mercredi 2 juillet 2008

Décompositions

Je ne pensais pas que ça irait si vite, mais l’évidence est là : l’Etat est en décomposition. Il faut traiter ce problème d'urgence...

Certes, il est légitime de déstabiliser afin de réussir les réformes nécessaires. Mais le jeu ne consiste pas à tout casser, c’est trop facile. Il faut aussi construire. Quant on a coupé la tête à tout le monde, avec qui travaille-t-on ?

Les plus atteints sont :
- la Justice. Une réforme territoriale enlevée à la hussarde, sans concertation : l’idée est de concentrer les affaires sur de « grands tribunaux » réputés plus rentables que les petits (« Big is beautiful », doctrine américaine). Le résultat sera que l’encombrement des grands tribunaux va s’accentuer. Pour y remédier, on cherche à « déjudiciariser » ce qui peut l’être : divorces( ?), et surtout dépénalisation du droit des affaires : tout un symbole.
La priorité mise à la répression, notamment des voleurs de bicyclettes (je ne les défends pas), a conduit à une surpopulation carcérale dangereuse, notamment de « prévenus » non encore jugés. A quand l'explosion?
L’autoritarisme de la Ministre et le soutien inconditionnel du Président, font que les magistrats, debout, assis ou couchés, « plient » sans rompre. Ils attendent la suite…

- La Culture. Certes ce ministère avait besoin d’une refondation, comme celle que fit Malraux. Mais au lieu de le tirer vers le haut, pour qu’il élève le pays dans son épanouissement, et pour cela faire les choix nécessaires, ils ont choisi l’argent. Le Fric, tout simplement le Fric comme seul critère. Pas seulement du Fric à économiser, mais du Fric à faire sur tout. Les œuvres d’art sont des marchandises qu’on peut louer, avant de pouvoir les vendre. Les Monuments Historiques sont d’abord des lieux de réceptions (Le Louvre pour les Satoryexpo, par exemple), avant de devenir des supports publicitaires. Le parc de Versailles s’inspire de Disney, les japonais adorent. Les expositions sont faites en fonction des études de marché et des sponsors, non pour la culture (typiquement, l’exposition Marie-Antoinette). Le Veau d’Or se relève….

- la télévision publique. Je ne vous fais pas de dessin, cette réforme a deux buts : augmenter la valeur de TF1, M6 et Canal, mettre au pas la télévision publique. On n’a pas assez compris que le problème avec la nomination par l’exécutif, ce n’est pas la nomination elle-même, mais le pouvoir de débarquer le titulaire à chaque instant : nul doute qu’il veillera au quotidien à ne jamais déplaire. Je vois bien MM Frédéric Lefèvre, Devedjian ou Copé dans le rôle.

- les Armées. 3 mois après les félicitations pour l’affaire du Ponant, les voila traités d’ »amateurs ». Il ne les jamais aimés, il les méprise au quotidien, comme il l’a bien montré lors de ses visites ou prise-d’armes. Il leur a préparé une réforme qui va les briser (autant de missions, 30% de personnel en moins, et soi-disant des crédits d’équipement en plus -t’as qu’à croire- !). Il gère la bavure de Carcassonne, comme Poutine avait géré l’accident du Koursk : il va les broyer, et ils mettront 20 ans à s’en remettre. Alors, en attendant, ils vont appliquer le règlement, et faire les 35 heures….

- La Police. Elle a droit à toutes les attentions. On y a même ajouté la gendarmerie, pour faire bon poids contre les ennemis de l‘Intérieur. L’impunité en ce qui concerne les bavures, les coups de matraque inutiles (contre de paisibles manifestants, la semaine dernière à Paris), le climat (je n’ose dire) raciste qui y règne (on leur demande de contrôler de paisibles retraités pour ne pas avoir l’air de ne contrôler que les basanés), l’omniprésence en certains endroits et la désertification dans d’autres, portent des germes graves de décomposition de l’intérieur de ce corps social. Je sais bien qu’on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs, mais sans morale ou éthique supérieures, le pire est à craindre.

Il reste à venir la « réforme » des hôpitaux et de la sécu, des écoles (18 000 suppressions de profs en 2009 !), des Affaires étrangères. Tout va bien : il se pavane pour une Europe défunte..

A propos, ça existe encore les congés et retraites bonifiés ?

1 commentaire:

Marcel a dit…

excellent constat de l'impuissance du PR . La cause ? son incompétence ? l'europe de Bruxelles ?