mardi 27 novembre 2007

Fontainebleau

La Tribune de l'Art, disponible sur Internet, réserve toujours d'heureuses surprises.

On y apprend aujourd'hui que le "Quartier Henri IV", enfin restauré, a été repeint en jaune. Pourquoi pas, puisqu'on avait des traces de cette couleur sur le crépis. mais ils ont aussi badigeonné les briques et les parements de grès! L'article s'appelle : "Fontainebleau n'est pas Schoenbrünn". Une bonne occasion de tirer sur les ACMH : Architectes en Chef des Monuments Historiques, organisés comme sous l'Ancien régime...

A Fontainebleau toujours, on est heureux d'apprendre que notre Nouvelle Politique Culturelle est à l'oeuvre : vive le mécénat! C'est ainsi que le théâtre s'appellera, après restauration, salle Sheikh Mohammad Ahmed ben Barrdidi (ou quelque chose comme ça) : vivent les rois du pétrole, vive nos généreux mécènes!

De toutes façons, on pourra bientôt vendre tout ça pour payer nos retraites. Sarko l'a demandé dans sa lettre de mission à Mme Albanel. Une mission de crânes d'oeuf énarques est installée. M Mancel, député pourri de l'Oise (condamné pour abus de biens sociaux en tant que président du Conseil général), a déposé une proposition de loi : pour faire "respirer" nos collections, les musées vont pouvoir acheter et vendre. Ça râle!

2 commentaires:

provo a dit…

après ces diatribes contre Ben Larbi (ou qq chose comme ca)généreux mécène, faut-il croire, cher François, que vous optez pour un certain nationalisme culturel?
Quant aux ACMH, leur seule origine "ancien régime" est-elle à la source de votre ire? Tout ce qui est récent n'est pas moderne (ENA, INSEE...) tout ce qui est ancien n'est pas "has been "(l'X,la cour des comptes, les archivistes paléographes, les commissaires de la Marine..)
Bon, allez, c'est pour rire!

François a dit…

Je n'ai rien contre le Sheikh Bab-el-Ehr, mais je ne comprends pas que, l'objectif du gouvernement étant de virer les arabes, on accepte leur fric pour restaurer nos palais nationaux.
Les ACMH bénéficient d'un statut "privilégié", au pourcentage des travaux, ce qui à crédits constants, les incite à faire peu mais cher, puis ensuite à demander des crédits supplémentaires pour ce qui s'écroule ailleurs. Solution : faire appel au mécénat. Voir aticle Fontainebleau.
Ce statut s'apparente aux fermages de l'Ancien Régime, mais aucun gouvernement ne s'est encore soucié de l'équité à leur égard.
Je ne suis pas d'accord avec le qualificatif de "non-has-been" accordé la Cour des Comptes. Il se passera encore quelques siècles avant qu'elle puisse se comparer avec un quelconque service d'Audit ou de contrôle de gestion d'une entreprise, même nationalisée... Son coût de fonctionnement est supérieur aux économies réalisées, du reste on apprend à l'ENA comment ne pas se faire prendre, la meilleure façon étant du reste de ne rien faire, ou au pire de s'arranger pour que ça tombe sur quelqu'un d'autre.
Les archivistes-paléographes n'existent plus : le Corps a été fusionné dans celui de "Conservateur du Patrimoine"...
Je ne parierai pas sur la future ancienneté des commissaires de la Marine : leurs compétences génèrent des jalousies. Voir l'article Archiviste-paléographe.
L'ENA forme des administrateurs quand on a besoin de managers, mais sa mafia est composée d'administratifs: elle est assurée de sa survie jusqu'à la prochaine guerre mondiale (qu'elle aura du reste contribué à faire déclencher).
L'INSEE est composée de matheux-experts en intégrales triples et de syndicalistes, maintenant géré par des énarques.Voir article ENA
Pour l'X, je n'ai pas d'information.
C'est pour rire!