jeudi 19 mai 2016

J'aime ma Police, je l'adore même...

Je me souviens de toutes les méchancetés que la Manif pour Tous avait dit sur la Police :

Bon, d'accord, c'était la Gendarmerie qui étouffait ce jour-là le peuple : mais c'est pareil, ou presque. Le tweeto aime les Bonnets Rouges, les corses et les Veilleurs, tous de grands démocrates respectueux des lois.

Et là un monsieur qui a le ن, ce qui prouve qu'il est un bon catho qui aime son prochain, avec le я (il aime aussi Poutine, et veut une révolution "nationale", cléricale et autoritaire), qui nous rappelle que la Police de Valls "gaze" femmes et enfants, et prend les zadistes de NDDL à témoin!

Personnellement, je déplore le manque de culture de ces braves gens (il y a des milliers de tweets comme ça...), parce qu'ils auraient pu aussi évoquer : 
  • le 6 janvier 34, 
  • la rafle du Vel d'Hiv en 1942, 
  • la féroce répression de Jules Moch (un bon socialiste comme Valls) en 1948,
  •  les ratonnades du "Préfet" Papon en 1961 (quand les bougnoules ont été jetés à la Seine),
  • mai 1968, qui s'est plutôt bien passé, mais après quoi, le quartier latin a été occupé pendant 6 ans par des centaines de cars de police qui stationnaient 24/24 en lisant PlayBoy, 
  • les voltigeurs de Môssieur Pasqua en 1986 avec le tabassage à mort de Malik Oussékine. 
Et je dois en oublier. Ça justifiait hier que 2 députés, la petite Le Pen qui est si mignonne, et Gilbert Connard (comme dit le père)
viennent soutenir nos glorieuses Forces de l'Ordre. C'était un peu inutile, puisque ce glorieux corps d'élite votent déjà massivement pour le Front, et se préparent à la prise de pouvoir par la Marine nationale.

Ce qui est vrai, c'est que la Police (toujours aux ordres) sait maintenir l'ordre avec une main de fer dans un gant de fer, et que son boulot habituel est plutôt de taper sur les manifs gauchistes, les casseurs, la racaille auvergnate, les ennemis de l'intérieur, les zadistes, les communistes, enfin tout ce qui empêche l'économie de bien fonctionner. Il leur arrive aussi de manifester, contre Badinter par exemple, qui les a privés de la peine de mort, mais c'était justifié : la dictature socialisse...

Evidemment, quand il y a une manif des beaux quartiers, ils ne font pas trop la différence, d'où les bavures extrêmement regrettables, dont fut victime, hélas, cette grande figure nationale de Christine Boutin.
Alors, c'est trop injuste le procès qu'on leur fait. Ils ne font que leurs travail. Il est dur, c'est mal payé, et avec  les 35 heures, ils ont plein de rendus et de d'heures supp à récupérer.

Personnellement, je pense que s'ils n'avaient pas été instrumentalisés pendant 10 ans par l'autre regretté Sarkozy pour racketter les français avec sa "culture du chiffre" destinée à abonder par les fonds de concours le budget de l'Intérieur par des contraventions données à tort et à travers, budget dont une part était prélevée en liquide par leur maître à penser le prévenu Claude Guéant, ils trouveraient d'avantage de soutien parmi la population. Aimez-les flics, adoptez-en un!

Rien à voir avec le fait que ce matin, allant dans un commissariat de police chercher un papier qu'eux seuls peuvent donner, je me suis fait jeter comme un malpropre. Et le pire, c'est que je ne peux faire cette démarche que dans ma commune de résidence. CQFD.

Aucun commentaire: