mercredi 10 avril 2013

Déclarer mon patrimoine?

Allons bon! Voila que la réponse aux turpitudes cahuzaciennes est l'obligation faite aux élus de déclarer leur patrimoine... Travail déclaré, famille recomposée, patrimoine, voilà la devise de notre nouvelle république, et le bal des faux-culs est bien ouvert.

C'est oublier que les torts de M Cahuzac vont bien au delà de ça : on a appris que sa clinique capillaire faisait payer en liquide (qu'il y avait donc fraude, fiscale, URSSAF, etc, et depuis longtemps) ; qu'il a bien déclaré "un" patrimoine, mais que ce n'était pas le bon ; qu'il avoue 600 000€ à Singapour, ce qui fait rire les spécialistes ; qu'il a été dénoncé par sa femme, qu'il a donc eu tort de cocufier ; qu'enfin, at last but not at least, il a commis la plus impardonnable des erreurs : il a avoué.

Il faut quand même lui reconnaître une qualité : mentir comme ça, avec un tel aplomb, les yeux dans les yeux, j'admire.

S'il fallait un plan d'action pour remédier à chacune de ces "fautes", plusieurs quinquennats n'y suffiraient pas. D'autant plus que le précédent (quinquennat) allait plutôt dans le sens de l'indulgence pour ce genre de délits, y compris cocufiage et affairisme,  du moins pour ceux qui pouvaient se les permettre.

Donc, il va  falloir déclarer son patrimoine, au moins si on veut se faire élire à quelque chose. Ceux qui n'ont rien a déclarer, ou si peu, l'ont déjà fait, comme pour dire "chiche!" aux autres, et c'est là que ça devient très drôle.

M Montebourg, avec son emplacement de parking à Dijon en indivision à 50%, et son siège Charles Eames à 28 000F, a fait très fort : j'y ai vu une discrète invitation pour que M Fabius n'oublie pas de déclarer ses commodes de Riesener, et autres bricoles, qui n'entrent pas dans l'assiette de l'ISF, mais n'en sont pas moins du patrimoine.

M Wauquiez se fait photographier avec Madame devant leur pavillon de banlieue de la Haute-Loire (preuve subliminale qu'il ne la cocufie pas, comme Cahuzac la sienne), et M Fillon avoue, secret de polichinelle, sa gentilhommière sarthoise. On a bien compris qu'il mettait M Copé au défi d'en faire autant.

Je ne les cite du reste que pour attirer votre attention sur le fait que ces petites manœuvres traversent bien tous les partis politiques, que l'on n'a pas fini de s'amuser, mais que le pire, dans la dérive populiste, est à craindre. Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt...

Ceci dit, il va bien falloir qu'ils répondent à la vraie question : sont-ils entrés en politique pour faire carrière et fortune, mener grand train, avoir du pouvoir, ou bien pour gérer les affaires du pays dans l'intérêt général? Ça, c'est "clivant", et j'espère que ça va "cliver", parce que si on est débarrassé des gens de la 1ère catégorie, alors il y a de l'espoir.... Espérons!

Pour M Cahuzac, je ne vois qu'une solution pour lui : tout assumer, rapatrier tous ses fonds, les confier à son avocat, en lui donnant mission de donner à Emmaüs ce qui en restera quand il aura payé toutes ses amendes et réglé son divorce, puis entrer dans un monastère commencer un processus de conversion qui sera forcément long. Ça tombe bien : il va se faire exclure du Grand Orient!

Quant à moi, si je devais déclarer mon patrimoine, je listerais ce que j'ai de plus précieux : ma famille, ma femme, mes enfants et petits-enfants, mes amis, mes souvenirs, et une petite partie de ma conscience. Le reste ne vous regarde pas!

Aucun commentaire: