mercredi 17 mai 2017

Le macron quantique

Monsieur Eric-Emmanuel Schmitt a fait un article dans le Figaro pour demander à notre nouveau président d'être "littéraire". C'est assez idiot car le jeune homme est diplômé de philosophie, et a même été surpris à réciter la 1ère scène du Misanthrope. Il est sûrement plus cultivé en littérature que ses 2 prédécesseurs, et il a de plus une très bonne prof à la maison.

Monsieur EES aurait dû donc le dire 10 ans plus tôt. Ou se taire (ma préférence).

Mais il aurait pu lui demander d'être scientifique, parce que ça manque, et pourtant sa démarche est clairement quantique.

En effet son positionnement est une superposition d'états quantiques |droite> + |gauche>, comme le chat de Schrödinger est |mort> + |vivant>. Une expérience faite aujourd'hui a donné un ket plutôt |droite>, mais il en faudra d'autres pour mieux connaitre sa fonction d'onde. On appelle ça une réduction de l'état quantique.

On a assisté ces derniers mois à d’intéressants phénomènes d'annihilation, que les ignares ont appelé "dégagisme" : Juppé, Valls, puis Fillon, Hamon, Dupont-Teigneux... Normalement leur énergie de masse s'est transformé en lumière, mais les photons étaient tellement peu énergétiques qu'on ne les a plus jamais revus.

Et bien sûr, l'action de l'opérateur création a pu être détectée : un zombie sortant de nulle part, issu d'une fluctuation de l'énergie du vide ambiant (je vous l'ai assez dit), qu'on a appelé un macron, qui interagit de façon nouvelle et surprenante sur les autres particules.

Parmi ces autres particules, on a relevé un nombre de spin assez élevé (le spin est un moment angulaire, autrement dit un retournement de veste). Ce serait donc plutôt des fermions que des bosons, sauf le macron qui est de spin 0 donc un boson. Les plus célèbres sont Ducon-Aignan (il a tourné trop près du fachion), Valls (autour du flambion, du hamon et du macron), Estrosi (autour du fillon puis du macron).

On assiste en ce moment à des fissions, les noyaux LR et PS étant les principales victimes, sans qu'on ait vu pour l'instant des fusions nucléaires. On parle néanmoins d'une possibilité de noyau REM.

Révisez donc vos équations de Schrödinger, Dirac, ça peut servir!

mardi 9 mai 2017

Bon boulot!

Alors, voilà : la large coalition destinée à faire barrage au candidat des banquiers, au bébé-Hollande, celui qui vient toujours avec sa mère, le traître, j'en passe, a échoué.

Voila les arguments selon lesquels il fallait voter pour Marine (à lire de bas en haut, car rien n'est simple) :


Elle vote donc MLP, puisque c'est sans risque, et pour faire péter le système! Une vraie insoumise...

Elle a rejoint en cela les Fillon-un papa-une maman, qui ne sont pas prêts de s'en remettre, les hamonistes déçus, les mélanchonistes désespérés, les asselinéos et les cheminadomorphes, le tout faisant 34% des voix. C'est bien triste pour eux, mais c'est la démocratie (seul problème, ils sont tous contre, par royalisme ou pour la révolution). Les seuls contents faisaient partie de l'équipe de campagne de Marine : elle n'était pas là pour gagner, juste mettre le souk, comme on l'a bien vu lors du débat, à coups de fausses nouvelles (FN), de hoax, de rumeurs et de calomnies.

Et cependant, le Ciel immanent était contre eux, et c'était vu en premier par un respectable(?) dominicain :
Et repris par l'inimitable Boutin (tiens revoila du Boutin)

On ne fait pas plus bête.

Ah si! J'ai trouvé l'abbé Laguérie, le supérieur de l'Institut du Bon pasteur, un pseudo-curé en soutane et chaussures à clous, qui disait que les catholiques ne peuvent objectivement voter pour Macron :

" ... cet individu dangereux, et ceci sous peine de péché grave. Seules des conditions subjectives, inconscience, démence, perte de l'usage de la raison etc. pourrait l'en excuser. Si vous votez Macron, vous devrez vous en confesser... Et comme dans une élection à 2 candidats le seul moyen de stopper efficacement l'un est de voter pour l'autre (et non de s'abstenir : laissez-cela aux mélanchonistes!), la conscience des catholiques doit se libérer enfin du joug insupportable du pseudo-péché qu'on lui impute depuis trente ans. Il fallait qu'un prêtre enfin le dise. La vérité vous rendra libre".

Comme quoi la mère Tintin n'est pas la seule à enfermer. Mais elle, elle n'aura pas besoin d'aller à confesse...


jeudi 4 mai 2017

Ras le Front : bas les pattes!

Vous avez vu hier la pitoyable prestation de Marion Le Pen (elle se fait appeler Marine). Rien à proposer de sérieux, des invectives, des mensonges (au moins 11 repérées par les décodeurs), de la basse calomnie (le compte aux Bahamas). On a pu voir son vrai visage, et non photoshopé.


Clichés : oui, mais c'est vrai!

Dimanche soir, ce sera pour elle Aboukir, Trafalgar, Mers-el-Kebir et Toulon réunis. Il faut le souhaiter. Et absolument voter pour Macron, pour l'empêcher de nuire.

Et on a vu l'infâme travail de ses groupes de supporters sur les réseaux sociaux. de la pire propagande à la Trump et à la Goebbels. Ces petits salauds ont même réussi à bloquer mon compte FaceBook, je ne sais même pas pourquoi. Alors, je préviens : si elle passe, je m'armerai et je me défendrai contre ces bas du crâne, à tête d'anciens de l'OAS, nostalgiques de Pétain et du Grand Reich épuré. 

Macron contre Maquerelle : Macron!


vendredi 28 avril 2017

Cruels dilemmes

Après un premier tour conforme aux prévisions des sondages (il faut le dire), on se retrouve avec nos deux candidats au second tour : Marine Le Pen et Emmanuel Macron (par ordre alphabétique).

Les électeurs de droite et de gauche se sentent à juste titre floués : ils avaient choisi dans les primaires le plus extrême des candidats, ce qui a conduit à leur élimination, et laissant un "centre" béant que le jeune Macron s'est opportunément pressé de conquérir.

Mais ils ne doivent s'en prendre qu'à eux-même de leur manque de jugement politique. C'était couru d'avance.

Sans même parler de ses ennuis judiciaires, Fillon était fichu dès lors qu'il se plaçait en  concurrent du FN en essayant de draguer ses électeurs. Plus réac que lui, il n'y avait pas, à l'en croire. Ensuite ses maladresses, son côté borné de chez borné, son appel aux tratras réacs de Sens Commun n'ont fait que précipiter sa chute. Tant pis pour lui.

Coté gauche, le petit Hamon n'espérait quand même pas qu'après avoir sabordé le quinquennat de Hollande, à la plus grande joie des Républicains, en frondant sans se souvenir de qui l'avait fait exister, les socialos "normaux" allaient voter pour lui : ils ont préféré Mélanchon ou Macron. Tant pis pour lui.

Ce qui m'étonne, c'est que certains soient surpris du résultat. Tant pis pour eux, il fallait réfléchir avant : voter Juppé ou Valls par exemple (je précise que ce n'aurait pas été mon choix : Valls est un petit Sarko qui a fait moins bien que lui dans son rôle de protecteur inconditionnel de la maison Poulaga). Il aurait donc fallu  trouver de meilleurs candidats au 1er tour pour espérer être au deuxième.

Qu'on soit pour Macron ou pas, c'est bien entre lui et elle qu'il faut choisir.

 Pour moi, le choix est clair : je suis un vieux monsieur, je connais les dangers mortels du nationalisme, de l'anti-sémitisme (devenu anti-musulman, mais ils n'oublient pas le premier), de la division, de la haine, de rejet de l'autre. Ce sera #TousSaufMarine, donc Macron.

