dimanche 30 juin 2013

Le 4 juillet 1943, après avoir bombardé les usines d'aviation de Nantes, un B17, frappé par la flack et poursuivi par des chasseurs allemands, s'est posé en urgence sur la plage de La Guérinière (Vendée) qui était à marée basse. Les aviateurs, dont 2 blessés, ont été arrêtés par l'armée allemande. 70 ans après, les descendants de ces héros sont venus célébrer l'événement dans le charmant village de la cote vendéenne, pavoisé aux couleurs de Uncle Sam. Une bonne occasion  de revêtir de beaux uniformes et de sortir ses vieilles voitures.
D'abord un défilé dans Noirmoutier, la capitale voisine.


Quand on se déguise , on peut prendre les grades qu'on veut. Personnellement, j'aurais mis des PV pour port illégal d'uniforme et de décorations.




Mais le mieux est de se déclarer "gendarme FFI". Défense de rire, mais pas de problème pour photographier : ils sont venus pour ça!










Après vous, chère!




 Tiens une traction avant en 44?


 Les FFI Gaullistes ont sauvé les US de la débâcle au moment du débarquement?

 De la Jeep!

 Et encore des gendarmes!

 Beau tableau de chasse!
 Un half-track! Toute mon enfance!


 Un GMC! Mon Dieu, que les bancs étaient rudes dans les cahots! mais les demoiselles sont admiratives...

Dimanche matin : reconstitution du débarquement. Reconstitution du reste en proportion de ce que la Guérinière est à la Normandie : une allusion, un euphémisme, une rigolade...

La barge arrive, les coups de feu éclatent.

 Les défenses anti-char sont sur la plage. Heureusement, il n'y en a pas (de char), juste un comité d'accueil.



Les héros sont fatigués. Faut dire que la capote est bien lourde...



 Rapidement, la défense se met en place en vue d'une contre-attaque... On ne sait jamais!

 Les soldats sont réconfortés par Mme Lelongbec et Mlle Damour.

 Et puis, on s’installe pour durer...

 L'après midi, défilé aérien dans le ciel pur. Un Spitfire?


 De plus près?

 Un B17!!!!





 Un moteur en feu? Non, cela veut dire "au revoir!"


4 commentaires:

Sempe Denis a dit…

Monsieur,

Je me permets de réagir à votre soit disant "coup de gueule" !

Ce dernier n'est ni plus ni moins que de la moquerie .............. un "coup de gueule" c'est quand on est en colère sur un fait. ici il est bien question de moquerie pure et simple.

Que ne comprenez vous pas dans les mots "reconstitution historique", "histoire vivante", "commémoration", "devoir de mémoire", "souvenir", et tout simplement "passion" (ou passe temps si vous préférez !) ? ? ? ?
Quelle est le mot dont le sens vous échappe complètement ?

Et si vous aviez un tantinet d'instruction dans ces domaines, vous sauriez que le port illégal de l'uniforme ne concerne que les uniformes actuels !
De même que pour la Traction dont vous vous demandez ce qu'elle fait là en 44 !
Hé bien oui, la traction est sortie d'usine en 1934 !

Bref, vos lacunes flagrantes ainsi que votre moquerie évidente me fait dire que vous êtes un idiot inculte patenté et dont la raillerie depuis votre ordinateur en dit long sur votre courage.

Je vous propose, en toute franchise et honnêteté, de venir nous rencontrer sur l'une de nos sorties.
Je vous expliquerai le fondement de nos actions.
Et n'ayez pas peur, je ne suis ni volent, ni méchant, je n'utiliserai que la parole.

Voyons maintenant s'il vous reste un semblant de courage, d'amour propre et d'intelligence.

Nous serons au Château de Sully sur Loire les 20 et 21 mai prochain.
Vous nous reconnaîtrez sans problème !

A bon entendeur ...........

Denis

François a dit…

Cher monsieur, Mon Capitaine,

Ce vieux blog n'était pas un coup de gueule, mais une provocation. J'ai failli attendre votre réaction.

Mon humour est parfois au 2nd degré, parfois au troisième, jamais au premier degré.

Oui, je me suis un peu moqué, mais gentiment. Mais c'était si sympa, votre camping militarisé entre les blockhaus de La Guérinière et votre défilé dans Noirmoutier.

Je comprends la passion, d'autres reconstituent la bataille d'Austerlitz, d'autres encore la prise d'Alésia. Très bien.

Je n'ai rien contre le mémoriel et le souvenir. Encore faut-il que l'Histoire s'y retrouve. Vous nous faites un beau récit national.

Tout ceci est bien innocent. Vous avez participé à une fête, c'en était une.

Désolé de ne pouvoir être à Sully sur Loire le 20 et 21 mai prochain, je ne pourrais donc pas vous faire partager mes émotions. Mais je suis sûr que ce sera très réussi. C'est ce que je vous souhaite.

Mes respects

François

Sempe Denis a dit…

Monsieur,

Certes, le ton employé maintenant est nettement plus modéré et adoucis ! ! !

Méfiez vous donc de la manière dont vous exposez vos pensées, ce qui vous amuse, peut très bien nous heurter et, comme vous venez de le constater, d'égratigner notre susceptibilité !

Mon invitation à discuter entre gens bien pensants et intelligents, tient toujours.
Dès fois que ................. ????

PS : je ne suis pas le "Capitaine" a qui vous croyez écrire, mais cependant celui qui s'est profondément investis dans la création de ce petit collectifs de passionnés !

François a dit…

Mais, cher Monsieur, il n'y a pas de problème.

Mon blog est à usage familial, il est très peu lu, je vous rassure, et cet article n'a semble-t-il été lu que la semaine dernière par vos amis. S'ils se sont sentis agressés, qu'ils veuillent bien recevoir mes plates excuses.

Il y a quelques private jokes : je m'en prends aux gendarmes parce que j'ai un fils gendarme. Il se passe quelque chose à Noirmoutier, quel événement! Et puis, je porte une décoration, ce qui fait rire mes enfants. Ca ne va pas plus loin.

Avec mes meilleurs vœux pour la réussite de vos actions.