dimanche 30 juin 2013

Le 4 juillet 1943, après avoir bombardé les usines d'aviation de Nantes, un B17, frappé par la flack et poursuivi par des chasseurs allemands, s'est posé en urgence sur la plage de La Guérinière (Vendée) qui était à marée basse. Les aviateurs, dont 2 blessés, ont été arrêtés par l'armée allemande. 70 ans après, les descendants de ces héros sont venus célébrer l'événement dans le charmant village de la cote vendéenne, pavoisé aux couleurs de Uncle Sam. Une bonne occasion  de revêtir de beaux uniformes et de sortir ses vieilles voitures.
D'abord un défilé dans Noirmoutier, la capitale voisine.


Quand on se déguise , on peut prendre les grades qu'on veut. Personnellement, j'aurais mis des PV pour port illégal d'uniforme et de décorations.




Mais le mieux est de se déclarer "gendarme FFI". Défense de rire, mais pas de problème pour photographier : ils sont venus pour ça!










Après vous, chère!




 Tiens une traction avant en 44?


 Les FFI Gaullistes ont sauvé les US de la débâcle au moment du débarquement?

 De la Jeep!

 Et encore des gendarmes!

 Beau tableau de chasse!
 Un half-track! Toute mon enfance!


 Un GMC! Mon Dieu, que les bancs étaient rudes dans les cahots! mais les demoiselles sont admiratives...

Dimanche matin : reconstitution du débarquement. Reconstitution du reste en proportion de ce que la Guérinière est à la Normandie : une allusion, un euphémisme, une rigolade...

La barge arrive, les coups de feu éclatent.

 Les défenses anti-char sont sur la plage. Heureusement, il n'y en a pas (de char), juste un comité d'accueil.



Les héros sont fatigués. Faut dire que la capote est bien lourde...



 Rapidement, la défense se met en place en vue d'une contre-attaque... On ne sait jamais!

 Les soldats sont réconfortés par Mme Lelongbec et Mlle Damour.

 Et puis, on s’installe pour durer...

 L'après midi, défilé aérien dans le ciel pur. Un Spitfire?


 De plus près?

 Un B17!!!!





 Un moteur en feu? Non, cela veut dire "au revoir!"


dimanche 23 juin 2013

Corrigés du bac philo 2013

  • Mes nombreux lecteurs étaient impatients de connaitre mes corrigés du bac philo 2013.

Mon sujet préféré aurait été "que devons-nous à l'état?"

Une réponse possible eut été : Tout!  J'ai été mis au monde dans un hôpital public, la PMI s'est occupé de moi, j'ai été éduqué par des instituteurs et professeurs ;  il m'a ensuite fourni un petit travail tranquille, et je bénéficie maintenant d'une retraite à ne rien faire aux frais de la princesse. 

Mais c'est insuffisant, car en fait j'ai payé ces services bien chers, et je ne suis pas sûr d'être rentré dans mes frais. J'ai eu aussi de mauvais profs qu'il aurait fallu virer. J'ai fait un an de service militaire, dont l'utilité m'échappait. J'ai été mal payé pour un travail d'enfer, sans reconnaissance autre qu'une breloque bleue, et il ne me rend pas à la retraite tout ce que j'ai cotisé.

Donc, le bilan est négatif et je ne pense rien lui devoir, et même je pense même qu'il me doit des sous.

Moralement, il est indéfendable. Il ne paie pas les cotisations de ses fonctionnaires aux caisses de retraite, les déclare en déficit et augmente les impôts. J'ai conscience de simplifier, mais il y a de ça. Mais enfin, quand le ministre du budget a un compte en Suisse non déclaré, quand le directeur de cabinet du Ministre de l'Intérieur se sert en liquide dans les fonds réservé aux enquêtes de la police, il y a de quoi être méfiant.

Plus grave, chargé de la "sécurité", il me traque en écoutant mes conversations téléphoniques, en lisant mes mails, mes conversations Facebook et Twitter. Il outrepasse ses lois, il se croit tout permis, il se prend pour Big Brother, et je lui dois quelque chose? Je paie des impôts  et ce serait pour acheter des Rafales à M Dassault? Nous sommes exploités par notre système militaro-industriel, et il faut dire "amen"?

Les services dits "publics" sont de plus en plus chers et de moins en moins accessibles. Comparez la hausse de votre retraite avec celle du ticket de métro, et vous verrez le résultat. Allez aux urgences dans un hôpital parisien, et vous serez ahuri.

Les théories de Frédéric Bastiat, avec les "minarchistes", reviennent à la mode : "Il y a trop de grands hommes dans le monde; il y a trop de législateurs, organisateurs, instituteurs de sociétés, conducteurs de peuples, pères des nations, etc. Trop de gens se placent au-dessus de l'humanité pour la régenter, trop de gens font métier de s'occuper d'elle ». Il ne faut laisser à l'état que la Justice et la Sécurité, dans le but de favoriser le commerce et l'interaction des gens. Si tu ne travailles pas, tu ne manges pas. Si tu es malade et pauvre, tu meurs. Normal.

Pire encore, l'état nous impose des lois dont ne voulons pas. On ne lâche rien. On ne lâche rien. On ne lâche rien. Jamais.

La conclusion s'impose d'elle-même. A l'état de présenter sa défense, et de m'en convaincre, s'il le peut.

Autre sujet amusant :  "Le langage n'est-il qu'un outil ?

Ben non, idiot! Le langage sert à communiquer, certes, et on l'utilise pour ça. Il est du reste insuffisant, car certaines choses sont "indicibles". Mais il est le support de notre pensée, et notre pensée va bien au delà. Et toc!

Sujet ridicule : "La science se limite-t-elle à constater les faits ?"

La réponse est évidemment non. La science cherche à comprendre le réel, elle construit des théories, et les valide par l'expérience, qui est la confrontation aux faits. Si elle ne faisait que constater les faits, on en serait encore à craindre que le ciel nous tombe sur la tête et à croire que le soleil et les planètes tournent autour de la terre.

Autre sujet idiot, qui s'y rattache : "Interprète-t-on à défaut de connaître ?"

Ce que l'on ne connait pas est ce qui reste à découvrir, et cette quête sera sans fin. Libre à vous d’interpréter ce que vous ne connaissez pas, par exemple les causes des lignes de la main ou des conséquences de l'astrologie, mais ce n'est pas de la science.

 Un bon sujet : "Peut-on agir moralement sans s'intéresser à la politique ?" 

Attention, cela ne veut pas dire : peut-on faire de la politique en agissant moralement? On sait que la réponse est non, et que si vous voulez conserver une conscience nette, choisissez une autre voie.

Mais ne pas faire de politique, est-ce agir moralement? Non, bien sûr. En cas d'oppression, votre devoir est de vous révolter. On ne lâche rien! De même si on vous envahit (citer De Gaulle en 40).

Mais surtout, peut-on constater la misère du monde, et ne rien faire? Vivre sans conscience sociale? Laisser les loups entrer dans les bergeries sans intervenir? Halte là, camarade! 

samedi 22 juin 2013

Bon anniversaire, Martroger!

C'est une foule en liesse qui a accueilli aujourd’hui le Martroger dans le port de Noirmoutier pour ses 80 ans.



Samedi 22 juin 2013, les Phares-Ba étaient à l'honneur, un défilé naval fut organisé, ouvert par le plus moderne bâtiment de la flotte :


Comme vous voyez, il y a un orchestre sur le pont arrière. Toute référence au Titanic serait malvenue, d'autant plus qu'ils jouent de la musette.

Ensuite, les bateaux à voile, mais là, il y a un petit problème : le vent de force 6 est droit devant, impossible de remonter au vent, et haler, comme autrefois, ce n'est pas prévu par l'Office du Tourisme. Alors, ils viendront au moteur, car ils sont à voile et à moteur, #ONLR. Enfin presque, puisqu'un baba cool tente le tout pour le tout.



Mais les sauveteurs de la SNS sont là!


Le zodiaque et même la vedette... Tout va bien...




Enfin, fermant la marche, leur maître et père à tous, le Martroger :


Il porte fièrement les drapeaux de Noirmoutier (logo en forme de N escargoté, qui a dû coûter bien cher), de la Vendée (Conseil général, 2 coeurs vendéens), de la Région (Pays de la Loire, rien). Le pavillon national est bien à l'arrière, mais rien pour l'Europe?




Beaucoup de monde effectivement, 

                     Mais par un prompt renfort,
Nous fûmes cent mille en arrivant au port....

La semaine prochaine, défilé aérien et vieilles voitures : Wings of Freedom!

Que d'eau! Que d'eau (Le duc de Magenta devant les crues de la Garonne en 1875)

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ...

Voila un poème de saison et de Baudelaire pour cette fête de la musique, pour le solstice, pour la St-Jean.

Un autre de Verlaine :

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits ! 
Pour un coeur qui s'ennuie,
Ô le chant de la pluie !


Mais pourquoi s'ennuient-ils? Il n'y a pas de quoi. Il y a toujours quelque chose à faire, veiller par exemple. Même s'il pleut pendant 100 ans de solitude.

Fépabo! C'est comme ça, ma pauv'dame, on y peut rien! Comme la sécheresse et les impôts, faut subir. Moi en 2003,....

- Quoique, dit le monsieur, faut pas oublier que Mollasson Ier est aux manettes, et que le Ciel se venge des lois scélérates qu'il veut nous imposer. On ne lâchera rien, rien, rien. Le Bon Dieu tire la chasse, et il a pas tort....


Que d'os, que d'os aussi pour MM Tapie, Guéant, Sarkozy et consorts, bien mouillés dans les "affaires". Attention, ils sont présumés innocents, pas comme Cahuzac qui, lui, a avoué. Il parait, qu'ils disent, que ce sera long, les procès. Pour ma part, ça ne me gène pas si ça dure jusqu'en 2017, ça permettra de rafraîchir la mémoire de ceux qui sont nostalgiques de cette présidence "éclairée"  et qui meurent d'envie de recommencer.

C'est surtout pour Guéant que ça m'amuse. "Le zèle de Guéant l'empêche de marcher".... Guéant le moralisateur de canailles, et autres ennemis de l'intérieur, le racketteur des automobilistes, Guéant le cardinal grand "manitou", Guéant qui a passé sa vie à écouter tout ce qu'on dit, à espionner ses concitoyens jusque dans les salles de bain, le liquidateur de la Gendarmerie au profit d'une police en grande partie corrompue par ses indicateurs proxénètes et tenanciers de tripots clandestins, Claude Guéant pris la main dans le sac du fric en liquide destiné aux enquêtes, ce qui est interdit par une circulaire de Guéant Claude.... (C'est une anaphore).

Heureusement que les Boulonnais-Billancourtois ne l'ont pas élu député! Dans la série, il ne manque que Guaino, coupable pour le moins d'avoir fait dire des bêtises à son "maître", et qui maintenant les sort pour son compte, au nom de la liberté d'expression. Ce mec ose tout, mais il n'y a pas de lois contre la connerie, encore un coup des socialos.

Maintenant, on va avoir le Tour de France, engeance annuelle. Heureusement, ils seront mouillés, comme les autres.

Allons, allons, remettez-vous! Il pleut : et alors?

vendredi 14 juin 2013

Pauvre Stéphane Richard!

L'ennui de se trouver à la bonne place au mauvais moment : Stéphane Richard, ex dircab de M Borloo et de Mme Lagarde, PDG d'Orange, a été mis en examen pour "escroquerie en bande organisée" (On cherche sans doute le nom du chef de la bande.)

Sans doute a-t'il eu droit a la fouille à corps et au menottage au radiateur, dans la bonne tradition de la police française, puisqu'on nous dit qu'il a eu le régime commun, comme s'il avait piqué un scooter.

Mais il y a eu tellement d'astuces, que j'essaie d'en faire un petit florilège.

La meilleure à mon sens, suite au soutien des syndicats "Orange au désespoir".

Canteloup : "Comment joindre Richard? Toutes nos lignes sont occupées"

"Il va s'en sortir, Richard, il a un mobile...."

"Stéphane Richard, trop pressé, a fait un petit zeste pour Tapie, et a maintenant des pépins. Tapie lui apportera des oranges"

"Le PDG d'Orange doit garder la pêche"; il est sous pression.

"Stéphane a-t'il commis un forfait?" "Richard au livebox des accusés, mais il va faire appel". 

"Free Stéphane Richard!" "Il va être temps de raccrocher!"

"PDG d'Orange : la police ne fait pas de quartier"

En tout cas, Lagarde meurt, mais ne se rend pas.

vendredi 7 juin 2013

Déjà un mois!

Oui, un mois depuis mon dernier blog! Heureusement, ce ne sont pas mes lecteurs qui m'ont prévenu, mon gogol d'hébergeur.

Qu'ai-je fait en un mois? Bien des choses, mais tout n'est pas public.

Je ne suis plus trésorier de mon assoc. Quel bonheur! Il faut que j'actualise mon post ici.

J'ai visité pas mal de musées : la Fondation Beyeler, le musée Lindwurm, le Pfahlbaumuseum, le Spielzeugmuseum, la Cité du Train, les monastères romans de Reichenau.

J'en oublie, et des meilleurs, mais voyez-vous, je vous ai apprivoisés. Car, sachez-le, Antoine (Saint-Ex) a dit, dans le Petit Prince, : "apprivoiser, c'est créer des liens".

J'ai vu des expos : Ferdinand Hodler, Gobelins par Nature, Erwan et Ronan Bourellec. Momentané. Et d'autres.

Coté maths, je continue dans les fonctions elliptiques, et faites-moi signe si vous voulez que je vous y initie. C'est amusant. J'ai aussi regardé le lancement de ATV4 Albert Einstein, qui court après l'ISS, et que je n'ai pu voir dans le ciel de Paris, à cause des nuages...

Côté littérature, je perds mon temps dans Proust, et ne le retrouve pas.

En histoire, j'en suis au tome V de "l'histoire de l'Armée allemande" de J. Benoist-Méchin, personnage peu recommandable et dont la fascination pour son sujet est trop visible, mais qui est passionnante. 

J'ai rempli ma feuille d'impôts, en pestant contre ses complications, alors que la pub nous dit que jamais on n'a fait aussi simple. Si encore leurs données étaient justes. A les croire, je ne paierais pas d'impôts. En fait si, et je suis vraiment désolé de vous dire que cette année, ce sera effectivement beaucoup moins que l'an dernier. Et oui! (Je vais sûrement encore avoir un contrôle, mais je suis nickel-chrome : ils vont encore perdre mon temps et le leur).

J'ai aussi fait de la confiture de rhubarbe (recette payante, ou recette sans le "secret" : sur demande).

Bon, c'est pas tout ça. Je n'ai plus une minute à moi : il y a des brocantes partout, des manifs tout le temps (j'en saute heureusement), des livres à lire, et enfin.... des posts à faire...