mercredi 21 novembre 2007

Chrysanthèmes

Belle lumière d'automne aux jardins du Luxembourg.
On le traverse, faute de bus ou de métro autour ou dessous. De belles fleurs, et on se fait la réflexion que nos Pères Conscrits, malgré leur âge et leur sagesse, ont encore bien des moyens.


3 commentaires:

Aramis a dit…

A côté passe la rue Guynemer, "Guynemer" le nom d'un soldat mort à la guerre....( réminicence d'un écrit de Boris)
Je suis d'accord avec vous François, Le Luxembourg c'est plus qu'un paradis ...

Anonyme a dit…

Oui ben y en a qui bossent, héhé !

François a dit…

A Anonyme :
C'est par solidarité avec les galériens que j'ai fait hier Saint-Sulpice/Italie à pied. Pour ménager aussi mon dos, traumatisé après une excursion dans le tram où la presse m'a projeté près du plafond...
Il y a un temps pour rire, et un temps pour pleurer, un temps pour vivre et un temps pour mourir, un temps pour travailler et un temps pour la retraite.
Vous n'arriverez pas à me culpabiliser : j'ai cotisé 40 ans, j'ai donné un an du meilleur de ma vie à faire le guignol (par rapport à d'autres, je reconnais que je m'en tire bien).
Je continuerai sans désemparer à me faire plaindre sur ce blog, et ne tolèrerai aucune réciproque...

A Aramis : rue Guynemer. Ce ne sont pas les rues de gens morts pour la Guerre qui manquent...La rue Guynemer est célèbre aussi, car c'était le domicile conjugal(!)de Mitterrand jusqu'à la rue de Bièvres... Les Jardins de l'Observatoire sont tout juste à coté.