril 2011

Saint Jean-Théophane

Saint Jean-Théophane Vénard est né dans le  Poitou en 1829. Après ses études au séminaire des Missions Etrangères (128 rue du Bac, 75 008 Paris http://www.mepasie.org/ ), il part pour Hong Kong en 1852 pour d'abord apprendre le chinois ce qui, en soi, est déjà fort méritoire. Il est enfin envoyé comme missionnaire au Tonkin. Fait prisonnier, il est décapité le 2 février 1861 après avoir refusé d'apostasier.

Il est déclaré Bienheureux par Pie X en 1909, et canonisé en 1988 par le pape Jean-Paul II parmi les 117 martyrs du Viet-Nam. Il est enterré dans la crypte des Missions Etrangères, dans laquelle on se rendra avec respect. Jean-Théophane est fêté le 2 février.

"Nous sommes tous des fleurs plantées sur cette terre et que Dieu cueille en son temps, un peu plus tôt, un peu plus tard." (Théophane Vénard)

Théophane proclame la "manifestation de Dieu" : "le Buisson ardent", ou "la naissance de Jésus . On fête la Théophanie le 6 janvier, surtout chez les Orthodoxes, tandis que les Catholiques célèbrent plutôt l'Epiphanie, ce qui est à peu de choses près la même idée, et la différence m'échappe. Demandez plutôt à votre conseiller spirituel particulier.

mardi 5 avril 2011

Faut-il avoir confiance dans Sarkozy?

Ce n'est pas mon genre de tirer sur un corbillard, vous le savez, et pourtant je me dois de vous faire part de mes interrogations.

En effet, quand en fin 2007, je vous disais que la réforme des régimes spéciaux de la SNCF était de l'enfumage et qu'elle allait nous coûter plus cher qu'avant, j'affrontais les sceptiques qui me disaient d'avoir confiance dans les qualités réformatrices de l'individu. Pourtant, il me semble avoir bien vu...

Début 2008, François Bayrou avait commis un livre dénonçant l'imposture du personnage : il fut moqué et perdit la moitié de ses électeurs. Maintenant, hurlant avec les loups, Franz-Olivier Giesbert publie "M. Le Président" tout aussi ravageur mais, arrivant à point, il en vendra des millions.

Comme quoi, il faut être avec son temps. Désespérant de se faire réélire, le Génie des Carpettes a semble-t-il décidé de pérenniser son oeuvre en choisissant Marine (née Marion-Perrine Le Pen, dite Aliot-Marine) pour successeur. Belle preuve d'abnégation...

Ceci dit, je voulais porter à son crédit la situation internationale, qui est vraiment nouvelle :
-nous sommes en guerre en Afghanistan depuis 2007
-nous sommes en guerre contre la Libye du "colonel "Kadhafi" depuis 1 mois
-nous sommes en guerre contre la Côte d'Ivoire de Gbagbo depuis hier
-nous sommes en "état de mobilisation-qui n'est pas la guerre" contre le Mexique.
-nous sommes en état de vigilance renforcée contre l'Allemagne, la Tunisie, l'Egypte, le terrorisme.

Sur le plan intérieur :
-les préparatifs de la guerre civile sont bien avancés, notamment dans le 93
-les tentatives de libération ou d'indépendance du 92 seront incessamment matées, elles ont déjà fait un mort (Mme Balkany), qui sera bientôt vengée
-si les intimidations contre les musulmans ne suffisent pas, une solution plus "finale"  sera mise au point au Ministère de l'Intérieur.
-la Justice est liquidée, les hôpitaux et la Culture aussi. Les réfractaires de l'Education nationale seront bientôt vaincus. Les militaires ne s'en remettront pas, la Sécu et la Gendarmerie non plus.

Tout ceci en moins de 4 ans... Chapeau!

mardi 29 mars 2011

Faut-il avoir confiance dans le nucléaire?

Depuis que la la terre a tremblé au Japon, et qu'il s'en est suivi un certain nombre d'effets physiques ayant entraîné la ruine des centrales de Fukushima, un débat tente de s'amorcer sur le thème : faut-il avoir confiance dans le nucléaire?

Le débat est en réalité déjà arbitré par le mec qui nous sert de président : certes, on fermera peut-être quelques centrales obsolètes, ce qui était déjà prévu, mais on construira des EPR, chez nous, et chez tous nos copains. Du reste le traître qui nous sert de ministre de l'Industrie l'a confirmé : par quoi remplacerait-on l'énergie nucléaire, je vous le demande? Elle n'est pas chère, même si les prix pour les consommateurs vont augmenter sérieusement.

Je veux protester vigoureusement contre ce débat, parce qu'il est trop mal posé.
Il est tout aussi grotesque que le débat sur l'Islam, rebaptisé, si je puis dire, par débat sur la laïcité, et qui n'a d'autre objet que de faire reluire l'UMP aux yeux éclairés de l'électorat frontiste. Croyant avoir épuisé les ressources de l'intelligence, ils essaient celles de la connerie, et ainsi on ne pourra pas les accuser de ne pas avoir tout tenté...

Il faudra aussi finir la guerre en Lybie, si possible après la perte de quelques Rafale : M Dassault, sénateur ex-maire, sera ravi d'en construire d'autres. Et puis, ce n'est pas la peine d'être chef des armées pour ne pas s'en servir, comme disait G Walker Bush.

Quelle est la bonne question à se poser à propos du nucléaire? Celle-ci : peut-on faire confiance à nos gouvernants pour gérer en toute sérénité une industrie nucléaire? La réponse est évidemment négative, et le débat sur le nucléaire ne pourra avoir lieu que lorsque cette confiance aura été rétablie.

Les politiques ont déjà tranché, je l'ai dit, et après tout leur horizon ne dépasse pas celui de la prochaine échéance électorale. Même s'ils arrêtaient le nucléaire, les écolos ne voteraient pas pour autant UMP, et donc cela ne sert à rien. D'un autre côté, il faut soutenir l'emploi et l'industrie, circulez, il n'y a rien à voir.

On commence à dire que TEPCO, le 4ème mondial de l'électricité, a mené le gouvernement japonais et l'opinion publique en bateau. Et vous auriez confiance en EDF? EDF privatisée et confiée à M Proglio, qui a fait sa carrière à la Générale des Eaux, où il est devenu expert de la gestion des déchets (les ordures et les eaux sales, pas les nucléaires), jusqu'à devenir PDG de Véolia Environnement. Grâce à ses amitiés chiraquiennes et sarkozystes, il est nommé PDG de EDF, et annonce qu'il a "vocation à coordonner la filière nucléaire française", se fâchant ainsi avec Anne Lauvergon, la patronne d'Aréva.

AREVA? Notre champion du nucléaire, qui peine à mettre au point ses 4 prototypes d'EPR (le béton est fourni par Bougues, pour info) : après tout ils défendent leur boulot, je ne peux leur en vouloir, mais pas question de s'en remettre à eux. Et puis Anne Lauvergeon a réussi à sauver sa tête auprès de Sarkozy, et je n'imagine pas pas que ce soit sans concession de sa part.

Autre problème : les militaires. Comme les "déchets" nucléaires servent aussi à fabriquer les bombes, -au point que nos réacteurs n'utilisent pas toutes leurs possibilités, on les arrête avant la fin du cycle, au moment où les déchets sont les plus intéressants pour eux-, tout le domaine est dominé par un encombrant "secret défense". Toute l'information est triée, filtrée, expurgée. Allez débattre contre eux, mauvais français!

Les autorités indépendantes? Depuis les gros mensonges de M Pierre Pellerin, directeur du SCPRI au moment de Tchernobyl en 1986, on n'y croit pas. L'autorité de Sûreté Nucléaire? Allons donc : de toutes façons, on a appris aussi que TEPCO truandait les rapports sur les incidents, et communiquait de fausse valeur. Le CRIIRAD? Au mieux, ils nous alerteront quand ça sera trop tard.

Alors commençons par le début : nettoyer le secteur de tout conflit d'intérêt!

lundi 28 mars 2011

Redon Odilon

Si vous allez voir l'exposition Odilon Redon au Grand Palais, vous ne manquerez pas de vous poser des questions sur la santé mentale de ce peintre originaire de Bordeaux.

Bertrand Redon, dit Odilon Redon, est né en 1840,  a vécu sa jeunesse à Peyrelebade, près de Listrac. Épileptique, il sera voué à la Sainte-Vierge de Verdelais (près du vignoble). Tout s'explique.

"Monté sur" Paris, élève de Delacroix et de Gérôme, il rompt avec toutes les écoles pour inventer son style personnel : du noir, des "noirs", fusain ou litho qu'importe pourvu que ce soit noir.

Et son inspiration est purement onirique, fantastique, inquiétante. Baudelaire et Edgar Poe l'inspirent, comme plus tard la Tentation de saint Antoine, de Flaubert, autant de prétextes pour nous faire un oeil exorbité déguisé en montgolfière, élevant une petite tête informe, ou bien des anges déchus aux ailes noires (évidemment), ou bien des Pégase qui n'arrivent pas à décoller. Et cette tête négroïde, plantée dans un pot de fleurs, couverte d'épines, et gentiment intitulée "plante grasse".

Il l'a dit lui-même : "Tout se crée par la soumission docile à la venue de l'inconscient". Autrement, ce n'est pas la peine de fouiller plus loin.

Vous pourrez en voir là.

Plus tard, très tard, il a enfin osé la couleur. Mais c'est beaucoup mieux! Il pouvait le faire. Peut-être était-il guéri. Des beaux portraits et d'étonnants bouquets de fleurs, parfois japonisants.

Mais il reste onirique, plutôt tendance symbolisme, ce qui nous donne des contrastes de couleur , vert et rouge, bleu et jaune, tout-à-fait caractéristiques. Mais hélas, mon préféré n'est pas à l'expo : cette tête de Christ au serpent :


Il est mort fort bourgeoisement en 1916 à Paris, nous laissant des noirs, des yeux, des araignées, des monstres et des fleurs pour nous faire peur très longtemps...

mercredi 23 mars 2011

Ohé? Les Bretons?

J'espère vivement que mon appel sera entendu, comme celui de De Gaulle en 40 à l'Ile de Sein.

Vous aurez la chance d'être les premiers à recevoir le nuage radioactif, et on compte sur vous pour nous en avertir.

C'est assez facile à voir : l'iode 131 a 53 protons et 78 neutrons, et le césium 137 a 55 protons et 82 neutrons.  Le césium sera plus facile à voir, car il a une durée moyenne de vie de 30 ans, alors que l'iode n'en a une que de 8 jours : il y en a déjà 2 fois moins que lors de son départ du pays du soleil levant.

Il est inutile de prendre des cachets d'iode (pour le moment), mais je voudrais insister sur le fait qu'il ne faut pas non plus boire de la bétadine.

Le gouvernement campe sur la position "ni-ni" : ni iode ni césium, mais évidemment on les croit autant qu'au moment de Tchernobyl. Pour mémoire, le gouvernement qui nous a protégés alors était dirigé par Jacques Chirac.

Merci pour tout.

lundi 21 mars 2011

Bonjour mademoiselle!

Ben oui, c'est le printemps, le 21 mars, l'équinoxe, le point Gamma...

Voyez la nouvelle ardeur de notre Président. Il a conduit sa première guerre, au moins 8 heures avant que les américains reprennent le commandement. Ah ces enfants!

Une guerre la veille d'une élection, ça me rappelle la grotte d'Ouvéa. Mais, comme en 88, ça n'a pas suffit. Maintenant, la Marine est sur tous les Fronts. (Merci à Bruno-H Léon).

Tout joyeux, vous n'avez pas une pensée pour Louis-Antoine de Bourbon-Condé, duc d'Enghien, fusillé non pour ce qu'il a fait mais pour ce qu'il était, au mépris des droits de l'Homme et du Citoyen. Pire qu'un crime, une faute! Vous devriez méditer son destin...

« Quand au printemps la lune est claire, peu de noix espère. Si la lune est trouble, la noix redouble. » 

dimanche 20 mars 2011

Septembre 2011

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant.

Cette nuit, 19 mars 2001, je compris enfin ce qui s'est passé en septembre 2011.

Rentrant de vacances, heureuses selon le Figaro, studieuses selon son entourage, le Président de la République convoqua le Premier Ministre.

-- "Qu'est-ce qu'il me veut encore?", demanda Fillon à sa fidèle Valérie.
-- "Je n'en sais rien, je vais essayer d'aller aux nouvelles auprès de Brigitte".
Brigitte ne put rien lui dire de plus, sinon que Nicolas avait prévenu que ça risquait d'être long.
-- Tant pis, soupira François, j'ai une inauguration ce soir à La Flèche, réserve-moi l'avion...

Le chauffeur avait la consigne, il fallait entrer par la porte de derrière, la grille du Coq. Ce qui voulait dire entretien confidentiel. Sans journalistes à la sortie.

