lundi 31 mars 2008

Scoop


Nous avons le plaisir de présenter à nos lecteurs l'interview que le Président a bien voulu donner à la PQR (avant relecture finale).

M. le Président, merci de nous recevoir. Pourquoi la PQR?
J'aime beaucoup la PQR, car les journaux parisiens sont décevants. Ils m'ont fait élire, certes, mais ils devancent trop ma pensée, c'est normal parce qu'on leur dit quoi écrire, mais maintenant ils sont devenus pénibles. Carla par ci, Carla par là...

Mais nous parlons aussi de Mme Sarkozy...
Oui, mais c'est pas pareil. Vous ne dites pas qu'elle met des ballerines devant la Queen pour me grandir, qu'elle a fait virer Benamou, qu'elle a une bonne influence sur moi.
Je vous annonce que nous avons décidé de nous marier. Non pas encore chez le maire ; à l'église, oui, ça fait mieux. Benoît Seize, un pote à moi, arrange mon affaire précédente, et on va à la préparation à St Philippe du Roule, parce que St Roch, je m'en méfie.

Etes-vous content de votre voyage en Angleterre?
C'était terrible. Vous avez vu comment je l'ai emballée, la Queen?
On a dormi dans la chambre de Charles et Camilla : je peux vous dire que le lit est bath : il y a de la place pour jouer. Carla a adoré. La bouffe n'était pas géniale, mais on n'était pas venu pour ça. L'argenterie était mahousse, mais j'ai l'impression qu'ils comptaient les petites cuillères. Dommage. Vous avez vu les Horse Guards : je vais mettre la Garde Républicaine à poil, ça a de la gueule, Carla va adorer.
On a vu Arsène, mais il a pas l'air de vouloir revenir, malgré le bouclier. Désespérant.

Comment vous sentez-vous dans votre rôle?
Bien, bien, vous avez vu! J'ai viré Martinon, j'ai pris un militaire à la place, c'est génial. Ils m'ont fait le Poilu, les Glières, le sous-marin. Ca marche : les sondages remontent. Blair m'a dit un bon truc : je mets des types en Afghanistan, et je ferai des visites surprise. Le soir, à la TV, on me verra en battle dress avec nos petits gars. 10 points à chaque fois.
Et puis le foot, tout ça, c'est du tout bon. Après, je préside l'Europe, je donne des médailles aux JO. C'est reparti.
Bon, mes gourmettes, mes montres, mon stylo, j'ai pris l'habitude : je les enlève le matin, Carla joue avec, et je les remets le soir en rentrant du turbin.
Je mets une cravate de garçon de café, ça fait sérieux.
J'attends plus qu'Ingrid se décide à faire ses valdos, je ne peux quand même pas passer mon temps dans la jungle à l'attendre. Cécilia m'a piqué les bulgares, on ne me piquera pas Ingrid. Là, je recartonne à 70% de satisfaits.

Mais la situation économique, le pouvoir d'achat?
Pas de soucis. Vous avez vu le chômage : on a changé le directeur et les ordinateurs de l'INSEE, et maintenant, ils nous donnent les bons chiffres. Voila comment il faut faire. 2 employés à mi-temps, ça ne coûte pas plus cher, et ça fait un chômeur de moins. La hausse des prix fait rentrer la TVA. Pour le reste, voyez Fillon...
Rien n'est dramatique : j'ai vu l'autre jour des chefs d'entreprise, Martin, Arnaud, Vincent, Bernard, Serge : ils n'avaient pas l'air inquiet, tout va bien pour eux.
Et puis c'est simple. Quand ça manifeste, je donne des sous, ou Fillon recule. Avec l'affaire de la Villa Médicis, les taxis, les pêcheurs, les handicapés, ça n'a pas fait un pli.
Pour les fonctionnaires, pas de soucis non plus : j'ai mis tellement de CRS dans Paris que rien ne peut m'arriver. Sacré Attali! Il avait vu que je me payais les privilégiés de gauche, alors il a attaqué les privilégiés de droite, notaires, pharmaciens, etc! Ne vous inquiétez pas, rassurez vos lecteurs : on ne fera que du bruit, rien de sérieux.

Et la politique internationale?
Et ben, c'est pas plus dur que dans le 92. Angela fait la gueule parce que je l'ai tutoyée et lui ai tapoté les fesses, oh, amicalement. Du coup, je me suis fait copain avec les rosbifs. Comme je suis à l'aise avec Bush, et que les autres, j'en ai rien à cirer, la France n'a plus de problèmes nulle part. Au Liban, je les laisse se débrouiller avec la Syrie, Israël est content. Les rois nègres m'ont obligé à virer Bockel, mais je m'en fiche, c'est un socialo.
L'Union Méditerranéenne, on va causer avec l'UE, mais c'est comme si on avait créé une commission : terminé!
Tout baigne.

1 commentaire:

NSS a dit…

j'vais vous le dire, à vous François, Buckingham, hein, c'est la grande classe !