Mais je suis effaré de constater que ce simple raisonnement n'est pas partagé.

La droite de la droite préfère voter FN que Macron, tellement leur propagande anti-Macron a été violente au 1er tour. Mme Boutin en tête, les évêques derrière elle, avec des arguments tellement ineptes que j'en reste bouche bée :
- Il veut inscrire les enfants issus de GPA à l'étranger  : c'est la loi, ou plutôt un traité international, qui vise à protéger les intérêts de l'enfant. Qu'on le veuille ou non, cet enfant existe, ou faut-il l'euthanasier à son arrivée en France? (Mais comme il s'agit d'une pratique interdite en France, je propose qu'on taxe cette inscription très cher). Ah vraiment, ça justifie de sortir de l'Europe!
- la PMA sans père : Macron a dit que ce n'était pas dans son programme, mais la calomnie perdure.
-le "genre" ! Qui ne voit qu'il y a une discrimination contre les femmes dans la société? Que veut-on exactement? Réduire les femmes aux 3K : Kinder, Küche, Kirsche? L'égalité hommes-femmes est une atteint au machisme, c'est cela...

Et le mieux, c'est que notre avenir "civilisationnel" qui est en jeu... Je vous le dis : une telle civilisation, qui se réfère à un passé qui n'a jamais existé, ne mérite plus de durer. Mme Boutin s'est vouée aux Gémonies, qu'elle y reste.

Du côté Mélanchouilletonesque, ils se tâtent aussi : voter pour un ex-banquier leur fait tellement mal où je pense que ça ne les gène pas de laisser gagner Marine. Quelle perversion. Un banquier qui va rapidement augmenter le pouvoir d'achat des plus faibles (en faisant payer les riches, et notamment les retraités, avec la CSG, je le dis en passant).

 Bref nos "élites" sont en train de perdre la tête avec leur "ni-ni". Si Marine passe, je les en tiendrais pour responsables.

Il faut voter Macron. Marina delenda est.



lundi 17 avril 2017

Pourquoi il est raisonnable de voter pour Emmanuel Macron.

Nous avons 11 candidats officiels, et 4 parmi eux sont autour de 20% d'intentions de vote, les autres étant distancés par des écarts trop importants pour qu'ils puissent espérer  être au 2ème tour. Voter pour eux ne sert à rien.

Ces 4 candidats sont Fillon, Le Pen, Macron et Mélanchon (par ordre alphabétique). L'un d'entre eux sera le futur président, 2 d'entre eux seront au 2ème tour, ce qui fait 6 possibilités de 2ème tour, et ces 6 possibilités sont possibles, et même toutes vraisemblables.

Première conclusion : il est très important de voter, car ça peut être serré. Ne pas voter, c'est voter pour le vainqueur, et il ne faudra pas se plaindre après s'il ne vous convient pas.

Ensuite, 2 candidats doivent être éliminés, quoiqu'il arrive, et ne jamais parvenir à l'Elysée : la Le Pen et Mélanchon.

La fille de son père MLP est une facho vulgaire qui essaie de générer une guerre civile que par ailleurs elle dit craindre. Elle est populiste, recrute chez les bac -8, a de mauvaises fréquentations (GUD, identitaires). Elle porte des valeurs qui ne sont pas chrétiennes, critique le pape, l'Europe. Elle ne peut que conduire le pays à la catastrophe. Lepena delenda est.

L'autre est un bon tribun, la Méluche, qui a des idées de taré qu'on compare au chavisme, et qui est une forme de trotskisme illuminé qui nous perdra. Il parle bien, mais c'est aussi un populiste qui ne rassemble que les gogos, et, malheureusement, ça en fait du monde. Il promet la lune, et ce sera la ruine garantie.

Deuxième conclusion : il faut tout faire pour éviter un 2ème tour entre Le Pen et Mélanchon, auquel cas l'une ou l'autre de ces sombres perspectives conduirait notre pays dans des impasses.

