jeudi 4 décembre 2008

Relances

Je suis persuadé qu'il faut toujours aller à la source des informations, et ne pas se fier aux commentaires des journalistes, surtout ceux de TF1 et du Figaro. J'ai donc écouté le discours du Président ce matin à Douai.

C'est sûr qu'il faut agir en ce moment, je ne saurais donc en l'occurrence lui reprocher son activisme. Mais quelle confusion sur les notions les plus simples de l'économie !

Il commence par expliquer qu'on sortira de la crise par l'investissement. Très bien! Et il continue en annonçant des mesures de trésorerie pour les entreprises : pour faire simple, l'Etat va payer ce qu'il doit, et arrêter enfin de faire sa trésorerie sur le dos des entreprises. C'est bien, mais ce n'est pas exactement ce qu'on appelle de l'investissement, et ça fait déjà 11G€ sur les 26 annoncés, qui ne coûteront que 15,5 en 2009. Cherchez pas à comprendre.

Et puis, on va faire des "grands travaux", EDF, TGV et RATP. Quel génie! Et aussi La Poste : on voulait la privatiser parce qu'on n'avait pas 3 milliards à investir, et maintenant, c'est de la relance... Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.

Ah, les hôpitaux psychiatriques et la pénitentiaire aussi. Visiblement, pour lui, c'est la même chose : il poursuit l'idée géniale de M Léonid Brejnev comme quoi si l'on n'est pas communiste (resp : sarkozyste), c'est que l'on est fou.

Des sous pour le bâtiment, pour les autos : normal et comme d'hab. Des équipements pour la police et la gendarmerie? Bien sûr, on ne les oublie pas.

Pour noyer tout ça, on additionne les AP, les CP et le BFR. On confond le solde de trésorerie avec le résultat d'exploitation, on comprend que les dettes ne sont pas provisionnées, et que les factures ne sont enregistées que quand il y a de l'argent en caisse. Le fonctionnement, c'est ce qu'on paie, et l'investissement, c'est ce qu'on emprunte... Bravo! Vive la LOFT, la LME et les petits cochons. Vive la Cour des Comptes qui a presque certifié les comptes!

J'en arrive à ce qui m'a le plus choqué, et qui montre que derrière le prétendu chef d'Etat, il y a toujours un politicard qui sommeille. Sûr de son effet (il a été très applaudi par son public d'élus locaux), il a annoncé le relèvement massif des seuils des marchés publics, ce qui va entraîner effectivement un afflux de commandes sans appels d'offres, sans publicité... Nos élus vont adorer! Et comme il le dit : ça va rien coûter!

Et la cerise sur le gâteau : suspension pendant un an des règles d'urbanisme, et relèvement, par volontariat, de 20% des COS! Je parie que Neuilly va être volontaire! Miam, miam, les promoteurs. Merci à qui? Belle façon de préparer l'avenir.

On va tous être solidaire! Mais attention, ce n'est pas de l'assistanat! Il ne l'a pas dit, mais cela va sans dire : on ne touche pas au bouclier fiscal.

Une méchanceté à Angela au passage, un coup de griffe à Chirac : ça soulage.

Foutriquet II a bien mérité de la patrie.

5 commentaires:

Slobodan a dit…

Depuis Keynes, on n'avait pas fait mieux. Quelle clairvoyance, quel génie (c'est la Sainte Barbe, aujourd'hui), quel panache!
Si je ne savais pas pourquoi j'étais fier d'être Français, après le discours de Douais, je le sais.
Vive la France!
Vive la raie (dépense) publique!

Martel de la...amateur de blondasses a dit…

Foutriquet! Mais ça devient salasse ce blog!
On attend les gros nichons alors!

Anonyme a dit…

Foutiquet n'est pas un mot salace.
Ne changez pas de sujet, Martel!

O'Sulivan d'ouest a dit…

Slobo , pour faire un lien facile : ils ont sorti l'artillerie lourde !
A l'américaine.On fait du carpet bombing de préparation puis on regarde si la cible bouge encore !

Si ce plan de relance n'est pas un pur effet d'annonce alors je n'y connais rien en matière de manipulation et d'intoxication des foules à grande échelle.

Ils ne reculent devant rien !

Je viens de comprendre pourquoi il faut avoir fait l'ENA et l'inspection des finances pour balancer doctement ce genre de mesures qu'on trouve dans les manuels de vulgarisation sur l'économie expliquée aux enfants.

Et Xavier Bertrand, le faux gentil qui veux tout superviser de dire sans ciller et dans un mouvement de fausse modestie que l'Etat n'est pas le meilleur patron qu'y soit.
Vas jusqu'au bout de ton raisonnement mon petit gars, flagorne comme ton chêf, tu fais ça très très bien le seul problème c'est que tu n'es pas crédible car cela sonne creux et tes exemples liftés par les petits soufifres de l'Ena de tes services font penser à ces tableau de supermarchés trop bien imités et présentés dans des cadres en plastique imitation bois, trop dorés pour qu'on s'y attarde.
C'est sans doute pour forcer un peu la vente de ces croutes que tu veux que les commerces restent ouverts le dimanche ou que la télé soit aux ordres d'un tenancier qui nous fera la retappe pour ces rossignols.

baracuda a dit…

Oui Martel, Foutriquet signifie personne chétive, de petite taille, vous auriez du comprendre!

C'est la nouvelle signature de François...