mercredi 4 décembre 2013

Les c*taxes

Vous le savez, en DOS, l'* remplace n'importe quels caractères.

Par exemple l'écotaxe est une c*taxe. Elle a été instituée par M Sarkozy, mais n'a pas été mise en oeuvre plus tôt. On comprend maintenant pourquoi : il ne faut jamais s'attaquer aux Poids Lourds, aux taxis, aux Bretons ou aux Corses. C'est pourtant simple.

Il y a aussi l'équitaxe. Ce n'est pas une nouvelle taxe, mais plutôt la suppression d'une réduction de la TVA prise pour des raisons électorales en 2005 : le cheval, c'est une activité agricole, c'est bien connu. Si les gens viennent les faire tourner en rond, c'est pour faire de la viande, et ce n'est pas M Findus qui vous contredira. 

Evidemment Bruxelles a râlé, et maintenant les "agriculteurs équins" barrent les routes. Ben voyons, le désespoir a saisi Chantilly et les Haras de Jardy.

On a la concon-taxe : sous le nom d'ISF ou de IRPP, elle n'est payée que par ceux qui n'ont pas les moyens de mettre leur fric aux Iles Caïman, ou de se domicilier à Bruxelles. Elle porte bien son nom, vu le nombre des assujettis.

On a aussi maintenant la nouvelle cul-taxe : 1 500€ la visite chez ces dames, ça commence à faire cher, et on se demande ce que les copains de Ribéry vont pouvoir lui offrir pour son prochain anniversaire. Pour le recouvrement, je propose que les policières parisiennes, qui font le trottoir elles aussi pour mettre des PV de stationnement, soient reconverties à cette haute mission morale et nettement plus rémunératrice pour les finances de l'Etat.

Je propose aussi que ce soit rétroactif : imaginez ce qu'aurait à payer DSK... 

Et parce que les français ont la mémoire courte et que la terre, elle, ne ment pas, je vous donne la liste des taxes crées par M Sarkozy pendant son quinquennat. 

  • Taxe sur les hauts revenus
  • Taxe sur les loyers élevés des micro-logements
  • Taxe sur les sodas et boissons sucrées
  • Taxe sur les nuitées d’hôtel supérieures à 200 euros
  • Taxe sur la provision pour hausse des prix du secteur pétrolier
  • Taxe sur les activités privées de sécurité
  • Taxe de risque systémique pour les banques
  • Taxe de droit de timbre pour l’introduction d’une instance
  • Taxe sur les opérateurs ferroviaires privés
  • Taxe sur la capitalisation boursière
  • Taxe sur les sociétés d’assurances
  • Surtaxe sur les entreprises dites « de réseau »
  • Taxe spéciale d’équipement au profit de la société du grand Paris.
  • Taxe sur les exploitants de centrales nucléaires.
  • Taxe sur les bonus des traders
  • Taxe sur les complémentaires santé pour frais générés par la grippe A
  • Taxe sur le produit des appels à des numéros surtaxés
  • Taxe d’interjection d’appel principal
  • Droit de timbre perçu en cas de renouvellement anticipé de la CNI
  • Taxe sur le certificat d’immatriculation d’un véhicule neuf ou d’occasion
  • Taxe écologique sur les poids lourds
  • “Forfait social” pour les employeurs
  • Taxe minière sur la production d’or en Guyane.
  • Taxe sur les véhicules polluants
  • Taxe fixe sur chaque rapport de certification des comptes
  • Taxe sur les distributeurs de pharmacie
  • Taxe sur les stock-options et les attributions gratuites d’actions
  • Taxe sur les indemnités de mise à la retraite d’office
  • Taxe additionnelle à la taxe sur les certificats d’immatriculation des véhicules
  • Hausse du forfait social sur l’intéressement et la participation
  • Hausse de la taxe sur les conventions d’assurance
  • Hausse de la taxe sur le tabac et l’alcool
  • Hausse du barème de la taxe sur les véhicules de société.
  • Hausse de l’assiette de la CSS
  • Hausse du taux de la contribution sur le gain de la levée des stock-options
  • Hausse de la taxe sur les retraites chapeaux
  • Hausse du taux de forfait social sur l’épargne salariale
  • Hausse de la taxe sur le tabac.
  • Hausse du forfait journalier hospitalier et du « forfait social »
  • Hausse des prélèvements sociaux sur les « retraites chapeaux »
  • Hausse de la fiscalité sur les plus-values mobilières
  • Hausse de la taxe sur le CA de la branche santé des assurances complémentaires
  • Hausse de la taxe sur les retraites chapeaux.
  • Fin de la défiscalisation totale des heures supplémentaires
  • Suppression de l’abattement sur la participation et l’intéressement
  • Réduction de cotisations patronales « Fillon » sur les bas salaires
  • Plafonnement de la réduction d’assiette au titre des frais professionnels
  • Fin de l’exonération de prélèvements sociaux sur certains contrats d’assurance-vie
  • Fin des exonérations fiscales des sportifs professionnels
  • Suppression de l’exonération de la taxe sur les accidents du travail et maladies professionnelles.








dimanche 8 septembre 2013

La boule puante

Il faut que je vous raconte ce qui s'est passé à l'école.

Je suis convoqué, avec tous les parents, par le proviseur du collège de mes enfants : une sale histoire à traiter.

Le proviseur explique qu'il veut nous dire la vérité, pour couper court aux rumeurs de récré. Un incident grave a eu lieu : un garçon, le jeune Béchir, a jeté une boule puante dans le vestiaire des filles, après le cours d'EPS. Le surveillant, ici présent, peut en témoigner : il a entendu des cris perçants et n'écoutant que son devoir, s'est précipité dans le local, a constaté les faits, a fait évacuer et aérer, a rendu compte. L'enquête a conduit à soupçonner, puis à accuser les garçons, où une bande menée par le jeune Béchir veut faire la loi. Le Proviseur propose une punition.

- On veut une punition exemplaire! s'écrie une dame que l'on comprendra être déléguée syndicale en chef des profs, militante socialiste, et appui politique du proviseur.

-Tout doux, Madame! Surtout pas une punition! (Un monsieur, bien mis, cravate bleue marine). Encore moins une punition collective...

-Mais comment!!! On ne peut laisser impunie une telle faute qui se renouvellerait alors, et mettrait le désordre dans tout l'établissement.

- Le désordre est déjà là, dans ce collège où règne le laxisme, où le Proviseur est mou, ne fait rien, inscrit n'importe qui, et ensuite s'étonne des conséquences, et veut punir sans mesurer les conséquences. Nous nous opposerons à toute punition qui serait décidée par le Proviseur, et d'abord nous voudrions des PREUVES!

- Mais, Monsieur, les preuves sont formelles....

-Mais pas du tout! Qu'est-ce qui nous prouve que ce ne sont pas les filles qui ont elles-mêmes mis la boule puante pour accuser les garçons, et les faire punir. Non seulement vous êtes mou, mais en plus vous êtes niais! On veut des preuves irréfutables, reconnues comme telles par le conseil d'établissement, ou sinon nous en appellerons à l'Académie. 

- Oui c'est vrai ça, avance une vieille dame, venue pour son petit-fils, les parents étant au travail (Comment font les autres???). Pas de raison que mon petit-fils soit puni à cause de Béchir, il n'a rien à voir avec ça, il ne s'occupe pas des filles, lui...

- A propos de filles, qui a permis au surveillant de rentrer dans le vestiaire des filles? De quel droit? Ah, vous voulez désorganiser la Famille, avec le gender, et tout ça, mais je vous préviens, on lâchera rien, rien, jamais!
Pas de punitions! Des preuves! Ordre et discipline! M. le Proviseur, démissionnez, on ne peut attendre encore 4 ans pour mettre fin au laxisme général. 

Finalement, le Proviseur résume les débats et propose le plan d'action suivant :
- le service technique de la mairie fera une analyse chimique des gaz pour s'assurer de l'intention criminelle ou pas.
- le conseil d'Académie sera saisi du problème, mais comme on sait déjà que jamais il ne pourra décider, faute d'unanimité, le Proviseur gardera au chaud la gamme des punitions possibles, et recherchera avec le conseil d'établissement le moyen de sauver la face, en attente de nouveaux éléments. Il parlera aux élèves d'ici la fin de la semaine. Le conseil de discipline ne sera pas réuni.
- Le Proviseur est autorisé à faire un communiqué pour préciser que "l'usage de poules puantes est interdit dans l'établissement".

Je me sentais tout drôle à la sortie. D'autant plus que Béchir nous regardait en rigolant.

dimanche 1 septembre 2013

San Diego, CA

On en voit de belles, sur Googlearth.

Tenez, à San Diego, Californie :




Je dis ça pour ceux qui veulent toujours faire comme eux.

samedi 10 août 2013

La Chute d'Icare, de Pieter Bruegel l'Ancien (ou le Vieux...)

Regardez bien ce tableau : il est au Musée Royal des Beaux-Arts à Bruxelles.



Il est fascinant, et se laisse découvrir avec un peu de temps. Que raconte-t-il? Rien de passionnant : la chute d'Icare, échappé du Labyrinthe, pour s'être trop approché du soleil. Mais on ne voit, enfin, dans un coin, que les 2 jambes d'Icare faisant plouf dans l'eau. Anecdotique.

Et le soleil n'est pas au zénith, il est là, devant nous, droit devant, se couchant dans la mer.

Alors quel est le sujet? Le paysan, à la blouse rouge vif, et sa charrue occupent tout le premier plan, et presque 1/3 du tableau. Un berger baye aux corneilles (il suivrait des yeux Dédale, qui continuerait à voler. Un pêcheur passe le temps...

Sur les côtes, de belles villes abritent de grands ports, signes de richesse et de commerce.

Vous pourrez voir sur Wikipedia ce qu'en disent les grands esprits historiens de l'art : allégorie du péché originel, appel de la liberté et hymne aux essais aéronautiques, etc. Fadaises!

Non, ce que nous dit Bruegel, c'est que ce n'est pas vers le haut qu'il faut aller. Pas vers le soleil, mais vers l'Ouest, où sont les richesses du Nouveau Monde. Oui, il faut partir, mais bien équipé, comme cette caravelle qui part de la droite, les voiles au portant, vers le soleil couchant, au travers des "Colonnes d'Hercule". Il faut sortir de notre petite mer intérieure, la Méditerranée...

Moins de 70 ans après les découvertes de Cristobal Colon, en plein XVIème siècle, c'est bien normal que ces concepts de découvertes et d'exploration aient marqué le monde.

Pourquoi ces villes florissantes? Parce que pour explorer, il faut de l'argent, et que le commerce le fournit. 

Mais pourquoi ce paysan? Ne voyez-vous pas qu'il a une charrue moderne, que le cheval a un harnais, qui prend aux épaules et non au cou? C'est le début de la révolution agricole et de sa productivité, qui permet de nourrir une population plus nombreuse, disponible donc pour les loisirs (la pêche?), et surtout pour la conquête du monde.

C'est donc une allégorie de l'innovation et des collaborations nécessaires, dans une société nouvelle, qui sort du Moyen-Age et découvre le monde, la technologie, la répartition des tâches.

Le rouge de la blouse du paysan et le jaune du soleil nous montrent le chemin. Icare a tout faux.

mardi 23 juillet 2013

Les joyeux compères de Windsor


Hurray! On ne parle que de ça, alors qu'on s'en fiche comme de l'an 40.

#2 Duke of Cambridge a été capable de faire un fils, #3, Prince de Cambridge, grâce à Catherine, Duchess of Cambridge. La belle affaire! D'après ce que je sais, les petits chats et les petits chiens, et même les chevaux, y arrivent aussi.

L'arnaque est que ce gamin devrait s'appeler  Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksburg, du nom de son grand-père, sauf que la Queen a décidé que sa famille s’appellerait Mountbatten-Windsor. Mountbatten, traduction de Battenberg, nom de la mère de Philip, et Windsor pour faire anglais.

La vérité est que la reine devrait s'appeler Saxe-Cobourg-Gotha, du nom d'Albert le prince consort de la Reine Victoria.

Et si on veut appeler les enfants par les noms des 2 parents, alors le nouveau prince de Cambridge devrait recevoir à l'état-civil le nom de :

Saxe-Cobourg-Gotha-Kent-Strathearn-Danemark-Teck-Bowes-Lyon-Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksburg-Spencer-Middleton.

Vous m'en direz tant!

samedi 20 juillet 2013

Violette

Allez d'abord voir ceci : Sainte Fleur 

Ensuite, chantez : "l'amour est un bouquet de violette" 

La violette est une fleur de la famille des violariées, qui ont une corolle irrégulière formée de 5 pétales (2 vers le haut, 3 vers le bas), dont un est prolongé en forme d'éperon. Son odeur subtile et suave est difficile à capter. Elle est proche de sa cousine, la pensée.

Elle représente la timidité, la modestie et la pudeur, toutes qualités qu'on attend des jeunes filles.

Les bonbons à la violette sont une spécialité de Toulouse, et le Père La Violette fut le surnom de Napoléon à l'Ile d'Elbe : il devait revenir avec les violettes... 

En phase avec la modernité, les Violette affectionnent particulièrement la nouveauté et le changement. La routine étouffante et les activités redondantes les font fuir. Aventurières et férues de sensations fortes, elles aiment les prises de risque et la découverte. Sociables, leur compagnie est à la fois agréable et enrichissante. On ne s'ennuie pas avec Violette, au contraire, son humour et sa fantaisie suscitent la curiosité et l'admiration de son entourage.(références ici). 

Bref, c'est comme avec les Capucine!

vendredi 12 juillet 2013

12 juillet

le 12 juillet, c'est le 24 Messidor.

Il s'en passe des choses le 12 juillet. Les astres doivent être favorables.
101 av. J.-C. : Naissance de Jules César, homme d'État romain († 15 mars -44).
1543 : Henri VIII, roi d'Angleterre se marie avec Catherine Parr.
1691 : élection du pape Innocent XII.
1790 : adoption de la constitution civile du clergé
1806 : signature du traité de la Confédération du Rhin qui marque la fin du Saint-Empire romain germanique.
1870 : Louis II, prince de Monaco († 9 mai 1949).
1876 : Max Jacob, poète français († 5 mars 1944).
1884 : Amadeo Modigliani, peintre et sculpteur italien († 24 janvier 1920).
1900 : Marcel Paul, homme politique français, ministre communiste († 11 novembre 1982).
1902 - Octroi du droit de vote aux femmes en Australie.
1904 - Naissance de Pablo Neruda, poète chilien.
1906 : arrêt de réhabilitation du capitaine Dreyfus.
1908 -Alain Cuny, acteur français de théâtre et de cinéma († 16 mai 1994).
1937 - Naissance de Lionel Jospin
1953 - ?
1980 - Naissance de Tom Price, acteur britannique.
1998 - La France est Championne du Monde de Football en battant le Brésil 3-0 au Stade de France.
2006 -  début du conflit israélo-libanais de 2006

dimanche 30 juin 2013

Le 4 juillet 1943, après avoir bombardé les usines d'aviation de Nantes, un B17, frappé par la flack et poursuivi par des chasseurs allemands, s'est posé en urgence sur la plage de La Guérinière (Vendée) qui était à marée basse. Les aviateurs, dont 2 blessés, ont été arrêtés par l'armée allemande. 70 ans après, les descendants de ces héros sont venus célébrer l'événement dans le charmant village de la cote vendéenne, pavoisé aux couleurs de Uncle Sam. Une bonne occasion  de revêtir de beaux uniformes et de sortir ses vieilles voitures.
D'abord un défilé dans Noirmoutier, la capitale voisine.


Quand on se déguise , on peut prendre les grades qu'on veut. Personnellement, j'aurais mis des PV pour port illégal d'uniforme et de décorations.




Mais le mieux est de se déclarer "gendarme FFI". Défense de rire, mais pas de problème pour photographier : ils sont venus pour ça!










Après vous, chère!




 Tiens une traction avant en 44?


 Les FFI Gaullistes ont sauvé les US de la débâcle au moment du débarquement?

 De la Jeep!

 Et encore des gendarmes!

 Beau tableau de chasse!
 Un half-track! Toute mon enfance!


 Un GMC! Mon Dieu, que les bancs étaient rudes dans les cahots! mais les demoiselles sont admiratives...

Dimanche matin : reconstitution du débarquement. Reconstitution du reste en proportion de ce que la Guérinière est à la Normandie : une allusion, un euphémisme, une rigolade...

La barge arrive, les coups de feu éclatent.

 Les défenses anti-char sont sur la plage. Heureusement, il n'y en a pas (de char), juste un comité d'accueil.



Les héros sont fatigués. Faut dire que la capote est bien lourde...



 Rapidement, la défense se met en place en vue d'une contre-attaque... On ne sait jamais!

 Les soldats sont réconfortés par Mme Lelongbec et Mlle Damour.

 Et puis, on s’installe pour durer...

 L'après midi, défilé aérien dans le ciel pur. Un Spitfire?


 De plus près?

 Un B17!!!!





 Un moteur en feu? Non, cela veut dire "au revoir!"


dimanche 23 juin 2013

Corrigés du bac philo 2013

  • Mes nombreux lecteurs étaient impatients de connaitre mes corrigés du bac philo 2013.

Mon sujet préféré aurait été "que devons-nous à l'état?"

Une réponse possible eut été : Tout!  J'ai été mis au monde dans un hôpital public, la PMI s'est occupé de moi, j'ai été éduqué par des instituteurs et professeurs ;  il m'a ensuite fourni un petit travail tranquille, et je bénéficie maintenant d'une retraite à ne rien faire aux frais de la princesse. 

Mais c'est insuffisant, car en fait j'ai payé ces services bien chers, et je ne suis pas sûr d'être rentré dans mes frais. J'ai eu aussi de mauvais profs qu'il aurait fallu virer. J'ai fait un an de service militaire, dont l'utilité m'échappait. J'ai été mal payé pour un travail d'enfer, sans reconnaissance autre qu'une breloque bleue, et il ne me rend pas à la retraite tout ce que j'ai cotisé.

Donc, le bilan est négatif et je ne pense rien lui devoir, et même je pense même qu'il me doit des sous.

Moralement, il est indéfendable. Il ne paie pas les cotisations de ses fonctionnaires aux caisses de retraite, les déclare en déficit et augmente les impôts. J'ai conscience de simplifier, mais il y a de ça. Mais enfin, quand le ministre du budget a un compte en Suisse non déclaré, quand le directeur de cabinet du Ministre de l'Intérieur se sert en liquide dans les fonds réservé aux enquêtes de la police, il y a de quoi être méfiant.

Plus grave, chargé de la "sécurité", il me traque en écoutant mes conversations téléphoniques, en lisant mes mails, mes conversations Facebook et Twitter. Il outrepasse ses lois, il se croit tout permis, il se prend pour Big Brother, et je lui dois quelque chose? Je paie des impôts  et ce serait pour acheter des Rafales à M Dassault? Nous sommes exploités par notre système militaro-industriel, et il faut dire "amen"?

Les services dits "publics" sont de plus en plus chers et de moins en moins accessibles. Comparez la hausse de votre retraite avec celle du ticket de métro, et vous verrez le résultat. Allez aux urgences dans un hôpital parisien, et vous serez ahuri.

Les théories de Frédéric Bastiat, avec les "minarchistes", reviennent à la mode : "Il y a trop de grands hommes dans le monde; il y a trop de législateurs, organisateurs, instituteurs de sociétés, conducteurs de peuples, pères des nations, etc. Trop de gens se placent au-dessus de l'humanité pour la régenter, trop de gens font métier de s'occuper d'elle ». Il ne faut laisser à l'état que la Justice et la Sécurité, dans le but de favoriser le commerce et l'interaction des gens. Si tu ne travailles pas, tu ne manges pas. Si tu es malade et pauvre, tu meurs. Normal.

Pire encore, l'état nous impose des lois dont ne voulons pas. On ne lâche rien. On ne lâche rien. On ne lâche rien. Jamais.

La conclusion s'impose d'elle-même. A l'état de présenter sa défense, et de m'en convaincre, s'il le peut.

Autre sujet amusant :  "Le langage n'est-il qu'un outil ?

Ben non, idiot! Le langage sert à communiquer, certes, et on l'utilise pour ça. Il est du reste insuffisant, car certaines choses sont "indicibles". Mais il est le support de notre pensée, et notre pensée va bien au delà. Et toc!

Sujet ridicule : "La science se limite-t-elle à constater les faits ?"

La réponse est évidemment non. La science cherche à comprendre le réel, elle construit des théories, et les valide par l'expérience, qui est la confrontation aux faits. Si elle ne faisait que constater les faits, on en serait encore à craindre que le ciel nous tombe sur la tête et à croire que le soleil et les planètes tournent autour de la terre.

Autre sujet idiot, qui s'y rattache : "Interprète-t-on à défaut de connaître ?"

Ce que l'on ne connait pas est ce qui reste à découvrir, et cette quête sera sans fin. Libre à vous d’interpréter ce que vous ne connaissez pas, par exemple les causes des lignes de la main ou des conséquences de l'astrologie, mais ce n'est pas de la science.

 Un bon sujet : "Peut-on agir moralement sans s'intéresser à la politique ?" 

Attention, cela ne veut pas dire : peut-on faire de la politique en agissant moralement? On sait que la réponse est non, et que si vous voulez conserver une conscience nette, choisissez une autre voie.

Mais ne pas faire de politique, est-ce agir moralement? Non, bien sûr. En cas d'oppression, votre devoir est de vous révolter. On ne lâche rien! De même si on vous envahit (citer De Gaulle en 40).

Mais surtout, peut-on constater la misère du monde, et ne rien faire? Vivre sans conscience sociale? Laisser les loups entrer dans les bergeries sans intervenir? Halte là, camarade! 

samedi 22 juin 2013

Bon anniversaire, Martroger!

C'est une foule en liesse qui a accueilli aujourd’hui le Martroger dans le port de Noirmoutier pour ses 80 ans.



Samedi 22 juin 2013, les Phares-Ba étaient à l'honneur, un défilé naval fut organisé, ouvert par le plus moderne bâtiment de la flotte :


Comme vous voyez, il y a un orchestre sur le pont arrière. Toute référence au Titanic serait malvenue, d'autant plus qu'ils jouent de la musette.

Ensuite, les bateaux à voile, mais là, il y a un petit problème : le vent de force 6 est droit devant, impossible de remonter au vent, et haler, comme autrefois, ce n'est pas prévu par l'Office du Tourisme. Alors, ils viendront au moteur, car ils sont à voile et à moteur, #ONLR. Enfin presque, puisqu'un baba cool tente le tout pour le tout.



Mais les sauveteurs de la SNS sont là!


Le zodiaque et même la vedette... Tout va bien...




Enfin, fermant la marche, leur maître et père à tous, le Martroger :


Il porte fièrement les drapeaux de Noirmoutier (logo en forme de N escargoté, qui a dû coûter bien cher), de la Vendée (Conseil général, 2 coeurs vendéens), de la Région (Pays de la Loire, rien). Le pavillon national est bien à l'arrière, mais rien pour l'Europe?




Beaucoup de monde effectivement, 

                     Mais par un prompt renfort,
Nous fûmes cent mille en arrivant au port....

La semaine prochaine, défilé aérien et vieilles voitures : Wings of Freedom!

Que d'eau! Que d'eau (Le duc de Magenta devant les crues de la Garonne en 1875)

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ...

Voila un poème de saison et de Baudelaire pour cette fête de la musique, pour le solstice, pour la St-Jean.

Un autre de Verlaine :

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits ! 
Pour un coeur qui s'ennuie,
Ô le chant de la pluie !


Mais pourquoi s'ennuient-ils? Il n'y a pas de quoi. Il y a toujours quelque chose à faire, veiller par exemple. Même s'il pleut pendant 100 ans de solitude.

Fépabo! C'est comme ça, ma pauv'dame, on y peut rien! Comme la sécheresse et les impôts, faut subir. Moi en 2003,....

- Quoique, dit le monsieur, faut pas oublier que Mollasson Ier est aux manettes, et que le Ciel se venge des lois scélérates qu'il veut nous imposer. On ne lâchera rien, rien, rien. Le Bon Dieu tire la chasse, et il a pas tort....


Que d'os, que d'os aussi pour MM Tapie, Guéant, Sarkozy et consorts, bien mouillés dans les "affaires". Attention, ils sont présumés innocents, pas comme Cahuzac qui, lui, a avoué. Il parait, qu'ils disent, que ce sera long, les procès. Pour ma part, ça ne me gène pas si ça dure jusqu'en 2017, ça permettra de rafraîchir la mémoire de ceux qui sont nostalgiques de cette présidence "éclairée"  et qui meurent d'envie de recommencer.