Lemme : il faut donc voter au 1er tour pour Fillon ou Macron.

Ah, je sais bien que Macron a bien des défauts. Il est jeune (mais ça s'arrange avec le temps), il a accepté d'être ministre de Hollande, il ne propose pas la suppression totale de l'ISF. Il a quelques idées idiotes, comme celle du service militaire d'un mois... Mais il a l'avantage d'une méthode, le rassemblement et la construction collective. Il fait des promesses qu'on espère qu'il tiendra,  mais ça vaut bien celles qu'on a déjà entendues et qu'on n'a jamais vues.

Et puis, il y a le cas de M Fillon. Et alors? Et ben alors non, tout le monde ne fait pas rémunérer sa femme par des copains, ne se fait pas offrir des costards sur mesure, tout le monde ne ment pas, tout le monde ne triche pas. Présider la France, parler en son nom, suppose une autorité morale qu'il a perdue. Il propose un programme de rigueur "clivant" qu'il ne pourra mettre en oeuvre sans déclencher des concerts de casseroles. Mais je n'y peux rien, et je ne peux rien pour lui. Il s'est mis tout seul dans son pétrin, quoiqu'il nous dise sur le prétendu "Cabinet Noir".

Il est soutenu par des officines habituées aux coups bas, modèle Pasqua-Chirac, celles qui ont inventé #AliJuppé, et qui nous disent maintenant que Macron est gay, pour le suicide assisté, et j'en passe. Leurs calomnies sont sans limites, mais ça marche. Derrière, il y a l'affairisme des sarkozystes, et la psychorigidité de Sens Commun.

Troisième conclusion : il faut voter Macron au premier tour.

Il faut espérer qu'il soit retenu pour le 2ème tour, car on pourra alors avoir encore un choix. Et à mon avis, il faudra l'élire. Car il vaut mieux une promesse d'avenir qu'une médiocrité revendiquée, qu'une honte mondiale.

Si ce n'est pas le cas, je réserve ma décision pour le second tour en fonctions des résultats du premier. Sur les 6 cas de figure, un est inenvisageable, trois sont faciles, et deux sont problématiques.

C'est mon avis, irrévocable. Inutile de me conspuer, mais réfléchissez.


mercredi 29 mars 2017

Terrible cas de conscience

Il faut bien examiner les programmes des candidats.

M Fillon a l'intention de supprimer l'ISF, qu'on appelle improprement impôt sur la fortune. C'est une mesure que des millions de français attendent avec impatience.

Or, une enquête IPSOS et Apprentis d'Auteuil nous apprend que un donateur sur deux ne le fait que parce qu'il y a une déductibilité de 75% du don au titre de l'ISF (dans la limite de 50 000€), ce qui est plus que pour l'impôt sur le revenu (66% dans la limite de 20% du revenu imposable). Les Apprentis d'Auteuil avaient du reste constaté une hausse de 20% des dons lorsque cette mesure avait été introduite. Inutile de dire combien ses responsables sont inquiets à la perspective de la suppression de l'ISF, tandis que les donateurs n'attendent que ça.

Or les Apprentis d'Auteuil sont une organisation catholique, et fière de l'être. Il en est de même du Collège des Bernardins qui fait un large usage de cette possibilité en envoyant chaque année une belle plaquette en quadrichromie destinée aux malheureux assujettis à l'ISF.

Or M Fillon est le seul candidat catholique et fier de l'être. D'où ce terrible cas de conscience : Voter Fillon, ne pas payer l'ISF mais couler l'OAA et les Bernardins, ou ne pas voter Fillon, payer l'ISF et continuer à aider ces associations.

Mme LePen et M Macron proposent de le maintenir en, le modifiant : sortie de la résidence principale dans l'assiette pour le FN, et assiette réduite à l'immobilier pour EM!

Mon Dieu, que c'est difficile de trancher, surtout quand on est proche du plafond, soit 50 000€ d'ISF.

samedi 18 mars 2017

Pour qui voter?

