lundi 1 juin 2009

Sainte Aliénor

Aliénor! Vous pensez à Aliénor d'Aquitaine, quand tous nos voeux vont à Aliénor de France!

Aliénor en langue d'oc, Eléonore en langue d'oil, voila un beau nom pour une reine. Mais l'origine du nom est inconnu. En effet sainte Aliénor, ou sainte Eléonore, née Aliénor "Bérenger" de Provence, belle soeur de saint Louis, épouse de Henri III Plantagenêt d'Angleterre (l'assassin de Thomas Beckett) et mère de Edouard Ier (vous y êtes? C'était avant les Rois Maudits!) est née en 1217 ou en 1222, alors qu' Aliénor d'Aquitaine est morte en 1204, à Fontevraud.

Le prénom d'Aliénor viendrait du nom de la mère d'Aliénor d'Aquitaine -Aénor- : Alia-Aenor, l'"autre Aenor". Ce qui ne nous avance pas, car on ne connaît pas l'origine du nom Aénor. D'autres disent qu'il descend de l'arabe "Allahu Nuri", ou de l'hébreu "Eliora", qui signifient "Dieu est ma lumière", mais je n'en crois rien.

Plus connu est "le péché de sainte Eléonore" : c'est un gâteau si bon que, lorsque la reine Aliénor d'Angleterre en goûta, elle culpabilisa à fond sur ce péché de gourmandise, fit pénitence, puis, enfin veuve, entra chez les bénédictines d'Amesbury, Wiltshire, où elle mourut en 1291 en odeur de sainteté. Elle fut béatifiée, et attend encore sa canonisation. Elle n'est pas la seule dans ce cas, l'administration vaticane étant fort encombrée.
Voila la recette du gâteau, mais vous n'êtes pas obligé de croire cette histoire de gourmandise.

On fête les Aliénor et les Eléonore le 25 juin, d'où le dicton bien agricole : "s'il neige à la sainte Eléonore, les récoltes seront d'or"! Toujours à se plaindre! Aut' fois, ça eut payé...

Si Aliénor d'Angleterre n'est qu'à moitié sainte, Aliénor d'Aquitaine était une sacrée femme! Vous pouvez lire sa bio par M Philippe Delorme, ou par Mme Régine Pernoud, qui a aussi écrit si bien sur Jeanne d'Arc, mais évitez celle de Chaban-Delmas.

Gloire à Aliénor!

8 commentaires:

Anonyme a dit…

A écouter aussi : Fidelio, de Beethoven : Léonore est un modèle d'amour et de fidélité conjugale

Richard a dit…

Et Florestan, quel joli prénom pour un garçon !

Anonyme a dit…

Oui, c'est saint Florentin, le plus magnifique des saints!

Mimilagrenouille a dit…

Je tombe par hasard sur ce blog en faisant des recherches sur Aénor (après en avoir aperçu une petite à la crêche de mes garçons), bien que je sois en fait assez renseignée sur le sujet, car je suis une admiratrice d'Aliénor d'Aquitaine depuis toute jeune.

Pour ma part, je suis assez convaincue depuis longtemps par l'étymologie arabe, Allahu Nuri étant bien plus proche de la sonorité d'Aliénor que le grec Eleos ou le latin Lenire qu'on nous ressort souvent, et il ne faut pas oublier que les arabes sont montés jusqu'à Poitiers!

Je suis également ravie de lire le message de Richard au sujet de Fidélio : Florestan, c'est le prénom de mon fils de trois ans :)

Son frère jumeau s'appelle Lancelot.

François a dit…

A Mimi : Vous avez eu des Jumeaux? Félicitations et bienvenue au club!

Je pense comme vous sur l'origine arabe, et je suis sûr qu'elle est occultée parce qu'il y a des gens que cela gène.

Je ferais peut-être un jour un "saint Florentin", la légende est merveilleuse!
Merci.

Mimilagrenouille a dit…

Je l'attends avec impatience alors, car je n'ai jamais lu grand chose sur le sujet :)

Oui j'ai des jumeaux de trois ans, et un grand garçon de 5 ans et demi, Aloïs. Prénom dont l'étymologie est assez méconnue également, en tout cas en France où on le rapproche généralement de Louis, erreur induite aussi surement par le fait que le saint associé est Saint Louis de Gonzague, qui portait comme nom de baptême Aloysius.

Aloysius serait une version latinisée d'Aloïs, qui est lui un prénom allemand ancien qui signifie "Très sage, savant", sur la base du vieil allemand "alwis".

Mimilagrenouille a dit…

C'est encore moi (décidément!), juste un petit mot pour dire qu'il y a une erreur dans l'article, ça m'avait tilté à la première lecture et je viens de vérifier : c'est Henri II, le mari d'Aliénor d'Aquitaine, qui a fait tuer Thomas Beckett, non Henri III ;-)

François a dit…

Mimi : ne cherchez pas! C'est bien Henri II, le 2ème mari de notre Aliénor d'Aquitaine, qui fit tuer Thomas Beckett, et non Henri III, le mari de Ste Aliénor.
J'avais laissé exprès cette coquille pour tester la culture de mes éventuels lecteurs! Vous avez gagné, bravo!!!
Pour saint Florentin, alias saint Florestan, je vous recommande de vous procurer "La Merveilleuse Histoire Du Bon Saint Florentin" par Hansi (écrit et dessiné). C'est maintenant réédité et c'est délicieux!