C'est surtout pour Guéant que ça m'amuse. "Le zèle de Guéant l'empêche de marcher".... Guéant le moralisateur de canailles, et autres ennemis de l'intérieur, le racketteur des automobilistes, Guéant le cardinal grand "manitou", Guéant qui a passé sa vie à écouter tout ce qu'on dit, à espionner ses concitoyens jusque dans les salles de bain, le liquidateur de la Gendarmerie au profit d'une police en grande partie corrompue par ses indicateurs proxénètes et tenanciers de tripots clandestins, Claude Guéant pris la main dans le sac du fric en liquide destiné aux enquêtes, ce qui est interdit par une circulaire de Guéant Claude.... (C'est une anaphore).

Heureusement que les Boulonnais-Billancourtois ne l'ont pas élu député! Dans la série, il ne manque que Guaino, coupable pour le moins d'avoir fait dire des bêtises à son "maître", et qui maintenant les sort pour son compte, au nom de la liberté d'expression. Ce mec ose tout, mais il n'y a pas de lois contre la connerie, encore un coup des socialos.

Maintenant, on va avoir le Tour de France, engeance annuelle. Heureusement, ils seront mouillés, comme les autres.

Allons, allons, remettez-vous! Il pleut : et alors?

vendredi 14 juin 2013

Pauvre Stéphane Richard!

L'ennui de se trouver à la bonne place au mauvais moment : Stéphane Richard, ex dircab de M Borloo et de Mme Lagarde, PDG d'Orange, a été mis en examen pour "escroquerie en bande organisée" (On cherche sans doute le nom du chef de la bande.)

Sans doute a-t'il eu droit a la fouille à corps et au menottage au radiateur, dans la bonne tradition de la police française, puisqu'on nous dit qu'il a eu le régime commun, comme s'il avait piqué un scooter.

Mais il y a eu tellement d'astuces, que j'essaie d'en faire un petit florilège.

La meilleure à mon sens, suite au soutien des syndicats "Orange au désespoir".

Canteloup : "Comment joindre Richard? Toutes nos lignes sont occupées"

"Il va s'en sortir, Richard, il a un mobile...."

"Stéphane Richard, trop pressé, a fait un petit zeste pour Tapie, et a maintenant des pépins. Tapie lui apportera des oranges"

"Le PDG d'Orange doit garder la pêche"; il est sous pression.

"Stéphane a-t'il commis un forfait?" "Richard au livebox des accusés, mais il va faire appel". 

"Free Stéphane Richard!" "Il va être temps de raccrocher!"

"PDG d'Orange : la police ne fait pas de quartier"

En tout cas, Lagarde meurt, mais ne se rend pas.

vendredi 7 juin 2013

Déjà un mois!

Oui, un mois depuis mon dernier blog! Heureusement, ce ne sont pas mes lecteurs qui m'ont prévenu, mon gogol d'hébergeur.

Qu'ai-je fait en un mois? Bien des choses, mais tout n'est pas public.

Je ne suis plus trésorier de mon assoc. Quel bonheur! Il faut que j'actualise mon post ici.

J'ai visité pas mal de musées : la Fondation Beyeler, le musée Lindwurm, le Pfahlbaumuseum, le Spielzeugmuseum, la Cité du Train, les monastères romans de Reichenau.

J'en oublie, et des meilleurs, mais voyez-vous, je vous ai apprivoisés. Car, sachez-le, Antoine (Saint-Ex) a dit, dans le Petit Prince, : "apprivoiser, c'est créer des liens".

J'ai vu des expos : Ferdinand Hodler, Gobelins par Nature, Erwan et Ronan Bourellec. Momentané. Et d'autres.

Coté maths, je continue dans les fonctions elliptiques, et faites-moi signe si vous voulez que je vous y initie. C'est amusant. J'ai aussi regardé le lancement de ATV4 Albert Einstein, qui court après l'ISS, et que je n'ai pu voir dans le ciel de Paris, à cause des nuages...

Côté littérature, je perds mon temps dans Proust, et ne le retrouve pas.

En histoire, j'en suis au tome V de "l'histoire de l'Armée allemande" de J. Benoist-Méchin, personnage peu recommandable et dont la fascination pour son sujet est trop visible, mais qui est passionnante. 

J'ai rempli ma feuille d'impôts, en pestant contre ses complications, alors que la pub nous dit que jamais on n'a fait aussi simple. Si encore leurs données étaient justes. A les croire, je ne paierais pas d'impôts. En fait si, et je suis vraiment désolé de vous dire que cette année, ce sera effectivement beaucoup moins que l'an dernier. Et oui! (Je vais sûrement encore avoir un contrôle, mais je suis nickel-chrome : ils vont encore perdre mon temps et le leur).

J'ai aussi fait de la confiture de rhubarbe (recette payante, ou recette sans le "secret" : sur demande).

Bon, c'est pas tout ça. Je n'ai plus une minute à moi : il y a des brocantes partout, des manifs tout le temps (j'en saute heureusement), des livres à lire, et enfin.... des posts à faire... 

mercredi 8 mai 2013

Anniversaires

55 ans depuis le coup d'Etat gaullien, profitant du foutoir algérien, 50 ans depuis le Concile Vatican II qui a "dépoussiéré" une Eglise bloquée sur elle-même, 45 ans depuis mai 68 qui a permis aux hommes de devenir adultes et responsables, voila 3 anniversaires qui inspirent notre droite "catholique" décomplexée.

Le mot décomplexé est devenu très tendance : ça veut dire, en gros,
- en politique : qu'il n'y a pas de honte à se dire de droite (et surtout d'extrême droite),
- en économie : qu'il n'y a pas de honte à s'enrichir encore plus, même aux dépens des plus pauvres,
- en religion : qu'il faut en revenir avec fierté aux pratiques anté-conciliaires les plus obscurantistes.

Le Péco veut reconstituer la situation de mai 58 pour reprendre le pouvoir. La Penlé et ses groupuscules fascisants préparent et espèrent un  nouveau février 34. Quant à mesdames Tinbou et Jobard, elles appellent à un mai 68 "à l'envers", pour restaurer la "famille".

Ce qui était autrefois réservé aux rares lecteurs de feuilles de choux extrémistes, est maintenant répandu partout dans les réseaux sociaux. Ces gens-là sont très forts en communication, on reçoit 200 fois le même mail appelant à la résistance civile "à la Gandhi", les tweets par millions appellent à "veiller" et à ne rien lâcher.

Comme on n' est pas en reste de références historiques, certains demandent la réparation du génocide vendéen et le retour à l'ordre d'avant la révolution française, dont les principes doivent être "extirpés"(liberté, droits de l'homme, liberté de culte, etc).

Leur idéal, c'est un peuple sans instruction qui laisse une élite faire ses petites affaires, sans contrôle autre qu'un plébiscite de temps en temps. Leur vision, c'est un peuple encadré par ses curés ("un curé vaut 10 gendarmes", disait Napoléon) assurant la paix publique par la menace de l'enfer dans l'au-delà, et des évêques nommés par le pouvoir pour aider le Préfet.

Leur programme, c'est de se débarrasser des juifs, des francs-maçons, des homosexuels, des étrangers, des immigrés, des racailles et des Roms, (et j'en oublie), de remettre les femmes à leur place devant leurs casseroles, de rétablir les processions, les Rogations et les semaines des Quatre-Temps.

Voila les objectifs de la manif du 26 mai prochain, à laquelle de braves gens se joindront, sans comprendre les enjeux de ses promoteurs. Un papa et une maman, c'est mieux. Certes.

Oui, autrefois, c'était mieux. Et plus on remonte dans le temps, meilleur c'est. Personnellement, sans complexe, je réclame le retour à la constitution de la République Romaine.

vendredi 26 avril 2013

Panique en séries


Plus que les suites, les séries sont amusantes. La série est la somme d’une suite infinie.  
Sn = Sp=0 p=n(up).

Elle converge si Sn tend vers une limite quand n tend vers l’infini. Il est nécessaire que up tende vers 0, mais ce n’est pas suffisant.

La série, dite série harmonique, (1/n) diverge, mais Sp=1 p=n (1/n) – Log( n ) tend vers une limite, la constante d’Euler g  = 0,577…

La série alternée simple Sp=1 p=n [(-1)p/(p)] converge vers Log2.

La série alternée  Sp=1 p=n [(-1)p/(2k+1)] = 1-1/3+1/5-1/7+1/9- …. converge elle vers p/4. Ne cherchez pas à comprendre, mais si vous voulez calculer p de cette façon, il vous faudra calculer des milliers de termes pour obtenir 2 décimales exactes.

Pour savoir si une série converge, c’est en général compliqué. On peut utiliser :
-         le critère de d’Alembert : si Un+1/Un tend vers L plus petit que 1, la série converge. Mais attention, L doit être strictement plus petit que 1.
-         Le critère de Cauchy : si racine nième de un tend vers L plus petit que 1, la série converge. Même restriction que précédemment.
-         Le critère de Riemann : si up ~ A/na , alors la série converge si a est strictement plus grand que 1.

Autre série simple : S(1/n2) = p2/6 ; S(1/n4)= p4/90 . On ne connaît pas encore la valeur des sommes des séries pour les exposants impairs : vous pouvez essayer.

S(1/n!)= e le nombre d'Euler, tel que Log(e)= 1.

Bien entendu, on peut faire des séries avec des fonctions d’une inconnue.

Cos(x) = 1+ x2/2+ …+  x2n/(2n) !+…
Arcsin(x) = x+ (1.x3)/2.3)+… + (1.3.5… (2n-1)) .x2n+1/(2.4.6…2n)+…

Avec tout ça, on fait beaucoup de chose. De plus toute fonction périodique, même non dérivable, peut se mettre sous la forme f(x) = S (an cos(x/2T) + bn sin(x/2T). Merci au glorieux Fourrier pour cela !

jeudi 25 avril 2013

Mon mur des cons

Quelle drôle d'idée de faire un mur des cons!

