samedi 21 mai 2011

Joli mois de mai...

C'était déjà un mois riche d'anniversaires : 6 mai, 8 mai, 10 mai, 11 mai, 13 mai, 14 mai...

On ne savait pas qu'on y ajoutera maintenant le 2 mai pour B*n L*d*n et le 14 mai pour DSK, rien que pour 2011. Et peut-être ce n'est pas fini...

Ces deux événements sont propres à frapper les imaginations, à déchaîner les internautes, à alimenter le Café du Commerce. Comment faut-il accueillir ces informations?

On est tous faits pareil : la "sidération", terme technique pour dire "étonnement très important", et les réactions primaires : "bien fait" pour Oussama, "ça devait arriver" pour DSQ (autrement dit :"ce n'est pas une surprise", voyez la différence entre étonnement et surprise).

La difficulté est de passer au stade supérieur, à la compréhension de l'événement. On attend cela de nos dirigeants, des journalistes.

Aller dire "Justice est faite!" à propos de Ben Laden, c'est indigne. On ne va pas certes pleurer sur son destin, mais enfin on est plutôt de l'ordre de la vengeance que de la justice.

Pour DSK, nous avons besoin de connaitre les faits, pas de ce voyeurisme indigne censé nous informer. On a réinventé le supplice du pilori, pourtant aboli depuis la Révolution.

Pour nous français, c'est la honte. Que fait-on pour remonter la pente? La droite est-elle si "morale" elle-même qu'elle peut s'en prévaloir? Le sexe, si tant est que notre Président n'est pas lui-même dans l'addiction, est-il plus grave que les tripatouillages financiers?

Et vous, hypocrite lecteur, et moi, interrogeons-nous pour savoir comment nous réagirions dans un semblable cas. Ça ne peut pas vous arriver? Qu'en savez-vous? Ah le bal des faux-culs!

Des innocents ont subi le même sort. Sans remonter à l'Affaire Dreyfus, pensez aux cadres de Renault virés sous des accusations mensongères. Tous les jours, des gens ordinaires sont mis en garde-à-vue pour rien. Ils vivent la même chose.

J'ai finalement plus envie de compatir que de condamner.

mardi 10 mai 2011

Béatification

Oui, le 10 mai est le jour bien aimé de 52% des français. 30 ans après, c'est la béatification de celui qu'on appelait "Dieu", ou plus simplement "Tonton".

Ça sent la récup à plein-tubes, presque autant que pour JPII après tout : qui a été le meilleur élève du Maître Prestigieux? Il est vrai que du point de vue de la maîtrise de la langue et de la culture générale, le parallèle est cruel avec celui qu'on s'tape en ce moment.

Quelques souvenirs... A la sortie de la messe, à Henriville, des attroupements : si par malheur Mitterrand était élu ce soir, dès demain, l'école Sainte-Clotilde serait fermée et les enfants dispersés. Ces dames étaient paniquées, au sens propre, tandis que ces Messieurs supputaient s'ils avaient encore le temps d'aller porter leurs sous en Belgique.

Ah! si j'avais su à l'époque que Chirac au RPR faisait voter en douce pour Mitterrand, par haine de VGE, j'aurais pu les calmer!

Dans les bureaux de vote, il y avait du monde. Des ouvriers, l'air buté et déterminé, faisaient la queue. Il allait se passer quelque chose. La fin du monde était proche. Dies irae, Dies illa...

Oui, c'était la panique, comme devant l'arrivée des Huns ou des Normands sous les remparts de Paris. C'était le moment de faire provision de sucre et de farine, on ne sait jamais.

Le 10 mai, c'est comme l’assassinat de Kennedy, la mort de De Gaulle, ou le 9/11 : on sait où on était et ce qu'on faisait à ce moment là.

Merci en tout cas à Tonton de nous avoir définitivement débarrassés des cocos...

jeudi 5 mai 2011

La saison des syndics

Tous les soirs, ces messieurs Syndics réunissent leurs assemblées de copropriétaires. J'y étais hier, ayant bénéficié d'une délégation d'un ami qui ne pouvait se déplacer.

18h30, une petite salle à l'arrière des bureaux miteux. Pas assez de place pour tout le monde. Je vous préviens tout de suite : ça a fini à 23h.

On commence mollement, président de séance, assesseur...

Election du Conseil Syndical. M Marcel, ancien président, veut bien continuer encore un an, mais partira ensuite. Réélu. Qui est candidat? M Luc. Très bien. Elu.
-M Luc : ouais, mais c'est à condition que M Marcel arrête de vouloir tout régenter, et de n'informer personne!
-M Marcel : hola, mais qu'est-ce que ça veut dire ça? Quand on me réveille à 11 heures du soir parce que la chaudière a disjoncté, vous voulez que je vous appelle???
-M Luc : ben, ça serait pas une mauvaise idée, ça vous éviterait de faire n'importe quoi, la dernière fois, on en a eu pour 200€!
-M Marcel : je voudrais vous y voir! C'est facile de critiquer, quand on fait jamais rien.
-Mlle Virgule, adjointe du conseil syndical : avec vous, c'est pas demain que l'ampoule de l'entrée sera changée..
-M Luc : je vois, ça va continuer comme avant, alors je suis plus candidat!

Le Syndic propose d'avancer un peu. Proposition 9 : travaux à faire sur le local à vélo.
-Anonyme : article 24 ou 25-1? Parce que, je vous préviens, je suis contre!
-M Luc : moi aussi, parce que je voudrais bien savoir pourquoi il faut refaire son toit, au local à vélo?
-M Marcel : parce que je suis monté dessus pour le nettoyer, et que le toit qui était pourri a craqué!
-M Luc : Pourquoi vous avez pas fait une déclaration à l'assurance? Même qu'à l'époque, vous aviez dit que vous paieriez la réparation de votre poche!
-Mlle Virgule : C'est honteux de dire ça, c'est même pas vrai! En plus il a risqué sa vie!
-M Marcel : vous voulez savoir pourquoi j'ai dû monter la-haut? Pour nettoyer la gouttière des saloperies que les gens jettent, notamment vos gamins, M Luc, qui lancent des avions en papier...
-M Luc : on ferait mieux de parler de ceux du 4ème qui lancent leurs mégots par la fenêtre...
-M Marcel : puisque c'est comme ça, je démissionne du Conseil Syndical, et vous vous démerderez tout seuls, je vous préviens!

Le syndic revient au sujet : alors ces travaux?
- Mlle Lapatte : je n'ai pas de vélos, alors je demande que les travaux soient payés par ceux qui ont des vélos.
-M Marcel, M'enfin, Mlle Lapatte, quand il y a eu une fuite d'eau chez vous, vous avez demandé que ce soit en charges communes. Et vous aviez mis du carrelage pour cacher le tuyau, ce qui est interdit. Ah, ça nous a coûté coton!
- Mme Anonyme : si c'est pris sur les charges communes, je vous préviens, mon prochain locataire sera une famille arabe polygame, avec mouton dans la baignoire et couscous toute la journée...
-Tous : oh non, vous n'allez pas faire ça!

Annonce du Syndic : j'ai le pénible devoir d'informer l'assemblée que l'ascenseur n'est pas aux normes...
- M Luc ; Ah, c'est un comble! On vient de dépenser 50 000€ pour le mettre aux normes, et maintenant vous nous dites que ce n'est pas conforme?
-Le Syndic : Nous avions fait une expertise sur la base de la loi SAE, comme l'indiquait le décret. On a fait les travaux sur cette base. Il apparaît maintenant que l'ascenseur n'est pas conforme par rapport à la loi de 1995. Il faut refaire les contacteurs, changer les vitres de la cabine, etc... Ca va être cher!
- M Marcel : mais comment ça se fait qu'on n'ait pas fait les travaux à l'époque?
- M Lafleur (ancien syndic de l'immeuble, retraité, par ailleurs copropriétaire) : Mais je me souviens très bien! A l'époque, l'assemblée avait trouvé que c'était trop cher, alors on n'a pas fait les travaux..
-M Marcel : Il y a danger! Notre responsabilité est engagée s'il y a un accident! Il faut fermer l'ascenceur immédiatement, vous monterez à pied, je m'en fiche!
-Mlle Lapatte : Ah, pas question, j'habite au 6ème...
-M Luc : il faut faire payer ceux qui ont voté contre en 95!
...
Décision : on va faire des devis, et on verra à la prochaine AG, dans un an.

Rude métier que Syndic! On comprend qu'ils carburent au pastis, pour se consoler, et qu'ils truandent les comptes, pour se rattraper.

lundi 2 mai 2011

Peut-on se réjouir de tout?

Il semble que oui. Surtout du côté des Forces du Bien. C'est la thèse.
Il semble que non. C'est l'antithèse.
Ma synthèse sera que ça dépend des cas.


Par exemple : faut-il se réjouir de la grossesse supposée de Carla? Et bien pas encore! Parce que, compte tenu de l'âge de la dame et des pathologies du mari, père présumé selon le Code Civil, il faut faire des analyses pour savoir si le foetus est normal. Si oui, réjouissez-vous, la grossesse sera "consolidée", comme on dit maintenant. Si non, elle fera une IVG comme tout le monde, et vous ne saurez pas pour qui voter en 2012.

Autre exemple : faut-il se réjouir de la mort d'un homme? Bien sûr que non! Mais si c'est Ben Laden? Alors là, pas de problème, déchaînez-vous... Bush et notre Infatigable Lapin ont dit que "Justice avait été faite". Ce n'est pas mon opinion : ce monsieur a été au mieux tué dans une action de guerre, au pire exécuté. Mais dans tous les cas, il s'agit d'une décision de l'Exécutif, en aucun cas d'une décision judiciaire. Et puis, est-on sûr qu'il est bien mort? Vous allez voir, on va nous refaire le coup du complot.

Ce n'est pas grave? Surtout dans le cas de ce monsieur? Bien si, quand même. C'est juste la différence entre la loi du Talion de l'Ancien Testament, et celles des démocraties et du Nouveau Testament. Choisissez vos valeurs de référence, mais n'en changez pas selon votre humeur.

Parce que moi aussi je pourrais souhaiter la mort de certaines personnes que je ne nommerai pas, mais que je pense nuisibles à l'avenir de notre pays. Mais je me retiens, très fort. Des fois, je craque, je l'avoue, et commence par des soupirs "Ah si seulement...".

Faut-il se réjouir du mariage de Kate et William? Mais oui, surtout que ça a fait marcher les usines de dentelles de Calais!

Faut-il se réjouir de la béatification de Jean-Paul II? Et bien, je ne sais pas, tellement il est évident que cet homme est saint. Il n'y a pas besoin de rapport des services de l'Incurie Romaine pour le savoir. Comme pour Pie XII, du reste. Mais pour Pie XII, on fait des chichis à cause de son pontificat, et pas pour JPII : je ne comprends pas. Il doit y avoir un secret là-dessous...

Doit-on se réjouir de l'abandon du bouclier fiscal? Vous vous en fichez parce que vous n'en avez pas? Ce n'est pas une raison, pensez un peu des fois à l'intérêt général...

dimanche 1 mai 2011

Pénible 1er Mai...

C'est de nouveau le mois de mai, qui vient faire pousser des feuilles, faire pousser des feuilles....

Soi-disant le mois de Marie, il commence bien mal avec l'humiliation, le sacrilège, la honte nationale, de la récupération renouvelée de Sainte Jeanne d'Arc par un parti politique.

Il est vrai que notre Culotté Présidentiel avait utilisé à son profit le Mont-Saint-Michel et Notre-Dame du Puy-en-Velay. Il est vrai que sa présidente a demandé aux skin-heads et autres néo-nazis en rangers de s'abstenir, provoquant la colère de son père et de la tendance gollnischienne. Quoiqu'il en soit, les personnes un peu bronzées, comme dirait Berlusconi, savent qu'il vaut mieux éviter les parages de cette manifestation pour éviter de se faire jeter dans la Seine.

Pour Jeanne d'Arc, en réparation, on préférera les fêtes Johanniques d'Orléans, qui correspondent vraiment au message de Jeanne.

Le 1er mai est aussi la Fête du Travail, on ne travaille donc pas, sauf que ça tombe un dimanche, jour où il n'est pas prévu, de toutes façons, de travailler. Vous irez manifester, si ça vous chante, sur un autre itinéraire.

A Rome, notre nouveau pape appelé à régner béatifie notre ancien pape, qui fit de grandes choses, mais la part d'ombre se son pontificat n'a pas encore été historiquement analysé, et j'en suis gêné.
Sûr de m'attirer des foudres, je précise que je suis profondément choqué par l'exhumation du cercueil, et par la transformation de sa dernière prise de sang en relique montrée à la foule. Qui a encore besoin de reliques, de miracles? Qu'est-ce que ça ajoute, maintenant?

Je vous embrasse.