samedi 10 août 2013

La Chute d'Icare, de Pieter Bruegel l'Ancien (ou le Vieux...)

Regardez bien ce tableau : il est au Musée Royal des Beaux-Arts à Bruxelles.



Il est fascinant, et se laisse découvrir avec un peu de temps. Que raconte-t-il? Rien de passionnant : la chute d'Icare, échappé du Labyrinthe, pour s'être trop approché du soleil. Mais on ne voit, enfin, dans un coin, que les 2 jambes d'Icare faisant plouf dans l'eau. Anecdotique.

Et le soleil n'est pas au zénith, il est là, devant nous, droit devant, se couchant dans la mer.

Alors quel est le sujet? Le paysan, à la blouse rouge vif, et sa charrue occupent tout le premier plan, et presque 1/3 du tableau. Un berger baye aux corneilles (il suivrait des yeux Dédale, qui continuerait à voler. Un pêcheur passe le temps...

Sur les côtes, de belles villes abritent de grands ports, signes de richesse et de commerce.

Vous pourrez voir sur Wikipedia ce qu'en disent les grands esprits historiens de l'art : allégorie du péché originel, appel de la liberté et hymne aux essais aéronautiques, etc. Fadaises!

Non, ce que nous dit Bruegel, c'est que ce n'est pas vers le haut qu'il faut aller. Pas vers le soleil, mais vers l'Ouest, où sont les richesses du Nouveau Monde. Oui, il faut partir, mais bien équipé, comme cette caravelle qui part de la droite, les voiles au portant, vers le soleil couchant, au travers des "Colonnes d'Hercule". Il faut sortir de notre petite mer intérieure, la Méditerranée...

Moins de 70 ans après les découvertes de Cristobal Colon, en plein XVIème siècle, c'est bien normal que ces concepts de découvertes et d'exploration aient marqué le monde.

Pourquoi ces villes florissantes? Parce que pour explorer, il faut de l'argent, et que le commerce le fournit. 

Mais pourquoi ce paysan? Ne voyez-vous pas qu'il a une charrue moderne, que le cheval a un harnais, qui prend aux épaules et non au cou? C'est le début de la révolution agricole et de sa productivité, qui permet de nourrir une population plus nombreuse, disponible donc pour les loisirs (la pêche?), et surtout pour la conquête du monde.

C'est donc une allégorie de l'innovation et des collaborations nécessaires, dans une société nouvelle, qui sort du Moyen-Age et découvre le monde, la technologie, la répartition des tâches.

Le rouge de la blouse du paysan et le jaune du soleil nous montrent le chemin. Icare a tout faux.