-- Comment tu vas, François? Fais pas c'tête-là, j'veux juste causer un peu avec toi, parler de l'av'nir. Tu vois, c't-été j'ai réfléchi. Un peu avec Claude et Brice, beaucoup avec Carla. Tu sais qu'elle est chouette ma femme?
Bon, il faut que je m'en fasse une raison : les sondages sont zéro, la fille Le Pen continue à monter. Nos opérations du printemps ont pas porté, même la guerre en Lybie.
-- Pourtant, Nicolas, le surnom que t'a donné le Canard, Sarkion l'Africain, a beaucoup fait pour toi...
-- Ouais, mais ça va pas durer. Si DSK gagne les primaires du PS, alors c'est cuit pour moi, tout le monde sait que je serai éliminé pour le 2ème tour... Rien à faire!
--Alors?...
--Alors, j'ai pris ma décision, je m'présente pas!

--Mais enfin Nicolas! Tu es notre candidat naturel! L'UMP te soutient à fond... Tu peux avoir confiance en Copé, et moi-même...
-- Arrête, François, t'as pas compris. C'que j'dis, c'est que j'ai un plan à 3 bandes, y va t'plaire. D'abord, pas un mot, c'est entre toi et moi. Mais tu te prépares, c'est le premier acte. Tu te montres, tu fais des discours, et plus on te voit, plus tu fais des discours programme : il faut continuer les réformes, réduire la dette, l'insécurité. Mettre de l'ordre, enfin tu vois c'que j'veux dire. Tu fais ça très bien, t'as l'air sérieux. Et je te filerai des pompes. Pendant c'temps, moi j'm'écrase. Moins de déplacement, pas de conf de presse, pas de discours à la TV...
-- Tu crois que tu y arriveras? Il faut que tu maintiennes ta présence à l'International...
--T'inquiète pas, j'ai le G20. On dira que je suis occupé à réfléchir à ma candidature. Non, t'inquiète pas.
Bon, fin décembre, juste avant les vacances de Noël, on passe à la deuxième phase. On fait du teasing, et je ferai une annonce hyper-médiatisée, pour dire si je suis candidat ou pas. Y'aura tellement de buzz qu'on entendra plus les socialos. Et là, je dis, tiens-toi bien, je dis que je m'représente pas,  et que je choisis comme candidat naturel de la majorité... toi!
-- ... Nicolas, mais ce n'est pas possible! Pourquoi moi? Et puis, il y aura Juppé, Villepin, Copé...
-- T'inquiète pas, c'est prévu. Pendant les vacances de Noël, tu prends l'UMP à la hussarde, comme moi et Chirac on l'a fait. Brice t'aidera. Juppé, il aura les jambes coupées ; Villepin, il pourra pas s'maintenir : tu auras tous les sondages pour toi ; et Copé, on lui dira de s'écraser, sinon il sera même plus député.
-- Enfin, Nicolas, il faut que j'y réfléchisse... Tu sais que je n'y avais jamais pensé, c'est une surprise..;
-- Oui, mais si tu regardes bien les choses, c'est la seule façon d'empêcher un duel Marine-DSK au 2éme tour, et de garder l'Elysée et la Chambre à droite. C'est tout vu. Et puis, je rends la Lanterne au Premier Ministre : tu y seras bien pour te reposer pendant la campagne, qui va quand même être dure...

François resta un moment à méditer. Il se leva, et marcha dans le bureau en suivant des yeux les dessins du tapis. Finalement, il se redressa et prit une forte inspiration :
- OK, Nicolas, je marche. Je te remercie de ta confiance. J'espère être digne de ces fonctions. Pendant la campagne, je dirai que je continuerai ton action, que tu es un exemple pour des décennies. Je vais me préparer à tout ça..
-- Ouais, consacre toi d'abord aux 2 premières étapes, car je t'l'ai dit, il y a la troisième phase..
-- Ah oui, tu m'avais parlé de coup à 3 bandes. Alors, ensuite?
-- Ben après c'est facile, François. Tu dis que tu appliques la Constitution, t'as pas de problème avec ça? Article 20 : "le gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation". Tu vois?
--Non...
--Ben, c'est évident! Tu m'nommes Premier Ministre! Mais tu le dis pas d'avance..
--... Ah?...
-- Premier ministre et membre du Conseil Constitutionnel, ça aura de la gueule! Regarde Poutine et Medvedev, y z'ont fait ça, et ça marche! En fait, je voulais l'faire en 2017, mais avec tous ces cons d'UMP qui votent FN, on va l'faire maintenant. Quitte à l'refaire encore en 2017.
Pas un mot à Pénélope, hein?

samedi 19 mars 2011

Longtemps je suis allé...

Longtemps je suis allé au Salon du Livre de bonne heure. La passion me l'inspire autant que la raison : le calme et la tranquillité dans la plus grande librairie de Paris.

Aujourd'hui, j'y suis allé à l'heure de pointe, un samedi. 3 queues de 200 mètres pour entrer, en zigzags très fractals, que j'ai doublées sans complexe : les portes poussées, on s'aperçoit qu'il y a 10 caisses ouvertes, dont 7 n'ont que 4 mètres d'attente. C'est très plouc de faire la queue aux caisses, car normalement on se débrouille pour avoir des billets VIP, au pire des gratuits. Ce moment de honte est vite passé, d'autant plus que j'ai eu le ticket offert au titre des Bibliothèques de la Ville de Paris...

J'ai pu enfin assister à cet exploit mythique, dont je n'avais fait qu'entendre parler : les séances de dédicaces. Je ne vous parle pas des pathétiques auteurs de "PubliBook", version moderne de "la Pensée Universelle", autrement dit, les éditions à compte d'auteur. Un jeune Gabonnais vantait sa biographie de 338 pages et me résumait sa philosophie : si l'Afrique en est là, c'est que De Gaulle a largué les colonies comme de vieilles chaussettes, y compris l'Algérie, et que sans l'argent et le "savoir-faire" des Français, plus rien ne marche. Ah, mon bon monsieur...

Non, les "grands auteurs" des "grands éditeurs". Marc Lévy! Cabu! Jacques Chancel! Serge Moatti! En vrai, comme à la TV. Et j'ai raté Rocard (Si ça l'amuse de venir signer...) et bien d'autres. Tous entourés d'une foule compact prête à en découdre. Le stand Dargaud frôlait l'émeute, tous les gamins brandissant des BD à faire signer.

Michel Serres tenait conférence sur "la Musique", tout simplement lumineux et passionnant. Mais difficile à écouter dans le bruit et derrière le rempart des dos.

Et le clou : émission en direct de France Culture, une conférence du philosophe Raphaël Enthoven en personne! Oh le beau mec! Je me disais : je vois l'homme qui a b... la femme qui a b... l'homme qui nous a tous b...s! Ceci pensé, je ne suis pas resté... A propos de philosophe beau mec, il n'y a avait pas BHL, trop fatigué sans doute de ses passages à la TV, ou occupé à des choses avec l'ambassadeur d'Israël (car Benghasi n'a rien à voir avec Gaza).

Les plus beaux stands sont ceux des "grands" éditeurs : ils peuvent. Mais aussi celles des Conseils Régionaux, autour de leurs éditeurs locaux : ils doivent pouvoir. Certains valent le déplacement, mais j'ai fait un détour quand j'ai aperçu celui du CG de la Vendée. En fait, j'ai quand même jeté un oeil : des bio de la Duchesse de Berry, des Mémoires de "Bleus", etc.

Une exception : le stand des écrivains haïtiens, fortement subventionné je suppose, mais très beau, bien fourni, avec des conférences non stop.

Pas de stand du Mexique. Dommage.

L'ennui est qu'on en revient chargé des livres qu'on a achetés et des regrets pour ceux qu'on n'a pas achetés. C'est lourd, tout ça... Je reviendrai!

lundi 14 mars 2011

Faces de Carême

Les temps sont vraiment curieux.
Vous avez sans doute reçu comme moi ce spam (pourriel) d'une association tout ce qu'il y a de "bien pensant", avec un beau gars souriant genre Boris Boillon habillé casual chic, et me promettant "un Carême de Merveilles", affirmant "Marre des Carêmes Rabat-Joie!"
Comment faire? C'est très simple : leur envoyer un chèque, et j'aurais droit à une déduction fiscale, etc. Il n'est pas question d'éventuelles remises de peine de purgatoire, mais cela va sans dire : entre gens sérieux, on ne parle pas de cela.

Voila bien l'air du temps. Le fric nous sauvera, mais la politique nous tuera. Vous prenez un fidèle paroissien :  il regarde la TV, et il a des envies de meurtre ; vous prenez un honnête citoyen, il a envie de passer dans la clandestinité pour poser des bombes.

