samedi 4 octobre 2014

Le président et moi

Pendant au moins une semaine, je ne me lave plus la main droite.

En effet, il y avait ce soir l'inauguration des "20 ans de la Grande Galerie de l'Evolution" au Muséum national d'Histoire Naturelle, où j'étais invité en tant que prince consort, présidée par, comme son titre l'indique, le Président de la République, accompagné des ministres de tutelle, Mme Royal, Mme Belkacem et Mme Fioraso, pilotés par le président et le directeur général du dit Museum.

Dans le discours introductif, reprenant l'anecdote bien connue du Président Mitterrand traîné dans le bâtiment abandonné et qui demande combien de temps il faudra pour le restaurer : "moins d'un septennat", le directeur général rappelle en particulier que les plus anciens fossiles datent de 3.5 milliards d'années (détail qui aura son importance par la suite).

Enfin le Président parle. Pas très bien du reste, mais il y avait l'essentiel : l'assassinat de l'otage français (et hier celui de l'humanitaire britannique), qui a occulté, et c'est bien naturel, l'autre aspect de la récente réunion à l'ONU : biodiversité, déréglement climatique, transition énergétique, fonds "vert". Il s'impliquera dans la conférence de Paris fin 2015, que le gouvernement prépare activement.

Il annonce qu'il a bien compris l'intérêt qu'il y aurait à rénover la galerie de paléontologie qui est dans son jus XIXème. Et il a cette formule : "...les fossiles datant de la Création il y a 3 500 millions d'années!" Les créationnistes ont dû applaudir intérieurement, les ultramontains rappeler que c'était le 23 octobre 4004 av. J.-C., les évolutionnistes s'arracher les cheveux. La conclusion : il faut sauver l'espèce, non représentée ici : l'espèce humaine.

  La photo n'est pas très bonne, mais c'est pour vous monter la réalité de ce que je vous raconte.

La chorale de la Sorbonne nous charme les oreilles, pendant qu'il commence son bain de foule, en commençant par Jack Lang, qui était là avec Mitterrand il y a plus de 25 ans. Le champagne attendra.

Par un hasard curieux, nous sommes placés sur son chemin. Il s'approche, suivie de son ex.
Et alors... je le regarde droit dans les yeux! Il va vers moi, me serre la main, et je lui dis :
-M. le Président, merci d'avance pour la Galerie de Paléontologie! 
-Mais oui, certainement...
-Parce que le bâtiment est magnifique, qu'il y a des trésors mal présentés, alors que les musées équivalents à l'étranger, Washington, Londres, se sont rénovés! 
-Oui, oui, mais il faudra du temps, 20 ans.... (petite blague)
-Non, ça peut être fait plus vite!
-Il faudra que la Région aide l'Etat. Merci Monsieur, au revoir, à bientôt...

Devant la longueur (relative) de cet échange, auquel Mme Royal et Mme Belkacem ont été attentives, ces ministres se sont senties suffisamment en sympathie pour me tendre leurs mains, que j'ai serrées (sans baise main : l'une au moins n'est pas mariée), et ne voulant pas avoir l'air de ne pas me reconnaître, l'une d'elle m'a dit : ça va? comme si on s'était rencontré la veille.

Comme le Président avait évoqué la Région, l'adjointe de la région IdF est venue se présenter à moi, m'assurant de son soutien! On aura tout vu...

Le champagne arrive, et il me revient tout ce que j'aurai pu lui dire, mais c'était trop tard :
- la paléontologie, c'est un gros mot, mais pour le grand public, c'est les squelettes de dinosaures : si on rénove le pavillon, tous les gamins viendront avec joie : on pourra alors leur parler d'évolution et d'écologie.
- un quinquennat suffit.
-pour la galerie de Paléontologie, on ne lâchera rien!

Le roi n'est pas mon cousin. Il ne m'a pas dit de me casser, c'est mieux que celui d'avant.