On ne pouvait pas se poser la question sans en connaître la liste : voila. Normalement, mais qu'est-ce qui est normal en ce moment?, l'un d'entre eux sera le futur président. 
Le 18 mars 2017, LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL A DÉCIDÉ : 

Article 1er. - La liste des candidats à l'élection du Président de la République, dont l'ordre a été établi par voie de tirage au sort, est arrêtée comme suit : 
- M. Nicolas DUPONT-AIGNAN, 
- Mme Marine LE PEN, 

- M. Emmanuel MACRON, 
- M. Benoît HAMON, 
- Mme Nathalie ARTHAUD, 
- M. Philippe POUTOU, 
- M. Jacques CHEMINADE, 
- M. Jean LASSALLE, 
- M. Jean-Luc MÉLENCHON, 
- M. François ASSELINEAU, 
- M. François FILLON. 

(Le dernier est M Fillon, pas de chance au tirage au sort, il retrouve sa place au collège.)

Alors, il faut éliminer, puis choisir entre ceux qui restent.

J'élimine les voleurs, mis en examen ou pas : - Mme Marine LE PEN, ,- M. François FILLON. Et ça m'arrange, parce que leurs discours haineux, revanchards et réactionnaires, je ne les supporte plus, eux, leurs fachos, leurs identitaires et leur sens commun.

J'élimine ceux qui veulent couler l'Europe, quitte à déclencher une guerre : - M. Nicolas DUPONT-AIGNAN, - Mme Marine LE PEN, - M. François ASSELINEAU, (néanmoins, c'est une bonne idée qu'il soit là, il va faire baisser le score du Front).

J'élimine les tordus qui n'ont rien à faire ici, qui polluent le débat  : - M. Nicolas DUPONT-AIGNAN, - M. Jacques CHEMINADE, - M. François ASSELINEAU. 


J'élimine les fous furieux, ou irréalistes - M. Jean-Luc MÉLENCHON,  - Mme Nathalie ARTHAUD, - M. Philippe POUTOU.

Et bien il ne reste plus grand monde : - M. Emmanuel MACRON, - M. Benoît HAMON, - M. Jean LASSALLE,  

Nous voila bien. Bon, je vais rajouter  M. François FILLON. à la liste, histoire de ne pas être accusé de sectarisme. Je voterai donc "normalement" pour l'un de ces quatre-là. Je vais écouter ce qu'ils ont à dire et voir celui qui présente le meilleur projet pour l'avenir. Les autres perdront leur temps à essayer de me convaincre, qu'ils se le disent! 

 Je serai particulièrement attentif à ce qu'ils diront si ils sont au 2ème tour face à Mme Marine LE PEN. En particulier, un duel Fillon-Le Pen, ça fait un peu bonnet blanc-blanc bonnet qui risque de se terminer par un bon week-end à la campagne. Le Pen-Hamon : ce serait un peu la chance de Le Pen car la droite, toujours cohérente, ira voter avec joie contre le socialo. Macron devrait gagner contre elle, enfin peut-être. Le risque est réel qu'on devienne aussi ridicule que les US trumpisés.

Les autres perdront leur temps à essayer de me convaincre, qu'ils se le disent!

mardi 14 mars 2017

Alors, filloniste ou fillonâtre?

Je vous remercie vraiment beaucoup : je suis parti quelques jours, et j'avais laissé ce pauvre Monsieur Fillon en de cruels embarras.

Vous partîtes cinq cents; mais par un prompt renfort vous vous vîtes deux cent mille en arrivant au Trocadéro. Merci à vous, car s'il était indispensable de virer M Sarkozy à la primaire de la droite, comme M Valls à celle de la gauche, il est tout à fait nécessaire que M Fillon soit candidat pour qu'il ait l'honneur et l'avantage d'être battu aux prochaines élections.

Vous pouvez être filloniste si vous pensez qu'il est le seul capable de redresser la France en lui administrant une purge dont elle ne se remettra pas, ou plus probablement qu'il ne fera pas. Vous êtes filloniste si vous pensez que les bricoles dont on l'accable sont peu de choses face au défi du redressement, et qu'on ne fait pas d'omelette sans casser quelques oeufs. Payer sa femme et ses enfants, (et récupérer l'argent), se faire offrir des costumes et des pulls en cachemire à quelques milliers d'euros pièce, sont des usages courants auxquels il ne convient pas de s'arrêter.

Pour une fois qu'on a un VRAI chrétien, (celui qui ne pardonnera jamais à ceux qui ont salopé la vie de Pénélope...), on ne va pas le lâcher. On n'en a pas d'autres en stocks, donc on le garde, et jusqu'au bout. Il n'est pas buté, il est solide. Il n'est pas psychorigide, il a des convictions. Il fait face au Canard, il saura faire face aux protestataires.

Mais il y a aussi des fillonâtres : ceux-ci s'en distinguent par le fait qu'ils refusent les faits eux-mêmes, ou les justifient avec un bonne foi qui sent bon le bénitier jésuite. Voyez ce qu'en dit un très éminent théologien Bertrand Binnendijk, par ailleurs et ce n'est pas un hasard, général à la retraite (on dit 2s) : 
En droit comme en morale, il ne faut jamais perdre de vue la notion d'imputabilité. Je m'explique : une faute est d'autant plus grave (imputable) que son auteur a conscience de sa faute. C'est ce qu'un juge digne de ce nom cherchera à déterminer dans un procès équitable. Le Pape François ne dit pas autre chose dans Amoris laetitia. Il n'existe pas de péché en soi. Il faut toujours le replacer dans son contexte.

Merci donc à notre cher Pape, dont la bien-pensance veut que l'on critique les positions sur les migrants et sur la communion des divorcés, d'avoir par avance absous notre Fillon : il n'y a rien à lui pardonner, car il n'a pas péché. Comme quoi, qui veut faire l'ange fait la bête.

Il poursuit :
Il n'est pas juste de faire au seul FF le procès de pratiques certes immorales (c'est moi qui souligne) mais néanmoins légales qui sont le fait de l'immense majorité des élus. C'est le cadre réglementaire de ces pratiques qu'il convient de condamner et de réformer. Je souligne d'ailleurs qu'à part le distingué M. Bayrou, les élus de tous bords rasent plutôt les murs et se gardent curieusement de hurler avec les loups!

On rejoint le point des vue des fillonistes. Mais :
En fait, la question est de savoir si une élection sert à élire un saint ou un dirigeant politique. l'Histoire nous enseigne que malheureusement, les deux sont très rarement compatibles. La dernière fois que la France a été dirigée par un saint, elle l'a payé très cher! Je fais allusion au fait qu'en restituant ces domaines français au roi d'Angleterre, le bon roi  Saint (sic) Louis, a semé les germes de l’effroyable guerre de cent ans dont on sait le lot de malheurs qu'elle attira sur notre malheureux pays!!

Notre bon roi saint Louis (pas de majuscule à saint, ici c'est un adjectif ; on met une majuscule quand il s'agit d'une église : la basilique Saint-Louis. Mais qu'est-ce qu'on apprend à la Catho????) aurait donc été la cause de la guerre de cent ans! Moi qui croyais que le bon roi saint Louis avait mis fin à la "première guerre de cent ans" par le traité de Paris (1259), complété par celui d'Amiens (1279 par Philippe le Hardi) et de Montreuil-sur-Mer (1299 par Philippe le Bel). Notre général n'a pas dû être assidu aux cours d'histoire de l'école de Guerre où on lui a sans doute parlé de la revendication de l'héritage de Isabelle de France, reine d'Angleterre, héritage confisqué par les Valois.

Le constat est limpide : mieux vaut voter pour un voleur que pour quelqu'un d’intègre. Voila un bon fillonâtre.