Au Puy-en Velay (où il faut aller chercher ses lentilles), voila M Le Président qui prend un air de chanoine pour nous parler du "manteau de nos cathédrales", tandis que le bedeau local, Laurent Wauquier, fait une lourde allusion aux origines douteuses (d'un point de vue carolingien) de M Strauss-Kahn. Et il ose dire cela devant un "français" de fraîche date, dont le père était hongrois, et la mère turque...

Jeudi, le même Président reçoit les insurgés libyens, les reconnait, leur envoie un ambassadeur, et promet l'appui militaire. Et il fait ça tout seul, sur l'avis de M Bernard HL, à la grande surprise de M Juppé, ministre en charge, et la veille du jour où les Européens devaient en discuter. Kadhafi le menace de révéler "un grand secret" (genre "qui est le père du gosse Dati", ou "comment Sarko a réussi à s'offrir son appartement de Neuilly, -parce qu'il le vaut bien?"). Le lendemain, on ne parle plus de frappes aériennes, et on ne saura pas le grand secret.

Heureusement, il y a eu le séisme japonais : toutes ces turpitudes sont passées à la trappe de l'actualité. Le traître Besson nous a rassurés : nous ne serons pas "impactés". Je le crois, enfin presque.

Mais moi, je n'oublierai pas. Ils m'ont fait monter dans le coeur la haine pour ces apprentis sorciers qui font le lit de la Marine et créent les conditions d'une guerre civile qu'ils appellent de leurs voeux ; pour le Cardinal Guéant qui ne rêve que de ficher et vidéosurveiller toute la population, de réprimer sans fin, sans finalité autre que de remplir les prisons, un rêve de flic qu'on n'avait pas connu depuis Vichy ; pour ce minable inculte qui croit qu'il a sauvé la Géorgie mais qui déclenche la guerre avec le Mexique, qui ne comprend rien à rien aux révolutions arabes, qui veut entraîner, comme Néron, tout le pays dans sa défaite annoncée.

La haine au coeur et des envies de meurtre, en plein Carême! Ils ont réussi à transformer les agneaux en loups! Voila leur oeuvre diabolique!
Ce n'est pas grave, je ferai un chèque...

vendredi 28 janvier 2011

Le jeu de Domino

Savez-vous jouer aux Dominos? On y joue aussi avec des morceaux de sucre : on les dispose en rang, on fait basculer le premier, et tous tombent en cascade... Les américains, de 46 aux années 80, accusaient les cocos moscoutaires d'y jouer.

C'est le principe selon lequel, quand un pays "tombe", il finit par entraîner son voisin dans sa chute. Donc, si on lâche la Corée, ils prendront le Vietnam, et si on ne se bat pas au Vietnam, ils finiront par arriver dans les faubourgs de Washington DC.

Actuellement, on vit la version "démocratique" du même processus de domino. La Tunisie "tombe", et ça se répand en Egypte, au Yémen, et on ne sait pas quand ça s'arrêtera. Peut-être même de Ben Ali à Sarkozy, en passant par Moubarak et Abdelazziz : c'est vraiment grave.

Certes la démocratie ouvre la porte à Coca-Cola (qui a déjà ses couleurs sur le drapeau tunisien), mais globalement, ça nuit aux affaires. Va-t-on rentrer dans nos frais, avec les valises de billets qu'on a déjà données à la soeur, au gendre, etc, pour avoir le droit de s'implanter chez eux? Qui va nous rembourser?

Au pire, on rendra les biens mal acquis aux Trésors tunisien ou égyptien, mais il parait douteux que les nouveaux dirigeants vont rembourser ceux qui se sont faits pigeonner par ceux d'avant. Cela va accentuer la crise, et on n'a pas besoin de ça en ce moment. C'est dire à quel point les révolutions qui ne font pas un 360° parfait sont dangereuses.

Evidemment, les bien-pensants critiquent MAM, dite Mamounia, sans réfléchir plus loin que leur nez. Elle n'a qu'une démarche altruiste, un geste de pure amitié, parce que la compétence reconnue de nos forces de police est bien nécessaire chez nous et que s'en priver est un réel sacrifice. Gardarem nois CRS!

Et puis, si l'Egypte tombe, c'est terrible pour Israël (la seule "dictature démocratique" du monde!) : ils ont une frontière commune. Donc les US ne laisseront pas faire. Et on les aidera, car nous sommes leurs meilleurs amis, et les amis de nos amis sont nos amis. Remarquez qu'en 1914, le même processus a conduit au collapse général.

