mercredi 15 juin 2016

Corrigé du bac philo 2015

Sujets de la Série L : 

Sujet 1 - Le réel se réduit-il à ce que l'on en perçoit ?
Non évidemment. Le soleil existe même quand je dors. La CGT ne se réduit pas aux casseurs, ce sont des travailleurs honnêtes qui défendent leurs avantages acquis, et ils en ont bien le droit. Attention aux merdias qui veulent me faire avaler n'importe quoi, les droits de l'homme, l'islam tolérant, et autres fadaises.

Sujet 2 - La politique est-elle l'affaire de tous ?

Oui, camarades, la politique est l'affaire de tous car tout est politique! Ne la laissons pas aux banquiers, car la finance tue. Ne la laissons pas aux politiciens, qui mangent dans la main des banquiers! Celui qui s'abstient devient complice du système, mais cependant seule la Révolution sera la vraie politique, et elle sera faite par le Peuple pour le Peuple. (bon, ça c'est la version gauchiste, ça peut passer, ça dépend du correcteur. )

(On peut essayer une version de droite : )

Oui, chers concitoyens, il faut affirmer nos convictions, et ne pas laisser encore le pouvoir à cette clique indigne qui ne nous représente pas. Nous devons voter, dès la primaire, pour donner le pouvoir à un homme providentiel, expérimenté, qui nous protégera des invasions barbares et réduira nos impôts, auquel nous confierons notre Destin pour la défense de notre Patrie, pour le Travail et la Famille, dans la fidélité à nos valeurs chrétiennes, telles que Clovis, Jehanne d'Arc et le Maréchal nous les ont montrées. etc... (la terre, elle, ne ment pas...)

Sujet 3 - explication de texte : KANT, Doctrine de la vertu, 1797.


Extrait du texte inclus dans le sujet : L'adversité, la souffrance et la pauvreté constituent de grandes tentations de transgresser son devoir. L'aisance, la force, la santé et la prospérité en général, qui s'opposent à cette influence, peuvent donc aussi, à ce qu'il semble, être considérées comme des fins qui sont en même temps des devoirs, à savoir le devoir de favoriser son propre bonheur et de ne pas orienter le bonheur uniquement vers autrui. [...]

Les américains ont bien fait de mettre dans leur constitution que l'objectif de la société est la poursuite du bonheur. Et le bonheur, c'est l'aisance, la force la santé! Les pauvres ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes, à leur paresse, à leur inactivité. Salauds de pauvres! Oui, ils sont tentés de voler pour manger et se vêtir! Sous une forme moderne, ils vivent des allocations, ne se lèvent pas le matin, et vont manifester : ils transgressent leur devoir. Il faut donc être riche, pour avoir la force de les mater, et la santé pour profiter du calme qui permet de bonnes affaires.

Conclusion : Kant n'est pas seulement incompréhensible, mais il dit des énormités, défendant l’égoïsme social, de classe aurait dit Marx, aux dépens de la solidarité pour l'ensemble  de la population.

Sujets de la Série ES : 
Sujet 1 - L'histoire peut-elle éclairer l'avenir ?

Elle devrait. Mais qui la connait encore, après les réformes calamiteuses des programmes? On sait tout sur le commerce triangulaire, mais rien sur  l'histoire de la décadence et de la chute de l'Empire Romain, sous les coups des envahisseurs barbares qui ont fait un Grand Remplacement.

On nous parle de la Shoah, mais on ne nous dit rien sur la façon dont M Hitler a pris le pouvoir en 1933 : par les urnes, s'alliant avec les communistes pour écraser les socialistes, avant de se retourner contre eux. Cela devrait interpeller M Mélenchon, mais non, il préfère scier la branche sur laquelle il se croit bien assis.

On dit que ceux qui ne connaissent pas l'histoire sont condamnés à la revivre. Chacun est amené à faire sa propre expérience, quitte à se lamenter après.

L'histoire peut éclairer l'avenir, mais en pratique ça ne sert pas.


Sujet 2 - Être libre, est-ce ne rencontrer aucun obstacle ?

Non bien sûr! Ma liberté s'arrête là où commence celle des autres. Pas de liberté du loup dans le poulailler! Bon, c'est ce qu'il faut dire, pour avoir une société harmonieuse, et une bonne note au bac.

Mais, dans la réalité, il en va tout autrement. Etre libre, c'est avoir suffisamment de ressources pour pouvoir bousculer tous les obstacles sur ma route. M Hortefeux est libre de rouler à 170 km/h parce qu'il est ancien ministre de l'Intérieur. Ma liberté est celle de mon rapport de force. Malheur aux faibles! Il n'est pas de problème qu'un peu d'argent ne puisse régler. Il n'est pas d'obstacle qu'un peu d'entregent ne puisse contourner.

Sujet 3 - Explication de texte : René DESCARTES, Principes de la philosophie (1644)
Extrait du texte inclus dans le sujet : Ce n'est pas l'espoir d'une récompense qui nous pousse vers nos amis, nous pensons que l'amitié doit être recherchée pour elle-même et que tout son prix vient de ce qu'on aime et est aimé. Les vrais amis sont bien éloignés des gens qui ramènent bestialement tout au plaisir et cela n'a rien de surprenant : comment pourraient-ils élever leurs regards vers quoi que ce soit de haut, de magnifique et de divin, alors que toutes leurs pensées s'abaissent vers un objet si vil et si méprisable. [...]

Ah l'admirable moraliste que ce monsieur Descartes! Ce qu'il dit est touchant, et l'on croirait déjà entendre Rousseau et sa société parfaite. Les bons amis sont là pour, avec moi, élever leurs regards sur quoi que ce soit de haut, de magnifique, de divin! Enfin voyons! Mes bons amis viennent avec moi voir les matchs de foot en emportant ce qu'il faut de bouteilles de bière. Mais Descartes fait le délicat, et ne voit dans le plaisir que ce qui est bestial. Il ne sait pas ce qu'il perd, mais rien ne vous empêche de rester chez vous à lire des poèmes...



Sujets de la Série S : Scientifique
Sujet 1 - Le désir nous éloigne-t-il du vrai ?

Tout-à-fait! Absolument et définitivement! Car le désir est de l'ordre du passionnel, contre lequel aucune raison, aucun argument ne peut lutter. Il m'emporte, avec ses illusions et sa violence, obscurcissant ma pensée et m'emmenant dans des rêves , où je ne trouverai sûrement pas la vérité.
"Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu'importe ?
Au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau !"


Sujet 2 - La technique ne sert-elle qu'à nous rendre maîtres de la nature ?
Non.


Aucun commentaire: