samedi 17 novembre 2007

Mesdames Dati et Pécresse

Je continue à suivre les aventures de Rachida et Valérie. J'ai déjà dit que leur situation m'inspirait plutôt de la pitié.

Ce matin, un journaliste, racontant le voyage en Corse, le vote du budget de la Justice, le prochain congrès des Maires de France, concluait en disant qu'elle était "condamnée à boire le calice jusqu'à la lie"...

Mais il a pire : l'impasse de Valérie Pécresse. Le blocage des universités s'étend alors que, parait-il, elle avait eu soin de saupoudrer suffisamment de crédits pour appâter. Le mignon Bruno Julliard, de l'UNEF, qui a une tête de gendre idéal dans le XVI arrondissement, a renié sa signature : il était d'accord en juillet, et maintenant passe à l'opposition avec les gauchos en demandant que le gouvernement mette en oeuvre les promesses qu'on lui a faites à l'époque.

Et les étudiants, c'est comme le dentifrice : c'est facile de le sortir du tube, impossible de le faire rentrer.

Et le pire : Xavier Darcos la laisse se débrouiller, et surtout Sarkozy aussi! Et pourtant en juillet, c'est bien Sarko qui avait pris tout en main, convoqué les syndicats, arbitré les détails. Et maintenant, pas un mot, pas un geste de soutien de l'Elysée! Ce n'est ni innocent, ni sans signification...

Fichu métier...

3 commentaires:

Aramis a dit…

iL y a eu les juppettes, voici peut être venu le temps des sarkosettes : des bons petits fusibles qui sautent dès qu'il y a de l'orage dans l'air ..

tgi a dit…

Darcos à la justice et rachida....au travail?

Anonyme a dit…

Albanel sera la 1ère à se faire virer!