Ça défoule, ça permet d'avoir toujours sous les yeux la liste de ceux que l'on hait, de ne jamais oublier ceux qui vous ont fait du mal, de ressasser chaque jour la vengeance que l'on prépare à leur encontre.

Un mur, c'est fait pour durer, et la vengeance est un plat qui se mange froid. Un proverbe chinois dit "Si tu as été blessé, assieds-toi au bord du fleuve, tu finiras par y voir passer le corps de ton ennemi". En Corse, les querelles sont si anciennes qu'on en a oublié l'origine, mais la vendetta demeure.

Un mur des cons est rarement publié. Peut-on citer Céline à ce sujet? Des juifs, des francs-mac, c'est un incontournable de notre extrême droite. Mais on a eu aussi la liste des "chéquards", des "piastres", des "343 salopes", et on attend celle des exilés fiscaux. En revanche, il n'y a pas  de "liste des cons" sur Wikipedia.

Plus politiquement correct, le mur des "héros" est parfois publié : les héros de ma vie, la femme la plus extraordinaire I ever met, (formule américaine toujours mal traduite), etc.

Moi, je veux bien donner le mien, mais il ne sera pas exhaustif : Poincaré (Henri), Baudelaire, saint François,(depuis longtemps), Georges Pérec, Maxwell, Bach (JS), Planck, Velázquez et Goya, Feynman, Chateaubriand (en partie). Et bien d'autres...

Mais publier mon mur des cons, j'hésite. Il faudrait d'abord préciser la définition, puis se souvenir des noms (ma prof de latin en 5ème? le prof de gym de 1ère?), risquer de se fâcher avec des gens qui, sans être des amis, sont des connaissances... Et puis la place. Je sais que le Gigabits ne coûte plus très cher, mais quand même. Quant aux murs de mon  bureau, je m'y refuse totalement : voir leurs têtes en permanence me déprimerait trop.

Dans la liste du SM, il y a de vrais cons. Mais il y a aussi des gens qui ne le sont pas, ils seraient plutôt du genre salauds, pervers, immoraux ou truands, il ne faut pas confondre. Et puis il y a aussi quelques personnes tout-à-fait honorables, pas beaucoup certes, mais c'est intolérable, pour eux et pour nous.

Il ne faut donc pas publier sa liste de cons. Point barre.

mercredi 24 avril 2013

Suites en tous genres


Comme on vous l'a répété, après ce très long débat sur le non-débat, il est temps de passer à autre chose. Et j'ai de la suite dans les idées.

Une suite de termes est définie par une application de N (nombres entiers) dans R (nombres réels) ou C (nombres complexes), qui à chaque n définit un nombre un, défini par une fonction  f(un-1) (et éventuellement  de  un-2 ).

Cette suite peut converger vers une limite L, ou pas. Pour qu’elle converge, il est nécessaire, mais non suffisant, que |un-un-1| tende vers 0 quand n tend vers l’infini. Alors L=f(L)

Quelques exemples simples pour expliquer tout cela.

-         un = a + n * b : suite de nombres, qui tendent vers +/- l’infini, selon le signe de b
-         un  = a* rn    : suite géométrique, de raison r, qui converge  si et seulement si r<=1
-         un  = (-1)= 1 ou -1 : elle ne converge pas.

Mais on peut trouver des suites plus amusantes :

Par exemple, fixons u0 et u1, et ensuite un= un-1 + un-2 : c’est la suite de Fibonacci. Soit 1,1,2,3, 5, 8, 13, 21, etc. Elle ne converge pas, mais elle a de curieuses propriétés. Par exemple le rapport de 2 nombres consécutifs tend vers le nombre d’Or (1+ 51/2) /2 = 1,6180344…

Mais il y a encore plus amusant : la suite de Conway ! 1, 11, 21, 1211, 111221, 312211… Vous comprenez comment elle est fabriquée ? C’est facile, il suffit de lire le terme précèdent : 1, puis lisez : 1 un, puis 2 un, puis 1 deux, 2 un, 1 un, etc…

On peut faire plus utile : prenez U0 =1, et un = (un-1+a/un-1)/2 . C’est une façon très simple de calculer la racine de a. Essayons avec a=2 : u1 = 3/2 = 1.5 ; u2 = 17/12 = 1.4166666… ; u3 = 577/408 = 1.414215686 ; u4 = 665857/470832 = 1 .4142135627451Vous voyez qu’on obtient vite les bonnes décimales, et plus vite qu’avec la méthode élémentaire d’extraction de racine, que bien sûr vous avez oubliée.

Un autre jeu consiste à trouver la formule qui correspond à une suite donnée.

Si je vous donne : 1, 2, 3, 5, 7, 9, 11, 13, 17,… saurez-vous reconnaître la suite des nombres premiers ? En général c’est difficile, mais un matheux génial canadien, M Simon Plouffe, a fait une base de données de presque toutes les suites possibles : vous donnez vos chiffres, et il propose des formules. C’est là.

Amusez-vous bien.