vendredi 18 décembre 2009

Le Père Noël a de l'avance.

Bonne pioche hier, sur le front judiciaire.

Richard Gasquet est lavé de tout soupçon, mais ne fera plus de bises aux petites américaines. On l'espère bientôt à Roland- Garros, ce sympathique bittérois.

Julien Dray n'ira pas en correctionnelle : un simple rappel de la Loi suffira. On comprend qu'il n'a rien volé, mais que la comptabilité, ce n'est pas son truc. On l'espère bientôt tête de liste socialiste dans l'Essonne.

Le point commun : 2 innocents ont été sortis des circuits pendant un an. Dans le cas de Dray, il est important de noter que l'enquête préliminaire du Parquet devait être le test de la future organisation de l'instruction en France : pas de juge d'instructions, pas d'interrogatoire, pas d'avocat, juste des rumeurs balancées par des journalistes amis.

Le DRH du parti Socialiste peut ainsi éliminer qui il veut quand il veut! Génial...

Enfin, les derniers chanceux sont les actionnaires et dirigeants d'EADS. Rien à leur reprocher, nickel chrome, les Lagardère, Forgeard et compagnie n'ont pas trafiqué les cours, et s'ils ont vendu au bon moment, ce n'est pas un délit d'initiés.

C'est l'application de la promesse électorale : réforme du droit des affaires, par suppression de tous les délits dits "en col blanc".

Notons de plus que ces affaires élucidées améliorent les statistiques, et diminuent le taux de délinquance. Merci Petit papa Noël!

Pour Chirac et Villepin, le Père Noël sera déjà passé, tant pis pour eux : la vengeance est un plat qui se mange glacé.

Youp la boum, et allez donc, c'est pas mon père!

Aucun commentaire: