jeudi 16 octobre 2008

Diversions

Je ne vous parle pas encore de la crise, mais de ses effets collatéraux.

Alors que les Bourses s'effondrent encore, malgré les 1300 milliards d'€ injectés, il faut que, toute affaire cessante, on occupe les braves gens avec cette histoire de Marseillaise sifflée. Quand il n'y a plus de Panem, il faut redoubler de Circenses.

Menton en avant, on a décidé d'arrêter les matches si on siffle la Marseillaise. Combien de sifflet? Un suffira? Et on remboursera les billets? Et combien de CRS faudra-t-il mettre autour pour éviter les débordements de 75 000 supporters furieux? Nuit d'émeute garantie! La police tirera (ou tasera) dans le tas, il y aura des morts, et on n'aura pas fini d'en parler.

Non, tout cette agitation n'a pour but que de faire remonter la côte de popularité du Président auprès de son électorat de droite et d'extrême droite, au moment où il est déconcerté par son virage anti-libéral, pro-européen, etc (il apprend!).

Pour moi, je propose une solution plus simple : au lieu de faire évacuer le stade, il suffit de sortir les officiels et les joueurs, puis de fermer les portes, d'éteindre les lumières, et de les laisser dedans. 3 jours après, on fait sortir les survivants par petits paquets. Ingénieux, non?

Une autre solution, plus simple, serait à mon avis de cesser de mêler l'hymne national à des événements sportifs. Jouer La Marseillaise, ou le Gold save the Gouine, ou le Deutscland über alles, ou la Grotte Maya, ou le Drapeau rayé-étoilé-troué, avant un match qui est avant tout une juteuse affaire financière pour les joueurs, les sponsors et les organisateurs, est une incongruité qui déclenche des réactions nauséabondes de nationalisme dépassé.

Dans un match, il y a a priori un gagnant et un perdant : en y mettant les hymnes nationaux, on le transforme en "petite" guerre entre pays -ce qui vaut mieux qu'une "vraie"-, mais c'est un subsitut dangereux, la preuve. A l'heure de la mondialisation, faisons plutôt chanter les jingle des sponsors.

Et gardons la Marseillaise pour des occasions plus dignes.

PS Grotte Maya : écoutez ça http://www.youtube.com/watch?v=WM5H1KthhUU

9 commentaires:

Mathilde a dit…

100 % d'accord avec vous cher François.. ne mêlons pas les hymnes nationaux à ces jeux (du cirque pour moi)et puis cela évitera à Laporte de dire trop de c.......Déjà je trouve qu'il y a beaucoup trop de foot à la télé au
détriment d'autres sports plus intéressants

Simon a dit…

Bien vu.
A ceci près : La droite nationale n'a pas voté pour le caniche et ne se laisse pas impressionner par les rodomontades de ses sous ministres.

Slobodan a dit…

Je suis un passéiste, je n'aime pas le présent. Retournons vite à ce qui a fait la France.
Travail, famille, patrie: ça gène quelqu'un? Qu'il parte!
Vive la France!

François a dit…

A Smon : je ne sais ce que c'est que la droite nationale. Je constate que 10% (la moitié) des électeurs de JMLP de 2002 ont voté pour le "caniche" en 2007 au premier tour, et sans doute 80% au deuxième.

A Slobodan : oui, ça me gène. Et je reste.

leon4 a dit…

bon, malgré les promesses de François, il n'y a aucune censure!
des promesses, toujours des promesses!
à moins que je ne sois le premier à être viré!

Martel de la Madeleine, DAF de Taser a dit…

Moi j'aime bien Présent...

François a dit…

A Léon : qu'en savez-vous? Les posts censurés ne paraissent pas.

Mais c'est vrai que je suis encore un peu tolérant, malgré les provoc de Slobodan et de Martel. (Heureusement qu'ils ne pensent pas ce qu'ils disent!)

slobodan a dit…

C'est vrai, cher François, mes parents ne m'ont pas appris que le travail, c'est bon pour les autres, que la famille, c'est dépassé (vaut mieux niquer partout) et que la patrie, c'est un truc de connards bon à se faire tuer au Liban ou en Afghanistan....
Y sont ringards, mes parents!

François a dit…

A Slobodan : vos parents sont très bien, et je les en félicite. Il faut développer les valeurs associées à la patrie, à la famille, au travail.
Cependant, si vous voulez en faire une devise, vous pouvez prendre "Patrie, Famille, Travail" ou toute autre permutation, sauf celle que vous mettez en avant.
Elle est "connotée" historiquement et politiquement, comme on dit.
En jouant sur les mots, vous essayez de réhabiliter le régime de Vichy, et là, je ne suis pas d'accord.
Compris? Répétez! Exécution!