vendredi 14 décembre 2012

Saint Louis

Saint Louis, roi de France et saint devant l'Eternel parmi les plus célèbres, fait partie de notre patrimoine national, et sa vie est d'une étonnante actualité.

Il est né en 1215 dans la région parisienne, il mata les barons régionaux et voulut introduire un pouvoir juste, fondé sur la justice et la prévention des conflits par la négociation. Il interdit les jeux d'argent, le prêt à intérêt, la prostitution et punit le blasphème. Il mena des campagnes contre l'Islam, et prit des mesures contre les Juifs. Il créa ce qui devint la Cour des Comptes. Il meurt de la peste devant Tunis en 1270 et est canonisé bien vite en 1297.

Et il eut onze enfants, de sa femme Marguerite de Provence.

Tout cela fut bel et bon, presque"normal". En tout cas, grâce aux chroniques de Joinville et de Guillaume de Saint-Pathus, son histoire édifiante s'est popularisée, moins comme roi que comme un second saint François, se faisant donner la discipline, lavant les pieds des pauvres, etc. Il fit construire la Sainte-Chapelle pour y enchâsser la Couronne d’Épines et les Trois Clous de la Crucifixion, ce qui suffirait à sa gloire posthume. Ce modèle de "Sainte-Chapelle" fur repris en de nombreux endroits : (Champigny sur Veude, Riom, Logelbach, Chateaudun, etc)

Alors, évidemment, son culte se déploya partout. Il y a partout des églises et des cathédrales Saint-Louis. Au XVIIème siècle, il devient le patron de la monarchie française, et il devient une figure tant dynastique que nationale. Il est nommé Protecteur des Jésuites, il est saint patron des maçons et charpentiers, des merciers, des brodeurs-chasubliers, des coiffeurs (parce que, dit Joinville, il était "moult bien peigné"), des pêcheurs à la ligne (?), des lingères. On l'invoquait contre la surdité (l'ouie!), et contre la cécité (il a fondé l'Hôpital des Quinze-Vingt).

Il est représenté partout, d'autant plus que cela servait au prestige du roi de service. On le représente en costume royal avec des fleurs de lys, la couronne et le sceptre auxquels s'ajoutent la couronne d'épines et les 3 clous, et le modèle de la Sainte-Chapelle.

On peut notamment aller admirer le Maurice Denis de Saint-Louis de Vincennes, et surtout La piété de saint Louis pour les morts, de E Debat-Ponsan, en la cathédrale Saint-Louis de La Rochelle.


On le fête bien sûr le 25 août.



Aucun commentaire: