mercredi 19 décembre 2007

Logement de fonction

Pas question de hurler avec les loups, pour une fois. La question des "logements de fonction" est encore posée par l'actualité, mais elle ne démontre encore une fois que l'incapacité de l'Etat à gérer ses fonctionnaires. Tout repose sur l'hypocrisie.

Les salaires (officiels) des fonctionnaires ne permettent pas à ceux-ci de se loger décemment. C'est vrai pour les facteurs, comme pour les énarques. Il n'y a pas -plus- d'"indemnité géographique", ce qui fait qu'à Paris comme à La Roche/Yon, au hasard, ou à Angoulème, les salaires indiciaires sont les mêmes.

Les primes? Personne ne sait ce qu'elles rapportent ou ce qu'elles coûtent. Un rapport sur le sujet, il y a quelques années, a été promptement enterré : il disait au fond que le rapporteur n'avait pas réussi à savoir la vérité. Elles sont fixées, dans une grande opacité, par chaque ministère. Elles sont en gros supérieures de 30% au Ministère des Finances et ses dépendances, ce qui lui permet de bloquer toutes les demandes des autres ministères. On peut rire sur les "primes d'égouts" et autres vieilleries : elles ont été inventées à un moment donné par les politiques pour contourner les Finances qui, vexées, se les attribuaient aussi, en compensation.

Mais les problèmes demeurent, le salaire global n'existant pas. Alors, il y a les "avantages en nature", certains imposables, d'autres pas. Encore une fois, c'est la bouteille à l'encre. Que n'avait-on pas dit sur Malraux qui avait réquisitionné à son usage personnel l'appartement de fonction d'un directeur de Musée, 300 m² au Palais de Chaillot, vue sur Seine et Tour Eiffel.

A une certaine époque, la Mairie de Paris a servi d'exutoire. Quand c'était le préfet qui s'en occupait, il réglait les affaires que les ministres (ou leur dir cab) lui soumettaient, ou il était viré. Giscard a voulu rendre le pouvoir au peuple, et c'est Chirac qui l'a pris. Les logements de la Ville de Paris, il les a donnés à ses amis, et aux membres de son cabinet. C'était soit gratuit, soit payant, avec un tarif "normal". Ca peut être au prix du marché, mis pas pour des fonctionnaires

Que la gauche ne hurle pas : face au problème des rémunérations des fonctionnaires, faute de pouvoir les résoudre par le haut, elle a fait pareil. Seul cas connu : une bigamie notoire a conduit à 2 logements de fonction, 2 secrétariats, 2 équipes de garde du corps...

Juppé, Gaymar, se sont fait prendre : l'opinion publique ne comprend pas. Il n'y a rien à comprendre, quand vous avez 6 enfants (ou plus), il n'y a pas de solution légale.

La solution, je l'avais indiquée, est celle que le président a commencé à nous montrer : augmenter les salaires (indices + primes+ AN) au prix du marché, et faire payer tout ce qui est monétisable. Je suis sûr que Sarko paie maintenant un loyer pour son appartement de fonction, et rembourse de sa poche les bougies pour ses dîners, comme De Gaulle payait les déjeuners de ses petits-enfants.
Quand Sarko annonce qu'il augmente les gendarmes (en indice) pour les aligner sur les policiers, sans politique globale, il fait perdurer des pratiques de la IV République. On pouvait s'attendre à mieux.

Inconvénient : évaluer les personnes pour payer selon leurs mérites et non selon leur ancienneté. Un projet sans doute inaccessible.

Alors, c'est de bonne guerre : haro sur le baudet! Et Boutin l'a bien cherché.
Il serait temps de reposer le problème sur des bases saines. Le ministre en charge est Santini, le premier ministre est Fillon, le Président est Sarkozy : ce n'est pas la peine d'espérer.

2 commentaires:

Albert a dit…

C'est juste. Je pense en particulier aux militaires et aux policiers qui bénéficient à juste titre de batiment HLM en plein Paris ou en proche banlieu.
Cela dit , mais comment expliquer qu'un fonctionnaire puisse encore bénéficier d'un appartement à Paris (qu'il sous loue)alors qu'il est nommé en province ?

François a dit…

Je ne trouve pas cela anormal, si le poste en province est un poste "à siège éjectable" : auprès d'un politique, on peut être viré en 24h, et prié de déguerpir en 3 jours. Pour pouvoir se consacrer à son job, il ne faut pas avoir peur pour sa famille, et donc conserver l'assurance d'un toit.
Je ne sais pas si c'est illégal : ça doit dépendre du bail.
En revanche, ce serait immoral de faire du bénef sur la sous-location...