Le jeu de domino est donc réellement dangereux. Alerte!

jeudi 27 janvier 2011

Les bébés, ça suffit!

Alors, comme ça, les françaises font 2,1 bébés (en moyenne), nous mettant en tête du taux de fécondité en Europe. Résultat, on est déjà 65 millions, alors qu'on s'en contentait d'une vingtaine aux temps glorieux de Louis XIV, ce qui prouve que la quantité ne fait rien à l'affaire.

Il est temps que ça cesse. En effet, notre pays est en faillite (comme le disait déjà Fillon en 2007, quand le Président faisait danser l'anse du panier). On ferme les maternités, ce n'est pas pour les rouvrir, et les contrevenantes n'auront qu'à accoucher chez elle, dans la baignoire ou dans leur garage;

Ensuite, pensez-y, car gouverner c'est prévoir, il ne faudra pas vous plaindre si il n'y a pas de places en crèche ou en maternelle. Et on ne veut pas en construire, d'abord parce que les veaux sous la mère, c'est ce qu'il y a de mieux, ensuite, parce que ça coûte. Qui va payer encore des fonctionnaires, dont on sait par ailleurs qu'ils sont déjà beaucoup trop nombreux?

On veut un gosse, parce que c'est mimi, trop "cute", etc, et on ne réfléchit pas aux conséquences. Et il n'y a pas que les crèches et les maternelles, il y a le primaire, le collège, le lycée, l'université, l'ANPE, etc. Et à chaque fois, il faut que le contribuable paie, et le contribuable en a marre de payer, d'autant plus que ceux qui ont des gosses paient moins d’impôts à cause de la niche fiscale des parts (qui sera sûrement bientôt supprimée, j'espère). Et puis, ça fait des bronchiolites et des otites, et allez donc la Sécu-bonne poire pour payer pédiatres et kinés! Ça veut aussi faire du sport, et il faut construire des stades et des piscines. C'est comme l'environnement, ça commence à bien faire tout ça...

Et puis, les gosses, ça gène. Ca pime dans le métro et, comme je vous le disais hier, ça n'a rien à faire dans les bus avec leurs poussettes encombrantes.

Les arguments natalistes sont d'une affligeante banalité. Le plus bête est que nos enfants paieront nos retraites : c'est facile de le démonter en expliquant que les chômeurs ne paient pas de cotisations, et que, même s'ils travaillent, ils ne suffisent pas à rembourser ce qu'ils ont coûté pour leur éducation, sans compter qu'un sur deux va partir faire fortune à l'étranger. De plus, le budget n'arrive pas à finir le mois en cours, alors des recettes à venir dans 30 ans, vous pensez si on s'en fiche.

Les pauvres allemands, qui ne font pas de gosses, sont envahis par les Turcs, tandis que nous, grâce à notre natalité, on est épargnés? La bonne blague!

La seule solution est donc de rendre l'avortement obligatoire. CQFD!

mercredi 26 janvier 2011

"Quand chacun fait ses propres règles, tout se dérègle"

"Quand chacun fait ses propres règles, tout se dérègle", c'est la belle phrase qu'on voit dans tous les bus parisiens. J'en suis indigné.

La RATP continue ses campagnes de formation à la civilité ordinaire et à sa politique de "Revenue  Assurance", du genre "je monte, je composte", ou "si vous avez une conversation personnelle ici, elle ne sera plus personnelle".

On voit bien l'équipe de communicants quinquagénaires (30 ans de RATP...) et de sociologues barbus à lunette, qui pond chaque mois de nouveaux slogans à destination des sauvageons. " Deux poussettes, ça va, trois, faut pas pousser!" : celle-là est particulièrement bête, car généralement la dame qui essaie d'entrer dans le bus avec sa poussette ne voit pas qu'il y en a déjà 2, et si elle attend le suivant parce que celui-ci est plein, elle n'arrivera jamais. Ces sociologues ont-ils déjà pris le bus comme tout le monde? Notamment aux heures de pointe?

Ce qui passe les bornes, non de la connerie (on ne compte plus les records), mais de la propagande idéologique, c'est cette phrase : "Quand chacun fait ses propres règles, tout se dérègle". Ça pourrait faire un sujet du bac philo, et tout candidat qui essaierait de la justifier aurait un zéro pointé.

Au premier degré, on comprend ce qu'ils ont voulu dire : "si chacun fait ce qu'il veut, c'est le bordel". Et ils ont changé le style pour ne pas choquer les habituées du 82 (Neuilly-Montparnasse), la ligne qui permet aux dames en vison d'aller de Neuilly au Bon-Marché quand leur chauffeur est en congé. Et ce qu'ils essaient de nous faire comprendre : "Faut appliquer le règlement!".

Si donc, on ne doit pas faire ses propres règles, qui donc les fait pour nous? C'est là qu'on dérape dans le fascisme ordinaire qui nous sert de politique intérieure. La direction de la RATP fait mes propres règles? Bientôt ce sera la Police... Du reste, c'est bien l'intention de son ministre.

Pour que des règles soient établies et appliquées, il faut qu'elles soient collectivement élaborées et démocratiquement contrôlées. C'est la théorie normalement en démocratie. Mais quand ce pouvoir de "réglementer" passe aux technocrates, alors c'est un devoir d'en souligner les absurdités , et de le dérégler. Je le fais chaque fois que je peux. Faites comme moi.

Demandez par exemple au chauffeur de bus (en réponse à son agressif "bonjour!") si vous avez le droit de lire le journal dans son bus. Quand il prend son air ahuri, vous lui dites : "ben oui, quand chacun fait ses propres règles, tout se dérègle, alors je vous demande quelle est la règle!".

C'est insidieux, c'est pervers, mais c'est le début d'une tentative de conditionnement, qui évidemment ne marchera pas. C'est le même argument qu'on utilisait autrefois "sous Mussolini, les trains arrivaient à l'heure", sans dire que même en démocratie, les trains allemands arrivent aussi à l'heure (et ils ne vont plus à Auschwitz).

"Quand je monte dans le bus, je me dirige vers le fond"  : quand le bus est bondé, c'est impossible. "Quand on s’arrête entre 2 arrêts, rien n'avance" : Mémée avec sa canne n'a qu'à se débrouiller toute seule.

La seule façon pour la RATP de renverser son image, et de faire du transport urbain un lieu de civilité, elle a d'abord une simple priorité : montrer son respect envers ses clients en, améliorant le service, notamment en multipliant son offre. "Quand un bus est bondé, la RATP double les fréquences de passage" : voila ce qu'on attend d'elle. Point barre.

PS : quand un bus est bondé, personne ne composte un billet. Quand il est presque vide, alors vous êtes presque sûr d'être contrôlé, et dans ces cas, tout le monde est en règle. C'est tellement plus facile! Parce que la RATP fait aussi ses propres règles pour elle-même, comme ça l'arrange.

vendredi 21 janvier 2011

Il est interdit

Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées.
Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées. Il est interdit de lire Céline.
Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées. Il est interdit de lire Céline. Il est interdit de critiquer les points précédents.
Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées. Il est interdit de lire Céline. Il est interdit de critiquer les points précédents. Il est interdit de penser.
Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées. Il est interdit de lire Céline. Il est interdit de critiquer les points précédents. Il est interdit de penser. Il est interdit de ne pas voter pour Sarkozy.
Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées. Il est interdit de lire Céline. Il est interdit de critiquer les points précédents. Il est interdit de penser. Il est interdit de ne pas voter pour Sarkozy. Il est interdit de ne pas aimer les intégristes, tous les intégristes.
Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées. Il est interdit de lire Céline. Il est interdit de critiquer les points précédents. Il est interdit de penser. Il est interdit de ne pas voter pour Sarkozy. Il est interdit de ne pas aimer les intégristes, tous les intégristes. Il est interdit  de ne pas désigner de boucs-émissaires.

Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées.
Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées. Il est interdit de lire Céline.
Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées. Il est interdit de lire Céline. Il est interdit de critiquer les points précédents.
Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées. Il est interdit de lire Céline. Il est interdit de critiquer les points précédents. Il est interdit de penser.
Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées. Il est interdit de lire Céline. Il est interdit de critiquer les points précédents. Il est interdit de penser. Il est interdit de ne pas voter pour Sarkozy.
Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées. Il est interdit de lire Céline. Il est interdit de critiquer les points précédents. Il est interdit de penser. Il est interdit de ne pas voter pour Sarkozy. Il est interdit de respirer.
Il est interdit de boycotter les produits d'Israël, même ceux qui viennent des colonies occupées. Il est interdit de lire Céline. Il est interdit de critiquer les points précédents. Il est interdit de penser. Il est interdit de ne pas voter pour Sarkozy. Il est interdit de respirer. Il est interdit de vivre.
C'est dangereux...