samedi 30 janvier 2010

SOS François battu

Je viens d'apprendre qu'on se préoccupait des "parents battus". Enfin! Car, qui n'a pas pris un coup de pied dans le ventre en essayant de changer un bébé récalcitrant? Ou pire, qui n'a pas cru sa dernière heure arrivée en essayant de dire gentiment à un ado qu'il ferait mieux de ne pas commencer à fumer? Plus sérieusement, il parait effectivement que des ados entrent dans une relation sadique et dominatrice envers leurs parents, et que ça peut finir mal.

Il y a déjà "femmes battues", ce n'est pas drôle, et "enfants battus", ce qui serait encore pire s'il y avait une échelle de l'horreur (je ne mets pas la torgnole dans cette catégorie).

Bon, et maintenant, on apprend qu'il y a de la maltraitance dans les hôpitaux! Nous voila bien... Surtout aux urgences : des jeunes gens qu'on laisse à poil dans le couloir pendant des heures, des infirmières qui vous disent sadiquement que non, vous n'avez pas mal, etc. Attention, ce n'est pas général, mais ça existe. On en parlait dans les maisons de retraite, mais ça s'étend.

Pour moi, j'y vois l'effet du surmenage, trop de travail et pas assez de monde. Je vous déjà raconté ce qu'on vit dans les services d'urgence parisien. M Sarkozy a son diagnostic : les gens viennent aux urgences "pour rien" (lundi dernier sur TF1). Seulement M Sarkozy, qui a un médecin particulier à sa disposition, ne sait pas qu'à Paris, le soir ou le WE, il n'y a aucune structure autre que les urgences, même pour les petits bobos genre points de suture. Les médecins de ville ont pris leur WE en Normandie, et les Centres de Santé sont fermés. SOS Médecins, assez cher par ailleurs, vous renvoie aux Urgences dès que ça dépasse le stade de la gastro.

Ne parlons pas des maltraitances quotidiennes que subissent "les usagers" des services publics. Je ne peux aller dans le métro sans me faire contrôler (c'est plus facile pour eux de choper un pépé à la retraite à 3h de l'après-midi qu'un jeune à 8h à la Gare du Nord, mais ce ne doit pas avoir le même taux de rentabilité). Et je ne vous parle pas de l'Etat-civil ou des Cartes d'identité : "Vous n'êtes pas français, au suivant!" Ce sont les Lois Pasqua, Sarkozy, appliquées jusqu'à la bêtise crasse par Hortefeux et Besson...

Enfin, si je puis dire, ce n'est rien à côté des "garde-à-vue", dont le nombre avait fait scandale, avant qu'on s'aperçoive qu'il était sous-estimé de 30%. Et la fouille à corps, comme ils disent, qui n'est destinée qu'aux grands malfaiteurs, est maintenant généralisée : une femme, arrêtée pour une banale affaire de stationnement, a été menottée, foutue à poil dans le commissariat, devant des flics rigolards, etc... : vous avez entendu son témoignage à la TV, mais pas sur TF1. La garde-à-vue est maintenant banalisée, et ce n'est pas par hasard : c'est sur injonction du ministre de l'Intérieur, donc de Sarkozy.

Les anciens Premiers Ministres pourraient aussi avoir leur SOS, bien que normalement, ils disposent à vie de garde du corps (et de voitures, de secrétariats...) : Villepin et Fabius ont été victimes la même semaine d'attaques "d'amis politiques"! Tous les milieux sont maintenant atteints.

C'est le moment de ressortir le Poème attribué à Niemöller :

Lorsqu'ils sont venus chercher les communistes
Je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste.
Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes
Je n'ai rien dit, je n'étais pas syndicaliste.
Lorsqu'ils sont venus chercher les juifs
Je n'ai rien dit, je n'étais pas juif.
Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait plus personne pour dire quelque chose.

M Sarkozy atteint gravement les libertés publiques. Cela devient très inquiétant.

vendredi 29 janvier 2010

Bingo : le jugement du procès dit "Clearstream"

Je ne suis pas du genre, vous le savez, à me contenter des gros titres : je vais aux sources. Je n'ai pas été déçu de la lecture du jugement rendu dans le procès Clearstream, on apprend vraiment des choses, mais j'ai peur que les journaux ne nous en parlent pas trop.

C'est assez complexe, et je ne suis pas entré dans tous les détails. Les "attendus" en ce qui concerne M de Villepin ne sont pas aussi terribles que ce que la propagande veut nous faire croire, mais allez voir vous-même.

Il y a aussi des infos sur l'affaire des "Frégates de Taïwan" dont je ne perçois pas tout le sel, mais que je vais méditer à tête reposée.

On nous avait dit que le "corbeau" avait remis les faux listings au Juge Renaud van R., mais on ne connaissait pas les lettres d'accompagnement "anonymes". Voila le début de l'une d'elles :

"Monsieur le Juge,
Je vous écris à nouveau pour vous informer que depuis de nombreuses années je suis témoin impuissant du dévoiement d’un extraordinaire système financier et informatique, Clearstream, au profit d’intérêts crapuleux et même mafieux....
Et il cite Gomez lié à la Mafia russe, Delmas (le parrain de sa fille!), un vrai délire sur 3 pages..., qui ne peut que désigner Gergorin comme l'auteur! S'il n'avait pas fait la bêtise de rajouter le nom de Sarko dans le listing, ça aurait pu passer...

Mais ça va lui coûter cher : Gergorin et Lahoud sont condamnés à payer solidairement environ 720 013€ aux parties civiles, plus 44 200€ chacun au titre de l'article 475-1 du Code de Procédure Pénale, plus chacun 40 000€ d'amende, plus 90€ de droits! Les 13€ correspondent aux 13 € symboliques que vont toucher MM Sarkozy, Baudis, Kiejman, Marchiani, Pierre Pasqua, entre autres. Avec l'affaire de l'escroquerie aux téléphones portables, M Sarkozy en est à 2€ de gain, j'espère que ce n'est pas imposable.

Mais M Delmas a obtenu 350 000€, ce qui n'est que justice après ce qu'il a subi (y compris une garde à vue musclée), M Gomez 80 000€, M Martinez 50 000, Clearstream autant, MM Flam et Martini 30 000. MM Chevènement et Madelin n'auront que 20 000€ pour leur honneur bafoué, MM Squarcini et Plenel que 15 000.

Grâce à moi, vous apprendrez que MM Charles Pasqua et Brice Hortefeux ont été déboutés de leur demande de dédommagement, ainsi que l'Association Halte à la Censure, à la Corruption, au Despotisme et à l'Autoritarisme (ACCDA) : je vous demande de les plaindre avec moi.

Dans les gags (nombreux) qu'on apprend par-ci par-là, j'aime beaucoup celui-ci : la Société Clearstream mettait les fichiers de position à la disposition de ses clients, mais n'a mis un mot de passe qu'à partir de 2003!

M de Villepin va sans doute récupérer les 200 000€ de caution qu'il a dû verser dans la procédure. Mais comme le parquet fait appel, il n'aura peut-être pas ses sous tout de suite.

Parce que si Nicolas Sarkozy ne fait pas appel, le Président de la République fait appel via "son" procureur : après la paranoïa de Gergorin, voici la schizophrénie de Sarkozy. Ah la la : depuis qu'on juge maintenant les malades mentaux, ça va faire des dégâts dans le monde politique!

mercredi 27 janvier 2010

Vivement demain!

Oui demain, demain...vite!
Ce n'est pas ce que vous croyez, l'anniversaire du petit, dont on nous rebat les oreilles. 55 ans, ce n'est pas cacochyme ça, je le saurais, forcément. Pour lui faire plaisir, un reportage sur les Rolex à 3h du matin : ah, c'est malin, un pauvre type devra veiller pour enregistrer ça... Il est vrai qu'il pourra demander des heures supp.

Non, c'est l'autre petit plaisir qu'on lui a préparé : le jugement sur Clearstream! Je pense au discours de Villepin, ou plutôt aux 2 discours qu'il fignole : celui de la victoire, et celui de la défaite.

Celui de la Victoire sera jubilatoire, césarien, impérial, sur le thème "Je vous l'avais bien dit que j'étais innocent! J'étais ici par la volonté d'un usurpateur, mais les manœuvres d'un politicard de banlieue n'ont pas réussi à tromper la Justice de mon Pays! Veni, Vidi, Baisi! Et maintenant une Espérance nouvelle se lève etc..."

Celui de la Défaite sera noble, courageux, volontaire "Je suis innocent! Tout aura été tenté contre moi, la calomnie, les réseaux occultes de l'Etat UMP, sans oublier les plus lâches pressions sur ce tribunal, j'ai été attaqué par le Garant du Droit et de la Justice, partie civile, devenu procureur! Le jour n'est pas plus pur que le fond de mon cœur, et je fais appel bien entendu, car je crois en la Justice de mon Pays! Et maintenant une nouvelle Espérance se lève, etc..."

Si l'autre n'a pas eu son croc de boucher, il fera appel aussi : dans tous les cas on en a encore pour 2 ans. On n'a pas fini de rigoler....

mardi 26 janvier 2010

Prix Nobel d'Economie

-"Quel diplôme avez-vous , Mademoiselle?"
-"Marketing et communication"
- "Dans quelle université?"
-"Dans une école de commerce!"
- "Ah? Faut dire que quand ya une crise, la première chose que font les entreprises, c'est d'tailler dans le marketing-communication!"

Vous avez entendu peut-être cet échange surréaliste. Pour moi, ce fut comme la madeleine de Proust : il y a plus de 40 ans, je m'en souviens, notre prof nous expliquait qu'en cas de crise,la première chose que faisaient les mauvais patrons, c'est de couper la pub, alors que c'était justement le moment de poursuivre l'effort, le marketing pour innover et rattraper les clients, et la communication pour faire savoir qu'on est encore vivant : ça rassure.

A l'époque les patrons sortaient du tas, et géraient au doigt mouillé. Maintenant, ils sortent des écoles de commerce, pas des universités sauf exception. Je n'imagine qu'on ne leur ait jamais appris cette vérité première.

Pourtant, la plus haute autorité de l'État ne le sait pas, il gère au doigt mouillé.

Il a déjà raté le Nobel de la Paix, celui d'Économie me parait mal parti. Je lui suggère de se mettre à la physique nucléaire plutôt qu'à la littérature.

lundi 25 janvier 2010

L'Hôtel-Dieu, Paris


Vous connaissez l'Hôtel-Dieu de Paris, sur le parvis de Notre-Dame, à côté du marché aux Fleurs, au bord de la Seine? Très proche aussi de la Préfecture de Police, soit-dit en passant.

Fondé en 651 par St-Landry, Evêque de Paris, sur la rive gauche de l'île de la Cité, il était la "Domus Dei" et le "Père des hôpitaux français." Il a été reconstruit au Second Empire à son emplacement actuel, et il garde une symbolique forte auprès des parisiens et de l'AP-HP, comme en témoigne ce texte pris sur leur site :

Face aux vicissitudes, l’Hôtel-Dieu a défié le temps

Dix fois menacé de disparition, l’Hôtel-Dieu a souvent dû mener bataille pour sa survie. En février 2004, une demande de déclassement du site dans le cadre de la révision du Plan Local d’Urbanisme est déposée par le Préfet de Région auprès du Maire de Paris afin d’y installer une annexe du Tribunal de Grande Instance. Une mobilisation sans faille de l’ensemble de la communauté hospitalière, de la Direction Générale de l’AP-HP, des autorités de tutelle, des élus et des parisiens concernés par le projet de disparition de cet hôpital emblématique de la capitale, a permis de proposer, au travers d’un projet innovant, un concept moderne de l’offre de soins au cœur de Paris.


Voila, c'est dit : l'Hôtel-Dieu ne doit pas devenir une annexe du Tribunal de Grande Instance, et on nous a promis une offre de soins "innovante" au cœur de Paris. Permettez-moi d'insister, c'est important.

Parce que dans une interview samedi au Parisien/Aujourd'hui en France, le directeur de l'AP/HP a expliqué comment il allait supprimer 3000 à 4000 emplois d'ici 2012. C'est très innovant pour l'offre de soins, quand on connaît les sur-effectifs des hôpitaux parisiens, mais ce n'est pas le sujet. Voila ce qu'il dit sur l'Hôtel-Dieu :

«la seule mise aux normes de l'Hôtel-Dieu coûterait ainsi 280 millions d'euros, alors que la création de 450 nouveaux lits à Necker ne représente que 180 millions d'euros».

En conséquence, fini le caractère emblématique de l'Hôtel-Dieu. On va construire des lits à Necker, et quitter l'Hôtel-Dieu, en laissant peut-être la clé sur la porte.

Ça vous rappelle, j'espère, la situation de l'Hôpital Richaud à Versailles : vendu au ministère de la Justice, il est resté 12 ans à l'abandon, a été squatté, sa chapelle souillée, jusqu'à ce qu'il prenne feu.

Ce sera peut-être le destin aussi de cet Hôtel-Dieu, car l'AP-HP va vouloir vendre le terrain au prix fort, et seul l'Etat pourra payer, au bout de quelques années pendant lesquelles il continuera à se dégrader, toits crevés. Et l'Etat en fera cadeau à la Préfecture de Police qui sera ravie de s'étaler, compte tenu de sa transformation en institution essentielle de la République, dans la gloire qui fut la sienne du temps où le regretté M Papon en était le patron et jetait les arabes dans la Seine (le 17 octobre 1961).

Personne ne se mobilisera comme en 2004! On l'appellera Hôtel-Sarkozy-Police, et tout le monde applaudira. Merci l'AP-HP.

vendredi 22 janvier 2010

Improglio à tous les étages

Évidemment, c'est toujours amusant, comme dans l'affaire EPAD : le Chef, nouvel Ubu, a dit, donc tous les ministres défendent la décision jusqu'à l'absurde. Puis le chef change d'avis, et tout le monde se retrouve comme un c...

C'était drôle une fois, mais ici c'est du comique de répétition. Pauvre Mme Lagarde, pauvre Chatel... Enfin, je dis "pauvre" : quand ils en auront assez de passer pour des c..., ils pourront toujours démissionner.

Mais ce n'est pas mon sujet. Ce qui me chagrine, c'est l'argument "on est allé le chercher, parce que c'est le meilleur patron", c'est donc normal qu'on le paie autant après qu'avant".

Quand un gouvernement me dit qu'il a trouvé le meilleur patron pour diriger une entreprise publique, je me méfie instinctivement. On nous a déjà dit ça pour Messier et pour Breton, pour Forgeard, pour Lombard et pour Richard.

Et si c'est normal qu'on le paie autant après qu'avant, cela veut dire qu'avant, il avait un salaire indécent. Parce que maintenant le salaire des patrons n'est plus dans la "grille" des salaires dans l'entreprise. Le Patron n'est pas dans l'Entreprise, il est "ailleurs". Il est peut-être salarié des gros actionnaires de son conseil d'Administration, il n'est plus, moralement, salarié de l'Entreprise. Dans la boite, quand on dit "Nous avons fait ceci et cela", et bien, il n'est pas dans
le "nous".

Il y a le patron, et puis son équipe. Dans l'équipe, il y a ceux qui viennent d'en bas et de l'intérieur, et qui ont des salaires raisonnables, dans les 200k€, et ceux qu'il a fait venir, ses gourous et autres cost-killers, qui ont des salaires déraisonnables (vers le M€).

Vous laissez mijoter 2 ou 3 ans : ils perdent tout contact avec la réalité, se préoccupent de la moindre remarque du "Chef en Chef" qui circule dans les dîners en ville, et ça finit en catastrophe. Surtout quand il y a un psychopathe dans le coin, un mégalo, un parano...

Véolia, le spécialiste "de la propreté" : il vend de l'eau propre, et lave les eaux usées...Dans les 2 cas, il traite avec les collectivités locales. Vous n'avez pas de compteur d'eau individuel à Paris : une facture globale arrive chez le syndic, qu'on répartit, et vous ne savez pas ce que ça coûte. A noter qu'en Ile-de-France, c'est M Santini, le marrant maire d'Issy-les-Moulineaux, celui qui a toujours une vanne cochonne à la bouche, celui qui fut ministre pour que Frédéric Lefèvre soit député, qui défend "nos intérêts" : je ne suis pas spécialement rassuré.

Pour les ordures ménagères, vous trouvez ça dans les impôts locaux : tout ça, vous n'en avez jamais discuté : vous payez, c'est tout, et ça va dans la poche de M Proglio. Ah le meilleur des patrons!

EDF file un mauvais coton en ce moment, et s'ils continuent sur leur lancée, je leur promets un destin à la France Télécom. A mon avis, avec leur nouveau meilleur patron de France selon Sarkozy, ils vont accélérer...

EDF à Véolia, GDF à Suez, Areva à Bouygues : quelle belle politique industrielle!

jeudi 21 janvier 2010

21 janvier 2010

Alors, ce 21 janvier? Ou irez-vous?

Cravate noire, brassard, et messe à la mémoire de Louis XVI par les saints prêtres royalistes en soutane?

Ou bien, Te Deum solennel, avec toujours des soutanes, mais couvertes de rochets et de mosettes, dans la fumée de l'encens, avec mitres et barrettes, pour remercier SS Benedetto 16 de la désexcommunication des 4 mousquetaires de la Fraternitude de SS Pie X?

C'est bien difficile pour les intégristes royalistes : ils vont aller, comme Pantagruel, de pleurs en ris et ris en pleurs.

Il y a pourtant une grande différence : Louis XVI était déjà mort l'an dernier, et le sera encore l'an prochain, tandis que la cause des Intégristes progresse à une vitesse incroyable. Au point que l'on pourrait penser que c'est Benediktus qui rejoint les intégristes et non l'inverse.

Ce pontificat exemplaire restera dans l'histoire pour 2 hauts faits : la caducité de fait du Concile, et la canonisation de Pie XII. Alléluia.

La mort de Louis XVI pourrait cependant être utile à nos gouvernants : car le début de la catastrophe a été essentiellement la dette de l'Etat et la ruine de ses finances. Ajoutez à cela la morgue des Guéants et Copés de l'époque, la trahison des frères et du cousin Orléans, et vous avez une Révolution....

Allez, bon anniversaire!

mercredi 20 janvier 2010

L'invitation au voyage

Pour vous changer de ce monde de brutes, rien de tel qu'un poème de Baudelaire, surtout celui-là!

Chantez-le, si vous pouvez, dans sa version par Henri Duparc, et appréciez ses modulations


L'invitation au voyage

Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre ;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l'ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l'âme en secret
Sa douce langue natale.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde ;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or ;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

mardi 19 janvier 2010

Lettre ouverte au Président de la République

Monsieur le Président,

La disparition brutale de M Philippe Seguin vous a plongé dans un embarras fort compréhensible.

Soyez assuré de mes condoléances très émues pour cette perte qui vous touche personnellement : M Seguin vous avait donné élégamment les rênes du RPR, n'avait pas réussi à prendre la place de Tibéri, favorisant ainsi l'élection de M Delanoë, et avait réussi précédemment l'exploit de faire battre M Balladur en 1995.

Aussi sa nomination à la Cour des Comptes l'avait retiré, par devoir de réserve, de l'action politique active et permit votre irrésistible ascension vers le pouvoir suprême. Il s'était certes défoulé sur quelques peccadilles de la gestion de votre Maison, sans heureusement sans conséquences pratiques autres que quelques quolibets dans le Canard Enchaîné.

En tant que DRH du Parti Socialiste, vous avez cru devoir solliciter M Hollande pour occuper ce poste. Hélas, cet ingrat a refusé, préférant publiquement votre poste à vous. C'est honteux.

Reprenant la vieille maxime donnée par Philippe le Hardi à son père Jean II le Bon, "Père, gardez-vous à droite, Père, gardez-vous à gauche", vous avez ensuite proposé le poste à M Juppé qui benoîtement préfère sa bonne ville de Bordeaux : n'en croyez rien, lui aussi attend son heure pour vous mettre à terre et prendre votre place.

Je comprends qu'il vous soit difficile de faire la même ouverture auprès de M de Villepin, et je crains que nous ne deviez vous résoudre à nommer quelqu'un de compétent.

Il se trouve que je suis aussi un ferme opposant à votre politique. Vous pourriez joindre l'utile à l'agréable en me nommant premier Président de la Cour des Comptes.

Dans cette éventualité, je m'engage :
- à supprimer de mon blog tous les posts de nature politique, me limitant à la poésie et aux mathématiques ;
- à faire une RGPP à la Cour, de façon à la rendre rapidement inefficace. Je pourrais pendant les vacances supprimer quelques Chambres, et rédiger mes avis sur du papier rapidement biodégradable. Par ailleurs, les ministères de la Défense, de la Culture, de la Justice (sauf la Pénitentiaire), les Affaires Étrangères, et bientôt celui de la Santé, n'existent déjà plus, l'Intérieur est intouchable, et donc la charge de contrôle peut être allégée;
- à limiter mes audits aux ministères que vous me désignerez, au moment où le titulaire du maroquin aura cessé de vous plaire, et à limiter mes investigations aux sommes et budgets inférieurs à un seuil de l'ordre de 10 000 € ;
- à ne plus mesurer au bathyscaphe la profondeur de la dette, maintenant que vous avez déclaré que vous faisiez du "bon déficit" ;
- enfin, je m'engage à déplacer la Cour dans le département de la Seine-Saint-Denis, à Villiers le Bel par exemple. Le bâtiment de la rue Cambon pourrait alors être affecté à une opération immobilière juteuse, en jonction avec le Ministère de la Marine tout proche, et en faire profiter grandement vos amis politiques.

Espérant avoir suscité de votre part un intérêt pour ma candidature, je vous d'agréer, Monsieur le Président, l'assurance de la très haute considération que je garde pour votre fonction.

François.

dimanche 17 janvier 2010

Haïti

J'ai passé une semaine, non pas épouvantable, mais animée, intense et joyeuse! Je demande instamment la mise en place des 35h pour les retraités, car il n'y a pas de raison.

Autant vous dire que j'ai eu du mal à suivre l'actualité. Des bribes, par ci, par là. Au bout de 3 jours, j'ai compris que la catastrophe de Haïti avait remplacé la neige dans l'information de nos concitoyens, enfin je dis "concitoyen", faisant peut-être une confusion entre ceux qui sont français et ceux qui regardent TF1. Très bien ça , Coco, pendant ce temps-là, on ne nous gave pas avec des choses qui fâchent.

J'ai vu le Président, devant le Palais, envoyer en mission 2 anciens présidents, sans doute MM Giscard et Chirac, récolter de l'argent dans tout le pays. J'ai vu que 10 000 soldats (des marines?) avaient pris le contrôle de l'aéroport de Port-au-Prince, bientôt Port-au-Prince-Jean, ce qui leur permettait de trier l'aide humanitaire selon nos propres critères. Les américains peuvent toujours tourner en l'air, ils se sont pas prêts d'avoir leur clearance pour atterrir. Génial!

Le Pape aurait annoncé de son côté avoir sauvé des haïtiens "de façon cachée et discrète".

Le Président a également envoyé son bras droit, sans doute M Guéant (je suppose que M Fillon est occupé avec une grève des fournisseurs de glace pour les poissonniers), pour coordonner tout ça. Dans l'état du gouvernement haïtien (président survivant, mais la moitié des ministres HS, un rêve pour nous!), il n'y a pas de toute qu'il va bientôt être nommé Vice-Roi.

On envoie des hélicos et un porte-avions hôpital, des tonnes de rations de survie (modèle Irak, sans porc, avec capote). Très bien. TFi et France 24 ont déployé tous leurs moyens d'information et leurs liaisons satellite pour nous tenir au courant minute par minute. Ils ont même supprimé la pub à partir de 20h, place au direct!

Quand je pense que les américains ont envoyé leur sous-secrétaire d'Etat, Mr Joy-Andey, vice-gouverneur de Vesoul, HS, habillé comme Indiana Jones, avec son pauvre téléphone satellite, en panne de batterie! Pour ajouter à leur malheur, leur président a annoncé que, de passage dans la région dans quelques mois, il ne manquerait pas de leur faire visite : avec les 1 000 Gardes Nationaux nécessaires à sa protection, ça ne va pas manquer de distraire ces pauvres gens.

La prison s'est écroulée, libérant les prisonniers. Quand on pense que Guantanamo est juste à coté, il aurait pu y avoir des centaines d'innocents libérés, se réfugiant chez un des frères Castro.

Le ministère des Finances détruit, le Palais présidentiel aussi (M Préval s'est réfugié chez des amis), voila qui ouvre des horizons insoupçonnés pour réformer la France. Nous voulons aussi un tremblement de terre! Il est prévu (un "gros premier") dans le midi de la France hélas.

Qu'on ne me parle plus de la malédiction haïtienne, de Toussaint Louverture, mort au fort de Joux, ni du beauf de Napoléon, mort là-bas pour défendre le droit de propriété.

vendredi 15 janvier 2010

Saint Geoffroy

Connaissez-vous Amiens, la Samarobriva de Jules César, où Mérovée fut élu roi, qui vit Pierre l'Ermite prêcher la croisade? La ville des martyrs saint Firmin et saint Fuscien!

La cathédrale, deux fois plus grande que Notre-Dame de Paris, dite la "Bible de Pierre", n'a été construite qu'au XIIIème siècle, d'un seul élan qui lui donne son unité incomparable.

Restons au XIème : un moine Prémontré, né en 1066 dans le Soissonnais, l'année où Guillaume le Conquérant envahit l'Angleterre d'Edouard le Confesseur, Geoffroy-Godofridus, est élu abbé de sa triste abbaye de Nogent-sous-Coucy, dans la Marne. Le monastère devient l'un des plus florissants.

Du coup, l'évêque de Reims insiste pour qu'il accepte de devenir évêque d'Amiens ce qui lui causa bien des soucis. La plupart des membres du clergé était à la solde des grands seigneurs qui eux-mêmes menaient une vie impossible aux marchands et aux braves gens de la "Commune d'Amiens". Ce n'est plus de notre temps que ces choses seraient possibles.

Geoffroy, privé d'amis pour le soutenir, gagne la Grande Chartreuse pour vivre en paix. Mais forcé de revenir, il reprend ses fonctions un an après. On est toujours seul dans le malheur, mais c'était un saint!

Le dimanche des Rameaux 1115, le roi Louis VI le Gros est présent à Amiens, pour soutenir Geoffroy et les habitants contre le comte Enguerrand de Boves (à coté de Boutillerie) qui refuse de reconnaître l'institution communale. Mais Geoffroy meurt au bout de quelques mois à l'abbaye de Saint Crépin de Soissons. Aucun membre du clergé d'Amiens ne se dérangera pour venir rechercher son corps....

On le représente avec un chien qui mourut empoisonné pour avoir bu un breuvage destiné à l'évêque... Ces mœurs perdureront à la Renaissance chez les papes Borgia, puis dans les Hauts de Seine au XXème siècle (dit-on).

Geoffroy, dérivé de Godefroi, a donné aussi Gauslin, Gauzelin, Geoffre, Guiffrey. En allemand, c'est bien sûr Gottfried, mais aussi Goethe et Götz. En anglais, Geoffrey et Godfrey.

On fête la Saint-Geoffroy le 8 novembre (tiens, tiens!), en plein milieu de l'hiver picard qui, comme vous le savez, dure du 16 au 14 août. C'est bien normal!

mercredi 13 janvier 2010

Beau du Saigneur

Ah Solal! Je ne vous fais d'hagiographie, il n'y a pas de saint Solal!

Mais avoir un petit fils dont les initiales sont SS : génial! Toutes les fées sont là : il sera séducteur comme son modèle... Solal est un hyperactif, entreprenant, dynamique et excitable. Il donne l'impression d'être toujours pressé et la patience n'est pas sa qualité essentielle. Il fourmille toujours de projets qu'il brûle de réaliser », indique le site signification-prenom.com.

L'occasion, néanmoins, de relire Belle du Seigneur, le seul, le vrai Solal.

dimanche 10 janvier 2010

Neige en janvier

C'est drôle, de la neige en janvier. Croyez en mon expérience : celle de novembre annonce Noël, celle de janvier un discours (au moins) de Sarkozy en février.

Ça remplit les journaux TV, et pendant ce temps-là, on cause d'autres choses. Comment n'a-t-on pas commandé assez de chasse-neige au cas où... La question que tout le monde se pose, et dont la réponse est plutôt complexe.

En effet, ces équipements relèvent de la décision des conseils généraux, que l'on élit selon des modes de scrutin assez archaïques qui, pour ne froisser personne, surestiment et favorisent les cantons plutôt ruraux, aux dépens des villes et de leurs agglomérations. On a donc, toujours sans vouloir vexer personne, un personnel politique local plutôt conservateur et assez peu cultivé.

Je dis cela sans considération partisane, car sur ce plan là, tout le monde politique, de droite ou de gauche, a l'air d'accord pour le perpétuer. Ces gens gèrent nos sous, allegramente, et ne s'occupent de nous qu'au moment des élections.

Pour revenir aux chasse-neige, quand nous a-t-on demandé notre avis, entre le risque de blocage par la neige, une fois tous les 10/20/50 ans, et le montant corrélatif des impôts associés? Jamais. Pourtant, c'est un exemple-type de démocratie locale, où la réponse n'est pas forcément la même partout.

L'an dernier, M Gaudin avait répondu à ses détracteurs du Conseil général des Bouches-du-Rhône que, s'il avait proposé d'acheter des chasse-neige, il aurait été traité de fada. J'en avais conclu que M Gaudin avait décidé tout seul de ne pas en acheter. S'il avait fait un peu de communication avant, il aurait pu avoir une réponse plus intelligente et plus pédagogique.

Le petit jeu consiste à dire que c'est la faute du gouvernement, sauf qu'il a décentralisé ce genre de décisions, ce qui n'est pas idiot au cas particulier, sauf que les décideurs confisquent ce pouvoir aux dépens des premiers concernés : les habitants. Et oui, on ne peut vouloir habiter à la campagne, parce que l'air y est meilleur et le terrain moins cher, et se plaindre que la collectivité ne prenne à sa charge les inconvénients de l'isolement quand il neige.

Les chasse-neige, ce n'est qu'un exemple banal, mais un exemple frappant du détournement de la démocratie locale dans notre pays, et cela est grave.

Prenez maintenant la vaccination. Là, c'est bien l'Etat qui est responsable, et il avait à gérer une situation difficile : prendre des décisions en univers incertain. Je ne fais pas partie de ceux qui condamnent Mme Bachelot pour avoir acheté trop de vaccins, mais je lui reproche de n'avoir pas tenu compte dans les contrats de ces incertitudes. Les marchés à tranche optionnelle, ce n'est pas fait pour rien, même si ça parait coûter plus cher au début, généralement c'est ce qui est le plus flexible. Elle a privilégié l'affichage du prix unitaire au coût total de l'opération: elle n'aura pas le prix Nobel d'Economie, Roselyne.

En terme de communication, elle a été désastreuse : elle a pris la posture de celle qui maîtrisait tout, elle doit assumer maintenant les incohérences de ses conseillers, les médecins (même Peloux!, même Debré, le frère de l'autre, le spécialiste des maladies de la "zigounette"!) se disputant entre eux sur le thème qu'ils l'avaient bien dit, que si on les avait écoutés et que si on s'y était pris autrement... Tout ceci est grotesque et n'honore pas ceux qui se livrent à ça.

Mais la vraie déroute est ailleurs : l' Etat s'est montré incapable de vacciner toute la population en un temps raisonnable. Même en 39, la distribution des masques à gaz et des tickets de rationnement s'était mieux passée. C'est très drôle, parce que ça n'a été qu'une "grippette", mais que se serait-il passé si ça avait été grave? Déjà les CRS ont eu du mal au début à canaliser les heureux titulaires de "bons", et maintenant, parait-il , les centres attendent le client. On peut venir sans bon, mais, n'ayant pas de bon, je ne sais où sont les centres de vaccination. A noter que les maris des femmes enceintes ne sont pas prioritaires : sans doute ne verront-ils jamais leur bébé?

L'Etat n'est donc plus en mesure d'assurer ses missions de base. Il décentralise ce qu'il peut sur les régions et départements, où le pouvoir est confisqué par des satrapes.

Et pendant ce temps-là, ma pauvre dame, on cause de la neige. Il va falloir refonder notre démocratie...





,

samedi 9 janvier 2010

Vases communicants

Il y a un problème de vases communicants, que je ne comprends pas bien, j'attendais des éclaircissements de la part de la Cour des Comptes, mais hélas l'homme propose, et Dieu dispose.

Voila il s'agit du "grand emprunt". L'Etat va emprunter 35 G€ aux banques, et va les donner à des institutions, universités, bibliothèque nationale, musées. Ces institutions, dites "opérateurs" en novlang sarkotechnocratique, vont ainsi se constituer des "fonds propres" (propre est ici le mot pour dire "exclusif", et non pas le contraire de sale). Ces fonds propres vont être placés en banque , et l'opérateur pourra vivre des intérêts, sans pouvoir toucher au capital.

La banque, ayant en dépôt de très long terme des sommes importantes, peut ainsi les placer en emprunts d'Etat, de plus court terme. Certes, dans 20 ans, l'emprunt sera remboursé, et les fonds propres seront toujours là. Ça peut se faire, comme il vaut mieux acheter à crédit son logement, que payer un loyer toute sa vie.

Telles sont les données que j'ai pu recueillir, et je m'interroge sur la pertinence de tout ça.

Vu de la banque, le système est parfait si le taux d'intérêt reçu est plus fort que le taux d'intérêt servi. Ou encore si la banque investit cet argent dans des activités plus lucratives que les emprunts d'Etat qui sont encore "TripleA", autrement dit, si elle les met dans les circuits de la spéculation, qui comporte bien sûr un taux de risque plus important. Ce serait une façon pour le Trésor Public de salir de l'argent propre, autrement dit de récolter indirectement de l'argent sur la spéculation, ce qu'il se refuse par ailleurs, et combat officiellement. Impossible!

Vu des opérateurs, le système est un peu neutre, car il ne faut pas croire que l'Etat lui laissera la gestion réelle de ces fonds : tout sera décidé et exécuté par la trésorerie générale, ça ne lui donnera pas un pouce d'autonomie de plus. Il aura à expliquer que, bien qu'on lui ait donné un Milliard, il ne peut en dépenser que 30 millions par an, à la place des 40 millions de fonctionnement que l'Etat lui donnait avant (chiffres estimatifs).

Mais c'est vu de l'Etat qu'il faut analyser, car c'est lui qui a décidé de mettre en oeuvre cette usine à gaz. J'ai entendu l'argument : les universités US ont des milliards de fonds propres, donc on fait comme eux. L'argument est nul bien sûr, pour qui sait comment fonctionnent ces universités, avec leurs fondations, leurs donateurs, leurs conseils d'administration.. Et puis les ordres de grandeurs n'y sont pas.

Donc c'est autre chose, que je m'explique pas. Ça apparaît comme un jeu à somme nulle, au frais financiers près. C'est peut-être ça l'explication du reste. Le Super Président avait décidé de faire "un grand emprunt", sous l'inspiration de sa Pythie préférée, Guaino, qui voulait 100 milliards. Avec 2 anciens premiers ministres, on avait réussi à le convaincre de la ramener à 35, ce qui est à la fois encore beaucoup d'argent, et un peu faible pour un emprunt "grand".

Mais si on donne l'argent de l'emprunt en fonds propres à des administrations ou à ses opérateurs, la dette nette de l'Etat ne change pas. J'espère que les comptables arrivent à me suivre jusque-là. On pourra donc ajouter aux éléments de langage que le grand emprunt n'augmente pas la dette, et dire "bravo l'artiste"!

Il y a juste un effet collatéral : "les investissements d'avenir" que l'emprunt devait financer ne se feront pas. Ce n'est pas grave : l'important est d'emprunter, puisque telle était sa volonté. Le reste est un rideau de fumée...

Quelqu'un a une meilleure explication?

jeudi 7 janvier 2010

La mort de M Seguin

Paix à son âme! Ceux qui ont été sur la trajectoire d'un de ses cendriers en cristal lui pardonneront sûrement. Les spinaliens n'auront jamais fini de le remercier de ses bienfaits.

Vous avez peut-être assisté ce matin en direct sur France Inter à ce moment surréaliste : "Nous accueillons M Jospin qui va nous parler de son livre.... euh.... M Jospin, que pensez-vous de la mort de Philippe Seguin?...."

La mort frappe qui elle veut, quand elle veut, et nul ne sait le jour et l'heure. Bossuet a fait plusieurs sermons sur le sujet.

Cependant, le citoyen peut légitimement s'étonner de cette trop bonne nouvelle pour le gouvernement. Finis, les rapports tendancieux sur les dépenses de douche et de sondages ! Terminées les imprécations contre le dérapage des budgets et l'abîme de la dette, évacuées les tentations de contrôler les dépenses du Parlement...

Voila un beau poste de la République opportunément disponible, et pour ma part, j'y verrais bien Frédéric Lefèvre. Quant à M Jean-Louis Debré, président du Conseil Constitutionnel, qui a fort déplu "en haut-lieu" à propos de la taxe carbone, je lui suggère de prendre rapidement rendez-vous avec son cardiologue....

Je ne sais pourquoi, je pense à Jean-Paul Ier. Ou à Henri IV, assassiné le lendemain du sacre de Marie de Médicis. Ou encore à Jules César... Vous verrez, on va l'enterrer en grandes pompes, et il n'y aura pas d'enquête.... Reopen 1/7!

mardi 5 janvier 2010

Bonne année, monsieur le Président.

Monsieur le Président,

Vous avez bien voulu me présenter vos vœux au nom de la France. Vous l'avez réconfortée, en l'assurant que la crise était derrière nous, et qu'elle s'en était mieux sortie que les autres. Vous l'avez enthousiasmée en annonçant de nouvelles réformes passionnantes. Enfin, vous avez voulu qu'on se respecte, qu'on se parle avec déférence, et bien entendu vous montrez l'exemple en tout. Je vais pouvoir aller sans crainte au Salon de l'Agriculture ou au Guilvinec.

Permettez au plus humble de vos sujets de vous en remercier, et de formuler à son tour quelques vœux pour votre irresponsable (au sens constitutionnel) et sacrée personne.

D'abord une bonne santé! Ne nous faites plus de malaises même au milieu de vos balèzes. N'attrapez pas de grippe, car la Sécu serait incapable d'assurer vos indemnités journalières. Ne prenez personne en grippe, ni Rama, ni Besson. Ne vous cassez pas la jambe, vous auriez à payer des impôts, ni les chevilles, trop enflées pour y résister.

Que Madame Carla vous donne enfin un autre héritier! Et pourquoi pas des jumeaux? La France n'aura jamais assez de Sarkozys, compte tenu de tous les postes importants à occuper. D'autre part, quand on voit toutes les retombées de la petite Dati, on peut compter sur au moins un point de croissance avec un petit Sarkozy : cela mérite que vous alliez le chercher avec les dents, ce point de croissance. Sinon, on pourrait croire à un mariage gris.

Bonne santé aussi à vos amis : Johnny bien sûr, bien que vous n'ayez pas envoyé d'avion sanitaire pour le rapatrier. Que Dieu bénisse les bonnes affaires de MM Arnaud Lagardère, Martin Bouygues, Serge Dassault, Henri Proglio, Bernard Tapie et Stéphane Richard.

Bonne réussite à votre gouvernement de collaborateurs! M Besson démarre très fort, on ne voit et n'entend que lui en ce moment, sur son débat, au point que la journée "Camus" a été gâchée. Qu'on ne le compare plus à Laval, ni vous-même à Pétain, du reste vous n'avez des bâtons que de police.

Que M Hortefeux atteigne ses objectifs de contravention, Mme Bachelot de vaccinations (et qu'il reste au moins une dose pour moi avant qu'elle n'ait tout revendu...), MM Borloo et Woerth de taxations.

Qu'il y ait beaucoup de pétards dans les avions! M Hortefeux a déjà annoncé qu'il allait ficher tous ceux qui voyagent. Ça peut toujours servir, et on ne peut pas être contre. Toujours en rajouter, c'est votre maxime. D'abord les avions, puis les trains, puis le métro, puis les balades en voiture, puis celles en vélo. Des Ausweis partout! Pardon, des "passeports intérieurs".

Que M Mitterrand arrive enfin, malgré la censure du Conseil Constitutionnel, à se débarrasser de tous ces Monuments historiques qui plombent le budget, à vendre les croûtes de nos Musées, genre Vinci ou Dali, et à refiler à Google la gestion de nos Bibliothèques Nationales.

Que la dette augmente au même rythme, car depuis que vous êtes là, nous n'avons plus que du bon emprunt. Chirac privatisait pour assurer ses fins de mois : vous avez fait la rupture, vous empruntez pour pouvoir rembourser, avec la conscience professionnelle du Sapeur Camenber.

Votre Présidence européenne a montré au monde qu'après tant de siècles, Charlemagne, Louis XIV et Napoléon avaient enfin un successeur. Un tapis va être commandé aux Gobelins "Nicolas Sarkozy sauvant le monde à Copenhague", sur le modèle de "Le Mont-Cenis" ou de "la prise de Namur". Que votre Haute Autorité s'exerce désormais sur l'ensemble de la Création, et d'abord sur la Lune et Mars, la Terre devenant trop petite maintenant pour vos capacités.

Que votre Nouvelle Civilisation soit!

Jaurès et Camus vous attendent au Panthéon...

dimanche 3 janvier 2010

Sainte Geneviève

Comment mieux commencer l'année qu'en célébrant sainte Geneviève!

Pas seulement parce qu'elle est la patronne des Gendarmes, mais parce qu'elle est née à Nanterre, vers 422, dans les Hauts de Seine. Elle aurait été la fille d'un certain Severus, et elle aurait récupéré son siège municipal après lui, inaugurant le népotisme qui est maintenant de tradition dans ces parages.

Elle "monta" à Paris et fut la "defensor civitatis", rôle normalement dévolu à l'évêque. C'est ainsi qu'en 451, elle sauva Paris contre les Huns, en faisant prier les femmes pour faire honte aux hommes qui fuyaient, surtout en faisant courir le bruit qu'il y avait le choléra ce qui, pour Attila, était pire que la grippe A.

Pour en finir avec la politique, soulignons qu'elle était fan de Clovis -elle ne mourut qu'en 512, à près de 90 ans- et qu'elle contribua sans doute à sa conversion catholique plutôt qu'arianiste, ce qui apporta à Clovis le soutien de l'Eglise officielle.

Geneviève, Kinuvefa, Genovefa, consacrée très jeune, était sûrement une sainte femme religieuse et ascétique. Mais sa légende a été contaminée par celle de sainte Marguerite, et on en a fait une bergère gardant ses moutons, sa houlette ou sa quenouille à la main... Sans compter ceux qui en ont fait une "Jeanne d'Arc de Paris"...

A 6 ans, gardant son troupeau, elle vit passer (saint) Germain d'Auxerre et (saint) Loup de Troyes : frappés de sa piété précoce, ils la consacrèrent à Dieu en lui donnant une médaille marquée d'une croix.

Sa mère lui avait donné une gifle parce qu'elle voulait, malgré sa défense, aller à la messe : elle devint subitement aveugle! Geneviève, pas rancunière, alla chercher un seau d'eau, et lava les yeux de sa mère avec l'eau qu'elle avait bénie : 1er miracle!

La grande histoire est celle-ci : elle allait à un office de nuit avec d'autres jeunes filles. Le vent, le Diable?, souffle la torche. Geneviève prend la torche qui se rallume aussitôt! Évidente allusion aux Vierges folles et aux Vierges Sages!

Son attribut distinctif est donc un cierge allumé qu'elle tient à la main, avec parfois la médaille crucifère. Ses reliques ont permis de sortir d'une épidémie du mal des Ardents, et ne désespéraient pas les édiles qui la priaient de faire la pluie, ou le beau temps, selon les saisons.

Autant de sujet de tableaux édifiants pour décorer les églises. Le pire est évidemment, mais vous pouvez contester cet avis, l'œuvre de Puvis de Chavannes au Panthéon. (A propos, et Camus?).

Deux églises à Paris : Sainte-Geneviève-La-Grande, dont il ne reste que la tour Clovis dans le Lycée Henri IV, et Sainte-Geneviève-La-Petite, à l'emplacement actuel du parvis de Notre-Dame. Les souvenirs sont à St-Etienne du Mont (JF de Troye, Nicolas Largillière), quoique sa chasse et ses reliques, furent détruites en 1793.

Elle est la patronne des fabricants de cierges, des bergères et des gendarmes.