samedi 21 mai 2011

Joli mois de mai...

C'était déjà un mois riche d'anniversaires : 6 mai, 8 mai, 10 mai, 11 mai, 13 mai, 14 mai...

On ne savait pas qu'on y ajoutera maintenant le 2 mai pour B*n L*d*n et le 14 mai pour DSK, rien que pour 2011. Et peut-être ce n'est pas fini...

Ces deux événements sont propres à frapper les imaginations, à déchaîner les internautes, à alimenter le Café du Commerce. Comment faut-il accueillir ces informations?

On est tous faits pareil : la "sidération", terme technique pour dire "étonnement très important", et les réactions primaires : "bien fait" pour Oussama, "ça devait arriver" pour DSQ (autrement dit :"ce n'est pas une surprise", voyez la différence entre étonnement et surprise).

La difficulté est de passer au stade supérieur, à la compréhension de l'événement. On attend cela de nos dirigeants, des journalistes.

Aller dire "Justice est faite!" à propos de Ben Laden, c'est indigne. On ne va pas certes pleurer sur son destin, mais enfin on est plutôt de l'ordre de la vengeance que de la justice.

Pour DSK, nous avons besoin de connaitre les faits, pas de ce voyeurisme indigne censé nous informer. On a réinventé le supplice du pilori, pourtant aboli depuis la Révolution.

Pour nous français, c'est la honte. Que fait-on pour remonter la pente? La droite est-elle si "morale" elle-même qu'elle peut s'en prévaloir? Le sexe, si tant est que notre Président n'est pas lui-même dans l'addiction, est-il plus grave que les tripatouillages financiers?

Et vous, hypocrite lecteur, et moi, interrogeons-nous pour savoir comment nous réagirions dans un semblable cas. Ça ne peut pas vous arriver? Qu'en savez-vous? Ah le bal des faux-culs!

Des innocents ont subi le même sort. Sans remonter à l'Affaire Dreyfus, pensez aux cadres de Renault virés sous des accusations mensongères. Tous les jours, des gens ordinaires sont mis en garde-à-vue pour rien. Ils vivent la même chose.

J'ai finalement plus envie de compatir que de condamner.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Et Carpentras aussi! Restons vigilants car le ventre de la bête est encore fécond!

François a dit…

Quand on saura la vraie vérité sur l'affaire de Carpentras, j'examinerai le cas.
Mais restons vigilants, vous avez raison, car l'antisémitisme, l'antiislamisme, l'exclusion, le rejet de l'autre parce qu'il est différent, sont encore utilisés pour de bas motifs électoraux.