mercredi 10 février 2010

Le bon Dieu nous veut du mal


Voila donc cette bestiole infernale : une mygale de taille imposante, sous-ordre des araignées, groupe des orthognathes, qui comprend 15 familles, 301 genres, et 2456 espèces. Je suis incapable de vous préciser celle de l'individu présenté ici, exemplaire recueilli dans la forêt amazonienne par des aventuriers au péril de leur vie.

Elle est surtout représentative des bêtes immondes et infernales, comme les serpents, les limaces, les cloportes... Sans compter les léviathans, les gorgones, les griffons, les cerbères, les méduses, les harpies, qui tous ont été décrits par des savants, comme Honorius Augustodunensis dans son Imago Mundi (au XII ème siècle).

Dieu a créé toute chose, et donc ces bêtes aussi. Dans l'Eden, ces animaux étaient familiers, les enfants avaient leur cobra de compagnie, et Adam jouait avec sa hyène comme avec son chien. Après la chute de la pomme, les animaux sont devenus féroces. Certains sont morts noyés dans le Déluge, mais Noé a sauvé les mygales, les serpents, les cloportes!

Pourquoi? Pourquoi?

Je me suis fait donner la réponse : Dieu a créé ces bêtes horribles pour nous donner un avant-goût de l'Enfer, parce que la peur de l'Enfer est un puissant stimulant qui fortifie les cœurs contre les tentations que le Diable nous envoie en permanence (chacun son boulot).

C'est bien la théologie d'Honorius, XIIème siècle, qui est remise à l'honneur. Vous pensez que j'exagère? Non, je vous garantis l'authenticité et la sincérité de cette affirmation.

Évidemment, je ne suis pas d'accord avec cette vision des choses, et je me suis fait traiter de "progressiste".

C'est ça un "progressiste" : quelqu'un qui croit que la terre est ronde, et que les animaux ont évolué en occupant toutes les niches écologiques possibles. Ce n'est pas contradictoire avec l'Alpha et l'Oméga : lisez plutôt Teilhard de Chardin, bien que ses livres soient "à l'Index".

3 commentaires:

erick a dit…

Ce n'est pas parce qu'on ne commente pas qu'on apprécie pas :-)

jeanne a dit…

Ben moi je confirme que votre crise d'ado est terminée, mais pas votre provoc.
François, vous devez plus douter de votre filiation...

François a dit…

Je vais encore passer pour un vieux schnock, mais l'orthographe...
Pour indiquer la négation, on écrit "ne...pas".
J'en conclus qu'Erick "apprécie pas", que Jeanne doute de ma filiation : je vais demander à ma maman si elle a été fidèle, c'est ça que vous voulez, Jeanne?

Sur le fond, ma provoc n'est que ma détermination à dénoncer la bêtise où qu'elle soit. Je n'en veux pas aux vieux docteurs de l'Église qui faisaient avec ce qu'ils avaient, mais à ceux qui, maintenant, racontent encore ces sornettes et, pire, les apprennent à leurs enfants.