mardi 6 novembre 2007

Piotr Ilitch Tchaïkovski

C'est aujourd'hui, 6 novembre, l'anniversaire de sa mort, en 1893.
Officiellement du choléra, après avoir bu de l'eau souillée. Mais Dominique Fernandez, dans son roman Tribunal d'Honneur, explique qu'il aurait été condamné à se suicider pour avoir trop "tourné autour" d'un jeune boyard. Quelle horreur! Ce tribunal lui aurait fixé un délai, pour lui permettre de terminer sa 6ème symphonie, dite Pathétique, qui est en effet assez larmoyante, et propre à jeter dans le désespoir tout dépressif, même léger.

La 4ème symphonie est ma préférée. Je l'ai entendue un soir aux concerts des Dominicains de Guebwiller : l'acoustique était excellente pour les cuivres, particulièrement mis à l'honneur.

Ses tubes sont d'abord les ballets : le Lac des Cygnes (que Jean-François Deniau voulait faire assécher, quand il était ambassadeur et que toutes les soirées de gala le mettaient à l'affiche), et Casse-Bonbons, le bien nommé. Vous pouvez les entendre en boucle, par morceaux, sur Radio Classique. Je soupçonne son chorégraphe le célèbre(?) Marius Petipa de lui avoir fait faire cette musique de super-marché pour le public bourgeois de l'époque. Chostakowitz sera aussi plus tard contraint par Staline à faire des musiques de film "qui plaisent au peuple". Sarkozy n'innove donc pas dans sa lettre de mission à Mme Albanel.

Mais Tchaïkovski pouvait faire mieux.

Ses Saisons, pour piano, sont des petites pièces adorables.
Ses deux opéras La Dame de Pique, et Eugène Onéguine sont des chefs d'oeuvre (tous les deux sur des livrets inspirés de Pouchkine). Je vous recommande l'air de la Comtesse, dans le premier, et l'air de la Lettre, dans le second.

Le 1er concerto pour piano (en Sib mineur!) et son concerto pour violon sont des grands machins destinés à mettre en valeur les solistes. Ca a de la gueule, mais on s'en lasse.

Quelqu'un d'"honorable".

4 commentaires:

Albert a dit…

Moi, j'aime bien "ouverture 1812". ça déménage pas mal et puis la Marseillaise, j'adore.
Alors comme ça, vous êtes alsacien et prof de maths peut être?

François a dit…

Oui, c'est vrai, j'aurais pu en parler. C'est une oeuvre de commande pour une manif officielle. Le thème "grand russe" se bat contre la Marseillaise. c'est assez réussi.

François a dit…

Non, je ne suis pas alsacien. Qu'est-ce qui vous le fait croire? J'y vais parfois en vacances, parce que Palavas, à la longue...

Je ne suis pas prof de maths, hélas (20h/ semaine, 8 mois par an...)

Prieur a dit…

je partage l'avis d'Albert; ce coup de canon en plein milieu de "1812"...c'est divin