lundi 8 février 2010

Casquettes

C'est fou ce que le temps passe, et je suis en retard de blogues...

Je voudrais vous parler de casquettes. Non pas de celles qu'on met à l'envers, les Quécass en verlan?, qui signifient, paraît-il, qu'on n'est pas français, pas catholiques et pas UMP, mais chômeurs, lève-tard, musulmans, délinquants . Non, mon intérêt est pour celles qui ornent le chef des chefs de nos grandes entreprises.

Une casquette de ce genre est déjà lourde à porter. On est responsable de 100 000 emplois, pardon 100 000 personnes qu'on traite comme du bétail, surtout à France Télécom, et presque autant de familles, de 50 à 100 milliards d'euros de chiffre d'affaires. On a des millions de clients qu'on traite comme des cochons de payeurs, surtout à l'EDF. Enfin, c'est ce qu'on dit, car un PDG actuel ne s'occupe que de quelques individus : ses administrateurs, notamment ceux de l'Etat, ce qui implique une collusion étroite avec les conseillers du prince, et les analystes financiers, qui tiennent votre vie par l'un des 3 mots qu'ils connaissent : Buy, Keep, or Sell.

Passons sur les analystes financiers, dont le petit jeu consiste à spéculer à la baisse avant de vous dégrader, et à la hausse avant de vous upgrader. Tout le monde a bien le droit de gagner plus, non?

Les administrateurs, c'est délicat : il faut les choisir parmi ses copains. Et on prend dans son conseil ceux qui vous prennent dans le leur. C'est bon pour les affaires, et c'est bon pour les jetons de présence. Vous trouverez dans Internet des cartographies des administrateurs du CAC 40, et vous verrez à quel jeu de barbichette ces vieux messieurs jouent.

Donc, quand M Proglio est pressenti pour diriger EDF, il connaît déjà, il est administrateur. Mais son problème, c'était la retraite chapeau. Pour en bénéficier, il faut être dans l'entreprise au moment où on prend sa retraite. L'idée a donc été qu'il reste président non-exécutif de Véolia pour une misère, 400 000€. Ça a fait toute une histoire, et donc M Proglio a pris sa retraite de Véolia. On a annoncé un montant de 13 millions d'euros : le capital correspond à 22 fois la rente (car l'espérance de vie à 60 ans est de 82 ans), soit environ 500 000€ par an de retraite chapeau, donc sans compter la CNAV et l'ARRCO/AGIRC (ou quelque chose comme ça). Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

M Proglio pourra donc se contenter de la casquette d'EDF et s'il gagne plus après qu'avant, c'est après tout bien normal, d'autant plus qu'à ce niveau, le bouclier fiscal entre en action. Très efficace le bouclier... Je ne sais pas encore s'il aura droit à une retraite chapeau au titre de EDF...

Une autre casquette est intéressante à observer, c'est celle de M Lombard. Il n'a que 69 ans, c'est bien trop tôt pour l'envoyer cultiver son jardin et regarder pousser ses arbres. Après sa gestion exemplaire de France Télécom, dans la continuité jusqu'à l'absurde de celle de M Thierry Breton, il ne convenait pas de le virer. Non, on lui enlève juste la direction de la boite, et Stéphane Richard gérera "l'exécutif". M Lombard conservera son salaire dans son placard.

Après la double casquette scandaleuse à double salaire, voici le simple salaire sans casquette...

Dans quel monde vivent-ils, ces braves gens, comme a dit M Hamon (Benoît).

9 commentaires:

Prospectiviste a dit…

Ah François, nous vivons à plein le principe "ce qui importe plus c'est qui tu connais que ce que tu connais".

Slobodan a dit…

Dire que ma génération n'aura certainement pas de retraite, alors que tous les soixante-huitards se seront gavés comme des porcs à l'image de Con-Bandit.

Prospectiviste a dit…

Les journaleux fieleux font semblant cette semaine de découvrir les golden hello après avoir faussement dénoncé les golden parachutes non point tant pour leur coté choquant mais pour entretenir une polémique autour des patrons detestés du système dont seule une minorité pourrait bénéficier.
Avez vous jamais entendu quelqu'un vouloir travailler pour rien ?
Il y a en France un seuil à partir duquel on devient intouchable et garanti de ne pas retomber dans la misère.C'est celui où les conseiller de toutes espèces commencent à offrir leurs services pour vous épargner les soucis financiers.C'est une sorte de plafond de verre au dessus duquel les gestionnaires de patrimoine se battent pour capter les fortunes personnelles et font des placements diversifiés qui génerent en eux même des revenus qui exemptent de travailler.La porte est alors ouverte pour accepter ou refuser tel ou tel job selon qu'il paye plus que l'ancien ! La spirale fonctionne alors et l'acart se creuse avec la plèbe pour un jeu de plus amusant.

François a dit…

Slobodan : vous me visez en parlant de soixante-huitard?
Parce que j'ai comme l'impression d'avoir gagné honnêtement ma vie, élevé des enfants, payé plus que mon compte d'impôts et de taxes.
J'ai même pas profité de la révolution sexuelle, ni fumé de la moquette.
J'ai sans doute raté ma vie : tant pis.
Quant à ceux qui se gavent actuellement, les traders notamment, ils étaient jeunes en 68, certains n'étaient même pas nés.
Il y en a eu, il y en a (ils votent Sarko), il y en aura.

jeanne a dit…

@ slob, je confirme les propos de François, il n'a pas été soixanthuitard, il a juste gonflé ses parents par une crise d'ado en 68, normale (vous verrez ça plus tard si vous avez des garçons... ce que je vous souhaite...)
IL y a des retraités qui ne le sont que sur le papier, ils soignent papy, mamie, neveux, petits enfants... sans compter leurs rhumatismes...ça vaut un emploi 12/4 de temps sans RTT
@ François et slobo , la génération sarko et les suivantes, ont subit les méfaits des soixanthuitards, bossent comme des malades, élèvent leurs enfants en ramant à contre courant, et n'auront pas de retraite, mais le travail est fait pour l'homme donc tout va bien, on continue à voter pour le moins pire...

François a dit…

@ Jeanne : vraiment n'importe quoi! Je n'ai pas fait de crise d'ado qui aurait "gonflé" mes parents, vu que j'étais à l'époque enfermé dans une sorte de prison placée sous les auspices du sabre (beaucoup) et du goupillon (un peu).

Un "modèle" que Sarko veut de nouveau imposer à toute la société : non merci...

prospectiviste a dit…

Heu , c'est quoi Mai 68 ?

Anonyme a dit…

Jeanne vraiment vous parlez bien.
J'aimerais bien vous connaître!
bises et continuez de moucher François!

jeanne a dit…

@ anonyme, loin de moi l'idée de moucher François, il est presque parfait et sa provoc fait mouche, la preuve vous vous êtes fait prendre, un digne héritier de sa famille.
Désolée pour vous mais je crains que vous ne soyez déçu si vous me connaissiez...