dimanche 30 août 2015

Di Di Di Di Di Di Di

Oui, c'est après-demain le tricentenaire de la mort de Louis XIV, l'enfant du miracle, le Roi-Soleil, le danseur de talent, l'heureux père de ses nombreux enfants, qui aima trop la gloire et la guerre, mais qui finit dans la bigoterie et la gangrène.

On oubliera sûrement de rappeler qu'il eut le mérite de reconnaître que ses messieurs de l'Académie des Sciences lui avaient fait gagner plus de terres que ses maréchaux : en calculant mieux la longitude de Brest, ils avaient notablement augmenté la surface du Royaume.

Mais que reste-t-il de lui? Une ville bien réactionnaire, peuplée de bourgeois repus, et un château trop redoré et mal mécéné, qui draine des millions de chinois, japonais ou coréens chaque jour que Dieu fait (sauf le lundi), à 25€ le billet.

Surtout, on n'oubliera pas cette pauvre petite fille riche, à qui des milliers de gens offrirent des fleurs devant sa maison de banlieue de Kensington, il y a déjà 18 ans :



Pour honorer sa mémoire, vous pouvez aller  :
  • à Kensington bien sûr devant cette grille ; 
  • au Diana Memorial Play Ground (interdit aux adultes non accompagnés d'enfants), juste à côté ; 
  • à la Princess Diana Memorial Fountain, le long de la Serpentine dans Hyde Park ; 
  • chez Harrods, 87-135 Brompton Rd, London SW1, au sous-sol ;
  • à Althorp House (tNorthamptonshire), le château familial des Spencer (18.5£) ; 
  • au pont de l'Alma, côté nord, à Paris, auprès de la réplique de la flamme de la Statue de la Liberté, pris pour un tribute. Il est à noter que le Ritz place Vendôme est fermé pour travaux. Mais vous pouvez venir là, avec une bougie et rester là, et veiller pendant des heures.

Aucun commentaire: