mardi 17 avril 2012

Prof de gym

Il fallait que je la raconte, celle-là, avant d'oublier...

J'étais jeune alors, en première, dans un lycée où seuls les profs étaient des civils, sauf le prof de gym, choisi pour ses biscotaux et son front bas. Autant dire que je n'existais pas pour lui.

Il y avait, pour le bac, une épreuve de gymnastique, pour laquelle il était aussi compétent que le pape. On ne comprenait rien à ses explications, mais il donnait des conseils en particulier aux grands et forts de la classe pendant qu'on chassait le grillon avec des brins d'herbe.

Un jour qu'il était occupé ailleurs, je tombe sur son "livre de cours" : 3/4 pages où étaient indiqués les enchaînements, et surtout les points qui seraient observés pendant la démonstration : immobilité de 3 secondes à tel endroit, cou de pied pendu à tel autre, etc. Pages dont j'ai facilement retenu l'essentiel pendant qu'il parlait foot avec les autres.

Le jour du bac, il était assis avec l'examinateur venu d'un autre lycée. Je passe enfin, après les costauds qui ont eu à peu près la moyenne. Je le vois faire une moue à l'examinateur, l'air de dire que ça va être vite fini.

Je fais ma démonstration, dans un nuage, en me récitant les mouvements, marquant les poses, tendant le pied, comme dans le livre. Un saut à la fin : je me réveille, et l'examinateur dit : "François : 18/20".

La tête du "prof"!

samedi 7 avril 2012

Bien voter le 22 avril et le 6 mai 2012

Encore une fois, c'est un exercice difficile. Comme toujours, les élections ont un côté "pièges à c...", qu'il est vain de chercher à éviter complètement.

Par exemple, comment exprimer le fait qu'on est d'accord avec le candidat X avec ses propositions 5, 8, 13, 21, mais que je descendrais dans la rue s'il essaie par malheur de mettre en oeuvre les 2, 3, 6, 18?

Autre exemple : je vois bien qu'un candidat Y me fait une promesse alléchante, parce qu'elle est bien ciblée sur ma situation socio-professionnelle et va me rapporter de l'argent, mais il est évident en revanche qu'elle est coûteuse et injuste pour les autres catégories. Dois-je être solidaire des dentellières de Calais ou des marchands de couteaux de Thiers, à qui on n'a rien promis?

D'autre part, les promesses, on sait bien ce qu'en vaut le kilo...

Les évêques de France nous proposent une grille de lecture pour mieux réfléchir à notre vote. C'est a priori une bonne idée, sauf que quand on a lu leur papier, on est conduit "naturellement" à voter Sarkozy. On n'est donc pas plus avancé.

Aussi, je vous donne quelques clés de décodage, que vous pourrez utiliser à votre guise.

Il y a 10 candidats, dans l'ordre officiel du Conseil Constitutionnel, parmi lesquels, sauf accident, sera élu le futur président :
- Madame Eva JOLY, 
- Madame Marine LE PEN, 
- Monsieur Nicolas SARKOZY, 
- Monsieur Jean-Luc MÉLENCHON, 
- Monsieur Philippe POUTOU, 
- Madame Nathalie ARTHAUD, 
- Monsieur Jacques CHEMINADE, 
- Monsieur François BAYROU, 
- Monsieur Nicolas DUPONT-AIGNAN, 
- Monsieur François HOLLANDE. 


Si vous souhaitez que soit élu l'un des suivants : Eva, Philippe, Nathalie, Jacques, Nicolas D-A, votre cas est un peu désespéré, et vous serez conduit au 2ème tour à un choix cornélien.

Il nous reste donc à choisir entre les 5 ayant leur chance : Marine, Nicolas S, Jean-Luc, François B, François H.

Il faut se fixer 2 objectifs : celui qu'on veut élire, et celui dont on ne veut à aucun prix.

Pour faire élire votre candidat préféré, il faut voter pour lui au 1er tour, et au 2ème s'il est encore là. Facile.
Mais pour essayer qu'un autre ne soit sûrement pas élu, c'est plus subtil.

Marine :
- pour qu'elle ne soit pas élue, votez pour un autre candidat au 1er tour.

Nicolas S :
- Pour qu'il ne soit pas élu, votez pour un autre candidat au 1er tour, et contre lui au 2ème.

Jean-Luc :
-pour qu'il ne soit pas élu, votez Hollande au 1er tour.

François B :
-pour qu'il ne soit pas élu, votez pour un autre candidat au 1er tour.

François H
-pour qu'il ne soit pas élu, une seule solution : votez François B au 1er tour, dans l'espoir qu'il passe devant Nicolas S. Au 2ème tour, il a plus de chance de battre François H que Nicolas S.

Si vos choix pour et contre coïncident, vous êtes heureux! Sinon, il faut regarder la suite.

Si votre poulain n'est pas au second tour, vous serez conduit à choisir entre la peste ou le choléra. Sur les 10 possibilités de duels, seuls 6 vous concernent, les 6 où votre héros n'est pas présent.

Sur ces 6 possibilités, il y en a 3 où celui que vous ne voulez pas voir élire est encore là : voter contre lui. Facile.

Il reste 3 possibilités, parfois bizarres. Par exemple, vous êtes pour François B et le second tour est Jean-Luc contre Marine. La probabilité est faible, me direz-vous, mais elle existe! Pour moi, la réponse est évidente, mais pour vous?

Vous êtes pour François H, et vous avez Nicolas/Marine?
Vous êtes pour Marine ou Nicolas, et vous avez François H/Jean-Luc?

Finalement, il n'y a qu'un cas intéressant : Vous êtes pour François B, et vous avez Nicolas/François H. Vous avez en grande partie la clé du scrutin, et c'est un cas de figure probable. Pour moi, en ce cas, le choix est fait. Mais pour vous? Reprenez le raisonnement au début : si vous ne voulez pas que François H soit élu, votez François B au 1er tour! En prime, vous n'aurez pas non plus Nicolas. Si vous ne voulez pas que Nicolas soit élu, ne votez pas pour lui au 1er tour.

J'espère vous avoir aidé.