mercredi 17 décembre 2008

À la nue accablante tu

3 jours sans ordinateur, et sevrage de TV (Bouyghes, Sarko Inc), je me sens mieux! Je n'ai rien perdu, au moins directement, de la part de M. Mad Ox, et j'ai toujours mes chaussures au pied.
J'ai pensé qu'un peu de clarté mallarméenne (comme un jus de chique) vous ferait du bien. Ce n'est pas vraiment de saison, quoiqu'un naufrage...?

À la nue accablante tu
Basse de basaltes et de laves
À même les échos esclaves
Par une trompe sans vertu


Quel sépulcral naufrage (tu
Le sais, écume, mais y baves)
Suprême une entre les épaves
Abolit le mât dévêtu


Ou cela que furibond faute
De quelque perdition haute
Tout l’abîme vain éployé


Dans le si blanc cheveu qui traîne
Avarement aura noyé
Le flanc enfant d’une sirène.

"A la nue ... tu" ? Si je vous dis : "Tu vient de taire", ne cherchez pas une faute d'orthographe, il n'y en a pas. En revanche on dira : " tu vas te taire!"

La suite du jeu consiste à trouver le sujet, un verbe, éventuellement un complément ou une apposition. Pour faire plus simple, Mallarmé n'a pas mis de ponctuation.

En pratique, on peut y comprendre ce qu'on veut bien y apporter. On peut même le lire en commençant par la fin, ce qui ne change pas grand chose, sauf à vous interroger plus longuement sur le "flanc enfant d'une sirène".

Et demandez à Loïc Peyron ce qui se passe quand on n'arrive pas à couper rapidement les haubans d'un mât qui s'est cassé!

Allez, bonne chance!

6 commentaires:

Slobodan a dit…

Rien compris!

leon4 a dit…

mallarmé était en classe avec Maxwell et coulomb?

Anonyme a dit…

Mallarmé était en L, Maxwell en S.

Mathilde très fatiguée a dit…

Je ne sais pas si cette poésie va apaiser l'âme de Yann Eliès qui vient de se casser le fémur lors du vendée globe..
Je suis comme slobo : rien compris

younes lechehab a dit…

Salut!
Le sujet est: "Naufrage", et on peut rendre les deux quatrains à un noyau qui est: "Quel sépulcral naufrage abolit le mat dévetu...". Vriment cette poème fait preuve de la magie poétique d'un grad poète, je la traduit en arabe, cela m'a demandé beaucoup de temps et de patience.
Merci pour l'idée.

younes lechehab a dit…

lechehabyunes@gmail.com