mardi 24 novembre 2015

Hollande n'est plus mou, il est Mollet

Ce qui n'était pas possible avant la tragique soirée des 8 fous furieux est devenue réalité. Hélas...

Dans l'heure qui a suivi, le président a réuni le conseil des Ministres pour décréter l'état d'urgence. Dans la foulée, on refait une loi liberticide , et on va changer la constitution. Heureusement que la droite était là pour freiner les propositions de Valls. Hollande n'est plus mou, il est Mollet. Sarkozy en rêvait, Hollande l'a fait.

Après Charlie, il y avait des gens pour dire #JeNeSuisPasCharlie, pour bien faire comprendre que ceux qui avaient été tués l'avaient bien cherché. Après le Bataclan, il est de bon ton de dire que la musique de Eagles of Death Metal était visiblement satanique, et que le #PrayForParis ne pouvait s'appliquer à eux... Le con ose tout, et le con absolu ose absolument tout.

Un curé genre cul-bénit a demandé que l'on prie pour Hollande et les terroristes. Horreur! Pas parce que ce brave curé trouve normal de mettre Hollande et les fous dans le même panier, non : parce qu'il n'y a pas de raison pour prier pour les terroristes. Ni d'arrêter de demander la démission de Taubira -un classique du genre-.

On peut multiplier les exemples : dans ces situations, le peuple devient fou, célèbre ses flics, applaudit à la restriction de ses libertés fondamentales, préfère l'injustice au désordre. Dont acte. Grâce à Ben Laden, voila 15 ans qu'on ne peut plus prendre l'avion tranquillement. Maintenant, ce sera pareil pour les trains, les magasins, les salles de concert. Oui, je vous le dis, ils ont déjà gagné. 8 morts de leur coté, plus de 300 victimes du notre, et 60 millions de français, 250 millions d'Européens emmerdés à vie.

Les politiques sont pressés de toucher leurs dividendes aux prochaines élections. Si le FN gagne des régions, il pourra remercier Daech et leurs amis Bachar et Vladimir. Bravo à eux, on aura alors vraiment tout perdu.

Pour vous distraire je vous ai mis quelques tweets de la charogneuse :




Aucun commentaire: